A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z


Noms commençant par K

Ka-Khalifa

Khalil-Kuznetsov



Ka Dans la plupart des cas, on a affaire à un nom africain surtout porté au Sénégal (variante : Kâ). Difficile de lui donner une signification. On précisera simplement qu’il est porté par des Peuls, que c’est un des noms totémiques les plus répandus, ayant comme équivalents Diallo et Kane. Certains pensent qu’il serait d’origine égyptienne.
Kaag Le nom est porté dans le Bas-Rhin, où il est attesté à Schaeffersheim depuis le XVIIe siècle. Il semble renvoyer à un toponyme : Kaag est un village de Bavière, c’est aussi le nom de localités en Autriche et aux Pays-Bas. À envisager aussi un sobriquet avec le sens de trognon de chou (bavarois “Kag, Kage”). On notera enfin qu’aux Pays-Bas le mot “kaag” a désigné un bateau à fond plat.
Kaas Surtout porté en Moselle, il correspond à l’allemand Käse (= fromage). Surnom d’un producteur ou d’un marchand de fromages. Variantes : Kaes, Kaese, Kas, Kase, Kees.
Kabaoglu Le suffixe turc -oglu (-oghlu) indique la filiation. Quant au mot “kaba”, il signifie sans doute ici audacieux, féroce (un autre sens possible est vulgaire, grossier). Donc, peut-être le fils de celui qui est audacieux.
Kabdi Nom arabe qui pourrait venir de kabd = foie, mais aussi coeur, courage.
Kabiri Dérivé de Kabir (kabîr), qui signifie en arabe ‘grand, puissant’ (l’un des 99 noms divins). Le nom a pu aussi désigner l’aîné de la famille.
Kac Nom polonais équivalent de l’allemand Katz (voir ce nom).
Kaci Si le nom est arabe, il signifie “dur” (qâsî). S’il est kabyle, il s’agit plutôt d’une forme de l’arabe Kacem (qâsim = celui qui partage).
Kaczmarek Nom polonais qui correspond au métier d’aubergiste (karczma = auberge). Formes voisines : Kaczmarczyk, Kaczmarski, Kaczmarzyk, Karczmarz, Karczmarczyk.
Kaczorowski Nom polonais désignant celui qui est originaire d’une localité appelée Kaczorów (deux communes en Pologne), éventuellement Kaczorowy (une commune). Le toponyme paraît être un dérivé de “kaczor” (= canard).
Kaddour, Kadour Nom de personne arabe (qaddûr), diminutif de qadîr (ou qâdir) = puissant. Dérivés : Kaddoura, Kaddouri, Kadouri.
Kadiri Nom arabe formé avec le suffixe -i (marquant la filiation ou l’appartenance au clan) sur Qâdir, qui signifie puissant, capable de (il s’agit de l’un des noms divins de l’Islam), et est à l’origine du nom Kader.
Kadous Nom porté par des juifs séfarades. Variantes ou formes similaires : Cadous, Caddous, Cadoch, Cadoche, Cadosch, Kaddous, Kaddouche, Kadouche, Kadoch, Kadoche, Kadosche. Il correspond à l’hébreu “qadhôsh” (= saint). Certaines des formes ci-dessus sont aussi portées par des musulmans d’Afrique du Nord. Difficile de savoir si le sens est le même. À envisager éventuellement l’arabe “kâdish” (= importun) ou une racine berbère.
Kadri Signifie en arabe du puissant (Qâdir + suffixe -i).
Kaelbel Porté en Alsace, le nom évoque le veau (allemand Kalb), avec de nombreux sens possibles, par exemple un sobriquet (surnom pour un jeune étourdi) ou nom de métier (boucher).
Kaeuffling Sans doute originaire du Haut-Rhin (variante : Kaeufling), le nom est également écrit Käuffling, Käufling. C’est un dérivé formé sur Käufel, nom de famille évoquant un petit marchand, un boutiquier. Le métier proprement dit est exprimé par les noms Kaeufeler, Kaeuffer, Käufeler, Käuffer.
Kafka Rare en France, le nom est d’origine tchèque, et correspond au polonais “kawka” (= corneille, choucas). Il a été souvent porté par des Juifs askhénazes. Variante rare : Kaffka.
Kahil Nom de personne arabe (kaHîl) en principe lié au noir d’antimoine, ou khôl, et plus généralement à la couleur noire. Il semble désigner celui qui a les yeux très noirs. Des noms tels que Kahlat ou Kahloul ont la même racine. Ce dernier, également écrit Cahloul et souvent porté par des Juifs séfarades, pourrait avoir le sens de “noiraud”.
Kahlouche Le nom désigne en arabe dialectal (centre et est de l’Algérie) celui qui est noir. On y trouve la racine consonantique k.H.l, à l’origine du nom kuHl (= l’antimoine, le khôl). La finale doit correspondre au suffixe berbère -uc (-ouche), fréquemment associé à des racines arabes.
Kahn Variante alsacienne (et allemande) de Cohen (voir ce nom). Avec le même sens : Kaan, Kahan, Kahane, Kahana. Lorsque le nom n’est pas juif, il peut désigner en allemand une barque, sans doute un surnom donné à un passeur.
Kahrs Ce nom allemand rencontré en Moselle (variante Kahr) semble être un hypocoristique du prénom Macaire (voir ce nom), en allemand Macarius (forme latinisée).
Kail Nom de famille d’origine arabe, qâ’il, qui désigne sans doute un conteur (racine q.w.l). Autre possibilité : celui qui fait la sieste (racine q.y.l). Mais le nom se rencontre aussi en Alsace-Lorraine, où il est apparemment une variante de Keil, surnom donné à un homme grand et vigoureux.
Kailous Semble un dérivé de Kail (voir ce nom). Autre solution : kals = la chaux.
Kaim, Kaïm Le nom désigne en arabe un intendant (qayyim). On le rencontre plus souvent sous les formes El Kaïm, Elkaïm.
Kaïn Rare et signalé en Alsace-Lorraine autrefois, semble correspondre au nom biblique Caïn.
Kaiser Le nom signifie empereur en allemand (du latin Caesar). Il s’agit en principe d’un sobriquet désignant une personne aux airs prétentieux (mais avec les sobriquets, allez savoir !). Variante : Kayser.
Kaisin Porté en Belgique, le nom est un diminutif de Kaise, lui-même hypocoristique de Nicaise formé par aphérèse (voir Nicaise).
Kakon Porté par des Juifs séfarades algériens, c’est l’équivalent de Cacon, rencontré autrefois au Maroc et considéré comme l’équivalent de Gascon (= originaire de Gascogne).
Kalanquin Nom de famille porté en Haute-Saône, où il s’écrit aussi Callanquin (variante ancienne : Calanquin). Il ne semble pas originaire de cette région, et pourrait correspondre à des noms italiens tels que Calanchino, Calanchini (dérivés de “calanco”, dépression de terrain, microtoponyme fréquent en Italie). Seule la généalogie semble en mesure de nous en apprendre plus. A noter qu’un nommé Calanquin était hérétique vaudois en Piémont (date non trouvée).
Kalch Porté dans la Moselle, le nom est plus courant sous la forme Kalck. Il semble correspondre à l’allemand Kalk (= la chaux), également nom de famille en Alsace-Lorraine, surnom possible pour l’exploitant d’un four à chaux.
Kaldi Dérivé de Kalda, nom d’une tribu arabe formé sans doute sur kalada (= rassembler).
Kamal Nom de personne arabe signifiant perfection (kamâl). Variante : Kemal. On trouve aussi la forme voisine Kamil (kâmil) = parfait, accompli, avec comme variante Kamel. Dérivés (suffixe -i) : Kemali, Kamali, Kamili, Kameli.
Kamette Le nom, rare, est porté dans le département du Nord et dans les Ardennes, on le rencontre aussi en Belgique. Sens incertain. Il faut peut-être en faire un dérivé de “cambe” (= brasserie, néerlandais “kam”), mais est-il bien sûr que le nom soit originaire de cette région ?
Kaminker Ce nom slave, souvent porté par des juifs askhénazes, est à rattacher au polonais kamien (= pierre), avec un sens précis qui reste à déterminer.
Kaminski Nom polonais signifiant de la pierre (kamien’).
Kammerlocher On rencontre le nom dans le Territoire de Belfort et dans le Bas-Rhin. Si Kammer signifie en allemand chambre, on comprend mal l’association du mot avec le verbe lochen (= trouer, percer). A signaler l’existence d’une localité appelée Kammerloher en Bavière, qui pourrait être finalement la meilleure solution.
Kamoizan Nom très rare que les plus anciennes mentions connues, elles aussi fort rares, situent en Charente-Maritime. Il y a de fortes chances pour qu’il corresponde à une mauvaise compréhension du breton K/Moizan, forme abrégée de Kermoizan, Kermoysan (= le hameau de Moizan).
Kamos Nom polonais rare, variante de Komos, qui semble correspondre à un verbe signifiant s’agiter, ne pas tenir en place.
Kancel Nom assez répandu dans les départements d’Outre-Mer. Difficile de se prononcer sans connaître l’origine géographique exacte et la forme primitive du nom. Semble se rapprocher des noms Cancel, Chancel, qui évoquent un lieu clôturé.
Kandel Surtout porté dans le Bas-Rhin, c’est un toponyme ayant désigné un canal, une rigole (moyen-haut-allemand kanel, kandel).
Kanivé Porté en Belgique, c’est une variante de Canivet (voir ce nom).
Kankowsky Ou Kankowski. Devrait désigner celui qui est originaire de Kankowo, nom d’une commune de Pologne (Wojewodztwo Mazowieckie). Le toponyme semble formé sur le polonais kania (= le milan).
Kanmacher Porté en Alsace, le nom désigne un potier (allemand Kanne = pot). Variantes : Kammacher, Kannmacher, Kannemacher. Celui qui fait des pots d’étain est appelé Kanengieser, Kannegiesser, Kannengieser, Kannengiesser, Kannengisser.
Kannapel Nom porté en Alsace. Variante : Kannapell. Sens obscur. Le nom Kanavel, porté surtout aux Etats-Unis, semble en être une variante.
Kanté, Kante Si le nom vient de Moselle, c’est l’équivalent de Kant, toponyme avec le sens de coin, angle (cf. l’allemand Kante). Mais aujourd’hui on a le plus souvent affaire à un nom africain porté notamment au Mali, dans le clan des forgerons et dans celui des griots. Son animal-totem est le coq blanc.
Kanter Porté en Alsace et en Allemagne, le nom désigne un chantre ou un maître de musique (latin cantor). On le rencontre aussi sous la forme Kantor (Allemagne, Pologne, République Tchèque).
Kapp Porté en Alsace, c’est sans doute le surnom métonymique de celui qui confectionne des capuchons, des bonnets (allemand Kappe), ou encore de celui qui porte cette coiffure. Avec le même sens : Kappe, Kappen.
Kaps On pensera d’abord à un hypocoristique du prénom allemand ou alsacien Kaspar (= Gaspard). On peut aussi envisager, tout comme pour Kapps, une variante de Kabus, Kappus, Kappes (= le chou cabus, sobriquet ou surnom d’un marchand de choux).
Kara Généralement turc, le nom correspond à l’adjectif qarâ (= noir).
Karakachian Nom arménien désignant le fils de celui qui s’appelle Karakach (en turc, celui qui a les sourcils noirs).
Karatay Nom de personne turc qui signifie mot à mot “le poulain noir” (kara = noir + tay = poulain). Le poulain blanc est pour sa part à l’origine du nom Aktay.
Karbowiak Patronyme polonais sans doute formé sur “karbowy” (= surveillant). À envisager aussi, tout comme pour Karbowski et son féminin Karbowska, le mot “karb” (= entaille, encoche).
Karcher, Kärcher Nom de métier allemand désignant un voiturier. Variantes : Kaercher, Kercher.
Karczewski Le nom est un dérivé du polonais “karcz”, désignant une souche d’arbre. Il devrait désigner celui qui est originaire d’une des diverses localités appelées Karczew ou Karczewo en Pologne.
Karg Porté en Alsace et en Allemagne, le nom correspond au moyen-haut-allemand “karc” (= avisé, rusé), qui a pris à la Renaissance le sens d’avare. Difficile de savoir quel sens choisir pour expliquer le nom. Variante : Karge. Dérivé : Karger. Le nom voisin Karges est quant à lui considéré comme une forme courte du nom de personne Makarius (= Macaire).
Karim Nom de personne arabe (karîm) qui signifie ‘généreux’. C’est l’un des 99 noms donnés à Dieu, c’est aussi un des noms coraniques du prophète Mohammed. Dérivé : Karimi.
Karkous Porté par des Juifs d’Afrique du Nord, c’est une variante de Corcos (voir ce nom). Autres formes : Karkos, Karkousse.
Karleskind On trouve ce nom dans la Meuse, et il signifie enfant de Charles. Le mot kind ajouté ainsi à un nom de personne pour marquer la filiation n’est pas vraiment une habitude allemande. Il est possible que le nom soit d’origine luxembourgeoise ou ardennaise.
Karlikowski Nom polonais dérivé de Karl (= Charles). A noter cependant que karlik signifie aussi nain, et qu’il pourrait s’agir parfois d’un sobriquet.
Karman, Karmann Nom surtout rencontré en Moselle (Grosbliederstroff). Désigne un fabricant de paniers, ou peut-être de pots et autres récipients (sens du moyen-haut-allemand Kar).
Karmowski Nom polonais qui paraît formé sur la racine karm (= nourriture), avec un sens qui reste à préciser.
Karoubi Nom porté à la fois par des arabes et des juifs d’Afrique du Nord. Le suffixe -i indique la filiation ou l’appartenance à un clan. Quant au nom Karoub, il est tentant d’en faire une application onomastique du nom caroubier, d’origine arabe (kharrûb). Mais la bonne solution est sans doute l’arabe karûb = ange, chérubin, que l’on trouve aussi en hébreu sous la forme k(e)rûv.
Karp En France, le nom est porté en Moselle. Variantes : Karpe, Karpp, Karps. Il désigne la carpe, surnom probable pour un pêcheur.
Karquel Nom porté en Moselle depuis la fin du XVIIe siècle. On pourrait croire à un diminutif de Kark, considéré lui-même comme une variante de Kerk (= église), mais les apparences sont parfois trompeuses : en fait, la généalogie familiale montre que les Karquel étaient autrefois des Karcher (voir ce nom), Michel Karcher ayant eu à Guebling un fils nommé François Karquel.
Karr Assez rare, le nom était autrefois porté dans la Moselle. Il désigne celui qui conduit une voiture ou une charrette (allemand “Karre”, “Karren”), tout comme son dérivé Karrer.
Karsenti, Karsenty Il semble qu’il s’agisse d’un nom juif d’origine espagnole, désignant une personne originaire de Calsana ou Carciente.
Kartali Le nom est surtout porté en Hongrie. On le rencontre aussi en Turquie et dans quelques pays arabes. Il peut désigner celui qui est originaire de Kartal, nom de diverses localités en Hongrie et en Turquie. Autre possibilité : dérivé du turc “kartal” (= aigle), utilisé comme nom de personne.
Kasikci Nom turc désignant un marchand de cuillères (kasïkçï).
Kaspar Forme allemande du prénom Gaspard (voir ce nom) surtout portée dans la Moselle. Variante : Kasper (Alsace, Moselle).
Kasperek Diminutif polonais de Kasper (= Gaspard).
Kasprzak, Kasperzak Patronyme polonais formé sur Kaszper, Kasper, qui correspondent au nom de baptême Gaspard.
Kasri Ce nom arabe se rencontre aussi sous la forme El Kasri. Forme voisine : Kasraoui. Il semble renvoyer à l’arabe kasr (= fracture), le terme kâsir désignant aussi un oiseau charognard. Il est possible que le nom de famille renvoie à une localité, de nombreux toponymes étant formés sur la base k.s.r, par exemple Kasra en Syrie ou Kasir en Turquie.
Kassabian Ce nom arménien désigne le fils du boucher (turc kasap). On le rencontre aussi sous la forme Kassapian. Le nom arabe Kassab (dérivé : Kassabi) désigne également un boucher (qaSSâb).
Kassous Porté aussi bien par des musulmans que par des Juifs séfarades, c’est sans doute un équivalent de Kassis, pour lequel plusieurs sens sont possibles : on retiendra d’abord celui de prêtre (arabe “qassîs”), mais aussi celui de conteur, troubadour (“qaSSâS”), et enfin celui de vieillard (hébreu “qashîsh”).
Kastel, Kästel Porté notamment en Moselle, également présent en Alsace, c’est l’équivalent du français castel (château). Variantes rares : Kastell, Kastl, Kastle. Dérivés : Kasteller, Kastler (= châtelain).
Katic Nom serbo-croate sur lequel je n’ai aucune certitude. C’est un dérivé filiatif formé sur Kat, qui pourrait être une forme courte du prénom Catherine.
Katz Correspond à l’allemand Katze (= chat). Souvent porté par des juifs askhénazes, le nom est dans ce cas un acronyme de l’hébreu kohen Sedeq (= prêtre juste, prêtre de justice).
Kaudren Graphie erronée de K/Audren, forme abrégée de Keraudren (voir ce nom) utilisant une lettre appelée k barré.
Kaufenstein Nom surtout porté dans le Haut-Rhin et qui semble venir du Palatinat. Variante : Kauffenstein. Il devrait s’agir d’un toponyme (mot à mot ‘la pierre, le rocher du marché’), mais je ne trouve rien qui corresponde vraiment, sinon la commune de Kapfenstein en Autriche, ce qui supposerait une déformation du toponyme.
Kauffmann Le nom désigne un marchand (allemand “Kaufmann”). Variantes : Kauffman, Kauffmant, Kaufman, Kaufmann, Kaufmant.
Kaufling Porté en Alsace-Lorraine, le nom semble un diminutif de l’allemand Kaufel (Käufel), petit marchand, boutiquier.
Kaupp Egalement écrit Kaup, le nom est porté en Alsace et dans la Moselle. Il est mentionné dans un ouvrage (Duden Familiennamen) avec le sens de “huppe, touffe de plumes”, surnom possible pour celui dont les cheveux forment une houppe.
Kauskot Le nom a été attribué à un enfant trouvé à Troyes en 1801. Difficile de donner une explication, mais on peut constater que ce nom est un homophone de Kosko, nom de famille tchèque ou slovaque (qui pourrait être un dérivé de “kos” = merle).
Kauss Porté en Alsace-Lorraine, le nom est peut-être une variante de Kauz, Kautz (= chouette, hibou, chat-huant), mais c’est loin d’être une certitude.
Kautz Surnom correspondant à l’allemand Kauz (= chouette, chat-huant). Variante : Kauz. Dérivé : Kautzmann.
Kawka Assez fréquent en Pologne, correspond sans doute au mot “kawka”, qui désigne en polonais le choucas (oiseau proche de la corneille).
Kaya Nom turc désignant un rocher. Dérivé : Kayaoglu (= le fils de celui qui s’appelle Kaya).
Kazemi Un nom arabe formé avec suffixe -i sur Kazem, pour lequel on a plusieurs solutions : soit qasâm (= beauté), soit qâsim (celui qui départage), soit encore kâZim (celui qui réprime sa colère). Il faudrait connaître la prononciation exacte pour avoir plus de certitudes.
Kazmierczak Patronyme polonais formé sur le nom de baptême Kazimierz = Casimir.
K’Dual Un certain nombre de noms de famille commencent par K’. Ils sont tous d’origine bretonne, et K’ (k barré, que l’on peut aussi écrire k/) est une abréviation de Ker (= hameau, village). Donc, K’dual désigne celui qui est originaire de Kerdual, nom de nombreux hameaux dans le Finistère, mais surtout dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan. De la même manière, on rencontre les patronymes K’Bourch, K’Danet, K’Divel, K’Hervé, K’Ignard, K’Jan, K’Nevez, K’Oullé, K’Ourio, K’Ros, K’Suzan, K’Vella. Tous sont assez rares, mais il y a à la Réunion beaucoup de K’Bidi et K’Bidy, qui pourraient correspondre à Kerbidic (nom de deux hameaux du Morbihan).
Kebdani Semble désigner celui qui est originaire de Kebdani, localité du nord du Maroc.
Kecheroud Ecrit également Kechroud, le nom paraît désigner en arabe dialectal (Algérie) celui qui a les cheveux crépus. Le rapport avec le kabyle akerruc (= chêne vert, broussaille de chênes verts) semble moins évident.
Kegelaer Egalement écrit Kegelaert, Kegelart, ce nom flamand désigne un joueur de quilles (moyen néerlandais kegelaer).
Kehrer Patronyme présent en Alsace-Lorraine, dérivé de Kehr, toponyme désignant un endroit où le chemin fait une courbe. En gros, celui qui habite dans le virage (allemand Kehre = tournant). Autre forme : Kehren.
Keibler Nom assez rare porté en Moselle. Peut-être un dérivé du moyen-haut-allemand keibe (= cadavre, également terme injurieux) avec un sens qui reste à déterminer. Peut-être une variante de Kiebler (= Kübler : le tonnelier).
Keirle Porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Keirel), le nom devrait correspondre au moyen néerlandais kerle (= paysan). Son sens est à rapprocher de celui de l’ancien français “vilain” (voir Vilain).
Keita Le nom est fréquent au Mali. Lui chercher un sens précis semble difficile. On sait en tout cas qu’il correspond à un clan royal, l’animal totem étant souvent le lion mais pas exclusivement.
Kelche Nom rare porté en Lorraine. Devrait être une variante de Kelch, surnom éventuel pour un fabricant de vases sacrés (allemand Kelch = calice). Autre possibilité : surnom lié au moyen-haut-allemand “këlch” (= double menton, goitre).
Kelifaoui Dérivé de l’arabe khalîfa (= calife, mais aussi remplaçant), qui donne aussi les noms de famille Khelif, Kelif. Le nom est formé avec le suffixe -aoui, qui marque l’appartenance à un clan ou à une tribu.
Kellen Porté notamment dans les Ardennes, semble un toponyme, à rapprocher des noms Kell, Kelle (= marécage). Le rapport avec la cuillère (allemand Kelle) semble beaucoup plus improbable. Autre possibilité : une variante du nom de personne Kilian, Killian (voir Killian).
Keller Très porté en Alsace, le nom signifie “cellier” et a dû désigner celui qui gérait les provisions d’une communauté. Autre sens possible : un sommelier (sens actuel de “Kellermeister”). Avec une même signification : Kellerer, Kellermann.
Kelly Un nom très irlandais. Il vient du gaélique ceallach qui signifie querelle.
Kemp Nom surtout porté en Moselle. Correspond à l’allemand Kamp (= enclos, champ), et il s’agit donc du surnom donné à un agriculteur ou à celui qui habite un lieu-dit Kemp. On trouve également en Moselle le dérivé Kemper. La forme Kempe, apparemment voisine, est plutôt considérée comme une variante de Kämpf (= combat, surnom donné à un guerrier ou à un jouteur).
Kempen Le nom est notamment porté en Belgique et dans la Marne. Possible génitif de Kemp, Kempe, il désigne le plus souvent celui qui est originaire de la Campine, tout comme Kempenaers, Kempenaire, Kempenar, Kempeneer, Kempeneers, Kempeners, Kempeness.
Kempf Nom rencontré en Alsace-Lorraine et en Allemagne. Correspond à l’allemand Kampf = combat. C’est donc un surnom donné à un combattant, mais difficile de savoir quelle sorte de combattant. Le dictionnaire de Bahlow (Deutsches Namenlexikon) privilégie le sens de jouteur (celui qui participe à des combats singuliers), mais je pense qu’il peut très bien s’agir aussi d’un soldat, ou tout simplement d’un individu belliqueux.
Kempnich Nom porté en Moselle. Variante : Kempenich. Il devrait désigner celui qui est originaire de Kempenich, localité allemande de Rhénanie-Palatinat. C’est apparemment à Lixing-lès-Saint-Avold que le nom était le plus répandu autrefois.
Kennedy Patronyme irlandais, forme anglicisée de Cinnéidigh’, nom de personne qui signifie mot à mot “tête casquée”, mais qui a pu aussi être un sobriquet donné à celui qui avait une tête déformée.
Kent Très rare en France, le nom est surtout présent en Angleterre, où il désigne celui qui est originaire du comté de Kent.
Keough Variante de Keogh, nom irlandais correspondant au gaélique Mac Eochaidh (le fils d’Eochaidh, nom de personne formé sur la racine each = cheval).
Kepes D’origine hongroise, le nom devrait correspondre à l’adjectif “képes” (= capable).
Kepp Le nom, aujourd’hui très rare en France, pourrait correspondre à l’allemand Kappe (= capuchon, bonnet), tout comme ses diminutifs Keppi, Keppy (68), qui sont à l’origine du mot “képi” (alémanique “käppi”).
Keradec Rare et porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Keradec, nom de trois hameaux de ce département : à Commana, Plourin et Kersaint-Plabennec. Si l’élément “ker” signifie hameau, l’ensemble du nom est plus obscur (le mot breton “hadeg” signifie “semis”, c’est une solution éventuelle).
Keradennec Porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kerradennec, Kerradénec, nom de près d’une trentaine de hameaux ou de fermes, pour la plupart dans le Finistère. Signification : le hameau (ker) de la fougeraie (radeneg).
Keraël, Kerael Rare et porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Keraël, nom de dix-huit hameaux ou fermes situés pour la plupart dans le Finistère, parfois dans les Côtes-d’Armor. Signification : le hameau (ker) de Haël, ancien nom de personne (“hael” = noble, magnanime).
Keraën Egalement écrit Kérain, Kerraën, Kerrain, le nom est porté dans le Finistère. Il désigne celui qui est originaire de Keraën, hameau à Saint-Thois (29), ou de Kerrain à Scrignac (29) et à Plumergat (56). Si le mot “ker” signifie “hameau”, le second élément est plus incertain. A. Deshayes le rapproche du mot gallois “rhain” (= raide).
Kerallan Porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kerallan, nom d’une douzaine de hameaux ou fermes bretons. Signification : soit le hameau (ker) d’Allan (voir ce nom), soit le hameau de la lande (“an lann”), A. Deshayes signalant que plusieurs de ces lieux sont notés Keranlan dans les documents anciens.
Keramanach Ou Keramanac’h. Porté dans les Côtes-d’Armor, désigne celui qui est originaire de Keramanac’h, hameaux à Plounévez-Moëdec (22), à Lanneuffret et Taulé (29). Signification : le hameau (ker) du moine (“an manac’h”), ou de celui qui s’appelle Le Manach, Le Manac’h. Avec le même sens, les formes Kermanach, Kermanac’h (29) renvoient à une dizaine de hameaux ainsi appelés (22, 29). Autre variante : Kermanec (22).
Kerambellec Désigne celui qui est originaire de Kerambellec, nom de dix-huit hameaux bretons situés dans le Finistère ou les Côtes d’Armor. Signification du toponyme : le hameau (ker) de celui qui s’appelle Le Bellec (en breton An Bellec), autrement dit “le prêtre”. Le nom de famille est surtout porté dans les Côtes d’Armor. Variante : Kerembellec.
Kerambloch Ou Kerambloc’h. Le nom est porté dans le Finistère. Il désigne celui qui est originaire de Kerambloc’h, nom de deux hameaux à Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec et à Sizun (29). On pensera aussi à Keramblouc’h, autre hameau à Trézény (22). Signification : le hameau de celui qui s’appelle Le Bloch (breton “bloc’h” = entier ou glabre).
Keramborgne Porté dans les Côtes-d’Armor, devrait désigner celui qui est originaire de Keramborgne, hameau à Trégunc (29), ou de Keramborn, nom de trois hameaux à Loguivy-Plougras, Le Vieux-Marché (22) et Plounéour-Ménez (29). Signification : le hameau (ker) du borgne (breton “an born”).
Kerambrun Porté dans les Côtes-d’Armor, désigne celui qui est originaire d’un hameau appelé Kerbrun (ker = hameau + An Brun = Le Brun), toponyme assez fréquent dans ce département.
Keramoal Rare et porté dans les Côtes-d’Armor, désigne celui qui habite le hameau (ker) de An Moal (= Le Moal, le chauve). Variante : Kermoal.
Kerangal Nom breton désignant celui qui habite le lieu-dit Kerangal ou Kerangall, ou qui est originaire d’un hameau portant ce nom. Le toponyme est fréquent en Bretagne, notamment dans le Finistère. Ker signifie village, groupe de maisons, et -angal semble formé sur Gall (nom de baptême ou bien celui qui vient de France), précédé de l’article an.
Kerangoarec Désigne celui qui est originaire de Kerangouarec, hameau de la commune d’Arzano (29). Variante : Kerangouarec. Le patronyme est porté dans le Morbihan. Signification : le hameau (ker) de Goarec (breton gwareg = lent).
Keraudren Fréquent dans le Finistère, c’est un toponyme fréquent en Bretagne (= le hameau d’Audren, voir ce nom). Avec le même sens : Keraudran (56).
Kerautret Porté dans le Finistère, désigne celui qui habite un lieu-dit Kerautret, le hameau d’Autret. Le toponyme est très répandu dans le Finistère (une bonne vingtaine de mentions). Variante : Kerotret. Autret est un ancien nom de personne, peut-être *Altret (racines alt = allié et ret = utile, selon Albert Deshayes), peut-être diminutif de Auter, nom de personne d’origine germanique (voir Authier). On le retrouve dans le nom de famille Abautret (= le fils d’Autret).
Kerbaol Désigne celui qui habite Kerbaol, nom de quatre hameaux du Finistère, à Plourin, Poullaouen, Saint-Urbain et Plourin-lès-Morlaix. Sens du toponyme : le hameau (ker) de Paol (= Paul). Variantes : Kerbaul, Kerbol, Kerboul, Kerboull. Pour ces dernières formes, notons qu’il y a des hameaux appelés Kerboul à Esquibien et à Combrit (29). D’autres hameaux se nomment Kerbol, dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan.
Kerbarh Nom porté dans le Morbihan. Variantes : Kerbach, Kerbah, Kerbart. Désigne celui qui habite Kerbarh (ou formes voisines), nom de plusieurs hameaux du Morbihan. Signification : le hameau (ker) de (Le) Barh (voir Le Bars).
Kerbinibin Originaire de Kerbinibin, hameau de la commune de Plogastel-Saint-Germain (29). Si le premier élément du toponyme est bien connu (ker = hameau), le second est plus mystérieux. Peut-être un ancien nom de personne breton. Plusieurs personnes proposent cependant ‘le bon joueur de biniou’.
Kerbouët Porté dans le Morbihan, désigne peut-être celui qui est originaire de Kerbouër, hameau à Lanvenegen (56). Signification : le hameau (ker) de celui qui s’appelle Bouer, Le Bouer (= le sourd, variante de “bouzar”).
Kerboul Désigne celui qui est originaire de Kerboul, nom de hameaux à Combrit et à Esquibien (29). Sens du toponyme : le hameau (ker) de la mare (poull). Variante : Kerboull.
Kerbrat Assez fréquent dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de l’un des nombreux hameaux ou lieux-dits appelés Kerbrat dans ce département. Signification : le hameau, le village (ker) du pré (prat).
Kerchrom, Kerc’hrom Porté dans le Finistère, devrait désigner celui qui est originaire de Kerchrom, hameau à Combrit (29). Signification : le hameau de celui qui s’appelle (Le) Crom (= celui qui est bossu, courbé).
Kerckx Forme génitive de Kerck, qui correspond au néerlandais kerk (= église). Soit celui qui habite près de l’église, soit celui qui travaille pour l’église.
Kercret Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kercret, nom de deux hameaux à Ploemel (56) : Kercret-Ihuel et Kercret-Izel (Kercret d’en haut et Kercret d’en bas). Le premier élément du nom (ker) signifie “hameau”, le second est assez obscur. Il faut sans doute y voir le breton “kred” (= caution, confiance), peut-être utilisé comme nom de personne.
Kerdaffrec Porté dans le Finistère, le nom peut aussi s’écrire Kerdaffré, Kerdaffret. Il désigne celui qui habite un lieu-dit Kerdaffret, nom d’un ancien hameau à Spézet (29), écrit Kerdafroc sur la carte de Cassini. Le premier élément (“ker”) a le sens de “hameau”. Le second, selon A. Deshayes (voir bibliographie) paraît correspondre au qualificatif gallois “dyfryd” (= triste).
Kerdavid Surtout porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerdavid, nom d’une quarantaine de hameaux bretons. Signification : le hameau (ker) de David, nom de personne.
Kerdelhué Surtout porté dans le Morbihan, devrait désigner celui qui est originaire de Kerdalhué, hameau à Guidel (56). Signification : le hameau (ker) situé sur une hauteur (breton “al laez”).
Kerdoncuff Nom breton désignant celui qui est originaire de Kerdoncuff, nom de deux hameaux ou fermes à Bodilis et à Poullaouen, dans le Finistère (autre possibilité : Keroncuff, hameau à Dirinon). Variantes : Keroncuf, Kerzoncuf, Kerzoncuff. Signification du toponyme : le hameau (ker) de Doncuff, probable variante de Dencuff, nom de personne ou surnom (den = homme + cuff = doux).
Kerdranvat Porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire d’un ancien hameau appelé Kerdranvat (ou Kerdravant). Aucune idée sur la localisation de ce toponyme, ni sur le sens de Dranvat. Par contre, ker = hameau, c’est la seule certitude !
Kerdraon Nom breton (29) fréquent à Plougastel-Daloulas. Désigne celui qui habite le lieu-dit appelé Kerdraon ou qui en est originaire. Signification du toponyme : ker = groupe d’habitations, hameau + draon (traon) = la vallée, le bas.
Kerdudo Le nom est surtout porté dans le Morbihan. Variante : Kerdudou. Il désigne celui qui est originaire de Kerdudo, nom d’un château à Guidel (56), ou de Kerdudou, hameaux au Faouët (56) ou à Collorec et Locunolé (29). Signification : le hameau (ker) de Tudo, ancien nom de personne breton (racine tud = peuple).
Kerduel Désigne celui qui est originaire de Kerduel, nom de hameaux bretons à Moelan-sur-Mer (29), Lignol et Plouay (56). A noter aussi le château de Kerduel à Pleumeur-Bodou (22). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Tuel, ancien nom de personne (voir Tual).
Kerébel Porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kerébel, hameau à Guipronvel (29). Le terme “ker” signifie “hameau”. Quant à “-ébel”, c’est un surnom correspondant au breton “ebeul” (= poulain).
Kerenfors Rare, le nom est porté dans le Finistère et la Loire-Atlantique. Variante : Kerenfort. Forme ancienne : Keranfors. Il désigne celui qui est originaire de Keranfors, Kerenfors, nom de hameaux ou de fermes à Guimiliau, Plougonvern et Plouigneau (29). Le terme “ker” a le sens de “hameau, village”. On trouve ensuite l’article “an” (= “le”), le dernier élément étant obscur : on peut éventuellement penser à l’adjectif français “fort”, ou encore à l’ancien français “force” (= forteresse).
Kerf Nom très rare porté dans le Nord, un peu plus fréquent en Belgique, de sens incertain. Il a pu désigner un balafré (moyen néerlandais kerf = entaille). Avec génitif de filiation : Kerfs.
Kerfanto Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerfanto, un toponyme que l’on rencontre sous la forme Kerfantot, ferme ruinée à Saint-Thuriau (56). La forme voisine Kerfant (variante Kerfante) renvoie pour sa part à des hameaux des Côtes-d’Armor, à Lanmérin et Pommerit-le-Vicomte. Le premier élément (ker) signifie ‘hameau’, le second est plus obscur.
Kerfontain Porté dans le Morbihan et la Loire-Atlantique, désigne celui qui habite Kerfontaine, nom de plusieurs hameaux bretons (= le hameau de la fontaine, de la source). Variante rare : Kerfontan.
Kerforn Nom breton également écrit Kerforne, Kerfourn. Il désigne celui qui habite un lieu-dit Kerforn, toponyme fréquent signifiant “le hameau (ker) du four (forn)”. Avec le même sens : Keranforn, où “forn” est précédé de l’article défini “an”.
Kerfriden Porté dans le Finistère, le nom s’écrit aussi Kerfrident, Kerfridin. Il désigne celui qui habite Kerfriden, hameau à Trégoat (29). Signification : le hameau (ker) de Friden, Fridin, sans doute nom de personne d’origine germanique formé sur la racine frid (= paix).
Kergall Désigne celui qui est originaire de Kergall, toponyme très fréquent en Bretagne (29 hameaux dans les départements 22, 29 et 56). Sens du toponyme : le hameau (ker) de (le) Gall, nom de personne et surnom lui aussi très répandu, voir Le Gall.
Kerglonou Nom breton désignant celui qui habite un hameau ainsi nommé (il en existe à Plouarzel et à Ploumoguer, dans le Finistère). Signification : le hameau (ker) de Glonou, sans doute nom de personne médiéval (Deshayes y voit un ancien Clutgnou, formé sur les racines clut = gloire et gnou = connu).
Kergoat Assez fréquent dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kergoat, le hameau du bois (ker + coat), toponyme très fréquent en Bretagne. Variantes : Kergoët (22), Kergouet (56).
Kergosien Surtout porté dans le Morbihan, le nom désigne le hameau (ker) de Gosien, équivalent de Gouzien (ancien nom de personne formé sur la racine uuoed = cri de guerre). Variante : Kergozien.
Kergourlay Nom breton renvoyant à Kergorlay, ancien fief situé à Motreff (29). Le nom de famille est aussi écrit Kergoulay (à noter également le nom noble de Kergorlay). Le toponyme désigne le hameau (ker) de Gourlay (voir Gourlet).
Kergrohen Celui qui est originaire de Kergrohen, nom de quelques hameaux bretons, notamment dans les communes de Brignogan-Plage (29) et Saint-Igeaux (22). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Grohen, nom de personne à rattacher au gallois crochan (= glouton, vorace).
Kerguelen Kerguelen ou Kerguélen est un toponyme très répandu en Bretagne. Si le premier élément (ker) ne pose aucune problème (= hameau), le second peut être interprété de deux façons : il semble désigner le houx (kelenn), mais il faut aussi penser à un nom de personne, Quélian (à rapprocher sans doute de l’irlandais Killian). Variante : Kerguélin.
Kergustan Nom porté dans le Morbihan. Autres formes : Kergustanc, Kergustant. Il désigne celui qui est originaire de Kergustanc, hameau à Locmalo (56), éventuellement de Kergustans à Plomodiern (29). Signification : le hameau (ker) de Gustan (nom de personne qui pourrait correspondre à Justin ?).
Kerhervé Porté dans le Finistère, désigne celui qui habite un hameau appelé Kerhervé (le hameau d’Hervé, ker = hameau), toponyme très répandu dans ce département.
Kerhrom Le nom est porté dans le Finistère. Egalement écrit Kerhom, c’est une variante de Kerchrom (voir ce nom).
Kerignard Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerignard, hameau à Sarzeau (56). Signification du toponyme : le hameau (ker) de Hignard (voir ce nom).
Kerinec, Kérinec Désigne celui qui est originaire de Kerinec, nom de plusieurs hameaux, presque tous dans le Finistère (notamment à Plomodiern, Plouzévédé, Poullan-sur-Mer). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Hinec, ancien nom de personne formé sur le breton hin (= ancien, vieux).
Kerisit, Kérisit Porté dans le Finistère, le nom correspond au breton kerizid, variante de kerezeg (= cerisaie). De nombreux hameaux ou lieux-dits du Finistère s’appellent Kérésit, Kérisit.
Kérivel, Kerivel Egalement Kerinvel, Keryvel. Désigne celui qui est originaire de Kerivel, nom de hameaux à Douarnenez et à Cléden-Cap-Sizun (29), ainsi qu’à Plouha (22), ou encore de Kerinvel à Quimper et à Quéménéven (29). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Rimael, nom de personne formé des racines ri (= roi) et mael (= prince).
Keriven, Kerivin Originaire de Keriven ou Kerivin, nom de nombreux hameaux situés pour la plupart dans le Finistère. Sens du toponyme : le hameau (ker) d’Iven (voir Evain).
Kerjean Nom porté dans le Finistère (variantes Kerjan, Kerjouan, Kerjoan et Kerjoant dans le Morbihan). Désigne celui qui est originaire d’un hameau appelé Kerjean (= le hameau de Jean), toponyme très répandu en Bretagne (plus de cent hameaux !).
Kerlau Porté dans le Morbihan (variante : Kerlaud), devrait désigner celui qui est originaire de Kerlau, hameau à Pont-Scorff (56). On trouve un autre hameau du même nom à Callac (22). Le premier élément (ker) signifie “hameau, village”, le second, selon A. Deshayes (voir bibliographie) correspond au nom de personne breton Hellou.
Kerling Malgré ses allures germaniques et la présence d’une commune appelée Kerling en Moselle, c’est un nom breton désignant celui qui est originaire de Kerling, hameau à Plozévet, dans le Finistère. Le toponyme est formé sur le mot ker (= hameau), le second élément étant plus obscur.
Kerloc’h Plus courant sous la forme Kerloch, le nom est porté dans le Finistère. Il désigne celui qui est originaire de Kerloc’h, nom de très nombreux hameaux bretons. Signification : le hameau du lac, de l’étang.
Kerloegan Nom porté dans le Finistère, où l’on trouve la forme voisine Kerloeguen. Il désigne celui qui est originaire de Kerloeguen, hameau à Pluguffan (29). Signification : le hameau (ker) de Gloaguen, nom de personne breton (gloeu = clair, brillant + ken = beau).
Kermabon Désigne celui qui est originaire de Kermabon, nom de treize hameaux bretons, dont sept dans le Finistère. Sens du toponyme : le hameau (ker) de Mabon, un ancien nom de personne de sens obscur, rencontré dans la mythologie galloise et les chansons de geste. On en fait parfois le cas-régime de mab (= fils).
Kermadec Les noms bretons commençant par Ker sont des toponymes, sur lesquels se sont ensuite formés de nombreux patronymes. Le mot ker signifie hameau, village. Ici, le second élément Madec est un nom de personne breton dérivé de l’adjectif mad (= bon).
Kermadio (de) Celui qui a détenu la seigneurie de Kermadio, nom de diverses localités du Morbihan. Puisqu’il s’agit d’une seigneurie, il devrait s’agir du château de Kermadio à Pluneret. Sens du toponyme : le hameau, le village (ker) de Madio, équivalent vannetais de Madiou, diminutif du vieux breton mad (= bon, chanceux, fortuné).
Kermagoret Porté dans le Finistère et le Morbihan, désigne celui qui habite Kermagoret, autrement dit le hameau (ker) fortifié, entouré de murailles (magorec). Kermagoret est le nom d’un hameau à Mellac (29).
Kermaïdic Désigne celui qui est originaire de Kermaidic, hameau à Plourin-Ploudalmézeau (29). Le mot “ker” signifie “hameau”, le second élément étant sans doute un ancien nom de personne.
Kermarrec Désigne celui qui est originaire de Kermarrec (= le hameau de Marrec, voir ce nom), nom de divers hameaux bretons. Le patronyme est surtout porté dans le Finistère. Variantes : Kermarec, Kermarc. Voir aussi Kervarec.
Kermeur Surtout porté dans les Côtes-d’Armor, désigne celui qui est originaire de Kermeur, nom de très nombreux hameaux bretons. Sens du toponyme : le hameau (ker) de Meur, le Meur (voir Le Meur).
Kermorgant Porté dans le Finistère, devrait désigner celui qui est originaire de Kermorgant, hameau au Cloître-Saint-Thégonnec (29). Signification : le hameau (ker) de Morgant (nom de personne similaire à Morgan, voir ce nom).
Kermorvant Porté dans le Morbihan, peut désigner celui qui est originaire de Kermorvant, hameau à Moustoir-Ac (56), ou encore de Kermorvan, nom de plusieurs dizaine de hameaux bretons. Signification : le hameau (ker) de Morvan (voir ce nom). Variantes : Kermorvan, Kermovant.
Kern Fréquent en Alsace-Moselle, le nom peut avoir des sens très différents. Il peut désigner un producteur ou d’un marchand de céréales (“Kern” = graine, parfois aussi variante ancienne de “Korn” = blé, épeautre). Il peut aussi s’agir du surnom d’un homme remarquable, ayant toutes les qualités (moyen haut-allemand “kërn”). Le dictionnaire Duden signale aussi le moyen bas-allemand “kerne” (= baratte), surnom possible d’un producteur de beurre. On n’oubliera pas enfin que Kern et Kernen sont des noms de localités allemandes.
Kerneis Fréquent dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kerneiz, Kerneis, nom de divers hameaux de ce département. Sens incertain : le ‘hameau du nid’ (breton neizh) ne veut pas dire grand-chose. Neis pourrait être ici un nom de personne.
Kerner Porté en Alsace, le nom désigne le plus souvent un charretier (sens du moyen haut-allemand “kerner”). À envisager aussi une variante de Körner (producteur de blé), ou encore celui qui est originaire d’une localité appelée Kern(en). Attention toutefois : le nom peut aussi se rencontrer dans le Morbihan, où c’est une variante de Kerneur (voir ce nom).
Kerneur Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerneur, nom de hameaux à Pluvigner (56) et Plougastel-Daoulas (29). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Naour, Le Naour, un nom formé sur aour (= or).
Kernévez Porté dans le Finistère, le nom s’écrit aussi Kernévès. Il signifie “le nouveau hameau, le nouveau village”, toponyme fréquent en Bretagne. Avec le même sens : Kernévé (56), Kernével (29).
Keromnes Ou Keromnès. Comme pour la plupart des noms bretons commençant par ker-, il s’agit d’un toponyme (ker = hameau), en l’occurrence le hameau d’Omnès (voir ce nom). Il existe une bonne dizaine de hameaux appelés Keromnès, tous dans le Finistère.
Kerouanton Nom assez fréquent en Bretagne (29, 22). Désigne celui qui est originaire de la localité de Kerouanton (commune de Lopérec, 29). Le toponyme est formé avec ker (lieu habité, hameau, village) suivi d’un éventuel *Rouanton (dérivé du vieux breton roiant = royal, selon A. Deshayes).
Kerouault Porté dans le Morbihan (variante : Kerrouault), désigne celui qui habite un lieu-dit Kerrouault, le hameau (ker) de Rouault (voir ce nom). Pour le Morbihan, il s’agit sans doute de Kerrouault à Férel, mais deux hameaux portent aussi ce nom dans les Côtes-d’Armor : à Plerneuf et à Saint-Gilles-Vieux-Marché.
Kerouerts Le nom, très rare, se rencontre en Normandie mais semble d’origine bretonne. Ce devrait être une variante de Kerouartz, désignant celui qui est originaire du village du même nom (commune de Lannilis, 29).
Kerourédan Surtout porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kerourédan, hameau à Quéménéven (29), ou encore de Kerorédan à Plogonnec (29). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Uuoretan, nom de personne plusieurs fois cité dans le cartulaire de Redon.
Kerphérique Porté dans les Côtes-d’Armor, le nom s’écrit aussi Kerphirique, Kerfuric. C’est un toponyme commençant par “ker” (= hameau, village), suivi du nom de personne Furic, sans doute diminutif de “fur” (= sage). A noter cependant que le mot “furik” désigne le furet. Reste à situer ce lieu. Peut-être s’agit-il de Kerfury à Merléac (22). Le nom de famille Kerfury existe aussi dans le même département.
Kerr Nom porté en Grande-Bretagne, notamment en Ecosse, rencontré aussi sous les formes Carr et Ker. Désigne celui qui habite un lieu-dit Kerr. Sens du toponyme : lieu broussailleux et marécageux (vieux scandinave kjarr).
Kerrien Nom breton. Désigne celui qui est originaire du village de Kerrien (29), de Kérien (22), ou encore de Querrien (29, également hameau à La Prenessaye, 22). On trouve les racines ker (= village, hameau) et Rien (nom de personne, diminutif du vieux breton ri = roi). Kerrien a été également utilisé comme nom de personne : il existe un saint Kerian, compagnon de saint Ké (ou saint Kay), qui aurait été enterré à Cléder.
Kerriguy Désigne celui qui est originaire de Kerriguy, hameau à Daoulas (29). Variante : Kériguy (graphie erronée : Kérigny). Signification lieu rocheux (breton karrigi, kerrigi).
Kerriou Porté en Bretagne (29, 22), c’est un toponyme fréquent désignant le village, le hameau (ker) de celui qui s’appelle Riou (voir Rio). Avec le même sens : Kerrio (56).
Kerroucha Nom berbère plus fréquent sous les formes Kerrouch et Kerrouche. Il désigne en principe le chêne vert (akerruc).
Kerry Le nom Kerry est anglais, c’est une variante de Kendrick, correspondant à l’ancien nom de personne Cenric, formé des racines “cyne” (= royal) et “ric” (= puissant). Concernant John Kerry, il convient cependant de préciser que ses ancêtres, qui vivaient en Tchécoslovaquie, s’appelaient Kohn (diminutif de Konrad), et que sa famille a changé de nom au début du XXe siècle.
Kersaho Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerserho, hameau à Languidic (56). Variantes : Kerserho, Kerzerho, Kerzero, Kerzreho. Le premier élément du nom signifie hameau, village, le second étant selon A. Deshayes un ancien nom de personne, *Serc’hou, diminutif de serc’h (= amour).
Kersauzon (de) Ou Kersauson. Le nom, surtout porté dans le Finistère, renvoie à une localité du même nom. On pensera surtout à Kersauzon, dans la commune de Sibiril (29), d’autres hameaux portant cependant le même nom dans le Finistère et les Côtes-d’Armor. Signification : le hameau, le village (ker) de Sauzon (= le Saxon).
Kerurien Porté dans les Côtes d’Armor, désigne celui qui est originaire de Kerurien, hameau à Grâces (22). Signification du toponyme : le hameau (ker) d’Urien (voir ce nom).
Keruzoré Désigne celui qui est originaire du hameau de Keruzoré à Saint-Servais (29). On trouve également Keruzoret à Plouvorn et Ploumoguer. Sens du toponyme : le hameau (ker) de Buzoré, nom de personne formé sur les racines bud (= victoire) et uuzoret (= secours) ou uuere (= élevé).
Kervahu Egalement écrit Kervahut, désigne celui qui est originaire de Kervahut, hameau à Plonéour-Lanvern (29).
Kervarec Nom surtout porté dans le Finistère. Variantes : Kervarrec, Kervarech (56, 29). Désigne celui qui est originaire de Kervarec, nom d’un hameau à Quistinic (56), mais surtout de Kermarec (le m s’étant transformé en v, peut-être par attraction du mot varech), nom d’une bonne vingtaine de hameaux. Signification : le hameau (ker) de Marrec, ancien nom de personne auyant le sens de cavalier (dérivé de marc’h = cheval).
Kervazo Porté dans le Morbihan (variante rare : Kervaso), désigne celui qui est originaire de Kervazo, nom de divers hameaux de ce département : à Brech, à Limerzel, à Locoal-Mendon, à Malguénac et à Priziac. Le premier élément (“ker”) a le sens de village, hameau. Le second, plus incertain, pourrait être un diminutif de “gwazh” (= ruisseau).
Kervéadou Désigne celui qui est originaire de Kervéadou, nom de hameaux à Baye, Rédené et Tréméven (29). Signification : le hameau, le village (ker) de *Béadou, sans doute nom de personne formé sur le latin beatus (= heureux), selon A. Deshayes. Avec le même sens : Kervédaou, Kervédou.
Kerveillant Egalement écrit Kervaillant, désigne celui qui est originaire de Kerveillant (ou Kervaillant), nom de divers hameaux bretons. Signification : le hameau (ker) de Vaillant (voir ce nom).
Kervella Originaire de Kervella, l’un des nombreux noms bretons formés à partir de la racine ker (= village, hameau). Kervella est un nom de village assez fréquent dans le Finistère. Vella correspond à la racine gwellan (= meilleur).
Kervévan Le nom est surtout porté dans le Finistère. Variantes : Kervévant, Kervéven. Il désigne celui qui est originaire du hameau de Kervévan à Meilars (29). Signification du toponyme : le hameau, le village (ker) de Bévan (voir ce nom).
Kerviche Surtout porté dans le Morbihan, c’est un nom que les plus anciennes mentions connues situent à Ambon (56) depuis le XVIe siècle. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu ainsi appelé (ker = hameau). On peut certes faire le rapprochement avec Kervich, hameau à Plougonver (22), mais celui est bien loin de la région concernée. On trouve par contre dans le Morbihan pas mal de hameaux appelés Kerbic ou Kervic, par exemple Kervic à Locmaria. C’est une solution géographiquement plus séduisante, mais douteuse du point de vue phonétique.
Kervinio Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kervinio, hameaux à Lanvaudan, Ploemeur et La Trinité-sur-Mer (56). Signification : le hameau (ker) de Guinio, nom de personne également présent en Morbihan.
Kervizic Désigne celui qui est originaire de Kervizic, hameau de la commune de Kerlouan (29). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Buzic, ancien nom de personne breton, diminutif de bud (= victoire).
Kervoal Le nom est porté dans le Finistère. Il désigne celui qui est originaire de Kervoal, nom de hameaux ou de fermes à Beuzec-Cap-Sizun, Huelgoat, Meilars, Poullan-sur-Mer et Treouergat, toutes ces communes se trouvant dans le Finistère. Autre hameau à Elven (56). Signification : le hameau (ker) de Rivoal (voir ce nom).
Kervoalen Porté dans le Finistère, désigne celui qui est originaire de Kervoalen, nom de hameaux à Garlan, Plovan et Rosnoen (29), ainsi qu’au Vieux-Marché (22). Signification : le hameau (ker) de Goalen (voir ce nom).
Kervoern Rencontré en Bretagne (22, 29), désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Kervoern (ker = hameau + voern, sans doute vern = l’aulne). On trouve des hameaux appelés Kervoern à Ploubezre et Trédarzec (22), mais il y a aussi beaucoup de lieux-dits Kervern, qui ont le même sens.
Keryel Désigne celui qui est originaire de Keryel, nom de divers hameaux bretons : à Plougonvelin, Plounéour-Menez et Tréglonou (29), ainsi qu’à Kervignac (56). Sens du toponyme : le hameau (ker) de Rihael, nom de personne breton mentionné dans le cartulaire de Redon. Avec le même sens : Keriel, Kerriel, Keryell (d’autres hameaux s’appellent Keriel ou Kerriel).
Kerzerho Désigne celui qui est originaire de Kerzerho, nom de deux hameaux du Morbihan, à Erdeven et à Languidic. Variantes : Kerzéro, Kerzreho, Kerserho. C’est un toponyme formé sur le breton ker (= hameau), le second élément étant plus obscur : A. Deshayes propose un éventuel nom de personne dérivé de serc’h (= amour).
Kess Porté dans la Moselle (variante : Kesse) et en Allemagne, pourrait être un toponyme avec le sens de marécage (vieux-haut-allemand “kes”). A envisager aussi une variante de Käse (= fromage), sens que l’on retrouve dans des noms tels que Kessmann ou le flamand Kessemaeker (= fabricant de fromages).
Kessler Porté en Alsace-Lorraine, correspond au métier de chaudronnier (dérivé de l’allemand Kessel = chaudron).
Kessous Nom porté en Afrique du Nord par des juifs séfarades, rencontré aussi sous la forme Cassis. Il renvoie peut-être à la ville provençale de Cassis, mais on pensera plutôt à un terme hébreu ayant le sens de ‘vieillard’ (qashîsh = âgé).
Kesteloot Porté dans le département du Nord et en Belgique, paraît être une variante flamande de Castelot (= petit château). Cependant, s’appuyant sur l’existence d’un prénom Kerstelot au Moyen-Âge, Herbillon et Germain (voir bibliographie) préfèrent y voir un diminutif de Kerst, forme courte du prénom Christiaen (= Chrétien, Christian).
Kettenhofen Porté en Moselle et également écrit Kettenhoven, désigne celui qui est originaire de Cattenom, dans le même département (Kettenhem au XIIIe siècle, Kettenhoffen en 1544, Kettenhoven en 1568).
Ketterlé Patronyme porté en Alsace-Lorraine. Nom formé sur Kettel, qui en bas-allemand correspond à Kessel (= chaudron). Le nom Kettler désigne un chaudronnier, et Ketterlé en est vraisemblablement un diminutif.
Keunebrock Nom porté dans le département du Nord. Variante : Keunebroek. On rencontre aussi les formes Vankeunebrouck, Vankeunebroucke. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Keunebrock, où la finale – brock est un terme germanique signifiant ‘marais’ (Keune étant sans doute un nom de personne germanique). Mais je ne trouve aucun lieu qui corresponde.
Keusch Nom porté en Alsace. Désigne en principe celui qui est chaste, pur (sens de l’adjectif allemand keusch).
Kevorkian, Kévorkian Patronyme arménien désignant le fils (suffixe -ian) de Kevork, nom de baptême correspondant au français Georges.
Keyser Variante de Kaiser, Kayser (voir Kaiser et Lempereur pour le sens), le nom est porté en Lorraine ainsi qu’en Belgique. Avec le même sens : Dekeyser, Dekeyzer, De Keyser, De Keyzer (Nord, Belgique).
Khadir Nom de personne arabe très répandu. Il signifie ‘vert’, et doit son succès à un mystérieux saint et prophète ‘al-khaDir, guide des voyageurs et génie de la verdure et des rivières. Dérivés : Khadira, Khadiri, Khedira, Khediri, Khadri.
Khairi Nom arabe formé sur khayr (= le bien), avec le suffixe -i marquant l’appartenance à un clan, à une tribu.
Khalafi Dérivé en -i de l’arabe Khalaf, désignant celui qui remplace, qui succède (voir Khalifa).
Khaldi Nom arabe dérivé de khâlid (= éternel).
Khaled, Khalid Nom de personne arabe signifiant éternel, qui demeure (khâlid).
Khalifa, Khelifa Nom arabe qui signifie calife, mais également remplaçant (khalîfa). Pourrait avoir désigné un enfant né après le décès d’un frère aîné. Avec le même sens : Khalfa, Kalfa, noms souvent portés par des Juifs séfarades.


Retour à la page d’accueil du dictionnaire