A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par R

Raab-Ray
Rayer-Reynal
Reynard-Robic
Robidel-Rosselet
Rosselle-Rysermans

Rayer On trouve ce nom dans le Maine-et-Loire, mais surtout en Picardie. Il correspond à l’ancien français raier, rayer (= barbier, celui qui rase).
Rayez Porté en Picardie (60, 80), c’est une variante de Rayer (voir ce nom).
Raymond Voir Ramon pour le sens. Sans compter Paris, c’est en Gironde et dans le Puy-de-Dôme que le nom est le plus répandu. Variantes : Raymon (79, 24), Raimon (79), Raimond (85), Raimont (59, 76), Rémon (53, 50), Rémond (70, 21), Rémont (62, 76, 51).
Raynal, Raynaud, Reynal, Raynalt, Reynalt, Reynaud Nom de personne d’origine germanique, Raginald, formé sur les racines ragin = conseil + wald = gouverner.
Raynard Nom de personne d’origine germanique (voir Renard pour le sens) porté notamment dans la Vendée, le Puy-de-Dôme et la région lyonnaise. Variantes : Raynart, Rainart (06), Rainard (79, 86).
Rayne Porté dans le Vaucluse, le nom semble évoquer la grenouille (occitan raina), soit comme sobriquet, soit comme toponyme.
Raynier Voir Régnier pour le sens. Le nom est porté en Languedoc et en Provence (11, 34, 83 surtout). Variante : Raynié (11).
Rayon, Raillon Ces noms semblent à rattacher au verbe railler, qui signifiait en provençal babiller, plaisanter. Donc un surnom s’appliquant à une personne moqueuse. Dans d’autres régions de France, le verbe avait plutôt le sens de crier, aboyer, ce qui change évidemment la valeur du sobriquet. Pour être complet, il convient de signaler que les mots raillon, reillon pouvaient aussi désigner des flèches (de reille < regula), mais les premières mentions sont assez tardives.
Razimowsky Nom de famille venant de Biélorussie. Ce n’est pas vraiment mon domaine de prédilection, du moins en anthroponymie. Le nom Razimov existe aussi. On connaît également en Russie Razumov, formé sur Razum, qui signifie "raison". Mais rien ne me dit que ce soit le même sens qu’on trouve dans Razimowsky.
Razy Le nom est porté dans le Rhône et dans la Loire (il est attesté à Saint-Chamond au XVIe siècle). Sens obscur. A noter l’existence d’un hameau appelé Razey au Chalon (26), qui pourrait correspondre au même nom.
Re Le nom est surtout porté dans le nord de l’Italie (Piémont, Ligurie, Lombardie), mais on le trouve aussi dans le Sud (Sicile, Pouilles) et dans le Lazio. Dans la plupart des cas, c’est l’équivalent du français "roi", surnom pouvant être interprété de diverses façons (voir Rey). Dans le Nord, cependant, il peut aussi s’agir d’un toponyme (ré = ruisseau).
Patronyme italien qui correspond au mot français "roi". Voir Rey pour plus d’informations sur la signification de ce surnom.
Réal C’est dans le département du Nord que le nom est le plus fréquent. On le trouve aussi en Normandie (76) et en Haute-Savoie. Semble correspondre à l’adjectif royal (ancien français real), sans doute avec un sens topographique (terre appartenant au roi). Comme toponyme, le mot peut aussi désigner un ruisseau dans de nombreuses régions. Il existe un village portant ce nom, mais il se trouve dans les Pyrénées-Orientales.
Réaume Le patronyme est porté en Seine-et-Marne et dans l’Oise. On le rencontre au Québec sous la forme Rhéaume. C’est un nom de personne d’origine germanique, latinisé en Rainelmus, les racines devant être ragin (= conseil) et helm (= casque). Cet anthroponyme est à l’origine du nom du Mesnil-Réaume, commune de Seine-Maritime (Mesnil Rainelme, 1106).
Réaux Désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée (soit avec le sens de domaine royal, soit avec celui de ruisseau). C’est dans la Seine-Maritime que le nom est le plus répandu. Une commune s’appelle Réaux, mais elle se trouve en Charente-Maritime. On trouve également les noms Réau, Réaud, Réault en Poitou-Charentes et en Vendée.
Rebardy, Reverdy, Ribardy Patronyme occitan d’origine toponymique. Désignait sans doute au moyen âge un pré (lieu qui reverdit, verdoyant).
Rebattachi Signifie apparemment ‘des 14’ (kabyle eRbe`Tac + suffixe -i), nom de douar répandu dans toute l’Afrique du Nord. Le nom se rencontre aussi sous la forme Arbatache et sous les versions ‘européennes’ Catorza, Ctorza, Ktorza (portées surtout par des juifs séfarades).
Rébaud, Rebaud Nom de personne d’origine germanique, Ragibald (ragin = conseil + bald = audacieux), surtout porté dans le Forez. Diminutif : Rebaudet (73). Formes italiennes : Rebaudo, Rebaudi.
Rebaudières Rare, le nom est porté dans le Cantal. Il désigne celui qui habite un lieu-dit (la) Rebaudière, autrement dit le domaine de Rebaud (voir ce nom). Reste à localiser ce toponyme.
Rebeccai Nom très rare rencontré dans le Sud-Est et en Italie, formé sur Rebecca, nom de personne hébreu porté par la femme d’Isaac, mère de Jacob et d’Esaü. Plusieurs interprétations sur l’origine du nom. Il pourrait s’agir d’une métathèse de l’hébreu biqrah (= vache).
Rebèche Ou Rebêche. Nom porté dans le Loiret (également 18, 89). Semble correspondre à l’ancien français rebeche (= radotage), autrement dit un surnom plutôt péjoratif.
Rebelle Nom assez rare. Son origine est apparemment la même que celle du mot actuel, et ce serait donc un sobriquet désignant une personne qui se révolte. Mais il faut se méfier d’éventuelles variantes graphiques. Le nom est rare, on le rencontre dans l’Aude.
Rebeyrat Porté dans la Haute-Vienne, désigne celui qui est originaire de Rebeyrat, hameaux à Saint-Silvain-Montaigut (23) et à Saint-Barthélemy-de-Bussière (24). Un autre hameau s’appelle Chez Rebeyrat à Javerdat (87). Signification : sans doute une formation en -acum à partir de rebeyra, variante régionale de l’occitan ribera (= rivière).
Rebeyreix Désigne celui qui est originaire de Rebeyreix, nom de deux hameaux de la Creuse, à Mainsat et à Poussanges. Le toponyme évoque une petite rivière (‘rebeyre’ est l’équivalent de ‘rivière’, en occitan ‘ribera’). Formes voisines : Rebeyrey, Rebeyrié (19, 24). On trouve aussi le nom de famille Rebeyre en Corrèze.
Rebeyrotte Nom caractéristique de la Corrèze. Désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée. Pas moins de huit hameaux corréziens s’appellent la Rebeyrotte. Sens du toponyme : la petite rivière.
Rebichon Diminutif de Robert, porté en Bourgogne.
Rebiffé Porté dans l’Eure-et-Loir, a pu désigner celui qui a le nez retroussé ou épaté (sens de rebiffé au Moyen Âge). Voir aussi Rebuffé.
Rebillon Le nom est surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine et la Manche, on le rencontre aussi dans la Nièvre et le Loir-et-Cher. C’est une variante de Robillon, diminutif du prénom Robert, ou encore de Rabillon (41, 45), surnom probable d’un rebouteux (en ancien français, rhabiller signifiait remettre un os en place). Avec d’autres suffixes, et toujours avec deux choix possibles : Rebillard, Rebillart (71, 70), Rebillat, Rebillaud (18, 36), Rebillet (39), Rebillot (25, 70, 36), Rebillou, Rebillout (24).
Rebischung Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin, où il s’écrit aussi Robischung, Robischon. On a apparemment affaire à une forme germanisée des noms Robichon, Rebichon, Robuchon, diminutifs de Robert. Les premières mentions en Alsace remontent au début du XVIIe siècle sous les formes Rebuschon, Rebuschun, Rebuschung.
Reboiro Nom porté notamment en Galice, dont je ne connais pas le sens.
Rebolle Le nom étant assez rare, il est difficile de se faire une certitude quant à son origine géographique. C’est dans la Saône-et-Loire qu’il est le plus porté. On peut le rattacher à l’adjectif d’ancien français rebolé (= gros, bouffi, éventuellement circoncis), ou à une racine toponymique rebol (revol) = eaux bouillonnantes. Cette dernière version semble ici la meilleure.
Rebouh Le nom correspond à la racine consonantique arabe r.b.H (= gagner). C’est vraisemblablement l’équivalent de Rabah (rabâH), nom de personne masculin ou féminin qui signifie ‘profit, prospérité’. Avec préfixe de filiation (ben) : Berrebouh (le fils de Rebouh).
Reboul, Rebull Le nom Reboul est notamment porté dans le Gard et en Provence. On le rattache généralement au nom commun occitan rebolh, qui peut avoir de nombreux sens : ensemble de souches ou de jeunes pousses, arbuste, ou encore chêne dans de nombreuses régions. Le nom catalan Rebull pourrait aussi être, selon de B. Moll, un nom de personne d’origine germanique, Hrodulf (hrod = gloire + wulf = loup). Autre hypothèse, qui pourrait être la meilleure : une variante de l’occitan revol, toponyme désignant un lieu où les eaux sont bouillonnantes.
Reboulet Le nom est porté dans l’Ardèche et la Saône-et-Loire. Variantes : Reboullet (07), Rebouillet (71). C’est un dérivé de Reboul (voir ce nom), sans doute avec une valeur toponymique (bois de jeunes arbres, notamment de chênes). Le rapprochement avec l’ancien français rebulet (farine dont on a ôté la fleur) paraît improbable.
Reboulleau Nom surtout porté dans le Loir-et-Cher et dans l’Yonne, également présent dans la Vienne. Sans doute une variante de l’adjectif rebolé, qui désignait en ancien français une personne grosse (en forme de boule). Le même adjectif a eu aussi le sens de circoncis (dans ce cas il faudrait évidemment penser à un juif). On trouve la variante Rebouleau dans la Nièvre.
Reboursier Nom rencontré dans la Mayenne, la Sarthe et en Normandie, plus fréquent sous la forme féminine Reboursière. Il semble s’agir d’un toponyme (neuf hameaux s’appellent la Reboursière, pour la plupart dans la Mayenne et la Sarthe) formé sur Rebours (même région, également Côtes-d’Armor) : la ferme, le domaine de celui qui s’appelle Rebours. Quant à Rebours (ancien français rebors), c’est un surnom donné à une personne revêche.
Reboursin Porté notamment dans le Loir-et-Cher, le nom est plus courant sous la forme Reboussin (37). Il désigne celui qui est originaire de la commune de Reboursin (36). Le nom vient de l’ancien français rebours (= hérissé, revêche) et semble évoquer la solidité des fortifications.
Reboutier Les plus anciennes mentions situent le nom dans le Doubs. Il a signifié en ancien français "celui qui repousse, qui chasse", ce qui n’est pas très clair pour expliquer le nom de famille. Un rapport avec "rebouteux" semble a priori impossible, ce nom n’étant apparu qu’au XIXe siècle dans notre langue. Par contre, il n’est pas interdit de faire un rapprochement avec des mots comme l’occitan "rebota", désignant une sorte de barrage. Le même problème se pose avec le nom Rebotier, porté dans le Sud (30, 13).
Rebuffé Le nom peut désigner celui qui est enflé (au sens physique ou moral, dans ce dernier cas on pensera à un homme coléreux). Il peut aussi, comme Rebiffé, évoquer celui qui a un nez retroussé. C’est dans la Mayenne qu’il est le plus répandu. Formes voisines : Rebuf, Rebufa, Rebufat, Rebuffat, Rebufel, Rebuffel (83, 13), Rebufet (35), Rebuffaud, Rebuffault (49), Rebuffet (38, 35, 22), Rebuffie, Rebuffy, Rebufie (19). Formes italiennes : Rebuffo, Rebufatti, Rebuffatti.
Rebujent Plus fréquent en Catalogne sous la forme Rebogent, semble une variante de Riubrogent, toponyme qui signifie la rivière tumultueuse.
Rebulet Porté en Normandie (27, 76), ce nom assez rare pourrait correspondre à l’ancien français rebulet (farine dont on a ôté la fleur), surnom possible pour un meunier.
Reby Nom surtout porté dans la Creuse. Peut-être un diminutif de Rebeix, variante régionale de Robert, assez fréquente en Limousin.
Recasens Nom porté notamment dans les Pyrénées-Orientales (variantes : Recasent, Requesens). C’est un nom de personne d’origine germanique, Ricosind, latinisé en Rechisindus (IXe siècle). Racines : ric = puissant + sind = voyage, chemin. On trouve également le nom comme toponyme, en Catalogne du Sud (château et sanctuaire dans l’Alt Empordà).
Recassens Nom de personne d’origine germanique, Ricosind, latinisé en Rechisindus (ric = puissant + sind = chemin). On trouve aussi en catalan les graphies Recasens et Requesens. Le nom désigne également certaines localités catalanes, dont un château et un sanctuaire de l’Alt Empordà.
Rech Le nom est porté dans la Moselle, mais aussi dans le Midi, notamment dans le Tarn. Dans ce dernier cas, c’est un toponyme fréquent avec le sens de ruisseau (en particulier canal d’arrosage). En Moselle, on peut penser au surnom d’un homme agile, par comparaison avec le chevreuil (moyen-haut-allemand "rêche", allemand moderne "Reh"), ou encore à un chasseur (de chevreuil).
Reche Nom castillan pour lequel je n’ai aucune solution à proposer. Si quelqu’un peut m’aider ! Si le nom est allemand, il semble correspondre à Rechen (= râteau).
Reck, Recke Patronyme porté en Allemagne, en Suisse et en Alsace-Lorraine (68, 88). Semble correspondre à l’allemand actuel Recke (= géant), surnom donné à un homme de très grande taille. Il peut cependant s’agir aussi d’un toponyme désignant une plaine.
Réclé Nom rare porté notamment en Seine-et-Marne, d’origine géographique et de signification incertaines. Un lien avec ‘récollet’ (religieux franciscain) est éventuellement envisageable.
Reclus, Lereclus Noms rencontrés vers le Massif Central. On trouve des Reclus dans le Limousin et des Lereclus dans l’Aveyron. A priori, le patronyme semble désigner par sobriquet celui qui vit enfermé. Je me demande malgré tout s’il ne pourrait pas s’agir d’un toponyme à rapprocher de l’occitan reclot (= creux ou enclos, selon les régions).
Recoquillon Nom porté dans le Lot-et-Garonne, rencontré aussi dans l’Ouest (85, 79), région dont il semble originaire, car on y trouve aussi les patronymes Recoquillé, Recoquiller. M.T. Morlet y voit un surnom désignant celui qui est replié sur lui-même (renfermé dans sa coquille). Dauzat, outre cette définition, envisageait un apprenti monnayeur (latin médiéval ricoquicio). A noter enfin que le nom n’est pas inconnu en toponymie : il existe un hameau appelé le Recoquiller à Saint-Maixme-Hauterive, dans l’Eure-et-Loir, et on trouve La Recoquillère à Saint-Père-en-Retz (44).
Recorbet Surtout porté dans la Loire, devrait être un toponyme avec le sens de chemin sinueux. Un hameau s’appelle Le Recorbet à Brullioles (69), un autre Recorbet à Lay (42).
Recouderc Nom rare porté dans l’Ariège. Il est formé à partir de Couderc (voir ce nom), le rôle du préfixe étant assez obscur. On notera que les noms Couderc et Recouderc semblent avoir été employés indifféremment au sein d’une même famille au XVIIIe siècle.
Recoupe Ou plutôt Recoupé. Nom surtout porté dans la Vienne, rencontré aussi sous la forme Recouppé. C’est apparemment le participe passé du verbe d’ancien français recoper (= tailler, diminuer, rétrécir). Difficile de savoir ce que le surnom peut signifier, même s’il est tentant de penser à un homme tout petit.
Recour Désigne celui qui est originaire de Rocourt (province de Liège), ou d’autres localités belges appelées Recour, Recours. Sens du toponyme : le domaine, la ferme de Rodulf (nom de personne germanique).
Recton Le nom est surtout porté dans la Mayenne. Sens incertain. M.T. Morlet en fait une contraction de *Requeton, dérivé de requet (= droit qui se payait en grain, surnom possible pour celui qui percevait ce droit).
Redais Le nom est porté en Vendée. Il s’agit certainement d’un toponyme, à rapprocher de Redois (voir ce nom).
Rède Sens obscur. Peut-être un rapport avec l’occitan redde (= raide, tendu, rude).
Redford Egalement écrit Radford, désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Très répandu en Angleterre, le toponyme évoque un gué ("ford"), le premier élément étant plus incertain : en principe le gué rouge ("red"), mais peut-être plutôt le gué marécageux ("reed" = roseau) ou le gué que l’on peut passer à cheval ("ride").
Redien Le nom est surtout porté dans les Deux-Sèvres, où il est présent au moins depuis le début du XVIIe siècle. Sens incertain : on peut penser à un dérivé de l’ancien français "redier" (= délirer, faire preuve d’extravagance), mais il semble plus logique d’en faire une variante de Redouin (voir ce nom).
Redjedal Nom berbère qui désigne un boiteux (arejdal).
Redois Semble désigner celui qui est originaire du Redois à Saint-Michel-Chef-Chef (44).
Redon Quelle que soit son origine, le nom est à rattacher au latin rotundus (= rond). Il peut s’agir soit d’un toponyme (une commune de France porte ce nom), soit d’un sobriquet désignant une homme gros.
Redor Le nom est présent dans la Loire-Atlantique (Orvault) au moins depuis le XVIe siècle. Variante rare : Redord. Sens incertain. Un rapprochement semble possible avec l’ancien français "rador" (= rapidité, violence, également courant de l’eau), mais il convient d’être prudent.
Redouane Egalement Radouane, Ridouane. Nom de persone arabe évoquant l’ange gardien du Paradis (riDwân = bon vouloir de Dieu). Dérivés : Redouani, Radouani.
Redouin Porté notamment dans le Loir-et-Cher, c’est un nom de personne d’origine germanique, Radwin (rad = conseil + win = ami). Variante rare : Radouin.
Redoulès Le nom est assez courant dans l’Aveyron. Variante : Redoulez. C’est un dérivé de l’occitan redòla (= raidillon, pente rapide), éventuellement de redòl (= lieu circulaire, place, endroit, également sumac dans certaines régions). Formes voisines : Redol, Redolat, Redouloux (34), Redouly (15, 21).
Redouté Nom rencontré dans l’Ille-et-Vilaine, mais aussi dans l’Yonne et en Lorraine. Il s’agit du participe passé du verbe redouter, et donc sans doute un surnom donné à une personne redoutable, sans doute un bagarreur.
Redron Nom porté dans le Centre (18, 36, 45). Pourrait être une contraction de Reduron (03), dérivé de l’ancien français rador (= rapidité, violence), et donc le surnom d’un homme impétueux.
Redureau Surtout porté dans la Loire-Atlantique, le nom se rencontre dans la Vienne sous les formes Radureau ou Raduriau, Raduriot. Il semble s’agir d’un dérivé de l’ancien français rador (= rapidité, impétuosité, nom formé sur l’adjectif rade = rapide, également vaillant). A noter qu’un hameau s’appelle Redureau à Donges (44).
Reeb Fréquent en Alsace-Lorraine (variante : Reb), semble désigner par métonymie un vigneron (moyen-haut-allemand reb = vigne). Autre possibilité, selon M.T. Morlet, un forme courte du nom de personne Raban (racine hraban = corbeau). Le sens de vigneron semble en tout cas certain dans les dérivés Reber, Reeber.
Reed Très courant en Grande-Bretagne, c’est une variante de Read, surnom donné à celui qui a le teint mais surtout les cheveux rouges (= rouquin).
Rees Autre forme de Rhys, nom de personne gallois (Rîs = guerrier ardent).
Reffet Le nom est porté en Savoie. On le rencontre en Franche-Comté sous la forme Reffay. Il paraît s’agir d’une variante de noms tels que Raffet (diminutif de noms de personne commençant par la racine germanique -raf). Un lien avec le participe passé "refait" semble plus hasardeux.
Reffray Porté notamment dans l’Ille-et-Vilaine et plus généralement dans l’Ouest (variante : Refray), c’est un nom de personne d’origine germanique, Radfrid ou Raginfrid (rad, ragin = conseil + frid = paix).
Refregiers Porté dans l’Aveyron, le nom s’écrit aussi Refrégé, Refreger, Refregers, Refregès, Refregier (la présence des accents étant très variable). Il devrait désigner celui qui est originaire de Réfrégiès, hameau à Saint-Jean-du-Bruel (12), à condition bien sûr que le nom de lieu soit antérieur au patronyme. Sens possible : lieu frais ou froid (dérivé du verbe occitan "refregir" = rafraîchir, refroidir).
Regagnon Surtout rencontré dans le Sud-Ouest (40 notamment). Correspond à l’occitan reganhon, et semble un toponyme désignant un champ de céréales (en principe le froment à barbe rude). Signalons quand même que le mot reganhon désigne aussi le derrière de l’homme, et enfin un petit repas (plus tard, a pris le sens de réveillon).
Regard Désigne en principe celui qui est originaire d’une localité appelée le Regard (nombreuses mentions du toponyme en France), qui évoque un endroit d’où l’on domine les alentours. C’est en Franche-Comté et en Savoie que le nom de famille est le plus répandu. Attention cependant : il pourrait bien s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, *Reghard, formé sur une racine reg que M.T. Morlet rattache au vieux-haut-allemand rehhan = venger (+ hard = dur). On trouve la variante Regart en Lorraine.
Regardebas Le nom vient apparemment de Normandie (quelques mentions au XVIIIe siècle), où on trouve aussi la forme Regardembas. Deux possibilités : soit un sobriquet pour celui qui a toujours les yeux baissés, soit un toponyme (colline dominant le village ou la vallée), le choix entre les deux solutions étant difficile.
Regazzi Le nom est porté en Italie du Nord (Emilie-Romagne notamment), où l’on trouve aussi la forme Regazzo. C’est l’équivalent de l’italien ‘ragazzo’ (= garçon), qui désignait au Moyen Âge un jeune domestique, un valet. Dérivés : Regazzetti (Lombardie), Regazzacci (Corse), Regazoni, Regazzoni (Lombardie, Suisse, Franche-Comté).
Rege On rencontre ce nom notamment dans les Bouche-du-Rhône. Il peut s’écrire aussi avec un voire deux accents. C’est dans la plupart des cas un nom italien, équivalent du français Roy (= roi, voir Rey pour le sens). Si le nom est français, il peut correspondre à une ancienne mesure agraire pour la vigne (Bordelais notamment), ou évoquer un sillon, une raie servant de sentier dans les terres (Bourgogne et Lyonnais, Saintonge).
Régen Le nom est originaire des Pyrénées-Atlantiques, où il est assez rare. Il semble désigner le régent (ou la maison du régent), terme qui sous l’ancien régime avait le sens de maître d’école.
Régien Le nom est porté dans l’Eure-et-Loir. La variante ancienne Réghien semble le rapprocher de Reghem (59, 80, 76), sans doute un toponyme (suffixe -heim = maison puis hameau). Je n’en sais pas plus.
Regincos Nom de personne d’origine germanique, porté essentiellement en Catalogne, Regingaoz (ragin = conseil + gaut = nom du peuple goth).
Regnard Porté notamment dans l’Yonne et la Somme, c’est un nom de personne d’origine germanique identique à Renard (voir ce nom). Variante : Regnart (51, 80).
Regnault Nom de personne d’origine germanique, Raginwald (ragin = conseil + wald = gouverner), qui a donné aussi Renaud, Renault. Le patronyme est fréquent dans la Manche et dans l’Aube. Variantes : Regnau (32), Regnaud (25), Regnauld (51, 55), Regnaux (71), Regneau (45), Regneault (71). Diminutifs : Regnaudin (62), Regnaudot (21).
Régné Sous cette forme, le nom est assez rare. On le rencontre dans le Lot-et-Garonne et les Bouches-du-Rhône. La variante Régner est plus fréquente (Périgord, Limousin). C’est un nom de personne d’origine germanique, Raginhari (ragin = conseil + hari = armée).
Régnier, Rénier Nom de personne d’origine germanique, Raginhari (ragin = conseil + hari = armée). Le nom Régnier est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Régniez), mais on le trouve dans bien d’autres régions. Quant aux Rénier, eux aussi très présents en Nord-Pas-de-Calais (variantes : Reniers, Réniez), on les rencontre également dans la Mayenne et en Seine-Maritime.
Regouby On rencontre le nom dans la Nièvre et dans l’Yonne. Sens obscur. Le seul mot que je connaisse qui puisse s’en rapprocher est l’occitan regobiar (= courber, être courbé). C’est peut-être une piste.
Regray Le nom est porté dans la Loire, où on trouve aussi la forme Regret, également présente en Charente-Maritime. Sens incertain : si on considère que Regret est la forme d’origine, il pourrait s’agir d’une variante du mot "regrat" (= vente en seconde main), surnom d’un regrattier.
Regrettier Nom porté dans le Maine-et-Loire et le Loiret. Correspond au métier de regrattier (celui qui vend des articles de seconde main).
Réguigne Nom porté dans le Loiret. Sens assez incertain. On peut éventuellement le rattacher aux nombreux mots anciens formés sur la base rag-, par exemple raigonner, ragonner (= grogner). Ce serait dans ce cas le surnom d’un personnage grognon. A noter cependant l’ancien français regingnier (= tromper), qui pourrait être lui aussi à l’origine de Réguigne.
Régulaire Assez rare, le nom est porté dans les Vosges. En ancien français, l’adjectif "regulaire" est une variante de "régulier". Reste à comprendre le sens précis du surnom, ce qui est moins simple. A noter qu’on trouve, également dans les Vosges, le nom de famille Regule (= règle).
Régy Le nom est surtout porté dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne. On trouve dans la même région les formes Régi, Régie et surtout Régis (tous ces noms pouvant aussi être écrits sans accent). Sens incertain. Peut-être un toponyme dérivé de l’occitan rec (= ruisseau), mais on pensera surtout au nom de personne d’origine germanique Regwis (reg = idée de vengeance + wis = sage, avisé), à l’origine du patronyme Reguis (30, 05) selon M.T. Morlet. A noter que le prénom Régis est issu du nom de famille (Jean-François Régis était un jésuite audois qui évangélisa le Forez et le Vivarais au début du XVIIe siècle).
Rehbinder De formation allemande, le nom est porté notamment en Russie, sans doute le plus souvent par des juifs askhénazes. Son sens est obscur (en allemand, il signifierait ‘celui qui attache les chevreuils’ !), et il est bien délicat de tenter une interprétation.
Reichert Porté notamment en Moselle, correspond au prénom d’origine germanique Richard. Autres formes : Reichard, Reichardt, Reichart, Reicherts, Reichhard, Reichhardt, Reichhart. Le patronyme Reicher (57) correspond pour sa part au nom de personne Richari (voir Richer), tandis que Reichelt et Reichheld correspondent à Ricwald (voir Richaud).
Reid Nom écossais, plus courant en Angleterre sous la forme Read. Désigne celui qui a les cheveux rouges, un rouquin.
Reifa Porté notamment dans le Vaucluse, le nom a parfois été déformé en Riefa. Sa présence en France semble récente (début du XXe siècle). Aucune idée sur sa signification ni sur son origine.
Reig Autre forme du nom rei. Voir Rey.
Reigné Variante de Régné (voir ce nom) portée notamment dans les Deux-Sèvres et le Lot-et-Garonne. Autres formes : Reignier (16, 74, 69), Reigner (85, 86, 87), Reigniez (16, 33).
Reimbold Nom de personne d’origine germanique (voir Raimbault) surtout porté autrefois en Alsace et dans les Vosges. Variantes : Reimbaud (06), Reimbault (45), Reimbeau (76, 51), Reimbolt (25, 51), Reinbold, Reinboldt, Reinbolt (Alsace).
Rein Porté en Alsace, c’est une forme courte de noms de personne tels que Reinhard ou Reinold. On peut éventuellement penser aussi à un surnom lié à l’allemand "rein" (= propre, net).
Reina Le nom de famille vient soit d’Espagne, soit d’Italie, où il est très fréquent en Lombardie et en Sicile (voir Reine pour le sens). Autres formes : Regina (surtout Italie du Sud, également Catalogne), Riina (Palerme).
Reinaldos Patronyme espagnol, équivalent du français Renaud, nom de personne d’origine germanique : Raginwald (ragin = conseil + wald = qui gouverne).
Reine Le nom est surtout porté en Seine-Maritime et en Martinique. C’est un nom de baptême féminin (latin Regina) le plus souvent associé à la Vierge, mais popularisé aussi par une martyre du IIIe siècle.
Reineson Porté en Belgique, le nom est plus courant sous les formes Reinson, Renson (également rencontrées dans le nord et l’est de la France). C’est un dérivé de Rein, forme courte de noms de personne tels que Reinard ou Reinier.
Reinhard Voir Renard pour le sens. Le nom est porté en Alsace-Lorraine. Variantes : Reinhardt, Reinhart, Reinharth, Reinard, Reinardt, Reinartz, Reinert, Reinertz.
Reis Patronyme portugais qui correspond aux Rois mages (castillan Reyes), nom de baptême souvent donné à un enfant né à la période de l’Epiphanie. Le nom Reis est aussi porté en Alsace-Lorraine, souvent par des juifs askhénazes. Son sens est incertain : il peut évoquer le riz ou les branchages (allemand Reis), mais aussi la rose (yiddish reyz), ou encore être une variante de Ries, Riese (= géant).
Reisdorf Désigne celui qui est originaire de Reisdorf, commune allemande (Thuringe) ou luxembourgeoise. Peut également être une contraction de Reinsdorf, nom de plusieurs autres localités. C’est en Moselle que le nom est le plus répandu. Variante : Reisdorff. Sur ce nom, on a aussi formé les dérivés Reisdorfer, Reisdorffer.
Reiset Nom rare porté notamment dans le Territoire de Belfort et le Haut-Rhin. Il semble désigner celui qui est originaire de Reiset, nom de deux communes en Autriche.
Reissolet Nom très rare porté dans les Bouches-du-Rhône, également écrit Reissoulet. Il semble s’agir d’un diminutif de l’occitan "reissòla" (= filet de pêche à mailles serrées). Frédéric Mistral jugeait le nom obscur et envisageait une variante de l’adjectif "risolet" (= souriant).
Reiter Nom fréquent en Moselle. Variante : Reitter (68). Le nom désigne en allemand un cavalier (éventuellement un palefrenier), mais il peut aussi s’agir d’une variante de Reuter (du verbe reuten = essarter).
Reith Porté notamment dans la Moselle et le Haut-Rhin, c’est soit un toponyme avec le sens d’essart, forêt défrichée, soit un surnom métonymique pour celui qui exploite un essart (ancien haut-allemand riuti = clairière, essart).
Reix Assez fréquent en Limousin, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Reix, nom de plusieurs hameaux à Arrènes (23), Eyrein, Vitrac-sur-Montane et Valiergues (19). Sens du toponyme : sans doute un ruisseau (variante de l’occitan rec).
Reixach Porté dans les Pyrénées-Orientales, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Reixach, nom d’anciens villages ou hameaux à Collioure, Bages, Corbère et Torreilles (66). Sens du toponyme : peut-être le domaine de Reccius, nom de personne cité par Louis Bassède (voir bibliographie).
Rekik Nom rencontré en Tunisie. Désigne celui qui est mince, ou encore celui qui est aimable (arabe raqîq).
Relandeau Diminutif du prénom Roland, le nom est porté dans la Vendée et la Loire-Atlantique. Le nom de famille Reland existe pour sa part dans le Morbihan.
Relave Nom porté dans la Loire et les départements voisins. Désigne celui qui est originaire de Relave, hameau de la commune de Chevrières (42). Aucune idée sur la signification du toponyme;
Relet Nom porté dans la Loire-Atlantique. Son sens demeure obscur. Peut-être une variante de Rolet (voir ce nom) ou un diminutif de Raoul.
Reliaud Rare, le nom se rencontre notamment en Corrèze. Forme ancienne : Reyliaud. Diminutifs : Reliaudou, Reillaudou, Reillaudoux (87). Tous ces noms semblent dérivés de l’occitan relha (soc d’araire en forme de flèche, du latin regula), peut-être pour désigner une terre labourée.
Reliaux Désigne celui qui est originaire de Reuleau, localité située à Sovet (province de Namur). Variantes : Reuliau, Reuleaux, Reuleau, autrefois de Releau (cette dernière variante confirmant qu’il s’agit bien d’un nom de lieu).
Relouzat Nom porté en Martinique. Variante : Relonzat. Difficile de trouver une solution, mais il semble s’agir d’une anagramme.
Remacle Porté dans le Nord et les Ardennes ainsi qu’en Belgique, c’est un nom de personne (Remaglus au VIIe siècle) popularisé par saint Remacle, moine chargé par saint Éloi d’évangéliser les Ardennes, où il fonda les abbayes de Corbion, Stavelot et Malmédy (fête le 3 septembre). Variantes : Remack (55), Remarck, Remark (57), Remarque.
Remaud Fréquent en Vendée et dans les départements voisins, c’est un nom de personne d’origine germanique, Hramwald (hramn = corbeau + waldan = gouverner).
Remaury Nom languedocien dont le sens demeure obscur.
Remeniéras Patronyme rencontré uniquement en Limousin (87, 23, 19). On peut sans grand risque d’erreur affirmer qu’il s’agit au départ d’un toponyme, terminé par le suffixe -ières (ieras). Reste éventuellement à le localiser, et à comprendre la signification du premier élément. Peut-être un lieu où pousse le romarin (romani en occitan) ?
Remerand Patronyme porté dans l’Indre et la Vienne (variante : Remerant). Difficile de trouver une piste. On connaît en ancien français le verbe remerir (= récompenser, mais son participe présent devrait être remerissant). Peut-être un dérivé de remire, remiere (= remède), qui serait éventuellement le surnom d’un guérisseur.
Remery Le nom est surtout porté dans la Haute-Saône et dans les Vosges. Il semble s’agir du nom d’une ancienne localité. A noter l’existence d’un lieu-dit le Remery à Regnévelle (88). On pensera aussi à la commune de Rémering en Moselle (toponyme formé sur le nom de personne d’origine germanique Rinmar).
Remetter Nom porté en Alsace-Lorraine. Variantes : Remeter, Remettre. C’est apparemment un dérivé du verbe remettre (en allemand remittieren), dont le sens n’est pas facile à déceler. Risquons à tout hasard un rebouteux (celui qui remet les os en place, sens attesté au moyen âge pour le verbe remettre), mais il y a bien d’autres possibilités.
Remeur Porté dans le Finistère, désigne celui qui habite un lieu-dit ‘le Remeur’ (ou graphies voisines). Signification : le grand (meur) tertre (run). Autres formes : Rumeur, Le Rumeur, Rhumeur.
Remigereau Le nom est surtout porté en Vendée et dans les départements voisins (17, 49 notamment). La forme plus rare Rémigiraud laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un nom de famille composé (Rémi + Giraud), mais c’est difficile à affirmer sans preuves généalogiques. Il semble préférable d’envisager un diminutif de Rémi (sous la forme Remigius). On trouve, également en Vendée et en Charente-Maritime, la forme Rémégeau, à rapprocher elle aussi de Rémi.
Remis Il semble que ce soit en Charente-Maritime qu’on trouve les plus anciennes mentions du nom. Sens incertain. L’adjectif "remis" au Moyen Âge avait le sens de "faible, mou", mais on peut très bien avoir affaire ici à une variante de Remy (voir ce nom).
Rémoleux Nom rencontré dans le Nord. Semble correspondre au métier de rémouleur, attesté au XIVe siècle.
Rémond Voir Ramon et Raymond.
Rémondet Diminutif de Rémond (= Raymond) surtout porté dans le Jura et la Saône-et-Loire, ainsi que dans la Vienne. Avec d’autres suffixes : Rémondat (77, 69, 38), Rémondeau (85, 86), Rémondin (03, 71, 61, 14), Rémondon (84, 42, 69), Rémondot, Rémondy.
Rémondière Fréquent dans la Vienne, désigne celui qui est originaire de la Rémondière, nom de domaine formé à partir de Rémond (le domaine de Rémond).
Remongin Porté dans la Haute-Marne, c’est un nom dont le sens ne m’est pas connu.
Remoussin Nom rencontré en Normandie (76) au moins depuis le XVIIe siècle. Aucune idée, sinon une éventuelle étymologie occitane : un diminutif de l’adjectif remós (= retiré, serré, blotti, également doux, réservé). Il existe un hameau la Remouzinière à Saint-Pierre-des-Échaubrognes (79), qui pourrait confirmer une origine autre que la Normandie.
Remuson, Remuzon Surtout porté dans la Loire (également 63), désigne celui qui est originaire de Remuson, nom d’un hameau à Saint-Marcel-d’Urfé (42), également bois ou forêt à Saint-Priest-la-Prugne (42, les Remuzons). Sens du toponyme : endroit boisé (à rapprocher du savoyard Ramuz).
Rémy, Remy Nom de baptême d’origine latine, popularisé par l’évêque de Reims qui baptisa Clovis. Le nom est mentionné sous la forme Remigius, qu’il faut sans doute rattacher à Remedius (= qui guérit).
Renac C’est dans le Lot que le nom est le plus répandu. Il désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom (sans doute un hameau à Gorses, 46). On trouve également des Renac en Bretagne : ils renvoient à la commune de Renac (35).
Renan Nom porté dans les Côtes-d’Armor. C’est une variante de Ronan, nom de baptême popularisé par un saint d’origine irlandaise qui aurait vécu en ermite dans la forêt du Névet. Etymologie : diminutif de l’irlandais ron (= phoque).
Renard, Renart Nom de personne d’origine germanique, Raginhard (ragin = conseil + hard = dur). Faut-il le rappeler, le nom commun renard est au départ un prénom, et c’est la popularité du goupil, nommé Renart dans le célèbre roman médiéval, qui en a fait peu à peu un nom commun.
Renardet Diminutif de Renard (voir ce nom), le nom est porté en Bourgogne (21). Avec d’autres suffixes : Renardat, Renardin (01).
Renau Variante de Renaud (voir ce nom) portée en Catalogne, rencontrée aussi dans le Gers, le Pas-de-Calais et la Seine-Maritime.
Renaud, Renault Nom de personne d’origine germanique, Raginwald (ragin = conseil + wald = qui gouverne). Très répandu dans toute la France, Renaud est surtout porté en Poitou-Charentes et en Vendée. Les Renault sont quant à eux très présents dans l’Ille-et-Vilaine et en Normandie. Autres variantes : Renauld (Lorraine), Renaut, Renaux (Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie). Matronyme : Renaude (Calvados).
Renaudier On rencontre le nom dans l’Ouest (49, 53), mais aussi dans la Loire et les départements voisins (43, 69). Dans les deux cas il désigne celui qui habite le domaine ou la ferme de Renaud : la Renaudière ou la Renaudie selon les régions. A noter les communes de La Renaudie (63) et de La Renaudière (49).
Renaudin Diminutif de Renaud (voir ce nom) très fréquent en Vendée. Autres diminutifs : Renaudeau (79, 85), Renaudet (85), Renaudon (79), Renaudot (70). A noter aussi le double diminutif Renaudineau (44, 85).
Rendu Rencontré notamment dans l’Ain, le nom pourrait désigner un enfant naturel (sens du mot en Savoie selon Félix Fenouillet). Cependant, le sens le plus couramment attesté au moyen âge est celui de moine, ou plutôt de paysan travaillant les terres d’un monastère. C’est de toute façon ce dernier sens qu’il faut retenir pour le nom Lerendu, porté dans la Manche.
Reneau Variante de Renaud (voir ce nom) portée dans des régions diverses (59, 33, 49). Formes voisines : Reneaud (17, 51, 44), Reneault (76, 49), Reneaut (50, 45), Reneaux (08, 52).
Renfer Nom assez rare porté en Alsace-Lorraine (67, 88) et en Suisse, rencontré aussi sous la forme Renfert. C’est une variante de Reinfried, nom de personne d’origine germanique (Raginfrid : ragin = conseil, assemblée + frid = paix).
Rengear, Rengeard Patronyme porté dans l’Ouest (49, 79 notamment). C’est une variante de Ringard, Ringeard (voir Ringard).
Rénier voir Régnier.
Rennard Variante de Renard (voir ce nom) portée notamment en Haute-Savoie et en Moselle.
Rennevaux Ce nom n’est plus porté aujourd’hui. On le rencontrait autrefois dans les Vosges. Il peut s’agir d’un toponyme (on trouve dans l’Aisne une commune nommée Renneval), ou encore de la déformation du nom de personne d’origine germanique Reinwald, formé sur les racines ragin = conseil + wald = qui gouverne.
Renoir Variante de Renouard (voir ce nom) portée surtout dans le Cher. Autres formes : Renoird (35), Renoirt (59) et sans doute Renoire (02, 76).
Renon Nom de personne d’origine germanique formé sur la racine ragin (= conseil). On le rencontre surtout dans le Limousin et la Charente.
Renonciat Nom porté dans l’Yonne. C’est le participe passé latin du verbe renoncer (renuntiatus), et il faut sans doute lui donner un sens religieux : celui qui a renoncé au monde. On trouve, avec un sens qui devrait être le même, les noms Renoncé (28), Renoncet (36) et Renoncial (37), ainsi que le matronyme Renonciale (36). A noter l’existence d’un lieu-dit les Renonciats, près de Verlin (89), domaine appartenant aux Renonciat.
Renoncourt Pourrait désigner celui qui est originaire de Renoncourt (= le domaine de Renon, voir ce nom), lieu-dit à Spincourt (55), mais c’est dans le Nord et l’Oise que le patronyme est le plus répandu. En fait, les Renoncourt s’appelaient autrefois Renaucourt, Derenaucourt, Regnaucourt, Deregnaucourt, et leur nom renvoie à un hameau du village d’Auchy-lès-Orchies (59). Signification : le domaine de Renaud (voir ce nom).
Renotte Le nom est surtout porté dans le Nord et dans l’Oise. C’est un diminutif de prénoms formés sur la racine germanique ragin, par exemple Renaud ou Renart, éventuellement aussi du prénom René. On trouve avec le même sens le nom Renot en Bourgogne. Dérivés : Renoton, Renotton (41, 45).
Renou Très fréquent dans l’Ouest, c’est un nom de personne d’origine germanique, Raginwulf (ragin = conseil + wulf = loup). Variantes : Renouf (50), Renoul (35), Renoux (17, 86). On notera cependant que, au moins en Vendée, Renou(x) est parfois une variante d’Arnou.
Renouard Surtout porté dans l’Ouest (35, 53), c’est un nom de personne germanique, Raginward (ragin = conseil + ward = gardien).
Renouil Rencontré en Gironde, le nom est une variante du mot renouille, longtemps utilisé pour désigner la grenouille (du latin *ranucula, diminutif de rana). Donc un sobriquet, auquel on peut donner de multiples interprétations sans savoir laquelle est la bonne.
Rentz Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin. Variante : Renz (57). Diminutif : Rentzel (68). C’est une forme courte de noms de personne commençant par Rein- (Reinhardt, Reinold), éventuellement aussi de Lorentz.
Renverseau Nom rencontré en Charente-Maritime. On peut évidemment penser à celui qui renverse de l’eau, mais ça ne fait pas très sérieux. Il me semble donc préférable d’y voir une variante du nom vendéen Reverseau, toponyme désignant une terre non exposée au soleil.
Renwick Désigne celui qui est originaire de la localité de Renwick, dans le Cumberland. Sens du toponyme : le hameau (wick, du latin vicus) de *Hroefn, ancien nom de personne anglais, sans doute surnom donné à celui qui a les cheveux bruns (la forme la plus courante est Raven).
Renzo Aphérèse du nom de personne italien Lorenzo (= Laurent), le patronyme est notamment porté en Calabre. On trouve plus fréquemment le pluriel filiatif Renzi (Italie centrale, Lombardie). Dérivés : Renzacci (Ombrie), Renzetti (Lazio, Abruzzes), Renzini (Ombrie), Renzoni (Lazio).
Réolon Le nom est porté notamment dans le Jura et la Meurthe-et-Moselle, ainsi que dans l’Isère et les Bouches-du-Rhône. Il devrait s’agir d’un dérivé de Réole, un terme qui a désigné autrefois un monastère (dérivé du latin regula = règle).
Repellin Le nom est porté dans l’Isère (variantes : Reppelin, Repelin). On le rencontre en Italie sous la forme Repellini (Lombardie). Sens incertain. Le nom italien est peut-être un diminutif de Rapelli (Lombardie), lui-même assez obscur : peut-être un dérivé du nom de personne germanique Rappo, forme courte de Ratberht, ou encore un dérivé de "rapa" (= rave, navet). Mais on pensera aussi que le p peut correspondre au v que l’on trouve dans des noms comme Revelli (voir Ravel pour le sens).
Repessé Porté dans l’Ille-et-Vilaine, c’est le paricipe passé du verbe d’ancien français repaisser, désignant celui qui est rassasié, repu (surnom probable d’un homme au ventre replet).
Repetto Nom italien très fréquent dans la région de Gênes. Avec pluriel filiatif : Repetti. Peut-être un ancien prénom correspondant au latin Respectus.
Repinçay Le nom est porté dans le Loir-et-Cher. Variantes : Repincé, Repinsay. Sens obscur. La finale -ay laisse penser qu’il devrait s’agir d’un nom de lieu, mais je ne trouve rien qui corresponde.
Repiquet Porté dans la Saône-et-Loire, le nom, tout comme Repiquand (03), semble devoir être rattaché au verbe occitan repicar (= sonner l’appel pour la messe), le repiquet étant un petit carillon ou une sonnerie funèbre. On pensera donc au surnom d’un sonneur de cloches.
Requedat Le nom est originaire du Val d’Aoste, tout comme les formes similaires Requedaz, Requeda. Il faut sans doute l’expliquer par le francoprovençal, et lui donner le sens de "calme, tranquille".
Requena Originaire de la ville de Requena, dans la province de Valencia. Dans les P-O, le nom est surtout porté à Cerbère.
Réquier Porté notamment dans la Manche et en Provence (83, 13), c’est une variante de Riquier (voir Riquer et Richer, voir aussi Saint-Réquier).
Réquigny Désigne celui qui est originaire d’un ancien village portant le même nom. Il existe des lieux-dits Requigny ou Réquigny à Françay (41) et à Sivry-Ante (51).
Requin Le nom est porté en Provence (84, 83), ainsi que dans le Nord-Pas-de-Calais. Son sens demeure obscur, tout comme d’ailleurs l’étymologie du mot "requin", apparu au XVIe siècle. Parfois évoqué dans un cas comme dans l’autre, le rapport avec le requiem (messe pour les morts) semble à éliminer. Le nom de famille paraît à rapprocher de Raquin ou Ranquin, noms de personne d’origine germanique.
Requirand Le nom est porté dans l’Hérault. Variante : Requirant. En principe, il devrait désigner celui qui requiert devant un juge (occitan requerent), surnom possible pour un homme procédurier.
Resclause Nom surtout porté dans le Tarn. Variante : Resclauze. C’est un toponyme qui désigne la prise d’eau d’un canal, à partir d’un barrage fait dans une rivière. Un hameau du Tarn s’appelle Resclause, à Coufouleux.
Rescourio Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Rescourio, hameau à Noyal-Pontivy, dans le même département. Le toponyme semble formé de Rest (= lieu de repos, abri, foyer) et de Gourio, nom de personne (variante Gouriou) à rapprocher du gallois gwryw (= mâle).
Résimont Désigne celui qui est originaire de Résimont, nom d’une localité à Evelette (province de Namur). Variante : Rézimont.
Reslinger Surtout porté en Moselle, devrait désigner celui qui est originaire d’une localité appelée Resling ou Reslingen, mais il n’y a pas grand-chose qui corresponde, sinon Reisling en Autriche et Reislingen en Basse-Saxe. Alors, pourquoi ne pas envisager un producteur de riesling (mais je n’y crois guère) ?
Resnais Le nom est porté dans le Morbihan. Variante : Resnays (35, 44). Il peut s’agir d’une variante graphique de René, ou encore de celui qui est originaire de Rennes.
Respaut, Respaud, Raspaud, Raspaut Nom de personne d’origine germanique, Raspwald (rasp = qui gratte ? + wald = qui gouverne). C’est dans les Pyrénées-Orientales et l’Ariège que ces noms sont les plus répandus.
Resplandy Porté notamment dans l’Ariège et le Tarn (la forme féminine Resplandina est présente à Rabastens au XIVe siècle), le nom se rencontre en Catalogne sous la forme Resplandí. On trouve aussi des Resplandin, Resplendin en Provence (13, 83), et des Resplendino en Piémont et dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il évoque l’idée d’éclat, de lumière, et pourrait avoir été donné comme nom de personne (prénom). Deux remarques : le nom a parfois été porté par des Juifs au Moyen Âge (une Resplandina est citée à Narbonne en 1305, et une Resplanda à Manosque en 1285). Resplendin est aussi le nom d’une montagne dans le Piémont.
Rességuier Le nom est porté dans le Tarn et les départements voisins. Variantes ou formes voisines : Rességuié, Ressiguié, Ressiguier (82), Rességaire (84, 26, 05), Rességuet (32), Resséquier (73). Il correspond au métier de scieur, en principe scieur de long (occitan rassegaire = scieur, rasseguiér = scieur de long).
Ressigeac Désigne celui qui est originaire de Ressigeac, nom d’un hameau à Sauveterre, dans le Tarn-et-Garonne. Variantes : Ressijac, Ressejac, Ressejeac.
Resve Nom rencontré dans les Yvelines et la Somme. Correspond au verbe rêver (écrit resver en 1130), mais pas avec son sens actuel. Ce verbe avait deux sens principaux au moyen âge : soit délirer, dire des choses extravagantes, soit vagabonder, rôder. Du mélange de ces deux sens est née une troisième acception : se promener déguisé pendant le carnaval. Donc, le patronyme Resve pourrait bien désigner un fêtard.
Retailleau Le nom est fréquent en Vendée et dans les départements voisins. Variantes : Retaillaud, Retailliau, Retaillou. C’est un dérivé de Retail, toponyme souvent rencontré dans cette région qui correspond à l’angevin retaillis (= bois taillis). Une commune des Deux-Sèvres s’appelle le Retail, ainsi que plusieurs hameaux (85, 44, 49 surtout).
Rétaud Nom porté en Poitou-Charentes (17, 86), où il désigne celui qui est originaire de la commune de Rétaud (17). Formes voisines : Rétault (36), Rétaux (62), Réteau (51, 17, 49), Réteaud. Toutes ces formes, y compris le nom de lieu, semblent renvoyer au nom de personne d’origine germanique Restaldus (Restwald, selon M.T. Morlet nom hybride, formé du latin restus et du germanique waldan).
Reteguy Egalement Retegui. Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Pourrait correspondre au basque errategi, lieu où l’on brûle les criminels, bûcher.
Retelet Ce nom belge est surtout porté dans la région de Charleroi. La forme Rettelet (Bruges) paraît en être une variante. Sens incertain. A envisager éventuellement un diminutif de l’ancien français "rete, rette" (= filet utilisé pour la chasse ou la pêche, équivalent du mot "rets").
Retière Nom assez fréquent dans la Loire-Atlantique. Désigne sans doute celui qui est originaire d’un lieu-dit la Retière, nom de ferme ou de domaine appartenant à un nommé Retier. Quant au patronyme Retier, il s’agit certainement d’une variante de Ratier, nom de personne d’origine germanique, Rathari (rat = conseil + hari = armée). On peut aussi envisager que Retière soit un matronyme formé sur Retier (= la femme de Retier). Notons pour être complet qu’une commune de l’Ille-et-Vilaine s’appelle Retiers, et que le dictionnaire de M.T. Morlet donne une autre explication à Retier : celui qui fait des rets, filets pour prendre les oiseaux.
Rétif On rencontre ce nom surtout dans le Loir-et-Cher, mais aussi en Bourgogne (89) et dans l’Ouest (44). Il a le même sens que l’adjectif correspondant : qui refuse d’obéir.
Retournard Le nom est surtout porté dans les Vosges (également 70, 89), département où l’on trouve les formes voisines Retournay, Retourney, Retourna, Retournat (ce dernier nom est aussi présent dans le Tarn-et-Garonne). Semble un toponyme évoquant un chemin ou un cours d’eau sinueux. A noter dans les Vosges la Ferme des Retournards, hameau à Brû.
Retty Nom rencontré dans le Vaucluse. Aucune idée pour l’instant, vu la rareté du patronyme, qui rend son origine géographique trop incertaine.
Retz Nom porté à la fois en Alsace-Lorraine et en Normandie. Dans le premier cas il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Ratizo (rad = conseil). Autrement on a affaire à un toponyme assez fréquent dans l’Ouest et en Picardie : on pensera notamment au Pays de Retz (44) et à la forêt de Retz (02).
Reuben Rare et porté dans le Nord, c’est sans doute une variante de Ruben, Rubens, qui correspondent dans cette région au prénom Robert (Rubrecht). On envisagera cependant aussi le nom biblique Ruben (fils aîné de Jacob).
Reulier Nom qui pourrait être originaire du Maine-et-Loire. C’est l’équivalent du roulier, nom de métier qui devait désigner au moyen âge celui qui fabrique des roues (le sens de voiturier est possible, mais il semble plus tardif).
Reumont Nom porté dans le département du Nord et en Belgique. Variante : Reumond (Belgique et Ardennes). Désigne celui qui est originaire de Reumont, nom d’une commune du Nord et de plusieurs localités en Belgique. Sens du toponyme : le mont (la colline) de Rothier (nom de personne d’origine germanique).
Reussard Porté dans l’Ille-et-Vilaine et la Mayenne, le nom pourrait être une variante de Roussard (41, 76, 77), dérivé de Roux (celui qui a les cheveux roux). A noter cependant que l’ancien français reus signifie ‘coupable, accusé’.
Reutin Le nom est surtout porté en Charente-Maritime (également 44). Il est aussi écrit Rutin. Sens incertain : peut-être le porteur d’une crécelle (ancien français rute = crécelle). On pensera aussi à l’ancien français rustin (= rustre, paysan).
Reuviaux Porté en Belgique, devrait être un toponyme lié au chêne rouvre (wallon reûve). A noter cependant que le nom est très rare, et qu’on me le signale comme une variante de Reuliaux, beaucoup plus fréquent, qui désigne celui qui est originaire de Reuleau (à Sovet, province de Namur, d’après le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane).
Revardeau Surtout porté dans la Creuse, le nom se rencontre aussi en Saône-et-Loire. Variante : Revardeaux. C’est un diminutif de Revard, variante de Rivard (28, 79), qui pourrait désigner celui qui habite sur la rive d’un cours d’eau, mais qui semble plutôt être un ancien noms de personne (on trouve le nom ‘Rivardus de Miolans’ en Savoie en 1235).
Revaud Porté dans l’Ouest (79, 85, 35), devrait être une variante de Rivaud (= ruisseau). Formes voisines : Revault, Reveau, Reveaud, Reveault (même région), ainsi que Revaux et Reveaux (Picardie, Nord-Pas-de-Calais).
Réveillon Nom assez courant en Picardie (variantes : Révellion, Réveillion). Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Deux communes s’appellent Réveillon (Orne, Marne), mais aussi plusieurs hameaux ou lieux-dits, ainsi qu’une rivière de l’Oise. C’est un dérivé du latin rivus (= cours d’eau).
Revel C’est dans l’Aveyron que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans d’autres régions. Quelle que soit son origine géographique, il désigne presque toujours celui qui est originaire d’une localité appelée Revel (Haute-Garonne, Isère notamment). On considère que ce toponyme évoque un château rebelle, élevé contre le pouvoir du roi ou du seigneur dominant, mais on peut aussi penser à un ruisseau (variante de rivel). Voir aussi Ravel. Dans certains cas, le patronyme peut éventuellement désigner un individu rebelle (occitan rebel).
Revenu Surtout porté en Bourgogne (58, 71), c’est un toponyme désignant sans doute un bois taillis (ancien français revenu = jeune bois qui revient sur une coupe de taillis). Il existe un Bois du Revenu à Crux-la-Ville (58).
Revercez Le nom est surtout porté en Belgique. On trouve aussi les variantes Revercé, Reversé, Reversez. Sens incertain. Il devrait s’agir d’une variante de Renversé, toponyme désignant une terre retournée, labourée. Cependant, on ne peut négliger l’hypothèse de M.T. Morlet : un terme désignant en moyen français une sorte de laine proche du satin, dont on faisait les cotillons. Ce serait alors le surnom d’un marchand ou d’un fabricant de reversés.
Reverchon Le nom est surtout porté dans le Jura, on le rencontre aussi dans la Loire. Il semble lié au verbe d’ancien français "reverchier" (= retourner en tous sens, fouiller, examiner soigneusement). Reste à connaître le sens précis du surnom.
Reverdy voir Rebardy.
Reverole Rencontré autrefois dans le Cantal et l’Allier, semble une variante de Riberol, Riberolle, Riberolles (03, 23, 24, 63), toponymes avec le sens de ‘petite rivière’.
Revert Patronyme assez fréquent en Normandie, notamment dans la Manche. Il semble s’agir d’un nom de baptême, comme l’indique le hameau du Val Saint-Revert à Roz-sur-Couesnon (35), à condition toutefois que la graphie du toponyme n’ait pas été déformée. On peut penser à une variante locale de Robert, ou plutôt au nom d’origine germanique Ragiberht (ragin = conseil + berht = brillant), qui est à l’origine du patronyme Rebert, rencontré en Alsace. A noter que le nom Revert existe également en Catalogne.
Reverte Nom surtout castillan. Sans doute un nom de personne germanique, Radberht (rad = conseil + berht = brillant).
Revilla Le nom désigne celui qui est originaire de Revilla, nom de nombreuses localités espagnoles.
Revillion Variante de Réveillon (voir ce nom) portée dans le Nord-Pas-de-Calais.
Revol Nom caractéristique du Dauphiné. C’est un toponyme désignant un lieu aux eaux bouillonnantes (dérivé de l’occitan revòlzer = tourbillonner). On trouve également dans la même région les formes Revole, Revolle et Revollet.
Revoltos Nom catalan (Revoltós) dont on pense qu’il serait un surnom donné à un révolté, un rebelle.
Rey, Reig Un patronyme qu’il faut considérer plus comme un sobriquet que comme un titre de noblesse. En effet, le nom Rey signifie roi, et il est difficile de penser que les ancêtres de tous ces gens aient été rois, sinon au cours de fêtes populaires ou dans des sociétés parallèles (penser au roi de la Cour des Miracles dans N.-D. de Paris). Le nom peut aussi désigner celui qui exploitait des biens appartenant au roi, et non au seigneur local. La répartition géographique du patronyme est très variée : on le rencontre en pays catalan, mais aussi en Languedoc et en Provence (12, 13), et c’est dans le Dauphiné et la Savoie qu’il est le plus répandu. Il est également présent en Italie (Piémont). La forme Reig est roussillonnaise (variante : Reigt).
Reybard Le nom est porté dans l’Ain et le Rhône, ainsi que dans le Jura. Sens incertain. Peut-être une autre forme de Reybert (05), nom de personne d’origine germanique (Ragiberht : ragin = conseil + berht = brillant), solution qui ne me satisfait guère. L’hypothèse d’un nom de famille composé (Rey-Bard) serait séduisante, mais aucune donnée généalogique ne semble la confirmer.
Reybaud Le nom est surtout porté dans le Sud-Est (04 notamment). On le rencontre aussi en Limousin. C’est un nom de personne d’origine germanique, Raginbald (ragin = conseil + bald = audacieux). Variantes : Reybaut, Raibaud, Raibaut, Raybaud, Raybaut, Reibaud, Reibaut (06). Formes italiennes (portées dans le 06) ou corses : Raibaldi, Raibaudo, Raibaudi, Raybaudo, Raybaudi, Reibaldi, Reibaudi.
Reyero Nom espagnol qui devrait désigner celui qui est originaire de Reyero, dans la province de León.
Reyes D’origine le plus souvent castillane, ce nom semble renvoyer à l’épiphanie (les Rois mages), désignant peut-être un enfant né à cette période de l’année.
Reygade Surtout porté en Corrèze (variante : Reygades), désigne celui qui est originaire de Reygade, commune du même département. Le nom est également porté dans l’Albigeois (variante : Raygade). Il devrait correspondre à l’ancien occitan rasigada, désignant une terre défrichée (du latin eradicare).
Reygade Le nom est surtout porté dans la Corrèze. Variante : Reygades. Forme ancienne : Reyjade. Il désigne celui qui est originaire du village de Reygade (19), ou encore du hameau de Reyjades à Nespouls (19). Pour expliquer le toponyme, Ernest Nègre propose un équivalent nord-occitan du terme "rasigada" (= bouture de vigne). On envisagera aussi le mot "regada", avec le sens de terre irriguée.
Reygasse, Raygasse Nom surtout porté dans le Tarn-et-Garonne (également 87, 47), rencontré en Dordogne sous les formes Reyjasse, Reyjeasse. Désigne celui qui est originaire de Reygasse, hameau de la commune de Montesquieu (82), ou de la Reygasse à Beauregard-et-Bassac (24). Sens du toponyme : peut-être un dérivé de l’occitan raiç (= racine), évoquant un terrain avec beaucoup de souches.
Reyjal Nom trouvé en Auvergne, qui signifie royal. Soit celui qui dépendait du roi, soit plutôt une terre dont le roi possédait la seigneurie.
Reymann Nom porté en Alsace. Tout comme sa variante Reimann, il correspond à la forme originelle Reinmann, désignant celui habite près du Rhin, qui est originaire de la région du Rhin (= l’homme du Rhin).
Reymond Variante de Raymond (voir Ramon pour le sens) portée dans la région lyonnaise (26, 42, 69) et dans les Bouches-du-Rhône, où on le rencontre aussi sous la forme Reymon. Diminutifs : Reymondaud (87), Reymondaz (73), Reymondeau (24, 87, 16), Reymondet (39, 84, 13), Reymondon (42, 38), Reymondou (43), Reymondoux (19). A partir de Reymon : Reymonet, Reymonnet (84, 04) et, avec le suffixe -enc (indiquant peut-être aussi celui qui appartient à la ferme des Reymon) : Reimonen, Reimonenq, Reymonenq (83, 13).
Reynal, Reynaud Voir Raynal pour le sens. On trouve beaucoup de Reynal dans la Corrèze et les Pyrénées-Orientales. Les Reynaud sont très nombreux dans l’Ardèche, la région lyonnaise et le Vaucluse. Autres formes : Reynald (09), Reynault (89, 10), Reyneau, Reyneaud (24).

Retour à la page d’accueil du dictionnaire