A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par O

O-Ooghe
Opigez-Ozzello


O, Ô Difficile de faire plus court ! Le nom est porté en Belgique et pourrait être un toponyme à rapprocher de l’allemand Au (= prairie basse, saulaie). On pensera cependant plutôt à une variante de Ho, forme contractée de Hubo (voir ce nom).
Oache Le nom semble éteint aujourd’hui et était porté autrefois dans la Meuse et la Côte-d’Or. C’est une variante de Wache, Waché, avec le sens de terrain marécageux. Avec le même sens : Ouachée (Oise).
Oade Egalement Oades. Patronyme anglais correspondant au nom de personne d’origine germanique Otto (racine od = richesse).
Oak Nom anglais évoquant un chêne, un lieu où pousse le chêne. Variantes : Oaks, Oake, Oakes, Oke, Noak, Noaks, Noake, Noakes, Noke, Nokes.
Obadia Fréquent chez les juifs séfarades, correspond au nom de personne hébreu `ovadhyah (= serviteur de Dieu), popularisé par Abdias, l’un des douze petits prophètes.
Obara Ce nom polonais est lié à l’exploitation du pin, soit sous forme de bois de charpente, soit sous forme de résine (polonais obar, obara).
Obaton Le nom est porté dans la Somme et le Pas-de-Calais. Je n’en connais pas la signification (on peut éventuellement supposer une forme “au bâton”, que seules des graphies médiévales pourraient confirmer).
Obéissart Le nom est porté dans le Pas-de-Calais, où il s’est écrit Obissart au XVIe siècle (Merck-Saint-Liévin). On peut évidemment en faire un dérivé du verbe “obéir”, mais c’est loin d’être une certitude. Il vaut mieux considérer son sens comme obscur.
Ober Porté en Alsace, le nom signifie en allemand au-dessus, en haut, c’est en principe un toponyme, marquant la situation de la maison en haut, au-dessus du village. Le mot ober entre en composition dans de nombreux autres lieux-dits et noms de famille : Oberacker (= le champ d’en haut), Oberbach (le ruisseau d’en haut), Oberdorf, Oberdorff (le village d’en haut, dérivé : Oberdoerffer), Obergefaell, Obergfall (la pente, la cascade d’en haut), Oberhausen (la maison d’en haut, et ses dérivés Oberhauser, Oberhausser), Oberhofer, Oberhoffer (celui qui habite la ferme d’en haut), Oberholtz, Oberholz, Obholtz (le bois d’en haut, dérivés Oberholtzer, Obholtzer), Oberkampf (le champ d’en haut), Oberkirch (l’église d’en haut), Oberland (le pays d’en haut, dérivés Oberlaender, Oberlander, Oberlender), Oberreiner (du Rhin supérieur), Oberrieder (les roseaux d’en haut), Oberthur (la porte du haut de la ville), Oberweiler (le hameau d’en haut). Avec des noms de métiers : Obermayer, Obermeier, Obermeyer (le fermier), Obermuller (le meunier). Dans ces derniers exemples, ober marque plutôt une supériorité hiérarchique.
Oberlin Nom porté en Alsace. C’est une variante d’Aberlin, diminutif du prénom Albrecht (rencontré aussi sous les formes Obrecht, Olbrecht), qui correspond à Albert. Autres formes : Oberlé, Oberli.
Obert Le nom est surtout répandu dans le nord de la France (02, 59, 62), mais on le trouve aussi dans le Sud (66 notamment). C’est un nom de personne d’origine germanique, soit équivalent d’Albert, soit formé sur la racine od- (aud-) = richesse.
Oberti Fréquent en Corse et en Italie, c’est un nom de personne d’origine germanique, en principe équivalent de Aubert (voir ce nom), mais on le trouve aussi attesté à Balagne comme transformation de Hubert (ou Humbert).
Obispo D’origine espagnole, le nom désigne un évêque en castillan. Voir Lévêque pour une tentative d’explication du sobriquet.
Objois Voir Lobjois.
Obled Nom porté dans l’Aisne et le Nord-Pas-de-Calais, rencontré aussi sous les formes Oblé, Oblet, Oblez. C’est un diminutif du nom de personne d’origine germanique Obert (voir Aubert).
Oblinger Porté dans la Moselle, le nom peut désigner celui qui est originaire d’Hobling, village à Chémery-les-Deux, ou encore de la commune d’Éblange (le nom Oblingen est attesté pour les deux lieux).
Obradors, Obrador Désigne en catalan un ouvrier agricole. A noter la présence du S final d’appartenance ou de filiation.
Obre Le nom est surtout porté en Gironde, où on trouve aussi la forme Lobre. L’occitan “obra” correspond au français “oeuvre”, avec de nombreux sens, mais il est possible qu’on ait affaire ici à une variante graphique de “aubre” (= arbre, également le chêne blanc dans le Périgord). Ce serait donc un toponyme devenu nom de famille. On trouve aussi les noms de famille Obré, Lobré, surtout portés en Picardie, où ils semblent correspondre au nom de personne germanique Albrad (alb = elfe + rad = conseil).
Obré, Obrer Nom de métier ou de fonction. Il s’agit en effet soit d’un artisan en général, soit de celui qui administre l’oeuvre d’une église ou d’une confrérie (les deux acceptions sont attestées au Moyen Âge).
O’Brien Rencontré aussi sous les formes O’Brian et O’Bryan, ce patronyme irlandais désigne le fils de Bryan, Brian, nom de personne celtique de signification incertaine. On penche généralement pour une racine bre-, signifiant hauteur, éminence.
Obringer Le nom est porté dans la Moselle, et désigne en principe celui qui est originaire d’une localité appelée Obring(en). Aucun lieu ne semble correspondre. Il pourrait s’agir de la commune d’Évrange, mais c’est loin d’être une certitude. Autre possibilité : variante d’Oblinger (voir ce nom).
Obriot Diminutif du nom de personne d’origine germanique Aubry (variante Obry, voir Aubry), rencontré en Lorraine (57, 88). Avec un autre suffixe : Obriet (70, 10).
Obry Variante de Aubry (voir ce nom) rencontrée en Picardie et en Normandie.
Obsomer Nom flamand porté en Belgique, plus courant sous les formes Opsomer, Opsommer, rencontrées aussi dans le Nord-Pas-de-Calais. Voir Opsomer pour le sens.
Ocaña Désigne celui qui est originaire d’Ocaña, nom de diverses localités espagnoles, notamment dans les provinces d’Almería et de Toledo. Le sens de ce toponyme, d’origine prélatine, est incertain (tandis qu’un dérivé de “oca” = oie est très improbable). On le trouve en Italie sous les formes Occagna, Occagno, ainsi qu’en Normandie (61) où il s’écrit Ocagne.
Occelli Rencontré aussi sous la forme Occello, le nom correspond à l’italien uccello (= oiseau). C’est un sobriquet qui peut avoir de multiples interprétations.
Occhiali Surnom italien donné à un porteur de lunettes. Le nom est porté notamment en Guadeloupe. En Italie, on le trouve en Emilie-Romagne, à proximité de la Vénétie.
Occhipinti Nom fréquent dans toute l’Italie, avec une très grande présence en Sicile. Mot à mot il signifie “yeux peints”, reste à savoir ce que le surnom voulait dire au Moyen Âge. L’oeil se retrouve dans d’autres noms de famille : Occhirossi (yeux rouges), Occhinero (oeil noir), Occhiobuono, Occhifini (qui a une bonne vue), Occhiuto (oeil fermé, surnom probable d’un borgne), Occhiminuti (petits yeux, nom porté en Corse).
Och Nom allemand (diminutif : Ochi) variante de Ach, sans doute nom de personne formé sur la racine ac (= lame de l’épée). Source : Bahlow, Deutsches Namenlexikon.
Ochin Porté en Belgique et dans le département du Nord, devrait désigner celui qui est originaire d’Ochain, village de la commune de Clavier en Belgique (province de Liège).
Ochoa Fréquent en Espagne, correspond au basque Otxoa, nom de personne formé sur otso (= le loup). Le dérivé Ochoteco (Otxoteko) pourrait en être un diminutif, à moins qu’il ne soit construit avec le suffixe destinatif -teko.
Ochrymczuk Nom polonais formé à partir d’Ochrym (Okrim), une forme ukrainienne du nom de personne Efrem (= Éphraïm, voir Ephrem pour plus de détails). Forme voisine : Ochrymiuk.
Ochs Porté en Alsace, pourrait être un génitif de Och (voir ce nom), mais on pensera plutôt à l’allemand “Ochs” (= boeuf, également homme à l’esprit lourd). Le nom Ochsner désigne pour sa part un bouvier, ou encore un laboureur (variante : Oechsner). A noter le curieux nom Ochsenbein, mot à mot “pied de boeuf” (peut-être enseigne d’auberge), porté dans le Haut-Rhin.
O’Connor Egalement Connor, Connors. Anglicisation de l’irlandais O’Conchobhair (= le descendant de Conchobhar, nom de personne qui semble composé des racines cú = chien de chasse + cobhar = désireux, envieux). Conchobhar est le nom d’un roi légendaire d’Ulster.
Ocquidant Nom porté en Côte-d’Or, rencontré dans l’Aisne sous la forme Ocquident. Correspond à l’occident (= l’ouest) et doit désigner le hameau ou la maison situés à l’ouest du village. Variantes : Oquidam, Ocquidem, Ocquidan.
Octave Patronyme porté en Lorraine (88, 54), également présent en Guadeloupe et en Martinique. Porté par l’empereur Auguste, c’est un gentilice latin, Octavius, formé sur l’adjectif “octavus” (= huitième). En composition : Octave-Emile (971). Forme latinisée : Octavius (972, en composition : Octavius-Thérésia). Matronymes : Octavia, Octavie (972 surtout), nom de la soeur d’Auguste. Dérivé : Octavien (latin Octavianus), nom très rare et difficile à localiser. En composition : Octavien-Paul (971).
Octeau, Ocqueteau Nom rencontré dans la Charente-Maritime. Il faut peut-être le rapprocher de l’ancien français “hoquet”, qui avait hélas tellement de sens différents au Moyen Âge qu’il est difficile de trouver le bon : heurt, secousse, obstacle, piège, tromperie, et la liste n’est sans doute pas complète. À envisager aussi un lien avec le latin “octo” (l’adjectif “octain” est attesté avec le sens de “huitième”) et son dérivé Octave.
Octrue Le nom est porté dans l’Ardèche. Variantes et formes voisines : Octru (26), Octruc (07), et sans doute Octroi, Octrois, Octroy (42). Sens obscur. Peut-être un nom de hameau, le rapprochement avec le droit d’octroi ne semblant pas pertinent.
Oddon Nom surtout porté dans la Drôme. C’est le cas-régime du nom de personne d’origine germanique, Otto, Ottonis (racine aud, od = richesse), dont Ode, Odde est le cas-sujet. On trouve dans les Alpes, avec le même sens ou correspondant au nom Odwulf (voir Odoul), les formes Oddou, Oddoux, Oddoz, Oddos. Formes italiennes : Oddo, Oddi.
Odéide Rare et porté en Martinique, semble un prénom féminin utilisé sans doute comme nom de famille à partir de 1848. L’usage de ce prénom est attesté en Acadie et en Louisiane, mais je n’en sais pas plus.
Oden, Odent Surtout porté en Belgique et dans le Nord-Pas-de-Calais, ce nom est une variante de Oudin (voir Oudin).
Odienne Nom surtout porté dans le Calvados, rencontré aussi sous la forme Audienne (50). Semble une variante d’Audierne, nom de personne féminin d’origine germanique (Aldigerna : ald = vieux + gern = désireux).
Odile Un nom dont ne sera pas étonné de savoir que c’est en Alsace-Lorraine qu’il est le plus fréquent. Saint Odile est la patronne de l’Alsace. Elle aurait vécu de 660 à 720 et est la fondatrice du monastère de Hohenburg, au Mont Sainte-Odile. Sa vie comporte une part de légende : fille d’un duc d’Alsace, née aveugle, elle aurait été miraculeusement guérie sur les lieux où elle fondera par la suite son monastère.
Odille Variante d’Odile (voir ce nom) portée dans les Vosges et en Franche-Comté. Dérivés : Odilon, Odillon.
Odin Variante de Oudin (voir ce nom) surtout portée dans la Loire et la Saône-et-Loire.
Odinot Nom porté dans la Haute-Marne et en Lorraine. C’est un diminutif de Odin, Oudin (voir Oudin).
Odon Voir Odonnet.
Odonnet Nom assez rare, difficile à situer géographiquement. C’est un diminutif d’Odon, nom de personne d’origine germanique, formé sur la racine aud (> od) = richesse. Saint Odon était originaire de Tours et en 910, il rejoint le monastère de Cluny que saint Bernon venait de réformer. Il en devient à son tour le Père abbé. Cet homme à la main de fer mais aussi d’une grande bonté et toujours joyeux, va organiser l’influence de son abbaye dans l’Eglise. Il fera quatre voyages à Rome et c’est au retour de l’un d’eux qu’il meurt à Tours, où il allait se ressourcer auprès de saint Martin.
Odoul Surtout porté dans la Lozère, c’est un nom de personne d’origine germanique, Odwulf (od, aud = richesse + wulf = loup). Les noms Odou, Odoux (Nord-Pas-de-Calais) semblent avoir la même origine.
Odran Le nom est rare et difficile à localiser. Il semble avoir été porté dans l’Isère et dans la Loire, ainsi qu’en Bretagne. C’est une variante d’Audran, nom de personne d’origine germanique. Le premier élément peut être “ald” (= vieux) ou “aud” (= richesse), le second étant “hramn” (= corbeau).
Odrat Porté dans la Loire et l’Isère, le nom s’écrit aussi Odras. C’est une probable variante d’Audra (voir ce nom).
Ody C’est en Bretagne que le nom a toujours été le plus répandu. On le rapprochera des formes Odie, Odye, portées dans la même région. On peut l’expliquer par l’ancien français “odie” (= haine), mais on pensera plutôt à un dérivé du nom germanique Odo, peut-être une variante d’Odin (voir Oudin). Autre forme bretonne : Odic, visiblement diminutif d’Odo.
Oehmichen Egalement Ohmichen. Patronyme allemand, diminutif de Öhm, Ohm, Oehm, Oheim, autant de noms de famille qui désignent l’oncle (surnom sans doute donné après la mort du père), allemand moderne Oheim.
Oeillet, Oeuillet Nom porté à la fois en Lorraine (55) et en Gascogne. Pourrait être un diminutif de l’ancien français oeille (= brebis). Voir aussi Loeuillet.
Oertel Assez fréquent en Alsace, le nom se rencontre aussi en Suisse et en Autriche. C’est un nom de personne (prénom) d’origine germanique, signalé par M.T. Morlet sous la forme Ortilo, formé sur la racine “ort” (= fer de lance), que l’on retrouve dans le nom Ortlieb. Variantes et diminutifs : Oerthel, Örtel, Ertel, Ertl, Oertle, Oertli, Ertli, Oertlin.
Oesch Nom porté en Alsace-Lorraine, rencontré dans la Meuse sous la forme Osche. C’est un hypocoristique formé par apocope sur Oschwald, variante d’Oswald, Osswald, nom de personne d’origine germanique comportant les racines os- (ans, nom de divinité) et -wald (waldan = gouverner).
Oesterlé Porté en Alsace-Lorraine, désigne en principe celui qui vient de l’Est (allemand Ost). Variante : Osterlé. Le nom est à rapporcher des formes Ostermann, Osterman, Oestermann.
Offe Porté notamment dans le Pas-de-Calais, c’est un nom de personne d’origine germanique, Offo, que M.T. Morlet rattache à la racine offanon (= ouvrir). Variantes : Of, Off.
Official Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Il peut désigner un officier public (voir Lofficial), mais on pensera plutôt au basque “ofiziale” (= artisan). De la même façon, le nom composé Officialdeguy correspond au basque Ofizialdegi (= la maison, l’atelier de l’artisan, -degi étant une variante de -tegi).
Offmann, Offman On devrait considérer le patronyme comme une variante de Hoffmann (voir ce nom), mais c’est dans le Loiret que le nom est le plus répandu (également 63, 89). S’il n’y a eu aucune migration, il faut envisager une autre solution : un nom de personne d’origine germanique formé sur Offo (vieux-haut-allemand offanon = ouvrir, cf M.T. Morlet) avec -mann (= homme). Mais je préfère penser à une migration, car autrement le nom aurait dû se transformer.
Offredi Très répandu en Lombardie, c’est un nom de personne d’origine germanique, Odfrid (od = richesse + frid = paix).
Offredo, Offrédo Nom porté en Bretagne (variante Offrédou dans la Manche). C’est un diminutif d’Auffret (voir ce nom). Autres formes : Auffrédo, Auffrédou. Avec un autre diminutif, on trouve aussi Auffrédic, Aufrédic. Offredo peut aussi, mais très rarement, être d’origine italienne (voir Offredi).
Offroy Nom de personne d’origine germanique rencontré dans les régions assez variées (77, 76, 62). Variantes : Offray (44, 43, 42), Offre, Offré (59, 78, Offre peut aussi être une variante de Offe), Offret (22, 56, 59), Offrète (56), Offrey (42), Offry (80). Diminutifs bretons : Offrédo, Offrédou (56, 50), Offrédic (22). Forme italienne : Offredi. Deux racines possibles : soit Adalfrid (adal = noble + frid = paix), soit Odfrid (od = richesse + frid).
Ogé Voir Augé pour le sens. Le nom est porté dans l’Aisne, le Nord et le Bas-Rhin.
Oger, Ogier Voir Augé, Auger pour le sens. Le nom est très répandu das l’Ouest (22, 49, 53). On trouve aussi des Ogier en Rhône-Alpes. Diminutifs : Ogereau, Ogeron (49), Ogeret (38). La forme Ogel (22) pourrait être une variante d’Oger selon Albert Deshayes.
Ogez Autre forme du nom de personne Oger, Ogier (voir Augé pour le sens), surtout portée dans le Pas-de-Calais et la Somme.
Ogor Nom assez fréquent dans le Finistère. A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons) y voit un métier, celui qui rouit le chanvre ou le lin (breton aogañ = rouir).
Ohannessian Patronyme arménien. Désigne le fils d’Ohannès, variante de Hovannès (= Jean).
Oheix Surtout porté dans la Loire-Atlantique, devrait être un ancien nom de personne (voir Houeix).
Ohlmann Nom porté en Alsace. Variante rare : Ohlman. C’est un dérivé de Ohl (ou Oehl), avec deux sens possibles : soit un marchand d’huile (cf. l’allemand “Öl”), soit une forme courte du nom de personne Oehlrich (= Ulrich).
Ohm Dans la plupart des cas correspond à l’allemand Oheim (= oncle). Peut éventuellement désigner un mesureur (voir Ohmer).
Ohmer Porté en Lorraine, ce nom allemand semble désigner celui qui était chargé de mesurer les grains ou autres marchandises (moyen-haut-allemand âme, ôme = jauge, mesure).
Oiry Voir Houary.
Okkacha Nom de personne qui correspond à l’arabe `ukkâcha (= drapeau, étendard). Variantes : Okacha, Oukacha. Dérivés : Okkachi, Okachi, Oukachi.
Olagnon Surtout porté dans l’Ardèche (également 63, 43), c’est un toponyme évoquant un lieu où pousse le noisetier (latin avellana = noisette). Avec d’autres terminaisons : Olagné (07), Olagnier (38, 69, 63), Olagnol (43). Forme italienne : Olagnero.
Olalla Porté en Espagne, le nom peut aussi s’écrire Olaya. C’est une variante du prénom féminin Eulalia (= Eulalie), popularisé par une jeune martyre très populaire en Espagne. Plusieurs communes espagnoles s’appellent Santa Olalla. Il existe aussi un village nommé Olalla dans la province de Teruel. Il est fort possible que le nom de famille soit lié à l’une de ces localités.
Olanier Surtout porté dans le Loiret, c’est un toponyme désignant un lieu planté de noisetiers (latin avellana = noisette). On trouve aussi la forme Olanié dans l’Aube, mais surtout Olagnier dans le Lyonnais. Avec doublement du l : Ollagné, Ollagner, Ollagnier (42).
Olazabal Nom basque rencontré notamment à Bidart (64), formé de ola, qui signifie soit cabane, soit forge, et de zabal = grand. Donc, soit la grande cabane, soit la grande forge, le second sens étant sans doute le meilleur.
Olejniczak Diminutif de Olejnik, nom polonais formé sur olej (= huile). Sans doute celui qui fabrique ou vend de l’huile. C’est le même sens que l’on retrouve sans doute dans Olejszak.
Oleniez Certainement une variante d’Olanier, Olagnier (= lieu planté de noisetiers), c’est un nom rare dont j’ai du mal à trouver l’origine géographique.
Oléron Porté en Bretagne, désigne celui qui vient de l’île d’Oléron. Le toponyme serait un dérivé du nom d’homme latin Olarius (éventuellement Uliaros).
Oleszak, Oleszek Nom polonais. L’un des nombreux diminutifs formés sur Oleksy, nom de baptême correspondant au français Alexis (plus rarement, diminutif d’Oleksander = Alexandre). Autres formes parmi les plus répandues : Olczak, Olczyk, Olech, Oleksiak, Olesinski, Oleszczuk.
Olgard Patronyme rencontré notamment dans la Somme, mais dont l’origine géographique exacte n’est pas évidente. C’est un nom de personne d’origine germanique, sans doute contraction de Adalward (adal = noble + ward < wardan = garder, protéger).
Olibo Semble une masculinisation inutile de Oliba (voir Olive), mais peut-être le ó final avait-il valeur de suffixe.
Olicard Le nom est apparemment porté dans le Morbihan, mais il est très rare, et son origine géographique n’est pas forcément celle-là. Aucune idée sur sa signification.
Oliero, Loliero Nom surtout rencontré dans la Loire-Atlantique. C’est un diminutif du nom de baptême Olivier (ou éventuellement un dérivé de olive, olivier). En Bretagne, le nom Olivier s’est en effet souvent contracté en Olier, avec disparition du v intervocalique. La variante Loliero présente une agglutination de l’article. La forme non contractée Oliviero est pour sa part assez fréquente dans le Morbihan.
Oligny Nom peu fréquent, rencontré dans la Marne. Il s’agit vraisemblablement d’un toponyme désignant un ancien domaine, peut-être un village. Le suffixe latin -acum a en effet donné, dans la partie nord de la France, des noms en -y. On trouve plusieurs communes qui s’appellent Origny (latin Auriniacum = domaine d’Aurinius), mais pas d’Oligny. Signalons quand même en Belgique la commune d’Ollignies (Hainaut), ou encore Oigny et Oignies, qui semblent très proches (l’origine pourrait être le nom de personne Ollius, ou son diminutif Ollinius).
Oligo Nom de famille porté dans le Morbihan. C’est un diminutif de Oillic, Ollic, ancien nom de personne breton formé sur la racine hoedl (= vie, âge) et patronyme rencontré dans le même département.
Olin Nom assez rare porté dans la région parisienne. Selon M.T. Morlet, il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Odolin, formé sur la racine odal (= bien foncier, patrie). La forme Oline (51) devrait avoir la même origine. Diminutif : Olinet.
Olinger Porté en Moselle, désigne celui qui est originaire d’Olingen, localité luxembourgeoise (district de Grevenmacher).
Olio Nom catalan, portant en principe l’accent tonique sur la dernière syllabe (Olió). Sens incertain. Je pense pour ma part à une variante ou une forme voisine de Oliu (= olivier), comme le montre la variante Olieu, parfois rencontrée, mais Moll (voir bibliographie) penche pour une variante du toponyme Alió.
Olivaux, Ollivaux Nom porté en Bretagne. C’est un diminutif d’un nom de baptême qui est soit Olivier (hypothèse la plus probable en Bretagne), soit Olive. Variantes : Ollivault, Olliveau, Olliveaud, Olivaud, Olivaut, Oliveau, Oliveaud.
Olive L’un des noms de baptême les plus répandus en pays catalan vers l’an Mil, sous les formes Oliva ou Oliba. Rien à voir donc avec un producteur d’olives, même si on considère généralement que l’origine du prénom est la même que celle du fruit. Certains ont cependant avancé l’hypothèse d’un nom de personne d’origine germanique, d’autres pensant au nom grec Elephas.
Oliveira Nom portugais désignant une plantation d’oliviers.
Olivencia Porté en Espagne, pourrait être un toponyme lié à l’olivier, à rapprocher de la commune d’Olivenza (province de Badajoz). Ce n’est cependant pas une certitude.
Oliver, Olivé, Olivier, Olibé Nom de baptême très répandu, du fait de la valeur symbolique de l’arbre : représentant d’abord la sagesse et la paix, il a été aussi associé au Jardin des Oliviers. On pensera enfin au phénomène de mode dû au personnage d’Olivier dans la Chanson de Roland.
Oliveres, Oliveras Nom désignant l’olivier en catalan (olivera, latin *olivaria). Les deux formes sont catalanes, la seconde sans doute plus méridionale. La forme la plus fréquente est Olivares (castillane et catalane).
Oliveri Forme italienne de Olivier.
Olivet Soit un hypocoristique de Olive, soit un lieu planté d’oliviers.
Oliveto Nom italien surtout porté dans le nord de la Calabre et dans la Basilicata, rencontré aussi sous les formes Olivetto (Vénétie), Olivetti (Lazio, Italie du Nord) et Oliveti. Le nom désigne souvent un lieu planté d’oliviers, mais il peut aussi être un diminutif de Oliva, nom de baptême fréquent au Moyen Âge (on connaît notamment en Sicile sant’Oliva, martyr à Palerme).
Oliveux Porté dans le Morbihan, c’est sans doute un diminutif du prénom Olivier, tout comme les formes voisines Olivaud, Olivaux, Oliveau, Oliveaud, Ollivaud, Ollivault, Ollivaux, Olliveau, Olliveaud, Olliveaux (44, 85, 35, 17, 22).
Oliviero Le plus souvent breton, c’est un diminutif du nom de baptême Olivier, sutout porté dans le Morbihan. Variantes : Olivro, Olivrot, Olliviero, Ollivro. Avec d’autres suffixes : Ollivrain, Ollivrin, Ollivry. Le nom Oliviero se rencontre aussi en Italie, et correspond au prénom Olivier (variante : Olivieri).
Olivo, Ollivo Olivó (variantes Ollivó, Olibó) est un nom de personne catalan, diminutif de Oliva , Olive (voir ce nom). Olivo et Ollivo sont aussi des noms bretons portés dans le Morbihan, également diminutifs d’Olive.
Ollandini Patronyme corse, forme plurielle de Ollandino, diminutif du prénom Orlando (= Roland).
Ollé Porté dans le Sud-Ouest (31, 32 notamment), le nom désigne un potier (occitan olièr, catalan oller). En composition : Ollé-Laprune (64).
Oller, Oler, Ouillé Nom de métier, désignant celui qui vend ou fabrique des marmites, des pots (latin ollarius).
Ollier Nom fréquent dans le Massif Central. Désigne celui qui fabrique ou vend des pots, des marmites (latin ollarius, occitan olier) ou encore celui qui fabrique ou vend de l’huile.
Ollin Le patronyme est assez rare. On le rencontre notamment en Bourgogne (21) et en Île-de-France. Variante : Olin. C’est un nom de personne d’origine germanique, Odolin, diminutif formé sur la racine odal (= bien foncier, patrie). Diminutifs : Olinet, Ollinet.
Ollion Le nom est originaire de la Haute-Loire où on trouve aussi la forme Oullion. Autres variantes : Oulion, Oullon (42). Il paraît désigner celui qui est originaire d’Ouillon, hameau à Saint-Hostien (43). Le toponyme évoque l’olivier (locus de Olivo, 1462, Oliou, 1468). La forme Olléon (63) pourrait en être une variante. À noter qu’Ouillon est également une commune des Pyrénées-Atlantiques.
Ollivier Variante surtout bretonne du nom de baptême Olivier (voir Oliver).
Ollivon Même si c’est dans la région parisienne qu’il est le plus porté aujourd’hui, le nom paraît être originaire de Loire-Atlantique, tout comme Olivon (quelques mentions anciennes aussi dans le Gard). Le nom est à rapprocher d’Olivo et Ollivo, portés notamment dans le Morbihan. Ce sont des diminutifs d’Olive, qu’il faut considérer ici comme un ancien prénom (masculin ou féminin), car les oliviers et les marchands d’olives en Bretagne n’ont jamais été très fréquents. Un diminutif du prénom Olivier est également envisageable.
Ollyf Voir Olyff.
Olmedo, Olmeda Désigne en castillan un lieu planté d’ormes.
Olmes Rare et porté dans l’Hérault, désigne un lieu où pousse l’orme.
Olmeta Nom corse désignant un bois d’ormes.
Olmo Nom castillan désignant l’orme (voir Oms). Forme plurielle : Olmos. On rencontre aussi le nom en Italie (variante Olmi).
Olry Assez courant dans les Vosges et le Haut-Rhin, c’est une variante d’Oury (voir ce nom). Diminutif : Olriel (88).
Olsen Fréquent en Norvège et au Danemark, également rencontré parfois en Grande-Bretagne, c’est un patronyme marquant la filiation (suffixe -sen), formé à partir du nom de personne Olaf, Oluf (Anleifr : ans = nom de divinité + leifr = relique). Variante : Ohlsen. Formes suédoises : Olavsson, Olofsson.
Olyff Nom porté en Belgique, rencontré aussi sous la forme Olijff. Le rapport avec l’olive (néerlandais olijf) semble à exclure pour des raisons géographiques évidentes. Il devrait plutôt s’agir d’un nom de personne d’origine germanique ou scandinave. On rencontre d’ailleurs le patronyme Oliff en Angleterre, où on le rattache au scandinave Olaf (Anleifr, racines ans = nom de divinité + leifr = relique).
Omar Nom arabe qui correspond à `umar, lui-même dérivé de `amr (= longue vie). Compagnon et beau-père de Mahomet, Omar fut le second calife de l’Islam.
Omari Nom arabe désignant celui qui appartient à la famille ou au clan d’Omar (suffixe – i). Voir Omar. A noter que, au moins pour une famille, le nom a été curieusement francisé en Aumary.
Ombredane Un de ces noms adorables qu’on est heureux de rencontrer dans des recherches. On le trouve essentiellement dans le Loir-et-Cher. Quant à sa signification, il faut prendre les mots tels qu’ils sont écrits : ombre d’âne. On peut penser qu’il s’agissait d’un sobriquet désignant une personne craintive, comme l’âne ayant peur de son ombre (cf l’adjectif ombrageux). Mais, avec les sobriquets, il faut toujours se méfier.
Ombreux Patronyme rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Hombleux). Il pourrait désigner celui qui est originaire d’Hombleux, dans la Somme (bas-latin humulus = houblon), le passage de l à r étant fréquent dans la langue picarde (houbron = houblon). Autre possibilité : variante de Ombrouck (voir ce nom).
Ombrouck Porté dans le département du Nord et en Belgique (variantes : Hombrouck, Hombrouckx), désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, toponyme assez fréquent en Belgique, en particulier dans le Limbourg où une commune s’appelle Hombroek. A noter aussi Ombreucq dans le Hainaut (Ghoy). L’élément -broek, -brouck signifie ‘marais’ (germanique broka).
Omer Nom de baptême popularisé par saint Omer, qui, avec un groupe de moines venus de Normandie, créa dans le Pas-de-Calais l’abbaye de Saint-Bertin, avant de devenir évêque (VIIe siècle). Le nom est relativement courant dans le Pas-de-Calais, mais on le trouve aussi dans la Vienne (peut-être un autre saint Omer ?). Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Audomari, latinisé en Audomarus (aud = richesse + mari = célèbre).
Ometz Variante du nom de baptême Omer (voir ce nom) originaire du Nord-Pas-de-Calais. Autre forme : Omez. Peut aussi, tout comme Omet, désigner un lieu planté d’ormes.
Omhover Le nom est porté en Moselle. Variante : Omhovere. Mentionné aussi sous la forme Immenhoffer, il pourrait désigner celui qui est originaire de Himmenhofen, localité de Bavière.
Omiel Nom porté dans la Somme pour lequel il est difficile de se faire une idée précise. Peut-être un ormeau, mais c’est loin d’être une certitude.
Omnès Ancien nom de personne breton mentionné sous la forme latine Omnesius dans le cartulaire de Redon. Son étymologie est obscure. A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons) évoque un possible rapprochement avec l’ancien gallois efnys (= hostile, furieux).
Omodei Ancien nom de personne italien, documenté dès le VIIIe siècle sous la forme Homodei (également Homodeus et Omodeus au XIIe siècle). Il signifie “homme de Dieu” (latin homo Dei).
Oms, Homs Nom se rapportant à l’orme, en catalan om (latin ulmus). A noter que l’orme était un arbre très vénéré au Moyen Âge. C’est lui qu’on plantait sur la place publique, et sous lequel le seigneur rendait la justice.
Onaindia Nom basque qui devrait être composé de “oihan” (= bois, forêt), suivi de “haundi”, variante de “handi” (= grand) et de l’article postposé -a. Autrement dit un toponyme signifiant “le grand bois”.
Ondarçuhu Egalement écrit Ondarsuhu, désigne en basque un lieu sablonneux (ondarr = sable). Autres noms formés sur “ondarr” : Ondars, Ondartz.
Ondet Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, pourrait être un toponyme, diminutif de l’occcitan “onda” (= onde, flot, cf. le hameau des Ondettes à Curvalle, dans le Tarn). Autres explications : nom de personne germanique, Undo (M.-T. Morlet), ou encore surnom pour celui qui est repu, gavé (P.-H. Billy, qui cite le terme bourbonnais “ondé”).
O’Neil, O’Neill Nom irlandais désignant le descendant de Neil, Neill, nom de personne gaélique qui a au départ le sens de ‘champion’.
Onfroy Porté en Normandie (variantes : Onfray, Honfroy), c’est un nom de personne germanique, sans doute norrois, latinisé en Unfridus (racines hunn = ours + frid = paix).
Onillon Le nom est fréquent dans le Maine-et-Loire. Variantes : Onillion, Onnillion, Onnillon, Aunillon. Sens incertain. M. T. Morlet propose un dérivé du mot aunille (= aunaie).
Onraët Porté en Belgique et rencontré aussi sous la forme Onraedt, semble une forme flamande correspondant au prénom Honoré (latin Honoratus). Autre possibilité : le néerlandais onraet (= fausseté, dommage). Source : Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane.
Onsès, Onsés Nom catalan assez rare qui pourrait signifier “le onzième” (catalan “onsè”, variante de “onzè”), mais cela n’explique pas la présence du s final. Donc, le sens est très incertain.
Onteniente Le nom désigne celui qui est originaire d’Onteniente, commune espagnole de la province de Valence. Sens possible du toponyme (Ontinyent en catalan) : le domaine d’Antonius, nom de personne latin. À noter que la plupart des Onteniente français viennent de l’Oranais, notamment de Mostaganem, où ils étaient arrivés au XIXe siècle depuis Torrevieja.
Ooghe Surnom flamand ayant un rapport avec l’oeil (oogh), dont le sens est incertain : celui qui a une vue perçante ? Un borgne ? Difficile de savoir.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire