A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par i


Iacono Originaire d’Italie du Sud, correspond à l’italien diacono (= diacre, grade ecclésiastique). Le nom peut être un sobriquet, ou encore le surnom donné au valet d’un diacre. Variante probable : Iacone. Diminutif : Iaconelli. Matronyme : Iacona (Sicile).
Iacopetti Diminutif de l’italien Iacopo, variante de Giacomo (= Jacques), le nom est originaire du nord de la Toscane. Autres diminutifs portés en France : Iacopini, Iacopucci, noms également toscans.
Iacouzzo Porté dans les Bouches-du-Rhône, c’est une francisation de Iacuzzo, diminutif de Jacques (Iacopo) porté à la fois en Sicile et dans le Frioul, et çà et là en Campanie. Formes similaires : Iacuzzi, Jacuzzi (Frioul, plus rarement Sicile).
Iaeck, Iaëck Nom assez rare porté dans l’Aisne. On le rencontre en Alsace sous la forme Jaeck. C’est une variante du prénom Jacques.
Iafrate Nom italien fréquent dans le Lazio, notamment dans la province de Frosinone, où on trouve aussi la forme Iafrati, plus rare. C’est un nom composé de Ia-, apocope de Ianni (= Jean), et de Frate (= frère). Avec le même type de formation : Iaboni (Jean bon), nom originaire de la même région.
Ianchello Nom italien très rare rencontré en Calabre. Il devrait s’agir d’un diminutif de “iancu”, forme sicilienne de “bianco” (= blanc).
Iandelli Nom italien assez rare, essentiellement porté dans la région de Florence. Sens incertain.
Iannacchero Nom italien très rare, originaire de Calabre. Il désigne un fabricant ou un marchand de colliers, de chaînes (bijoux), sens du mot calabrais “iannacca”.
Iannetti Porté notamment dans les Abruzzes et le Lazio, plus rarement écrit Ianetti, c’est un diminutif de Ianni, l’une des formes italiennes de Giovanni (= Jean).
Iannone Dérivé de Ianni, variante de l’italien Giovanni (= Jean), le suffixe -one étant en principe augmentatif ou péjoratif. Le nom Iannone est très répandu dans la région napolitaine.
Iaouadan Un nom qui semble pouvoir être rapproché du kabyle iwaDiyen (singulier awaDi) : de la tribu des Ouadhia, nom rattaché à la racine w.T = plaine.
Ibanez, Ibañez Nom castillan formé sur le nom de baptême Iban (+ suffixe de filiation -ez), d’origine sans doute germanique, mais qui s’est très vite confondu avec le nom chrétien Jean (Juan).
Ibarburu Nom basque rencontré aussi sous la forme francisée Ibarboure. Il désigne celui qui habite dans la partie haute de la vallée, au-dessus de la vallée (ibar = vallée + buru = tête, sommet, le haut).
Ibarra Désigne celui qui habite un lieu-dit Ibarra, Ibarre, toponyme basque très fréquent ayant le sens de vallée.
Ibarrondau, Ibarrondo Nom basque d’origine toponymique : désigne le fond de la vallée, la vallée profonde (ibar = vallée + ondo = fond). Dérivé : Ibarrondogaray (= en haut de la vallée profonde).
Ibos Le nom désigne celui qui est originaire d’Ibos (65). Voir Dibos pour plus de renseignements.
Ibrelisle Le nom est présent dans le Val-d’Oise (Marines) au moins depuis le XVIIIe siècle. Je n’en sais pas plus.
Ibtaleb Porté au Maroc, semble désigner le fils (ibn) de Taleb (voir ce nom).
Icard, Icart Nom de personne d’origine germanique, Ichard (igel = hérisson + hard = dur), surtout porté en Provence et dans les Alpes-Maritimes. Variante : Ichard (81, 82). Formes italiennes : Icardo, Icardi (Ligurie, Piémont).
Iceaga Porté dans les Pyrénées-Atlantiques, pourrait désigner en basque une sapinière : izei, variante de izai = sapin + suffixe collectif -aga. Autre possibilité : un lieu où abondent les joncs (ihitze = jonchaie).
Ichac Nom rare porté autrefois dans l’Aude. Pourrait désigner celui qui est originaire d’Itzac, commune du Tarn. Il s’agit de toute façon d’un toponyme, terminé par le suffixe -ac (-acum) servant à former des noms de domaines, même si on ne peut éliminer totalement le nom de personne hébreu Isaac. Forme catalane : Ixach.
Iché Nom de personne germanique, Ichari (igel = hérisson + hari = armée).
Ickx Nom porté en Belgique. C’est le génitif en -s d’un nom de personne d’origine germanique, Ico (ig, igel = hérisson).
Ide Porté notamment dans le département du Nord, c’est un ancien prénom féminin d’origine germanique, équivalent de l’allemand Ida, popularisé notamment par la mère de Godefroy de Bouillon.
Idée Surtout porté dans l’Aisne, pourrait être une variante ou un dérivé de Ide (voir ce nom), mais je n’en ai pas la moindre certitude.
Idier Surtout porté en Vendée, c’est un nom de personne d’origine germanique, Idhari (id = travail selon M.T. Morlet + hari = armée).
Idt Le nom paraît allemand, mais il est difficile d’avoir une certitude, tant il est rare. Ce devrait être un nom de personne (prénom) correspondant à la racine “idh” (= travail). Le nom se rencontrait autrefois en Alsace sous la forme Itt, à l’origine de dérivés comme Ittel, Itti, Itty.
Ieko Nom rare porté en Lorraine. C’est une variante des noms Jeko et Jecko, surtout portés dans la Moselle, qui sont les équivalents germanisés de Jacquot, diminutif de Jacques très fréquent en Lorraine.
Ielsch Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin, où il est attesté depuis la fin du XVIe siècle. Variantes : Ieltsch, Jelsch, Jeltsch. Il paraît désigner celui qui est originaire de la localité polonaise de Jelcz-Laskowice, proche de Wroclaw, dont le nom allemand est Jeltsch.
Iengo Essentiellement porté à Naples, c’est un nom dont la signification m’est inconnue.
Ientile Variante de Gentile (voir ce nom) portée notamment au sud de la Calabre (également Ligurie, Piémont).
Iero Nom italien porté au sud de la Calabre. Comme beaucoup de noms de famille de cette région, il est d’origine grecque et correspond au mot “hieros” (= sacré, saint). On peut le considérer comme l’équivalent du patronyme italien Santi (voir ce nom).
Igel Nom porté en Alsace-Lorraine. Voir Higelin.
Igier Porté notamment dans la Marne, c’est un nom de personne d’origine germanique, Ighari (ig = hérisson + hari = armée).
Iglesias, Iglesis Formes plurielles (ou avec un S d’appartenance) de esglesia = église. Celui qui habite près de l’église, ou qui travaille pour l’église. La première forme est soit catalane, soit castillane. La seconde est catalane, plutôt roussillonnaise.
Ignace Surtout porté dans les départements d’Outre-Mer, le nom renvoie au prénom Ignace (latin Egnatius, transformé en Ignatius sous l’influence du mot “ignis” = feu), popularisé d’abord par un évêque d’Antioche qui aurait été martyrisé en 107, puis par Ignace de Loyola, fondateur de l’ordre des Jésuites. Variantes : Ignas (974), Ignasse (09). Le patronyme est assez fréquent en Espagne sous la forme Ignacio. On le rencontre en Italie sous les formes Ignazio (très rare) et Ignazi (nom porté dans les Marches, province d’Ascoli Piceno), ou encore Ignazzi (Pouilles) et son diminutif Ignazzitto (Sicile).
Igonet Variante de Hugonet, diminutif du nom de personne d’origine germanique Hugo (hug = intelligence). Le patronyme semble originaire du Massif Central, où on trouve aussi la forme Higonet.
Igoulen Nom porté dans le Vaucluse. Variante : Igoulin. Semble une variante de Hugolin, Ugolin, diminutif de Hugues.
Igrane Sans doute un nom berbéro-latin, igran, signifiant “les champs” (iger, dérivé du latin ager).
Iguenane Nom berbère, variante probable de Guenoun (voir ce nom).
Ikhenoussen Nom berbère. Il correspond sans doute au nom arabe Akhnas (= celui qui a le nez camus), dont il est une forme plurielle, marquant l’appartenance à un clan, à une tribu.
Ilari Uniquement porté à Argelès-sur-Mer (P-O), correspond au catalan Hilari, en français Hilaire. C’est donc un nom de baptême, issu du latin Hilarius, formé sur hilaris = joyeux.
Ilas Patronyme qui semble d’origine yougoslave (si tant est que ce mot veuille encore dire quelque chose), et qui doit correspondre au nom Elie (voir Elies). Diminutif de filiation : Ilic.
Iliescu Désigne en roumain le fils d’Ili, nom de personne qui correspond au prénom Elie.
Illes, Ille Fait partie de noms catalans pour lesquels on a envisagé toutes les hypothèses possibles, même les plus absurdes. Au départ, on a sans aucun doute un toponyme, qui pourrait venir du latin insula (=île), mais sans doute avec le sens de îlot d’habitation, qui existait déjà en latin. Une bonne partie des gens à qui on a donné ce surnom étaient sans doute originaires de la ville d’Ille-sur-Tet.
Illouz Nom porté par des juifs originaires d’Afrique du Nord. Correspond à l’hébreu `illûz = joie (cité par Laurent Herz, Dictionnaire des noms de famille français d’origine étrangère et régionale). Le nom de famille est attesté au Maroc dès le XVIe siècle.
Illy Nom surtout fréquent en Lorraine. Peut désigner celui qui est originaire d’Illy, commune des Ardennes, mais le rapprochement avec la rivière l’Ill est tentant. De toute façon, il s’agit d’un toponyme (nom de lieu).
Ilpide Porté notamment dans la Lozère, le patronyme est rare. C’est un ancien nom de baptême, popularisé par saint Ilpide, ou Ilpize (en latin Elpidius), ermite qui aurait été martyrisé sous Valérien. Ses reliques se trouvent à Brioude (43), et une chapelle lui était dédiée près de Mende (48). À noter l’existence en Corse du nom de famille Ilpidi, qui pourrait renvoyer à Elpidio (ou Elpido), un saint honoré en Italie dans les Marches.
Ilsen Porté en Allemagne et en Belgique notamment, semble une forme génitive du prénom féminin Ilse (= Elisabeth). A noter cependant que Ilse est aussi un toponyme (nom d’une commune d’Allemagne).
Ily Le nom se rencontre à la fois en Lorraine et en Bretagne. Dans le premier cas, il s’agit d’une variante d’Illy (voir ce nom). Mais si le nom est breton, on peut penser à un ancien nom de personne breton (mentionné sous la forme Ili au XIe siècle), dont le sens demeure obscur.
Ilyine Egalement Ilyin, Ilyne. Patronyme russe, diminutif de Ily (= le prophète Elie).
Im, Imm Le patronyme Imm est surtout porté en Alsace (voir Imbs pour le sens). Im peut aussi être un article défini contracté allemand, lié à des noms de lieux (Im Hoff, Im Thurgau par exemple). Enfin, Im est un nom asiatique (sans doute coréen), mais je n’en connais pas le sens.
Imache Le nom est porté à la Réunion et s’écrit aussi Imac, Imack, Imague, Imaque. Je n’en connais pas le sens.
Imadali Nom arabe, agglutination de Imad Ali. Le mot `imâd signifie “soutien, pilier”, Ali (voir ce nom) étant pour sa part très vénéré par les musulmans, notamment les Chiites. Je ne sais pas s’il faut interpréter les deux noms ensemble, ce qui semble cependant probable, et dans ce cas Imadali signifie “pilier, soutien d’Ali”. De la même façon Imadeddine (ou Imad Eddine) signifie “pilier de la religion”, et Imadallah “pilier de Dieu”.
Imbeault Nom de personne d’origine germanique, Imbald (im < ermin, irmin = immense + bald = audacieux). Cette forme est rare et se rencontre dans le Loiret. Variantes : Imbaud (63, 87, 03), Imbault (45, 41, 18), Imbaut (89, 87), Imbaux (24), Imbeau (24), Imbeaud (63), Imbeaux (54, 55).
Imbern Surtout porté en Cerdagne, c’est apparemment un nom de personne d’origine germanique, formé sur les racines im (très grand) et bern (ours).
Imbernon Diminutif de Imbern (voir ce nom).
Imbert Nom de personne d’origine germanique (im = très grand + berht = brillant).
Imberty Pour le sens, voir Imbert. Imberty est soit un diminutif d’Imbert, soit une forme latinisée, soit une variante de l’italien Imberti. C’est en Dordogne que le nom, assez rare, est le plus répandu.
Imblot Rare, le nom est porté dans la Nièvre. Il pourrait s’agir d’une variante de Humblot (voir ce nom), la variation Humblot/Imblot étant attestée à Meudon (92).
Imbs Patronyme porté en Alsace-Lorraine. Il s’agit d’une variante de Ihms (également Ihm, Ihme), nom de personne d’origine germanique (Imo < irmin = immense). Ce patronyme est à la base du toponyme Imbsheim (67).
Imhoff Fait partie des nombreux noms allemands ou alsaciens commençant par im (= in dem). Désigne celui qui habite dans la ferme, dans le domaine. Variante : Imhof. De la même façon, les Imbach habitent près du cours d’eau, les Imhaus dans la maison, les Imholz près du bois et les Imfeld près du champ.
Imiry Rare et porté dans le Finistère, c’est une variante de Hémery (voir ce nom). A noter que Pont-Imiry est le nom d’un hameau de la commune de Plougoulm (29).
Immerechts Rare, le nom est porté en Belgique et dans le département du Nord. Mot à mot en allemand, il pourrait signifier ‘toujours vrai’. Il semble cependant que ce soit une variante de Imbrecht, nom de personne d’origine germanique (im = très grand + berht = brillant).
Imperato Nom italien assez courant en Campanie, présent aussi dans la province de Lecce. On le rencontre aussi dans les mêmes régions sous la forme Imparato. C’est le participe passé du verbe “imparare” (= apprendre), avec le sens ancien ou régional d’enseigner. Autrement dit, celui à qui on a enseigné, celui qui sait, qui est cultivé (cf. le calabrais “mparatu”).
Imperatrice Nom italien originaire de la région napolitaine, où l’on trouve aussi la forme masculine Imperatore (également Imperatori dans le Lazio). Signifiant bien sûr “impératrice” et “empereur”, ces noms de famille semblent avoir été des sobriquets, à rapprocher de formes françaises telles que Roy ou Leroy, ou encore de l’allemand Kaiser.
Impines Nom porté dans le département du Nord. Il faut sans doute le rattacher au flamand Impens, également porté dans le Nord, qui semble un diminutif de Imbrecht, Imbert (nom de personne d’origine germanique), à moins qu’il ne s’agisse d’un dérivé du toponyme Impe (nom d’une commune de Flandre orientale). Autre hypothèse : une variante de Empain (voir ce nom). A noter cependant la graphie Impinés, laissant supposer des origines plus méridionales, ce qui m’étonnerait cependant.
Imre Fréquent en Hongrie, c’est un nom de personne d’origine germanique, équivalent de Aimery, Emery (voir ce nom).
Inard On trouve ce patronyme dans l’Isère, ainsi que dans le Sud-Ouest (81, 31). C’est un nom de personne d’origine germanique, Inhard (in < inna = à l’intérieur + hard = dur), selon M.T. Morlet. Variante : Inart.
Inchassendague Nom basque dans lequel inchas semble renvoyer au noyer (cf. le patronyme Inchaspé), la suite étant plus délicate (senda = sentier ?).
Inchauspé Nom porté en Pays basque. Désigne la maison située à l’ombre d’un noyer (intxaur > intxaus- = noix, noyer + -pe = dessous). Variante : Inchaspé.
Incorpora Porté à Marseille, c’est un nom italien très rare, apparemment sicilien. Difficile de lui trouver un sens précis.
Indart Nom basque désignant le lieu situé entre les sentiers ou parmi les marécages (les deux sens possibles du basque inda). Désignent également un sentier ou un marécage : Inda, Indo. Le nom Indaburu évoque l’extrémité ou le haut du sentier (ou du marécage).
Indolfi Nom de famille italien porté surtout en Campanie, plus rarement écrit Indolfo. C’est un nom de personne germanique, Indulfus, mentionné dans plusieurs textes médiévaux (par exemple, en Italie, Chronicon Salernitatum). Si le second élément du nom est clair (wulf = loup), le premier (ind-) est plus incertain (peut-être une racine “enti” désignant l’extrémité de l’épée).
Indurain Nom basque (Navarre) désignant sans doute celui qui est originaire d’Induráin, village appartenant à la commune d’Izagaondoa. Le toponyme est difficile à expliquer. Souvent, le suffixe -ain s’ajoute à des noms de personnes (ex. Belascain, voir ce nom), c’est sans doute le cas ici (Endura est un prénom basque, d’étymologie incertaine). On peut aussi envisager que le premier élément soit le mot “andura” (ou “endura”), désignant le sureau.
Indy (d’) Impossible de trouver le fief qui serait à l’origine de ce nom, qui a pu s’écrire Indi (un Enguerran d’Indi était gouverneur du Dauphiné en 1388). Une certitude en tout cas, la famille d’Indy est présente dans l’Ardèche depuis la fin du XVe siècle (d’abord à Saint-Alban d’Ay, puis à Boffres).
Inemer Nom porté en Normandie (Cuverville-sur-Yères, 76). Vu sa rareté, il est difficile de se faire une idée précise. Il pourrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Ingmar, formé avec les racines ing, ingil (nom d’un peuple du Jutland) et mar (= célèbre). A moins évidemment que ce ne soit le nom d’une ancienne localité normande.
Infanti Porté à la limite du Frioul et de la Vénétie, le nom est beaucoup plus courant sous la forme Infante, portée en Campanie et plus généralement dans le Sud. C’est l’équivalent du français ‘enfant’, employé soit comme sobriquet, soit pour désigner un jeune fils dans les registres, soit tout simplement pour évoquer un jeune garçon, soit encore pour désigner l’Enfant Jésus. Diminutif : Infantino (Sicile et sud de la Calabre, Lombardie), également nom de baptême (un saint porte ce nom en Italie).
Ingalls Ce patronyme anglais est un ancien nom de personne scandinave, Ingialdr (ing = nom de divinité ou nom d’un peuple + gialdr = tribut). Variantes : Ingall, Ingle, Ingell.
Ingargiola Nom porté en Sicile, dans la province de Trapani. Les Ingargiola français viennent sans doute d’Algérie et de Tunisie, où avait émigré une famille Ingargiola de Trapani. Beaucoup de noms siciliens commencent par un n devant certaines consonnes (transcrit “in”) qui équivaut à la préposition “di”. Il faut donc sans doute tenter d’expliquer “gargiola”, ce qui n’est pas facile. Seule timide hypothèse : un diminutif de “gargia”, terme signifiant “gueule” en sicilien.
Ingé Porté notamment dans l’Eure-et-Loir et dans l’Essonne, c’est un nom dont le sens m’est inconnu.
Ingebos Porté dans les Ardennes et en Belgique, désigne en néerlandais celui qui habite dans le bois, près du bois (inge + bos).
Ingelaere Nom porté dans le département du Nord et en Belgique. L’initiale inge- est assez courante dans les noms néerlandais marquant une origine géographique : Ingelaere signifie dans la clairière (néerlandais laar).
Ingels Variante de Engels, forme génitive de Engel. C’est le plus souvent un nom de personne d’origine germanique, raccourci de Engelbert ou Engelhard : la racine engel peut renvoyer au peuple des Angles, ou encore à la pointe de l’épée (ango). Engel peut aussi avoir le sens de ‘ange’, surnom d’une personne douce ou maison portant un ange comme enseigne.
Ingigliardi Rare et porté dans les Alpes-Maritimes, paraît correspondre au nom de personne d’origine germanique Ingilhard (ingil = pointe de l’épée, lance, éventuellement nom de peuple germanique + hard = dur).
Ingignoli Nom italien porté à la limite des provinces de Varese et Novara, rencontré aussi sous la forme Ingegnoli. Il faut apparement le rattacher au mot “ingegno” (= talent, intelligence), à l’origine des noms de famille Ingegno et Ingegni, dont il semble un diminutif.
Inglès Nom catalan désignant celui qui est originaire d’Angleterre ou d’une province appartenant aux Anglais. La variante Anglès a souvent le même sens, mais, en pays occitan, elle peut aussi désigner celui qui est originaire d’Anglès, commune du Tarn, ou d’autres lieux-dits similaires.
Ingouf Surtout porté dans la Manche, c’est un nom de personne d’origine germanique, Ingwulf (ing = nom d’un peuple du Jutland + wulf = loup).
Inguimbert Porté dans l’Aveyron et en Provence, le nom est attesté dans le Var (Roquebrune-sur-Argens) au XVIe siècle. Formes similaires : Inquimbert, Inguimberti, Inguimbery, Inguinberty. C’est un nom de personne d’origine germanique formé sur les racines “ing(in)” (pointe de l’épée ou nom de peuple germanique) et “berht” (= brillant).
Ingweiller Le nom est porté dans le Bas-Rhin. Variantes : Ingweiler, Ingwiller. Il désigne celui qui est originaire d’Ingwiller, localité du même département (ou encore d’Ingweiler en Sarre). Signification : le domaine ou le village (latin “villare”) d’Ingo, nom de personne germanique.
Inharga Nom basque également écrit Inhargue, Iñarga. Il semble désigner un lieu ou pousse la bruyère, notamment la bruyère à balai (basque “iñarra”). Un hameau ou une ferme s’appelle Inharga à Saint-Pée-sur-Nivelle (64).
Inial Surtout porté dans le Finistère, c’est peut-être un nom de personne d’origine germanique, Iginwald (igin = hérisson + waldan = gouverner).
Iniesta Fréquent en Espagne, c’est un toponyme désignant un lieu où pousse le genêt. On pensera notamment à celui qui est originaire de la commune d’Iniesta, dans la province de Cuenca.
Iñigo Patronyme espagnol originaire de Navarre et de Biscaye. C’est l’équivalent du prénom Ignace (latin Egnatius, transformé en Ignatius sous l’influence de ignis = le feu). Avec suffixe de filiation : Iñiguez.
Inizan Le nom est assez fréquent dans le Finistère (variante : Inisan). C’est en principe un dérivé du breton iniz, forme ancienne de enez (= île), avec un sens qui reste à définir (celui qui vit sur une île ?). Il convient cependant de préciser qu’Inizan était au Moyen Âge un nom de personne, mentionné à cinq reprises dans le cartulaire de Redon (écrit Inisan ou Inisanus). Autres formes : Enizan, Enizant, Ynizan.
Innocenti Très répandu dans toute la moitié nord de l’Italie, notamment en Toscane, également très présent en Corse et dans le Sud-Est (06, 13), le nom était souvent donné à des enfants trouvés (innocente était un terme désignant en Toscane un enfant trouvé). A noter cependant que le nom Innocente a été porté par divers saints et papes, et qu’il peut aussi évoquer la fête des Saint Innocents. Le singulier Innocente est beaucoup plus rare (Pouilles, Vénétie, Frioul). Variante corse : Innocenzi. Diminutif : Innocentini. La forme Innocent, portée dans le Nord et la Seine-Maritime, semble surtout avoir été un prénom.
Inquimbert Porté dans l’Aveyron et les départements voisins, c’est une variante d’Inguimbert (voir ce nom).
Inserra Nom italien surtout porté dans la région de Naples (également présent en Sicile). Sens incertain : peut-être l’épouse de celui qui s’appelle Serra, ou encore un membre de la famille Serra.
Insúa Désigne celui qui est originaire d’Insúa, nom de nombreuses localités en Galice. Signification : comme le portugais ínsua, petite île au milieu d’une rivière ou territoire entre deux rivières.
Intçaurgarat Nom basque aujourd’hui très rare. Variantes : Inzaurgarat, Insaurgarat, Inzaugarat, Insaugarat. C’est un toponyme désignant le sommet, la colline (garate) du noyer (intxaurr).
Intem Plutôt rare, le nom est porté dans les Côtes-d’Armor. Aucune idée précise sur sa signification. Le rapprochement avec le breton intan (= veuf) me semble difficile, et je ne vois rien d’autre. Peut-être un toponyme ?
Internicola Le nom est originaire de la Sicile occidentale (Trapani). Je n’en sais pas plus pour l’instant.
Inzaghi Désigne celui qui est originaire de la commune lombarde d’Inzago (province de Milan).
Inzaurralde Désigne en basque la maison située près du noyer (intxaurr, intzaurr = noyer + alde = près de, aux environs de).
Iob Variante de Job (voir ce nom) portée notamment dans le Nord-Est de l’Italie (Trentin, Frioul).
Iodice Fréquent dans la région de Naples et dans les Pouilles, le nom a le sens de “juge” (voir Loiodice). Variantes siciliennes : Iudice, Iudici.
Iori Forme plurielle de Iorio, variante du prénom italien Giorgio (= Georges). Diminutif : Iorietti.
Iparraguirre Nom basque porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Variantes : Iparaguirre, Iparraguire, Ipharaguerre, Ipharraguerre. Désigne un lieu exposé au nord (iphar, ipar = le nord + agerri = lieu exposé, sans doute ici versant).
Ipas Egalement écrit Ypas, ce nom espagnol est porté dans la province de Huesca, notamment à Jaca. Il désigne celui qui est originaire d’Ipas, village du même secteur géographique.
Ipert Nom essentiellement rencontré dans les Alpes-Maritimes (vallée de la Roya), où l’on trouve aussi les variantes italiennes Iperti, Ipperti. C’est un nom de personne d’origine germanique, Hildpert (hild = combat + berht = brillant), que l’on rencontre aussi sous les formes Hipert, Hippert, Hypert.
Ippolito Très répandu dans le sud de l’Italie, présent aussi dans le nord du pays, c’est la forme italienne d’Hippolyte (voir ce nom). Forme plurielle : Ippoliti (Lazio, Marches, Abruzzes), également écrite Ipoliti (Corse).
Iragne Nom rare porté dans le Lot. Variante : Iragnes. Il devrait, tout comme le nom de famille Eyragne, désigner celui qui est originaire d’Eyragne, hameau à Sornac, dans la Corrèze.
Iral Nom languedocien porté dans le Gard et l’Hérault, qui s’est aussi écrit Hiral. Sans doute une variante de Héral (Tarn, Hérault, Aveyron), nom de personne germanique formé sur les racines hari- (= armée) et -waldan (= gouverner).
Irénée Patronyme rare. C’est un nom de baptême popularisé par saint Irénée, père et docteur de l’Eglise, qui fut évêque de Lyon à la fin du IIe siècle. Le nom latin est Irenaeus, du grec eirênaios (= paisible).
Iriarte Nom basque, toponyme signifiant entre les maisons (iri = groupe de maisons, village + arte = entre).
Iribarren Nom basque d’origine toponymique. Désigne celui qui habite la partie basse de la ville, ou encore un village encaissé. Le nom est formé avec les racines hiri (= ville, village) et barren (= profond, intérieur). On trouve la variante Iribarne avec le même sens.
Iriberry Nom basque, d’origine toponymique comme la plupart des patronymes basques. Il est formé avec les racines iri (= village, ville) et berri (= neuf, nouveau), et signifie donc le nouveau village (par opposition à Irissary : le village ancien).
Irigosbehere Nom basque très rare. S’il est assez facile de comprendre que iri signifie ‘ville, village’ et que behere veut dire ‘en bas’, reste gos, qui est obscur pour moi.
Irigoyen Nom basque, qui est au départ un toponyme formé des racines hiri = ville, village et goien = le plus haut, en hauteur. Donc le village situé sur une hauteur, ou encore la partie haute de la ville.
Irissou Porté dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, le nom évoque le hérisson (sobriquet possible pour une personne hirsute, aux cheveux hérissés). Avec le même sens : Irisson (84).
Irondelle Voir Hyrondelle.
Iruela Relativement courant en Espagne, le nom peut aussi s’écrire Hiruela, Yruela. C’est un toponyme devenu nom de famille. On pensera notamment à Iruela, commune de la province de León, ou à La Iruela, dans la province de Jaén.
Irujo Porté en Espagne, le nom renvoie sans doute au petit village d’Irujo, situé dans la commune de Guesálaz, en Navarre. Le premier élément du toponyme paraît correspondre au basque “iri” (= ville), le second étant plus obscur.
Isaac C’est en Normandie (76) que le nom est de très loin le plus répandu. On le rencontre aussi dans le Pas-de-Calais et en Guadeloupe. Il correspond au prénom biblique porté par le second fils d’Abraham. Il signifie en hébreu “il rira” (yiSHaq), et a été très tôt adopté par la chrétienté : un moine martyr à Cordoue (IXe siècle) s’appelait Isaac. Le prénom était également fréquent en Artois au XVIe siècle. Avec génitif filiatif : Isaacs (Angleterre, Pays-Bas, Belgique). Autres formes : Isaak (57, 67), Isac, Isach (29), Isak (57), Izaac (65, 09, 56), Izac (12, 19), Izak. Le nom est présent en Italie sous les formes Isacco, Isacchi (Lombardie). Certains des noms ci-dessus ont également été portés par des Juifs.
Isaad Egalement Asaad. Signifie en arabe très heureux, le plus heureux (as`ad).
Isabelle Fréquent dans le Calvados, c’est un matronyme, nom de personne féminin popularisé au Moyen Âge par diverses souveraines. On le considère comme une variante du nom biblique Elisabeth. Autres formes : Isabal (66), Isabé (64), Isabeau (40), Isabel (14, 43), Isabet, Isabeth (50), Isabey (27, 70), Isableu (59, 62), Izabé (40), Izabel (15, 14, 50), Izabelle (50, 76, 14).
Isaia Patronyme porté en Italie, où on le rencontre notamment en Piémont et en Sicile. Il correspond à Isaïe, le premier des quatre grands prophètes de l’Ancien Testament, également nom d’un saint martyrisé en Palestine au début du IVe siècle. Etymologie : hébreu yesha`yahû (= Dieu est salut). Variantes : Isaya, Isaja. On trouve aussi le nom Isaie en Saône-et-Loire, et en Lorraine les formes Isay, Isaye (54).
Isambert Le nom est porté dans l’Eure-et-Loir et en Bourgogne (58, 89). Variantes : Isembert, Izembert (Charentes). C’est un nom de personne d’origine germanique, Isanberht (isan = fer + berht = brillant).
Isard Nom de personne d’origine germanique Ishard (is = fer + hard = dur). C’est en Savoie que le nom est le plus répandu. On le rencontre aussi dans l’Hérault. Variantes : Isar, Isart (voir aussi Izard).
Isbled Nom surtout porté dans le département du Nord. Variantes : Isblé, Isblet. Difficile de se prononcer. Il pourrrait s’agir d’un éventuel nom de personne d’origine germanique *Isbald (is = fer + bald = audacieux), mais on pensera surtout à un diminutif du prénom féminin Isabeau (= Isabelle), comme semble l’indiquer la forme voisine Isableu (59, 62).
Iseni Nom italien assez rare, porté en Lombardie et dans le Piémont. Sans doute un nom de personne d’origine germanique formé sur la racine isan (= fer).
Isidore Nom de baptême remontant au grec Isîdoros (= don de la déesse Isis, à laquelle la Grèce a rendu un culte), latinisé en Isidorus. Porté par plusieurs saints orientaux, le nom a été popularisé en Europe par un saint sévillan, devenu l’un des patrons du monde agricole. Le patronyme est porté dans le Pas-de-Calais, mais c’est en Guadeloupe et à la Réunion qu’il est le plus fréquent. Variante : Isidor. Forme basque ou gasconne : Isidori. On trouve également dans le Sud la forme contractée Isidro (sans doute castillane).
Ismérie Nom rare rencontré dans l’Aisne. C’est un ancien prénom féminin, sans doute dérivé du germanique Ismar (is < isan = fer + mar = célèbre).
Isnard On trouve ce nom surtout dans le Sud-Est (13, 04, 06). C’est un nom de personne d’origine germanique, Isanhard (isan = fer + hard = dur). Variante : Isnart (06). Formes italianisées : Isnardi, Isnardy (06). Diminutif : Isnardon (13, 83).
Isnel Porté notamment dans les Hautes-Alpes, correspond à l’ancien français isnel (= agile, rapide), mais a pu être utilisé comme nom de personne (nom germanique Snell, même sens). Forme italienne : Isnello. Le nom rare Isnal devrait avoir le même sens.
Isoard Nom de personne d’origine germanique, Isoward (is = fer + wardan = garder) ou Isohard (hard = dur), porté dans le Sud-Est (04, 06, 13). Variantes : Isoart (06), Isoir, Isoird (34, 30, 26), Isouard (13, 84, 30), Izoard (05), Izoir, Izoird (34, 84), Izouard (38, 10). Formes italiennes ou italianisées : Isoardo, Isoardi, Isoardy (Alpes-Maritimes et Piémont).
Isola Parfois porté en Corse, c’est en Ligurie (province de Gênes) que le nom est le plus répandu. On le trouve aussi dans d’autres régions italiennes (sud de la Sardaigne, Frioul notamment). C’est l’équivalent italien du mot “île”, et donc un toponyme devenu nom de famille. Pour la Ligurie, on pensera en particulier à la commune d’Isola del Cantone.
Isolphe Également écrit Izolphe, ce nom rare semble avoir été notamment porté dans l’Hérault (Marseillan). C’est un nom de personne d’origine germanique (Isulfus dans le polyptyque d’Irminon) formé sur les racines “is” (= fer) et “wulf” (= loup).
Isoré Le nom est surtout porté dans le département du Nord, tout comme sa variante Isorez. C’est un nom de personne porté par un géant dans la geste de Guillaume d’Orange. A l’origine, il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique (racines isan = fer et rad = conseil).
Israel Ou Israël. Porté notamment dans l’Aisne et le Bas-Rhin, c’est le nom qui a été donné à Jacob après sa lutte avec l’Ange. Par la suite, à la mort de Salomon, Israël désigna le territoire attribué aux tribus du nord du royaume hébreu. Signification : Dieu combattra (hébreu yisra’el).
Iss Surtout porté dans le Haut-Rhin, devrait être un nom de personne formé sur la racine isan (= fer, également froid, dur).
Issaad Variante du nom de personne arabe Assaad, qui signifie ‘très heureux’ (as`ad).
Issanchou Porté dans l’Aveyron et les départements voisins (81, 82), semble désigner celui qui est originaire d’Issanchou, nom de deux hameaux à Agen-d’Aveyron (Issanchou le Haut, Issanchou le Bas) et d’un autre hameau à Boussac (12), à condition toutefois que le toponyme soit antérieur au nom de famille. On peut rapprocher le nom de l’occitan eissancas (= béquilles, échasses) et du verbe eissancar, eissalancar (rompre les hanches, rosser).
Issaoui Variante d’Aissaoui (voir ce nom).
Issautier Surtout porté dans les Alpes-Maritimes et le Var, également présent dans le Tarn, correspond selon Dauzat à l’ancien occitan eissautier, surnom désignant celui qui est récalcitrant. Variantes : Isautier, Isauty, portées aujourd’hui dans les départements d’Outre-Mer.
Isselin Nom de personne d’origine germanique, diminutif d’Isel (dérivé de is = fer). C’est en Bourgogne et en Franche-Comté que le nom est le plus répandu. Formes voisines : Isselé (67, 88), Isselée (80), Isselet (88), Iselé (68), Iselin (68, 70).
Issert Nom porté dans l’Hérault, mais présent aussi dans d’autres régions (71, 63 notamment). Correspond au français essart, toponyme désignant un lieu défriché. Variante : Issart (31, 82).
Issler Désigne celui qui est originaire d’Issel. Une ville d’Allemagne porte ce nom (Rheinland-Pfalz). Autre possibilité : variante de Eisler (= quincaillier). Peut enfin venir du nom de personne germanique Isel (is = fer).
Istace C’est une variante du nom de baptême Eustache (voir Eustace) portée dans les Ardennes et en Belgique. Formes voisines : Istas, Istasse, Istaz, Itasse (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Normandie).
Istivie Nom très rare rencontré en Limousin (87). On le trouve aussi sous la forme Estivie (19). Les formes plus anciennes devraient être Istivié, Estivié, à rapprocher de Estivier (24), celui qui mène les troupeaux à l’estive.
Isus Nom rare porté dans le Sud-Ouest (47, 31). On le rencontre aussi sous les formes Ysos et Ysus. Il devrait désigner celui qui est originaire d’Eysus (64), ou d’Yzosse (40), ou encore d’un hameau ayant un nom similaire. Le sens de ces toponymes est obscur. On pensera éventuellement au nom de personne gaulois Isus.
Isvelin Nom rare porté en Bretagne (44) et en Normandie (76). Il semble correspondre à la forme ancienne Ivelin (27), variante d’Yvelin (diminutif du prénom Yves).
Iszezuk Rare, le nom est d’origine polonaise ou ukrainienne. Il a visiblement été déformé, et la graphie initiale devrait être Iszczuk (nom attesté en Pologne). On trouve en Ukraine et en Pologne la forme voisine Iszczak. Reste à interpréter le nom, ce qui est plus difficile. Peut-on penser au prénom biblique Isaac ? Il faut peut-être se référer plutôt à l’ancien verbe polonais “iskac” (= chercher), solution proposée par Kazimierz Rymut, l’un des plus grands spécialistes de l’onomastique polonaise.
Ithurbide, Iturbide Nom basque formé sur ithurri (= fontaine) et bide (= chemin). Désigne celui qui habite le chemin qui mène à la fontaine. On trouve également en Pays basque le nom Dithurbide.
Ithurralde Signifie en basque les environs d’une fontaine, et donc celui qui habite le lieu-dit portant ce nom.
Ithurritze Nom basque écrit aussi Ithurritz, Ithourritz. Désigne un lieu où on trouve beaucoup de sources, de fontaines (ithurri + suffixe -itz).
Itier Surtout porté dans la Haute-Loire et la Lozère, c’est un nom de personne d’origine germanique, Idhari (id = travail selon M.T. Morlet + hari = armée). On trouve les variantes Itié et Ittier dans le Sud-Ouest (81, 82). Autres variantes : Ithier (33, 47, 70), Ithié (47).
Ittel Nom porté en Alsace-Lorraine. Variante alémanique: Itel. C’est un nom de personne d’origine germanique, Ittilo, formé sur la racine id-, dont le sens n’est pas très clair. M.T. Moret propose le vieil islandais idh (= travail). A noter que Ittel est aussi le nom d’une commune en Allemagne.
Iturzaeta Nom basque désignant un lieu où les sources sont abondantes.
Ivaldi Nom de famille italien (variante Ivaldo). C’est un dérivé de Ivi, qui correspond aux prénoms français Yves, Yvon (nom de personne germanique Ivo, formé sur iv = if).
Ivanès Le nom est porté en Martinique. Variante : Ivannès. Il est toujours délicat d’avoir une certitude sur les noms antillais. On peut penser à une francisation du nom espagnol Ivañez (voir Ibañez pour le sens).
Ivanez, Ivañez Variante de Ibañez (voir ce nom).
Ivanovic Patronyme serbo-croate, l’un des nombreux dérivés slaves de Ivan (= Jean), formé avec le suffixe de filiation -ovic.
Ivorra Désigne celui qui est originaire du village d’Ivorra, en Catalogne, dans la province de Lleida (Lerida). Le toponyme et le nom de famille peuvent aussi s’écrire Iborra. L’étymologie est incertaine. On peut penser à une racine identique à celle du basque “ibarr” (= vallon, vallée).
Ixart Nom de personne d’origine germanique, Aichard (aic = possession + hard = dur). Le X catalan se prononce comme le CH français.
Izaguirre Egalement écrit Izaguire, ce nom basque porté dans les Pyrénées-Atlantiques pourrait désigner un lieu exposé au vent (aize = vent + agerri = visible, manifeste). Cependant, d’autres solutions sont possibles pour le premier élément : “aiz”, variante de “aitz” (= rocher), ou encore le radical “iz-“, qui évoque l’eau.
Izalguier Le nom est porté dans l’Aveyron et le Tarn. Variantes : Isalgué, Izalié, Izalier, Izallier (forme ancienne : Ysalguié). C’est un nom de personne d’origine germanique, Isalgari (isal < isan = fer + gari = lance).
Izambard Nom de personne d’origine germanique, Isanbard (isan = fer + bard = hache), surtout porté en Poitou-Charentes. Variantes : Isambard (35), Isambart (60, 80), Isembaert (62), Isembard (Ouest), Isembart (52), Isenbart, Isenbarth (Lorraine), Izambart(17, 80), Izembart (28, 44).
Izanic Patronyme porté dans le Morbihan (variantes : Izannic, Izenic), diminutif de Izan, nom de personne breton (variante de Euzen, forme ancienne Eudon : eu = bon + don = talent).
Izans Nom porté en Béarn. Sens obscur. Sans doute un nom de localité, mais je n’en trouve aucune qui corresponde.
Izard, Izart Porté dans le Tarn, la Haute-Garonne, l’Aude et les Pyrénées-Orientales, c’est un nom de personne d’origine germanique, Ishard (is = fer + hard = dur), latinisé en Isardus.
Izern, Isern Documenté aussi sous la forme Isarn, il s’agirait en principe d’une nom d’origine germanique, le terme isarn désignant le fer. Cependant, le nom semble surtout pyrénéen, et une origine ibéro-basque ne serait pas à exclure.
Izorce Nom très rare plus souvent écrit Izorche (19), Izorches (46), Yzorche (15). Il renvoie à Yzorche (Yzorse sur la carte de Cassini), hameau situé à Saint-Bazile-de-la-Roche, dans la Corrèze, à condition bien sûr que le toponyme soit antérieur au nom de famille.
Izquierdo Surnom espagnol donné à un gaucher (izquierdo = gauche). Variante : Izquerdo.
Izzo Nom italien extrêmement répandu dans la région de Naples. La forme plurielle, Izzi, est plus rare (Lazio notamment). Sens incertain : peut-être un toponyme avec le sens de ‘chêne vert’ (izzu en Sicile). Fucilla propose aussi un sobriquet lié à l’escargot.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire