A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par N

Naas-Ney
Neyraud-Nys

Naas Nom porté dans l’Est (68, 90, 54). On le trouve également en Flandre avec le suffixe de filiation -en (Naassen, Naassens, Naessens). C’est un hypocoristique d’un nom de baptême, mais difficile de savoir lequel : peut-être Ignace (allemand Natz), peut-être Donaas (latin Donatus), qui correspond à l’ancien prénom français Donat (saint Donat fut évêque de Besançon au VIIe siècle).
Nabate Nom arabe rare qui correspond à la racine n.b.t (= pousser, germer). On a le choix entre les mots nabâta (= plante) et nâbit (= qui pousse), tous deux utilisés comme noms de personnes (Nabata, Nabit, Nabti). Voir aussi Nabet pour plus d’explications.
Nabert Le patronyme est porté notamment dans l’Isère. C’est un nom de personne d’origine germanique, Nadberht (nad = faveur, grâce + berht = brillant). Variante : Nabart. Source : M.T. Morlet (Dictionnaire étymologique des noms de famille).
Nabet Fréquent chez les Juifs d’Afrique du Nord, le nom s’écrit aussi Nabeth. Il devrait s’agir d’un nom de personne biblique, porté par le premier fils d’Ismaël (Nebaïoth dans les versions françaises de la Bible, Nabaioth dans la Vulgate, Nabit en arabe). Le nom signifie “qui pousse”.
Nabias Nom porté dans le Sud-Ouest (64, 65 notamment). Désigne sans doute celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Il existe une commune appelée Nebias, mais elle se trouve dans l’Aude. On trouve par contre Nabas dans les Pyrénées-Atlantiques. Sens du toponyme : sans doute au départ un domaine agricole appartenant à Naevius (nom de personne latin). A signaler dans les Landes le patronyme Napias, qui semble pour sa part avoir un rapport avec le navet.
Nabonne Existait aussi autrefois sous la forme Nabona. Il s’agit vraisemblablement d’un matronyme formé sur Bó (= bon), avec agglutination de l’article de courtoisie NA, féminin de EN (N’ devant voyelle). Cet article catalan ou gascon archaïque semble avoir à peu près le même sens que le castillan don, doña. Autre possibilité : celui qui est originaire de Nabonne, nom de hameaux à Crouseilles (64) et à Saint-Aunix-Lengros (32).
Naccache Voir Nakache.
Nacer Egalement Naceur, Nasser. Nom de personne correspondant à l’arabe nâSir (= victorieux), qualificatif attaché au prophète Mohammed. Avec marques de filiation : Aït-Nacer, Aït-Naceur (berbère), Ben Nacer, Ben Naceur (arabe). Avec suffixe d’appartenace ou d’origine : Naceri.
Nacher Le nom s’écrit aussi Nager et est relativement fréquent en Espagne (province de Valence notamment). Je n’en connais pas le sens : il est tentant de lui voir une origine arabe ou juive, mais je n’en ai aucune preuve.
Nachtergaele Nom surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Nachtegael, Nachtegaele, Nachtegale, Nachtergael, Nachtergal, Nagtegaele, Nagtergaele (même région), Nachtigall, Nachtigalle (Alsace). Comme l’anglais Nightingale, le nom évoque le rossignol. C’est sans doute un surnom donné à celui qui siffle ou chante tout le temps.
Nachun Sans doute une déformation de Nachum, Nahum, nom de personne hébreu correspondant à l’un des douze petits prophètes bibliques de l’époque de la royauté (naHûm = consolé). Rare, le nom Nachun est surtout porté dans la Seine-Maritime.
Nacry Surtout porté dans le Pas-de-Calais et la Somme, c’est un nom dont je ne connais pas le sens. Dans cette région, la finale -y montre qu’il pourrait s’agir d’un toponyme.
Nadal En catalan, Nadal signifie Noël. Le nom désigne en principe un enfant né le jour de Noël.
Nadaud, Nadeau, Nadau Variantes limousine et charentaise de Nadal, qui signifie Noël en occitan, ou bien diminutifs de Bernad (= Bernard).
Nader Deux possibilités pour ce nom, selon le pays d’origine : soit c’est un nom de personne arabe qui correspond à l’adjectif “nâdir” (= rare, exceptionnel, et donc précieux). Variante : Nadir, qui peut aussi correspondre à l’arabe “naDir, naDîr” (= beau, resplendissant, brillant). Le nom voisin Nadhir (nadhîr) signifie pour sa part prêcheur, prophète, celui qui avertit (c’est l’un des noms donnés au prophète Mohammed). Soit c’est un nom breton, surtout porté dans le Finistère, sans doute formé sur “hader” (= semeur), le n initial étant une survivance de l’article “an”. Variante : Le Nader.
Nadja Nom de personne arabe, najâ, évoquant le salut éternel, la vie future au Paradis. Dérivés : Nadjai, Nadjaoui et sans doute Nadjahi.
Nadjar Souvent porté par des Juifs séfarades, ce nom arabe correspond au métier de menuisier (arabe najjâr). Avec le même sens : Najjar, Al Najjar, El Najjar. Dérivés : Nadjari, Najjari.
Nadon Hypocoristique de Bernard (variante Bernad) rencontré dans les Charentes et dans le Maine-et-Loire. Autres diminutifs de Bernard formés de la même façon : Nadin (89), Nadot (03), et sans doute Nadaud, Nadeau, Nadeaud (16, 17).
Nadouze Le nom est très rare. On le rencontre en Charente-Maritime, mais il n’en est pas forcément originaire. On trouve en Ariège la forme voisine Nadouce, également nom de deux hameaux à Lavardens (32) et à Puybégon (81). Michel Grosclaude (voir bibliographie), donne pour Nadouce le prénom médiéval féminin Doça précédé de la particule honorifique “Na”. À envisager aussi, au moins pour Nadouze, un dérivé à partir de Nad, aphérèse de Bernad (= Bernard).
Nadreau Le nom est surtout porté en Charente-Maritime. Variante : Nadrault (37). On trouve la forme similaire Nadereau dans la Sarthe. Sans doute l’un des nombreux hypocoristiques de Bernard, Bernad, mais on n’oubliera pas l’ancien français “nadre” (= avare, méchant).
Naegelen Le nom est surtout porté dans le Bas-Rhin, le Territoire de Belfort et les Vosges. C’est une forme génitive ou un diminutif de Nagel (Nägel), Naegel, qui signifie en allemand ‘clou’. Le terme a dû le plus souvent désigner par métonymie un fabricant de clous, mais peut avoir aussi un sens métaphorique (éventuellement grivois). Formes voisines : Naegelin, Naegellen, Naegeli, Naegely, Nageli, Nagelin, Nagellen.
Naël Surtout porté dans le Morbihan, correspond sans doute à une forme ancienne *an Avel (cf. le nom de famille Lavel, 29), dans laquelle Avel est l’équivalent du nom biblique Abel (voir ce nom). Diminutif : Naëlou (29).
Naeye Porté dans le département du Nord, le nom semble flamand et devrait évoquer la couture (cf. le verbe néerlandais “naaien” = coudre). Il devrait désigner un couturier, tout comme le nom voisin Naeyaert.
Nafissi Dérivé en -i du nom de personne arabe Nafis (nafîs = précieux, de grande valeur). Autre possibilité : nom italien relativement rare, dont le sens m’est inconnu.
Nafraicheur Rare et porté dans le Gard, devrait être une variante des noms Naffrechoux, Naffrichoux, Nafraichoux, Nafrechoux, rencontrés en Poitou-Charentes (variante : Lafrechoux) et qui devraient être formés sur “frechou” (= le frêne). A noter cependant l’existence d’un hameau appelé La Fraîcheur à Mesnard-la-Barotière (85).
Nagat Surtout porté dans les Côtes-d’Armor, c’est un nom dont le sens m’est inconnu.
Nageotte Surtout porté en Bourgogne (21), le nom s’écrit aussi Nageot (51). Avec un autre suffixe : Naigeon (21). Sens incertain. Peut-être le surnom d’un batelier (ancien français “nage” = navigation).
Nagiscarde Originaire du hameau de Nagiscarde, à Termes-d’Armagnac (Gers). Sens du toponyme : le domaine de dame Giscarde (Na est une particule honorifique, forme féminine de En, utilisée aussi bien en gascon qu’en catalan).
Nagral Nom rare porté dans le département du Nord. Sens obscur. A envisager éventuellement une contraction (avec métathèse) du nom de famille flamand Nachtergal (= rossignol).
Nagy L’un des noms hongrois les plus répandus. Il signifie ‘grand’, et a pu être employé pour désigner l’aîné de la famille par rapport au cadet.
Nahassia D’origine algérienne, le nom est très rare. C’est un probable dérivé de l’arabe naHâs (= cuivre), qu’on retrouve dans les noms de famille Nahas, Al-Nahas, El-Nahas, qui désignent un dinandier, celui qui fabrique ou vend des objets en cuivre.
Nahélou Porté dans le Finistère (variante : Naëlou), le nom se rencontre sous la forme Nahellou dans le Morbihan. C’est un diminutif de Naël, Nahel (56), patronyme composé de l’article breton an (= le) et du nom de personne biblique Abel. Une autre explication donne comme origine le breton avel (= le vent).
Nahmany Plus courant sous la forme Nahmani et porté par des Juifs d’Afrique du Nord, c’est un dérivé de Nahman, nom de personne araméen (naHman) qui comporte l’idée de consolation (racine n.H.m).
Nahmias Porté par des Juifs séfarades, c’et un nom de personne biblique, Néhémie (nom de celui qui seconda Esras dans la reconstruction de Jérusalem, cf. aussi le Livre de Néhémie). Signification probable du nom : “Dieu a consolé” (niHem + Yah).
Nahon Nom porté le plus souvent par des juifs d’Afrique du Nord. Selon certains, il renverrait à une localité espagnole de la province d’Oviedo, mais il pourrait aussi s’agir d’une variante de Nahum, nom de personne correspondant à l’un des douze petits prophètes bibliques de l’époque de la royauté (naHûm = consolé).
Nail Patronyme assez fréquent en Mayenne. C’est un nom de personne d’origine germanique, Nahilo (< nah = suffisant).
Naillat Assez rare et porté en Limousin, désigne celui qui est originaire de Naillat, commune de la Creuse. Le toponyme (Analiaco sur une monnaie mérovingienne, puis Analac, Analiac) devrait désigner le domaine d’Annalius, nom de personne latin (source : Ernest Nègre, voir bibliographie).
Naillou Nom porté en Dordogne, rencontré aussi autrefois en Charente. Il pourrait s’agir d’un toponyme, renvoyant par exemple à la commune de Nailloux, dans la Haute-Garonne (penser aussi à Naillac, en Dordogne). Autre possibilité : diminutif du nom de personne d’origine germanique Nail, formé sur la racine nah = suffisant. Le patronyme Nail se rencontre pour sa part dans la Mayenne. Cependant, il semble bien que les Naillou périgourdins soient au départ des Laillou, ce qui rend caduques les explications ci-dessus (voir Laillou).
Naime Nom de personne d’origine germanique, Namo (du verbe “neman” = prendre), popularisé par le duc Naime, personnage de la Chanson de Roland. C’est dans la région Rhône-Alpes que le nom est le plus répandu. Cas-régime ou diminutif : Naimon, Naimond. La forme Naimo, portée en Martinique, pourrait avoir le même sens.
Nain Le nom a surtout été porté dans l’Aisne. Surnom probable pour un homme tout petit, il est cité en 1133 dans le cartulaire de l’abbaye de Tiron (Willelmus Nanus).
Nainville Originaire d’une localité ainsi appelée, sans doute le hameau de Nainville à Noyers, dans l’Eure, où le nom de famille est le plus répandu. On trouve également la commune de Nainville-les-Roches dans l’Essonne.
Nais Rare aujourd’hui, le nom a surtout été porté dans l’Ouest et le Centre. Il devrait correspondre à l’ancien français “nais”, désignant un routoir (fond de vallée, lieu humide dans lequel on rouissait le chanvre).
Naissant C’est dans l’Aube que le nom a toujours été le plus répandu. Il correspond à l’ancien français “naissant”, qui avait plusieurs sens : naissance, animal nouvellement né, héritage possédé par droit de naissance. La dernière solution, qui semble la plus probable, pourrait correspondre à un toponyme désignant un domaine, une propriété.
Najder Le nom, assez rare en France, se rencontre surtout dans le Nord-Pas-de-Calais. Il est par contre fréquent en Pologne, où il signifie ‘enfant trouvé’. On me signale pour le même nom une forme allemande Neyder, qui devrait être une adaptation du polonais.
Najduch Semble un diminutif berbère de najd (= plateau, terme géographique), ou encore de najda(t) = aide. Difficile de faire un choix.
Naji Egalement écrit Nadji, Neji, c’est un nom de personne arabe assez fréquent signifiant “sauvé, délivré, qui a obtenu son salut” (nâjî).
Najid Nom de personne arabe (najîd ou nâjid) désignant celui qui est courageux (c’est un des noms donnés au lion).
Najros Nom rare originaire de Pologne (variante : Najroz), porté apparemment par des Juifs askhénazes. Un certain nombre de noms polonais commençant par Naj- sont l’équivalent de noms allemands commençant par Neu- (= nouveau), par exemple Najman, équivalent de Neumann. Najros pourrait être une transcription de Najhaus, lui-même correspondant à l’allemand Neuhaus (= la nouvelle maison), nom de très nombreuses localités. Ce n’est cependant qu’une timide hypothèse.
Nakache Surtout porté par des juifs séfarades, correspond à un nom de métier arabe, naqqâsh (= sculpteur, graveur).
Nal C’est dans les Hautes-Alpes et les départements voisins que le nom est le plus répandu. Variante : Nale (26). Il est aussi porté en Martinique (par les descendants de Nal Médard, esclave affranchi en 1848). C’est un hypocoristique de noms terminés par -nal, par exemple Arnal, Bernal ou Raynal. Les formes Nal et Naud apparaissent souvent comme des variantes d’un même nom (source : Françoise et Claude Nal).
Nalenne (de) Nom porté dans le département du Nord et en Belgique. Variantes : Nalinnes et sans doute Naline. Désigne celui qui est originaire de Nalinnes, dans la province du Hainaut.
Nallet Hypocoristique d’un nom de baptême qui pourrait être Bernal ou Raynal. C’est dans l’Ain et la Vienne que le nom est le plus répandu. Variante : Nalet (54, 72, 37). On trouve également la forme Nal dans les Hautes-Alpes et le Vaucluse. Autres diminutifs : Nalin (04), Nallard (01), Nalleau (39), Nallin (84), Nallot (51), Nally (13, 69, 972), Nalon (69), Nalot (10), Naly (74, 972).
Naltet Typiquement bourguignon, c’est une contraction de Naletet, diminutif de Nalet, qui est lui-même un hypocoristique de noms terminés en -nal, comme Bernal, Raynal par exemple.
Namiand Le nom est porté dans le Rhône et dans l’Ain. Variante : Namian. Il s’agit certainement d’un dérivé de Naime (voir ce nom).
Namilos Curieux nom porté en Martinique. Il semble que ce soit la graphie inversée de Soliman, nom de famille porté en Bretagne (voir Souriman).
Nangniot Rencontré dans les Ardennes, c’est apparemment un sobriquet donné à une personne petite (dérivé de nain).
Nanni L’un des innombrables hypocoristiques italiens formés à partir du prénom Giovanni (= Jean).
Nanot Surtout porté en Limousin, le nom pourrait désigner un homme très petit (dérivé de l’occitan “nan” = nain). Cependant, on pensera plutôt à un hypocoristique formé à partir d’un prénom, peut-être Jean.
Nanquette Porté notamment dans les Ardennes (Fumay et Revin depuis le XVIIe siècle), a dû désigner un homme tout petit (diminutif probable de “nain”).
Nantel Le nom est notamment porté dans l’Ille-et-Vilaine et dans l’Orne. Variante : Nanteau (94, 60). C’est un toponyme formé sur le gaulois nantos (= vallée). Nanteau est notamment le nom de deux communes de Seine-et-Marne.
Nantet Porté en Savoie, c’est un diminutif de Nant, toponyme (et nom de famille) désignant un ruisseau.
Nantier Surtout porté dans la Nièvre, c’est un nom de personne d’origine germanique, Nanthari (nant = hardi + hari = armée). La forme ancienne Nantien pourrait en être une graphie erronée.
Nantillé Porté en Charente et dans l’Indre-et-Loire, désigne celui qui est originaire de Nantillé, commune de Charente-Maritime. Signification probable : le domaine de Lentilius, nom d’homme latin (de la même façon la lentille s’appelait nantille dans de nombreuses régions). Le nom Nantillet, porté dans la Haute-Saône, renvoie pour sa part à la commune de Nantilly (70).
Naoufil Egalement Naoufal, c’est un nom de personne arabe (nawfal) ayant le sens de généreux, éventuellement beau jeune homme.
Napierski Nom polonais qui semble formé à partir du verbe “napierac” (= presser, se dépêcher). Deux autres noms polonais portés en France sont formés sur la même racine : Napierala, Napieralski. Il est possible que Napierski soit formé sur un toponyme (Napierki ou Napiorki), lui aussi à rattacher au même verbe.
Napoléon C’est curieusement dans la Creuse que le patronyme était le plus répandu il y a cent ans (nom d’enfant trouvé ?). On rencontre aussi en Corse et en Provence les formes Napoleoni, Napoleone. Il s’agit bien sûr d’un nom de baptême essentiellement italien, apparemment un mélange du germanique Nibilung et de Napoli (= Naples).
Napoli Nom italien rencontré en Provence. Désigne celui qui est originaire de Naples, tout comme les noms Napolitano, Napolitani. Portée dans le Rhône depuis le XVIIe siècle (d’abord à Pommiers), la forme Napoly devrait en être une variante francisée (le hameau de Napoly, à Saint-Forgeux, est sans doute issu du nom de famille).
Napolillo Nom italien rare porté en Campanie. C’est un diminutif de Napoli (= Naples), rencontré aussi sous la forme Napoliello.
Naquet Le nom est porté dans l’Oise, on le rencontre aussi dans le Vaucluse. Le terme a désigné en ancien français un morveux, puis en moyen français un jeune valet. Avec d’autres suffixes : Naquart (80), Naquin (38).
Narach Pas grand-chose sur ce nom, sinon que la finale -AC semble renvoyer à une localité d’origine. La transformation du É en A étant fréquente en Roussillon, on peut penser à Nérac, nom d’une commune du Lot-et-Garonne.
Naranjo Nom castillan de l’oranger. Toponyme désignant un lieu planté d’orangers.
Narbeburu Nom basque dont le sens est difficile à découvrir : si la racine -buru est bien connue (= sommet, extrémité), l’élément narbe- n’a jamais été élucidé, même si certains y ont vu un bosquet, un lieu buissonneux (à rapprocher de arbutz = arbrisseau). Toujours est-il que le nom de famille désigne celui qui habite un lieu-dit Narbeburu. Un hameau ou une ferme porte ce nom à Esquiule (64).
Narboni Celui qui est originaire de Narbonne. Nom porté par des juifs séfarades vivant en Afrique du Nord.
Narche Rare et porté dans la Corrèze, le nom devrait désigner celui qui est originaire de La Narche, hameau à Concèze, dans le même département. Sens du toponyme : terrain boueux, marécageux, fondrière (occitan “narsa”). Le nom Narce, porté dans la Haute-Loire, a le même sens.
Nardelli Patronyme italien, c’est un diminutif de Nardo, Nardi, aphérèses de noms comme Leonardo ou Bernardo (Léonard, Bernard). Autres dérivés de Nardi : Nardino, Nardini (porté aussi en Corse), Nardone, Nardoni, Narducci, Narduzzi.
Nardin Hypocoristique de Bernard ou de Léonard surtout fréquent dans l’Est (70, 90), également porté en Italie (Vénétie).
Nardy Surtout porté dans l’Isère, le nom est identique à l’italien Nardi, aphérèse de Bernard ou de Léonard.
Naret Le nom a toujours été porté dans une zone géographique allant de la Belgique à l’Île-de-France. C’est peut-être un diminutif de l’adjectif “noir” (ancien français “neir”). Autre solution : équivalent de “narel” (= narine, naseau) ou diminutif de “nare” (= plaisanterie selon le dictionnaire de Godefroy).
Nargaud Nom porté en Franche-Comté, autrefois très répandu à Ornans (25). Sens incertain. Il paraît s’agir d’un dérivé de “nargue”, terme sans doute francoprovençal issu du latin tardif *narica, désignant la narine. Plusieurs possibilités : celui qui a la morve au nez, celui qui nasille, ou encore un personnage moqueur (cf. le verbe “narguer”, qui a la même origine). Il faudrait cependant être sûr qu’on n’a pas affaire à une variante de Margaud, nom qui a également été porté à Ornans et qui peut être soit un diminutif de Marguerite, soit le nom de personne germanique Marcowald. À noter qu’il existe quelques Nargaud en Belgique, mais que leur famille est originaire d’Ornans.
Narguet Le nom est surtout porté dans le département du Nord, où il s’est aussi écrit Norguet et Noirguet (cette dernière forme semblant la plus ancienne). On le rencontrait également autrefois dans le Loiret. Sens obscur.
Nari Hypocoristique italien de Gennari, forme plurielle de Gennaro, qui correspond au français Janvier. On peut penser au nom donné à un enfant trouvé en janvier, mais il s’agit le plus souvent, surtout en Italie du Sud, d’un nom de baptême popularisé par saint Janvier, évêque de Bénévent, dont les Napolitains possèdent les reliques depuis l’an 432 (son sang se liquéfie trois fois par an dans l’ampoule où il est conservé).
Narquin Le nom est porté depuis plusieurs siècles dans la Nièvre. Il devrait renvoyer au moyen français “narquin”, qui semble lui-même formé sur “arquin” (= archer) et a pris le sens de soldat vagabond, voleur (ou encore, selon Ménage, “mendiant contrefaisant le soldat détroussé”). Le nom Niarquin, rare et porté aujourd’hui en Picardie, devrait être une variante de Narquin.
Nart Nom catalan assez rare (variante ancienne : Nard). Il faut sans doute éliminer le sens de “nard” (écrit de la même façon en français et en catalan), et penser plutôt à une aphérèse d’un nom de personne, peut-être Lleonart (Léonard), éventuellement Bernat (Bernard).
Nashan Nom rare rencontré en Moselle. Semble une variante de Nathan, nom de personne d’origine biblique porté le plus souvent par des juifs : hébreu nathan = il (Dieu) a donné.
Nasi Porté dans le nord de l’Italie, le nom est assez répandu dans le Piémont et en Emilie-Romagne. Plutôt qu’à un surnom pour celui qui a un gros nez, on pensera à une aphérèse de Giannasi, Gianasi (dérivés de Gianni = Jean), ou encore de nom de personnes tels qu’Atanasio ou Ignasio.
Nasibe Nom de personne féminin turc, à rapprocher de l’arabe nasîba (= amicale, qui s’accorde avec autrui, compagne).
Nasri Nom arabe formé avec le suffixe d’appartenance -i sur Nasr (naSr = la victoire, ou encore nasr = aigle, la première solution étant en principe la meilleure).
Nassi Nom méditerranéen qui semble avoir été souvent porté par des Juifs. Il est assez fréquent au Moyen Âge de la Provence au Roussillon (variante Naci). Le terme a désigné en hébreu celui qui jouissait d’un pouvoir séculier (chef d’une institution ou d’une communauté). Outre le sud de la France, le nom est porté sur les rivages de la Toscane, où il peut avoir un autre sens : aphérèse de Gianassi, Giannassi, dérivés de Gianni (= Jean).
Nassoy Nom essentiellement porté dans la Moselle. Semble désigner celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée, mais je n’en connais aucune qui corresponde. On peut éventuellement penser à Nassogne en Belgique (province de Luxembourg), mais surtout à la ville allemande de Nassau.
Nastorg Le nom est originaire du Lot. C’est l’équivalent d’Astorg (voir ce nom), le n initial devant correspondre à une particule “en” rencontrée au Moyen Âge en Languedoc et en Roussillon.
Nathan Nom d’origine biblique fréquemment porté par des juifs, qui correspond à l’hébreu nathan, signifiant (Dieu) a donné, ou encore (Dieu) a ordonné. C’est le nom d’un prophète sous les règnes de David et de Salomon. Variante : Natan.
Nathanson Patronyme porté par des juifs askhénazes. Désigne le fils de Nathan (suffixe -son). Ce dernier nom (hébreu : nathan) signifie (Dieu) a donné. Il a été porté par un prophète biblique, conseiller de David.
Natiez Variante de Natier (également Nattier, Nattiez), nom porté dans l’Aisne et le Nord-Pas-de-Calais. La solution la plus simple est d’y voir un fabricant de nattes. M.-T. Morlet propose pour Natier un nom de personne d’origine germanique, Nathari (nat = grâce, cf. le norrois “nath” + hari = armée).
Nativel Difficile de se prononcer sur ce nom surtout rencontré à la Réunion, où son premier porteur venait de Paris (Vaugirard), ville où il serait né en 1638. Le nom est également présent dans le Calvados. Variantes : Nativelle (forme apparemment la plus ancienne, déjà attestée au XVIe siècle à Pont-Farcy), Natival, Nativez. Il pourrait s’agir d’un toponyme : un hameau s’appelle Nativelle (Nativel sur la carte de Cassini) à Guilberville, commune de la Manche limitrophe de Pont-Farcy. Reste à savoir si le toponyme est antérieur au nom de famille, ce qui est loin d’être sûr. Quant au sens, on a apparemment affaire à un dérivé de l’adjectif “natif”, mais là encore il faut être prudent.
Naton Nom porté dans la région lyonnaise ainsi que dans le Sud-Ouest. Il devrait s’agir d’un diminutif de Nat, aphérèse de Donat, un ancien prénom issu du latin donatus = donné (à Dieu), ou encore de Bernat (= Bernard). A noter dans le Sud-Ouest des hameaux Naton à Auch et à Berdoues (32), ainsi qu’à Francescas (47).
Natrella Nom italien porté dans le sud de la péninsule (provinces de Bari et de Matera). Il est possible que ce soit un toponyme : il existe une contrée montagneuse appelée Natrella, mais elle se trouve dans les Abruzzes (commune de Calascio), et donc loin du Mezzogiorno. Autre possibilié : aphérèse de “anatrella”, diminutif de “anatra” (= canard).
Nattes Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Nattes. Le toponyme évoque un endroit marécageux, on le trouve notamment en Vendée, mais c’est dans l’Aveyron et le Tarn que le nom de famille est le plus répandu (il est également présent à la Martinique).
Natus Nom porté en Belgique, qui devrait être une aphérèse de Donatus, forme latinisée du prénom Donat, ou encore un hypocoristique de ce même prénom, à rapprocher du nom de famille allemand Natusch.
Nau Nom de famille rencontré le plus souvent en Moselle et en Touraine. Le sens n’est pas le même selon les régions : en Moselle, c’est sans doute une variante de Neu (allemand neu = nouveau), désignant celui qui est nouveau dans le village. En Touraine, il s’agit d’une variante locale du nom de baptême Noël. Le rapport avec un bateau (ancien français nau, allemand Naue) paraît plus improbable.
Naucodie Nom rare porté en Limousin. Variante : Naucodi. Il désigne celui qui est originaire de La Naucodie, hameau à Bonnefond (19). Sens possible : dérivé de l’occitan “nauca” (= auge). Le hameau est appelé “la Naucoudie” sur la carte de Cassini.
Naud Fréquent dans les Charentes, en Vendée et dans le Maine-et-Loire, c’est un hypocoristique de noms tels qu’Arnaud ou Renaud.
Naudat Hypocoristique d’Arnaud ou de Renaud porté notamment dans le Doubs.
Naudeau Nom fréquent dans le Poitou. C’est un diminutif de Naud, qui est lui-même un hypocoristique d’Arnaud (ou Renaud), formé par aphérèse.
Naudeillo Aucune solution certaine pour ce patronyme. On peut y voir un dérivé de Naudo, mais il est tentant de faire le rapprochement avec la commune d’Odeillo (P-O), un nom dont l’origine est elle aussi incertaine, mais qui semble au départ un nom de personne. On pourrait donc avoir une forme N’Odelló, avec le déterminant archaïque de courtoisie N’. Le patronyme Nodeillo existe lui aussi, et, au XIXe siècle, les Naudeillo et les Nodeillo habitaient presque tous le Haut-Conflent ou la Cerdagne.
Naudin Rencontré un peu partout en France, en particulier dans le Centre (18, 45) et en Bourgogne (21), c’est un hypocoristique de noms comme Arnaud ou Renaud, formé par aphérèse et suffixation. Variante occitane : Naudy (09). Dérivés : Naudinat (11, 66), Naudinet (45), Naudinot (10, 77).
Naudo Généralement présenté comme un hypocoristique de Arnaud, ou Raynaud, formé par aphérèse, ce nom me paraît avoir une autre origine. On le trouve en effet souvent documenté au moyen âge sous la forme N’Audo (on trouve aussi N’Audet). Il s’agirait donc du nom de personne d’origine germanique Audo, écrit également Odo (< ald = vieux), précédé du déterminant de courtoisie N’.
Naudon Diminutif de Naud (voir ce nom) porté en Poitou-Charentes et dans l’Indre.
Naujac Surtout porté dans l’Aveyron, désigne celui qui est originaire de Naujac, nom de divers hameaux à Luc et à La Bastide-l’Évêque (12) et à Nages (81), également commune dans la Gironde (Naujac-sur-Mer). Sens possible du toponyme : le domaine de Navigius, nom de personne latin.
Nauleau, Naulleau Patronyme fréquent dans l’Ouest, notamment en Poitou et en Vendée. Sans doute un diminutif de Nau, qui correspond dans ces régions au prénom Noël. Selon M.T. Morlet, il s’agit d’une forme avec aphérèse de Renaulet, diminutif de Renaud. Formes voisines : Naulet, Naullet, Naulin, Naulot (ces deux dernières surtout portées dans l’Yonne, où l’on trouve le patronyme Nault, qui pour sa part correspond bien à Renault).
Nauraye Nom de famille très rare. Correspond à un toponyme désignant un lieu planté de noyers.
Naussac Surtout porté dans l’Aveyron, désigne sans doute celui qui est originaire de Naussac, commune du même département. Autres possibilités : la commune de Naussac (48) et le hameau du même nom à Langogne (48). Sens probable du toponyme : le domaine de Navicius, nom de personne latin.
Nauwelaers Egalement Nauwelaerts, le nom est porté dans le Nord et en Belgique. Il semblerait logique d’y voir soit un toponyme avec le sens de “clairière étroite” (néerlandais nauw = étroit + laar = clairière), soit un surnom lié à l’étroitesse d’une botte (laars = botte). Mais les spécialistes belges proposent d’autres solutions. On notera en particulier celle de Debrabandere, pour qui le nom désigne en néerlandais le nouveau fermier (nieuwe laat), avec changement de suffixe.
Nauze Le nom de famille est surtout porté dans le Sud-Ouest (variantes : Nauzes, Nause). C’est au départ un toponyme désignant en occitan (“nausa”) une mare, une lagune, une prairie marécageuse. Le nom vient du gaulois *nauda et a pour équivalents noue, noë dans d’autres régions de France.
Nava Désigne en Espagne celui qui est originaire d’un lieu-dit ainsi appelé. Sens du toponyme : plateau entouré de montagnes (racine prélatine nava). Autres formes : Navas (castillan), Navàs (catalan)
Navailles Originaire de Navailles-Angos (64). Navailles vient du latin novalia (terres nouvellement défrichées). Bien que ce soit un peu hors-sujet, Angos, vient de Hanga (< latin fanga = boue, fange).
Navajas Ce nom espagnol pourrait désigner un marchand ou un fabricant de couteaux (castillan “navaja”). Mais on pensera plutôt à celui qui est originaire de Navajas, commune de la province de Castellón (région de Valence). Sens probable du toponyme (Navalles en 1327) : mare, étang (à rapprocher du castillan “lavajo, navajo”).
Navarre Désigne celui qui est originaire de Navarre, région géographique et ancien royaume qui s’étendait des Pyrénées jusqu’au cours supérieur de l’Ebre. Le patronyme est assez fréquent dans tout le Languedoc.
Navarret Diminutif de Navarre (voir ce nom) porté en Gascogne. Autres diminutifs : Navarrot, Navarrou, Nabarret, Nabarrot.
Navarro Nom castillan dans la plupart des cas. L’un des patronymes les plus fréquents en Espagne. D’origine basque, il signifie : de la plaine. Peut aussi évidemment désigner une personne originaire de Navarre.
Navellier Surtout porté dans l’Aisne, correspond à l’ancien français “navelier” (= batelier, dérivé de “nef”). Variante : Navelier.
Navers Nom porté dans l’Indre-et-Loire. Variante : Navert. Il est également porté au Québec, et des mentions du XVIIe siècle le situent dans les Hautes-Pyrénées. Il existe un hameau appelé Navers à Layrac (47). On trouve aussi en Gascogne des formes telles que Naveras, Navère(s). Le sens est incertain, mais on peut penser à un hydronyme formé sur la racine nave, associée le plus souvent à des cours d’eau. A noter que Navers pourrait aussi désigner celui qui est originaire de la ville de Nevers.
Naves Patronyme rencontré dans l’Aveyron et le Tarn. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Nave(s), toponyme évoquant une combe, une vallée. Porté par plusieurs communes, ce nom de lieu est fréquent aux abords du Massif Central.
Navet Présent dans de nombreuses régions de France, le nom désigne par métonymie un producteur de navets.
Navez Surtout porté dans le département du Nord, désigne un producteur ou un marchand de navets.
Naviel Le nom est rare, on le rencontre notamment dans l’Ille-et-Vilaine et les départements voisins (53, 56). Variantes : Naviau (35), Naviaux (08). Le sens probable est celui de “petit bateau” (surnom donné au possesseur d’une telle embarcation). Une solution bretonne pourrait nous renvoyer au nom “Aviel” (= Évangile), précédé de l’article “an”.
Navillat Le nom est porté en Alsace-Lorraine (Haut-Rhin surtout), où l’on rencontre les variantes Naviliat (également 88) et Navilliat. Reste à savoir s’il s’agit bien de la région d’origine. On peut hésiter pour la signification entre un dérivé de Naville (= la nouvelle ville, le nouveau domaine) et le latin navis (= bateau), surnom possible d’un nautonier. Avec un suffixe différent : Navillot (70, 57, 54).
Navoizat Nom porté dans la Saône-et-Loire, où on trouve aussi les formes voisines Navoisard, Navoiseau, Navoizot. Tous ces noms sont assez obscurs. Une hypothèse cependant : le n initial pourrait ne pas faire partie du nom à l’origine (autre exemple en Bourgogne : oncle > noncle). Le nom Avoizat a d’ailleurs existé dans la même région, et on trouve le patronyme Avizard dans l’Allier et la Nièvre. Il pourrait s’agir d’un surnom pour une personne avisée (voir aussi Avezard).
Navrat Nom tchèque qui signifie “retour”, et qui semble avoir désigné dans bien des cas une personne convertie au christianisme, en particulier un Juif. Dérivé : Navratil (= il est revenu). Formes polonaises similaires : Nawrat, Nawrot, Nawrocki.
Navrez Nom porté dans le département du Nord, qui semble correspondre au sens médiéval de l’adjectif “navré” (= blessé).
Naxara En France, c’est en Aquitaine que le nom, plutôt rare, est le plus répandu. Il pourrait renvoyer à la ville espagnole de Nájera (province de la Rioja), dont Naxara est le nom médiéval. A noter que le nom de famille, très rare en Espagne, est présent au Brésil.
Nayme Variante de Naime (voir ce nom) portée notamment dans la Loire.
Nazar Nom de personne arménien d’origine orientale (nazar’ = le regard). Diminutif de filiation : Nazarian. Autre possibilité : nom de personne polonais, équivalent du français Nazaire.
Nazard Un nom que l’on rencontre en Picardie (60). La variante Nasard, plus rare, apparaît dans le 77. Apparemment un sobriquet désignant celui qui a un grand nez.
Nazaret Nom de personne arménien d’origine hébraïque, qui renvoie à la ville de Nazareth, où aurait grandi le Christ.
Nazon Surtout porté dans l’Hérault (autrefois dans l’Aveyron), pourrait être un hypocoristique du prénom Athanase, rencontré comme patronyme sous la forme Athanaze dans le Sud-Ouest. Un dérivé de l’occitan “nas” (= nez) est également envisageable.
Neander Nom allemand emprunté au grec et développé à partir de la Renaissance en remplacement de Neumann (voir ce nom), dont il a le même sens.
Néault Pourrait désigner celui qui est originaire de la commune de Neau, dans la Mayenne.
Nebiolo Nom italien porté presque exclusivement dans le Piémont, parfois écrit Nebbiolo. Dans cette province, “nebbiolo” est le nom d’un cépage très réputé planté dans la région de Cuneo. On notera aussi le mot “nebbio”, désignant le sureau. C’est sans doute vers ces pistes qu’il faut s’orienter, mais on pensera bien sûr aussi à l’italien “nebbia” (= brume, brouillard).
Neboit Le nom est surtout porté dans l’Ardèche (variante : Nebois). C’est l’équivalent de Nebout, Neboux, Nebouy (63, 03 notamment), terme qui désigne en occitan le neveu.
Nebot Le nom désigne en occitan et en catalan le neveu. On le rencontre dans les Pyrénées-Orientales, mais c’est aujourd’hui en Guadeloupe qu’il est le plus répandu. Variante : Nebout (03, 64, 63). À noter que Nebot et Nebout sont aussi des noms portés par des Juifs séfarades d’Algérie. Selon Eisenbeth (voir bibliographie), le sens est le même, mais Eisenbeth le rattache plutôt à l’italien “nepote”.
Necker Le nom renvoie à la rivière allemande du Necker (ou Neckar) et aux diverses localités dans lesquelles ce nom entre en composition. C’est aussi le nom d’une commune de Suisse. Bahlow signale le nom Heincze vom Necker à Francfort en 1387.
Necochea Porté en Espagne, c’est une hispanisation du basque Nekotxea, avec le sens de “bergerie” (basque “nekotxe” suivi de l’article -a). Le nom a aussi existé sous la forme Necoche.
Nectoux Surtout porté en Saône-et-Loire, semble une variante ou un diminutif de Nectaire, nom de baptême issu du grec nektar (= boisson des dieux). Saint Nectaire fut au IIIe siècle l’évangélisateur de l’Auvergne. Un sanctuaire, bâti sur son présumé tombeau, est à l’origine de la ville de Saint-Nectaire. Si le patronyme Nectaire ne semble pas représenté, on trouve parfois la forme Nectar. Variante de Nectoux : Nectou (63).
Nedelec, Nédélec Nom breton qui correspond au français Noël. Variante : Nedellec, Nédellec.
Nédey Le nom est surtout porté dans le Doubs, où il s’écrit aussi Nédez. Je n’en connais pas le sens.
Néel Patronyme normand surtout porté dans la Manche, qui est un ancien nom de personne gaélique, Niall (= champion), adopté par les Vikings sous la forme Njáll. Les premiers vicomtes de Saint-Sauveur et de Néhou s’appelaient Néel.
Neel, Neels Nom porté en Belgique. C’est une forme avec aphérèse d’un nom plus long, sans doute Cornelius. On ne le confondra pas avec Néel (voir ce nom).
Neff Voir Nief.
Negre, Nègre Sobriquet désignant celui qui a le teint ou les cheveux noirs (latin nigrum).
Negrier Un nom étonnant, autrefois assez répandu en Salanque (P-O). Sachant que l’actuel négrier (qui fait la traite des nègres) ne date que du XVIIIe siècle, il faut chercher une autre origine. En fait, il s’agit d’un toponyme rencontré fréquemment en Charente et dans le Sud-Ouest. Des hameaux portent ce nom à Châlus (87), Varennes (82) et Lavalette (31). Signification : sans doute une variété de cerisier ou de prunier (à fruits noirs).
Negron, Negrón Nom de famille espagnol, dérivé de negro (= noir, brun), surnom donné à une personne noire de peau ou de cheveux. C’est également un toponyme, nom d’une commune dans le País Valenciano.
Nehar Nom arabe à rattacher à nahâr (jour) ou à nahr (fleuve).
Nehlig Nom surtout porté dans le Bas-Rhin. Pourrait désigner celui qui est originaire de Nelling, en Moselle, département dans lequel le nom de famille est également présent. Autre possibilité : dérivé de Nehl = Cornelius (nom de baptême).
Nehou, Néhou Le nom est surtout porté en Normandie (27, 50). Variantes : Nehoult, Nehout. Il désigne celui qui est originaire de Néhou, nom d’une commune de la Manche. Le toponyme (Nealhou au XIIe siècle) est composé de Nial, nom de personne d’origine gaélique (voir Néel), et du scandinave hólmr (= îlot, prairie au bord de l’eau).
Neige Surtout présent dans l’Est (54, 88), mais aussi en Auvergne (63), le nom n’a de toute façon rien à voir avec la neige, qui se disait alors noif. En Auvergne, ce serait peut-être le surnom d’un batelier (neige = naige, nage au sens de navigation). En Lorraine aussi, mais il ne faut pas négliger un éventuel rapprochement avec le patronyme Neiger (= couturier).
Neisius Porté notamment dans la Moselle, devrait être une latinisation de Neis (génitif Neisen, Neises), forme courte du prénom Denis.
Nélaupe Nom de famille porté à la Réunion, également écrit Néloppe. Peut-être une forme courte de Pénélope, nom rencontré pour sa part dans les Antilles, qui évoque bien sûr la femme d’Ulysse (nom de personnage historique ou mythologique donné à une ancienne esclave).
Nell Porté notamment dans la Moselle, c’est une forme courte du prénom Cornelius. Avec génitif filiatif : Nellen.
Nelva Nom italien assez rare, porté esentiellement à Biella (Piémont) et dans ses environs (Tavigliano). Il s’agit certainement d’un toponyme (nom de cours d’eau ?), mais je n’en sais pas plus.
Nembrini Le nom est originaire d’Italie (provinces de Bergame et de Brescia, en Lombardie). C’est un diminutif de Nembro, Nembri, noms également portés en Lombardie, qui désignent celui qui est originaire de Nembro, commune proche de Bergame.
Nemer Nom de personne arabe, également écrit El Nemer, Nemir, Nemr, Nimr, Namer, Namir (certains de ces noms étant aussi portés par des Juifs séfarades). Il désigne le léopard, parfois le tigre. Le nom est formé sur la racine n.m.r, qui contient l’idée de fierté.
Némoz Nom savoyard (variante : Nesmoz), diminutif ou variante du nom de personne d’origine germanique Naime, Nème (du verbe neman = prendre). Le nom Nème (Nême) est porté pour sa part dans le Rhône, la Saône-et-Loire et l’Ain (variantes : Nesme, Nesmes).
Nenci Nom italien porté surtout en Toscane. C’est le pluriel de Nencio, hypocoristique du prénom Lorenzo (= Laurent). Dérivés, tous portés en Toscane : Nencetti, Nencini, Nencioli, Nenciolini (diminutifs), Nencioni (augmentatif). Le dictionnaire de De Felice (voir bibliographie) précise que, dans certains cas, Nenci peut se rapporter au prénom Vincenzo (= Vincent).
Neple Le nom est surtout porté dans l’Isère (variante : Nepple). Il désigne un lieu où pousse le néflier (ancien français nesple = nèfle). A noter le hameau des Neples à Saint-Pierre-d’Albigny (73).
Nepper Nom porté dans la Moselle, au Luxembourg et dans l’est de la Belgique. Il pourrait désigner un fabricant de bols et autres récipients (moyen-bas-allemand “nap” = bol, écuelle). A noter cependant les variantes Nipper, Nupper, qui laissent envisager d’autres solutions.
Ner Signifie noir. Semble une forme raccourcie de Negre (voir ce nom), que l’on retrouve dans le nom de commune Montner, dans les P-O (= le mont noir), mais aussi comme adjectif en ancien français.
Nérac Désigne le plus souvent celui qui est originaire de la commune de Nérac, dans le Lot-et-Garonne. Sens du toponyme : nom de domaine gallo-romain formé à l’aide du suffixe -acum sur le nom d’homme Nerius. Nérac est également le nom de deux hameaux de la Gironde, à Birac et Barsac.
Néreau Porté notamment dans la Charente et la Nièvre, c’est un diminutif de l’adjectif “ner” (= noir), sans doute avec le sens de “noiraud”. Variantes : Néraud (17, 58), Nérault (36, 86, 79), Néraut (93), Néreaud (17). Diminutif : Néraudeau (17, 79). Voir aussi Neyraud.
Nergiz Nom turc évoquant une fleur, le narcisse : en turc nergis, en arabe narjis.
Nerin Originaire d’une localité espagnole portant ce nom, sans doute la commune de Nerín (province de Huesca).
Nerini Nom italien. Diminutif de Nero, Neri, surnom appliqué à celui qui est noir de peau ou de cheveux, également nom de baptême médiéval.
Néron Nom rencontré dans le Puy-de-Dôme (également 17, 18). C’est un surnom donné à celui qui est noiraud (occitan negron), éventuellement aussi un toponyme (nom de plusieurs cours d’eau).
Nerriec Patronyme breton (29), contraction de An Ereec, un nom formé sur l’adjectif ereeg (= lié, entravé). Difficile d’en déterminer le sens avec précision.
Nesen En France, le nom, rare, est surtout porté en Lorraine, mais la plupart des mentions anciennes le situent au Luxembourg. C’est une probable variante de Neesen, nom qui peut s’expliquer de diverses manières : soit c’est un génitif de Nees, forme courte du prénom féminin Agnès. Soit on a affaire au moyen-bas-allemand “nese”, équivalent de l’allemand “Nase” (= nez). Soit enfin il peut désigner celui qui est originaire de Neesen, localité de Rhénanie du Nord-Westphalie. On peut éventuellement envisager aussi une variante de Neisen, autre nom du village ci-dessus, mais aussi forme génitive de Neis (= Denis).
Neslias Nom porté en Charente, rencontré aussi sous la forme Nesliat. On trouve dans le même département la forme plus rare Neslier. Sans doute un toponyme désignant un lieu où pousse le néflier (ancien français nesple = nèfle), mais je n’en trouve aucune trace. Donc, prudence.
Nespoulous Surtout porté dans l’Aveyron et le Tarn, c’est un toponyme désignant un lieu où pousse le néflier (occitan “mespola” ou “nespola” = nèfle ou néflier). Il existe deux mas Nespoulous à Saint-Affrique et à Alrance (12). Variantes ou formes voisines : Nespoules, Nespoulet, Nespoulos. Les noms italiens Nespola, Nespolo et Nespoli ont le même sens.
Nestel Porté dans l’Est, le nom désigne par métonymie un fabricant de lacets, de passements (allemand Nestel). Avec le même sens : Nestler.
Nétif Apparemment disparu, le nom est trop rare pour qu’on puisse se prononcer. Il apparaît en Bretagne (22) en 1739. On pensera éventuellement à l’ancien français “natif” (= naïf). Le nom de famille Natif existe d’ailleurs aussi, mais il est lui aussi très rare (Lot-et-Garonne).
Nettelet Rare, le nom est porté dans l’Aisne et le Pas-de-Calais. Il semble s’agir d’une variante de Nottelet, Nottelez, Nottellet, noms porté également dans l’Aisne. Dans ce cas, c’est sans doute un diminutif du nom de personne d’origine germanique Nodo (racine not = besoin, nécessité).
Neuberger Porté notamment dans la Moselle, désigne, tout comme Neuberg, celui qui est originaire d’une localité appelée Neuberg, toponyme assez fréquent avec le sens de “nouvelle montagne”, à interpréter sans doute comme “nouvelle forteresse escarpée”.
Neufinck Assez rare, le nom s’écrit aussi Neufing (57, 67). Je n’en connais pas le sens.
Neugnot Nom porté en Bourgogne (21). C’est hélas tout ce que je peux en dire pour l’instant.
Neulet Nom rare rencontré en Poitou-Charentes. Peut-être un toponyme, diminutif de Neule (ou Neulles, nom d’une commune de la Charente-Maritime), qui correspond au latin nova villa (= le nouveau domaine). Le dictionnaire de M.T. Morlet en fait pour sa part un diminutif de Nel, lui-même diminutif de Isnel (nom de personne d’origine germanique).
Neumaier Rencontré également sous les formes Neumayer, Neumeyer, Neumeier, ce nom désigne en allemand le nouveau fermier.
Neumann Porté en Alsace-Lorraine et très fréquent en Allemagne, désigne ‘l’homme nouveau’, sans doute le nouvel arrivant dans un village ou une ville, éventuellement dans une association. Variantes : Neuman, Naumann, Nauman (Lorraine), Neumans (avec s flamand de filiation).
Neuquelman Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est une déformation du flamand Neukerman. Le nom est interprété par M.T. Morlet comme un surnom donné au nouveau voiturier (neu + kerreman). Selon Herbillon et Germain (Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane) il s’agit plutôt d’un nom composé formé à partir du néerlandais noker (= noisetier).
Neuschwander Porté dans le Haut-Rhin, le nom pourrait venir de Suisse. Il désigne celui qui habite un lieu-dit Neuschwand (ou forme voisine), toponyme ayant le sens de terre nouvellement défrichée. A noter, en Bavière, la commune de Neuenschwand.
Neutreau Porté autrefois dans l’Yonne, c’est un diminutif de Neutre (Picardie, Île-de-France), un nom de sens incertain. Peut-être le surnom d’un homme hésitant (cf. l’ancien français neutrer = hésiter).
Neuvelt Aujourd’hui très rare en France, devrait être une variante de l’allemand Neufeld (= le nouveau champ, toponyme).
Neuven Nom porté en Belgique. C’est le génitif du flamand Neef, terme de parenté désignant le neveu. Variante : Neven. Avec double génitif : Neuvens.
Neuwirth Egalement Neuwirt. Signifie en allemand le nouveau propriétaire, le nouveau fermier, ou encore le nouvel aubergiste. C’est aussi le nom d’une commune d’Autriche (on trouve aussi en Allemagne des communes appelées Neuwirtshaus ou Neuwirthshaus).
Nevado Le nom est assez fréquent en Espagne. Il signifie “enneigé”, et a dû être utilisé comme surnom pour désigner celui qui a les cheveux blancs comme la neige.
Neve Nom d’origine et de sens très variables en fonction des accents. Sans le moindre accent, il est en principe italien (voir La Neve). S’il est écrit Nève, il correspond au néerlandais “neef” (= neveu, voir De Neef). Enfin, la forme Névé est bretonne et correspond au mot “nevez” (= nouveau, voir Le Neué).
Nevers On ne s’étonnera pas que le nom soit surtout porté en Bourgogne. Il désigne celui qui est originaire de Nevers (58). Variantes : Never, Neverre, Nevert.
Neveu Surtout porté dans l’Ouest (76, 35), ce nom très répandu désigne bien sûr le neveu (un moyen de distinguer dans les actes les porteurs d’un même nom). Variantes : Neveux (08, 57, 86), Nepveu (36, 76, 80), Nepveux (59, 80), Neuveu (36, 24), Neuveux (59, 75).
Newman Equivalent anglais de l’allemand Neumann (voir ce nom).
Newton Nom anglais désignant celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités appelées Newton. Sens du toponyme : la nouvelle forteresse (new + tun).
Ney Surtout porté en Moselle, c’est l’équivalent de l’allemand der Neue (= le nouveau), surnom donné à celui qui est nouveau dans le village, à un nouveau converti ou à une nouvelle localité.


Retour à la page d’accueil du dictionnaire