A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par S

Saab-Salvat
Salvé-Savarino
Savary-Seguier
Seguin-Simiand
Simiol-Soulard
Soulas-Szymanowicz

Salvé Variante probable de Sauvé (voir ce nom), le patronyme est porté en Bourgogne (21, 89). Le dictionnaire de M.T. Morlet pense plutôt au surnom d’un chantre (celui qui chante le Salve Regina).
Salveta Nom très rare porté en Italie dans le Lazio, non loin de la province de Molise. Apparemment un dérivé du nom de baptême Salvo, Savio.
Salvetat Porté notamment dans le Tarn et dans l’Aude, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Salvetat, toponyme fréquent désignant un lieu d’asile, un village placé sous une protection ecclésiastique. Avec le même sens : Salvetas (19), Salveté (24).
Salvi Fréquent en Italie, c’est un pluriel de filiation de Salvo ou de Salvio, noms de personne correspondant aux formes latines Salvus, Salvius (salvus = sauf, sauvé).
Salviac Porté notamment dans le Tarn et la Dordogne, désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée. On pensera notamment à la commune de Salviac (46), mais aussi à des formes similaires telles que Sauviac ou Saubiac (voir ces noms). Signification : le domaine de Salvius, nom de personne latin. Variante : Salviat (24, 33, 19).
Saly Le rapprochement avec les salins (lieu où l’on récolte le sel) semble évident (latin salinum). Sans doute un toponyme, mais peut-être aussi un nom de métier.
Salzard Le nom est porté en Lorraine (55, 88, 54). Selon M.T. Morlet, c’est une contraction de Salazard (voir ce nom).
Salze Deux possibilités pour ce nom : dans le Midi (30), c’est un toponyme évoquant le saule. En Alsace, il s’agit de celui qui extrait ou vend du sel (allemand Salz).
Salzedo D’origine portugaise ou espagnole, le nom doit désigner un lieu planté de saules (variante Salcedo).
Salzinger Porté notamment en Moselle, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Salzing(en) ou encore Salzig. C’est le nom de diverses communes allemandes : Salzing en Bavière, Bad Salzungen en Thuringe, Bad Salzig en Rhénanie-Palatinat. Le toponyme évoque le sel (salzig = salé). Avec le même sens : Salzig, Salziger.
Sam Porté en Thaïlande et au Cambodge, le nom signifie ‘joli, agréable’.
Samacoits Porté dans les Pyrénées-Atlantiques, ce nom basque s’écrit également Samacoitz et doit correspondre à une forme Zamakoitz, évoquant un lieu où s’entassent les bottes, les fagots (zama + suffixe augmentatif -koitz).
Samain Patronyme porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Correspond à l’ancien français samin, fine étoffe de soie. C’est le surnom donné à un marchand de soie. Variantes : Samin, Samyn.
Samaran Porté notamment dans les Hautes-Pyrénées, désigne celui qui est originaire de Samaran, nom d’une commune du Gers. Signification probable du toponyme : le domaine de Samarius, nom de personne dérivé du gaulois Samos.
Samat Le nom est porté dans les Bouches-du-Rhône, où il est attesté depuis le Moyen Âge. Sens incertain. Dans son Trésor du Félibrige, F. Mistral y voyait le participe "saumat", désignant celui qui est chargé comme une bête de somme, surnom possible pour un portefaix, mais c’est loin d’être une certitude. On envisagera peut-être un ancien nom de personne, reste à savoir lequel (en tout cas on trouve dans le Sud-Ouest le nom de famille Saint-Samat).
Sambuchi Egalement Sambucchi. Nom de famille italien désignant celui qui habite un lieu-dit Sambuco, Sambuca, Sambuchi (lieu où pousse le sureau, latin sambucus). Il existe une commune appelée Sambuco dans la province de Cuneo (également Sambuca dans la province de Florence et Sambuchi dans celle de Palerme).
Samedi Nom porté dans le Nord et le Maine-et-Loire. Pour le sens, voir Mardi. Variante : Samedy (56).
Samery Nom rare porté en Moselle. Il semble s’agir d’un toponyme, mais lequel ? Eventuellement la commune de Samerey (21), mais plutôt Sammerei, en Bavière, qui pourrait expliquer aussi la forme Sammari, également présente en Moselle.
Samie C’est dans la Haute-Vienne que le nom est le plus répandu. Il devrait s’agir d’un toponyme, nom d’un hameau à Saint-Jean-Ligoure (87).
Samier Porté en Picardie, désigne sans doute un pêcheur, le nom correspondant à un filet pour pêcher les sames, poissons appelés aussi muges (d’après M.T. Morlet). Variantes : Samiez, Sammier, Sammiez.
Saminadin Porté dans les départements d’Outre-Mer (Réunion et Guadeloupe surtout), c’est un nom dont le sens m’est inconnu.
Samir Nom de personne arabe (sâmir ou samîr), plus souvent rencontré comme prénom que comme nom de famille. Il signifie "compagnon de veillée" (celui qui aime parler la nuit). Dérivé : Samiri.
Samitier Nom porté en Languedoc (11, 81 surtout). Désigne celui qui fabrique ou vend du samit, tissu de soie d’origine orientale (latin médiéval samitum, du grec byzantin examitos = six fils, cette soie étant en effet composée de six fils de couleurs).
Sammarco Surtout porté dans le sud de l’Italie, notamment en Sicile et dans les Pouilles, renvoie à une localité portant ce nom (en français Saint-Marc). Plusieurs communes s’appellent San Marco, notamment dans les Pouilles.
Samoggia Nom italien assez rare, porté dans la région de Bologne. Désigne sans doute celui qui est originaire de Ponte-Samoggia, dans la même région (Emilia-Romagna).
Samoui Originaire notamment d’Irak, semble à rattacher à l’arabe samâwiyy : céleste (racine s.m.w).
Samoy Patronyme rencontré dans le Nord et en Belgique. Pourrait être un nom formé (avec influence néerlandaise) sur le verbe d’ancien français psalmoier, qui a le sens de psalmodier. Dans ce cas, il s’agirait sans doute d’un surnom désignant un chantre à l’église. On trouve aussi les variantes Samoye, Samoey, Samois… Autre hypothèse : une forme Salamoyen, rencontrée au XIVe siècle, peut laisser penser que Samoy serait une variante du nom Salomon, souvent porté dans le Nord au moyen âge.
Samoyau, Samoyan Noms rencontrés en Normandie ou non loin de cette région (respectivement 72 et 14). Ce sont apparemment des diminutifs de Samoy (voir ce nom).
Sampic Nom porté notamment dans le Pays de Caux. Il a dû s’écrire aussi Sampique, comme l’indique le lieu-dit Croix Sampique à Saint-Riquier-ès-Plains (76). C’est hélas tout ce que je peux en dire. On peut tenter de décomposer le nom en "sans pic", mais est-ce bien raisonnable ?
Sampieri Egalement Sampiero, Sampietro, Sampietri. Nom de famille corse ou italien : désigne celui qui est originaire d’une localité appelée San Piero (Saint-Pierre), mais a pu aussi être utilisé comme nom de baptême au moyen âge.
Samso, Samson, Sampso Nom porté par un célèbre personnage biblique, juge d’Israël, dont la force exceptionnelle était liée à son abondante chevelure. Le nom s’est très vite christianisé. Samsó est la forme catalane, qui s’est transformée en Sampsó à Ille-sur-Tet. Etymologie : hébreu shimshôn = petit soleil, formé sans doute sur Shamash, le dieu soleil akkadien. Le nom Samson est surtout porté en Bretagne (56). Les formes Samso et Sampso sont catalanes (Samsó, Sampsó).
Samuel En France, c’est dans la Haute-Loire, la Drôme et l’Isère que le nom a toujours été le plus répandu. On le rencontre aussi en Alsace. Il renvoie bien sûr au prophète biblique (hébreu shmû’el : son nom est Dieu), et est fréquemment mentionné au Moyen Âge comme nom d’israélite, notamment à Manosque.
Samzun Variante de Samson (voir ce nom) portée dans le Morbihan.
San Nicolas Egalement Sanicolas, Sannicolas, nom porté dans la Haute-Vienne. Désigne celui qui est originaire de Saint-Nicolas, commune du même département.
Sanahuja Désigne celui qui est originaire de Sanahuja (écrit aussi Sanaüja), localité catalane de la province de Lleida (Lerida). Le nom commence par l’article défini archaïque sa. La finale -uja correspondrait au basque goi (= au-dessus), l’élément central pouvant se rattacher au basque naba (= plaine en montagne, versant, ravin). Il ne s’agit que d’hypothèses, pour un toponyme qui demeure bien obscur. La commune de Nahuja (66) a la même étymologie.
Sananes Le nom, venu d’Afrique du Nord, correspond à Senones, forme latine de la ville de Sens, dans laquelle des juifs s’établirent au VIIe siècle et qui était au moyen âge un important centre d’études rabbiniques. Il semble être arrivé au Maroc (où il est mentionné au début du XVIe siècle) en passant par l’Espagne. Variante : Sananez.
Sancakli Nom turc désignant celui qui est originaire du Sancak (ou Sandjak, Sanjak), terme évoquant une division administrative sous l’Empire ottoman et nom de diverses régions ou localités. On connaît surtout le Sandjak yougoslave, à la limite de la Serbie et du Montenegro, mais il y en a eu plusieurs autres. Le mot signifie au départ drapeau, étendard.
Sancéau Porté dans le Finistère, le nom s’écrit aussi Sancéo, Sanséau, Sanséo. Il devrait désigner celui qui est originaire de Sainte-Sève (29), toponyme appelé Sentseguot en 1128, puis Saint-Sceveau, Saint-Scevoy (XVIe siècle). Sainte Sève (ou Sewa) était la soeur de saint Tugdual.
Sancerni Porté dans le Sud-Ouest, le nom est le plus souvent originaire d’Espagne, notamment de Catalogne. C’est une agglutination de Sant Serní (= Saint Sernin, Saint Saturnin), nom de localité.
Sancery Porté dans le Sud-Ouest, le nom s’écrit aussi Sancerry, Sencerin, Sencerenc (32, 64, 31). Il s’agit d’un toponyme, équivalent probable de Saint-Seurin, nom de plusieurs communes du Sud-Ouest (Seurin = Séverin). Graphies anciennes : Sanserri, Sanserry (32).
Sancey C’est dans le Doubs que le nom est le plus répandu. Il renvoie à Sancey, nom de deux communes de ce département (Sancey-le-Long et Sancey-le-Grand). On envisagera aussi, en Lorraine, les communes de Sanchey (88) et de Sancy (57). Signification probable du toponyme : le domaine de Santius (ou Sancius), nom de personne latin.
Sanchez, Sanchis, Sanchiz L’un des noms les plus courants en Espagne, formé sur le nom de baptême Sancho avec le suffixe de filiation -EZ. Sancho vient du latin sanctius, dérivé de sanctus = saint.
Sancho voir Sanchez.
Sancier Surtout porté en Corrèze, le nom se rencontre également dans l’Est (55, 52), où l’on trouve aussi la forme Sanciet. On pourrait penser à une variante graphique de Censier (celui qui tient une terre à cens), mais M.T. Morlet propose un nom de personne d’origine germanique, Sanzhari (sanz = vrai, juste + hari = armée). On trouve en Limousin et en Bourbonnais le nom voisin Sanciaume, qui correspond à l’anthroponyme Sanzhelm (helm = casque). Variantes : Sancerme, Sancelme, Sanselme (03). Diminutifs : Sanciaud, Sanciaux (19, 87).
Sanclemente Le plus souvent espagnol, parfois italien, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée San Clemente (= Saint-Clément), nom de nombreuses communes, aussi bien en Espagne qu’en Italie.
Sancosme Nom porté dans le nord de l’Espagne, de la Catalogne à la Galice. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée San Cosme (en français Saint Côme), nom de plusieurs hameaux et de deux communes : San Cosme de Barreiros (province de Lugo) et San Cosme de Maianca (province de La Coruña). Voir aussi Cosme.
Sanctorum Porté dans le département du Nord et en Belgique, c’est le génitif pluriel du latin "sanctus" (= saint). Son interprétation est incertaine. Peut-être une latinisation de Desaint (voir ce nom), ou encore un toponyme évoquant un sanctuaire (cf. le hameau de Sanctorum à Saint-Paul-de-Baïse, dans le Gers). Autre proposition : surnom de chantre d’église (M.-T. Morlet), d’après un terme fréquent dans les psaumes.
Sand Porté en Alsace-Lorraine, c’est un nom de personne d’origine germanique, Sando (sand = vrai, juste).
Sander Surtout porté en Moselle, désigne celui qui habite un lieu-dit Sand (= lieu sablonneux), mais peut surtout, tout comme Sanders, Zander, Zanders, être un hypocoristique du prénom Alexandre (allemand Alexander), sens que l’on retrouve dans le nom Sanderson (fils de Sander).
Sandier Assez rare, le nom est notamment porté dans le Puy-de-Dôme et le Rhône. C’est un nom de personne d’origine germanique, Sandhari (sand = vrai, juste + hari = armée, source : M.T. Morlet).
Sandler Désigne celui qui est originaire de Sandel, en Basse-Saxe, ou de Sandl, en Autriche.
Sandoval Désigne celui qui est originaire d’une localité espagnole appelée Sandoval (nom d’une commune de la province de Burgos). Sens du toponyme : le bois, le bosquet (latin saltus) nouveau ou nouvellement défriché (novalis).
Sandoz Le nom est surtout porté en Franche-Comté, notamment dans le Doubs (également 70, 90). On le trouve aussi en Suisse romande. C’est un nom de personne d’origine germanique, Sandwald selon M.T. Morlet (sand = vrai, juste + waldan = gouverner).
Sandret Courant en Normandie (76), c’est un hypocoristique d’Alexandre, formé par aphérèse.
Sandri Nom de famille italien, variante plurielle de Sandre, Sandro, hypocoristique d’Alessandro (= Alexandre). Dérivés : Sandrelli, Sandrin, Sandrini, Sandrolini, Sandron, Sandroni, Sandrucci).
Sandrigo Rare et porté notamment dans le Frioul, ce nom italien devrait désigner celui qui est originaire de Sandrigo, commune de Vénétie (province de Vicenza).
Sandrock Porté en Alsace, le nom signifie "robe de velours" (Samtrock).
Sandron Hypocoristique du prénom Alexandre, le nom est surtout porté dans l’Aisne et dans la région lyonnaise (01, 69). Il peut aussi être d’origine italienne (Frioul), à rapprocher des noms Sandrone (Piémont) et Sandroni (Toscane, Marches).
Sanfaute Rare, le nom est porté en Lorraine. Il peut aussi s’écrire Sansfaute. C’est apparemment un surnom pour quelqu’un de quasiment parfait, peut-être un sobriquet de militaire.
Sanfilippo Nom italien surtout présent en Sicile et en Calabre. Désigne celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités appelées San Filippo.
Sanfourche Surtout porté en Dordogne, c’est un nom de sens obscur, peut-être un toponyme plus ou moins déformé.
Sangalli Très répandu en Lombardie, ce nom italien devrait désigner celui qui est originaire de la ville suisse de Saint-Gall.
Sangely Porté dans le Sud-Ouest (31, 65), désigne celui qui habite un lieu-dit Saint-Gély ou en est originaire. Il existe une commune appelée Saint-Gély, mais dans l’Hérault. Dans la région concernée, on trouve des hameaux à Gariès (82) et Lasgraisses (81). Voir Gely pour le sens.
Sangerma L’un des nombreux patronymes catalans formés par agglutination de sant et du nom d’un saint. Ici, il s’agit bien sûr de saint Germain.
Sangnier Nom surtout porté dans le Pas-de-Calais et la Somme. Variantes : Sagnier, Sagniez, Sagnez, Sangnez. Sens probable : variante de l’ancien français "saignier" (= marchand de graisse, d’onguents, de saindoux).
Sango Porté notamment à Saragosse, ce nom espagnol est une variante de Sancho (voir Sanchez). Avec suffixe de filiation : Sanguez, et sans doute la forme catalane Sangués. Sango est également un nom d’Afrique centrale, mais je n’en connais pas le sens (c’est aussi le nom d’un dialecte et de plusieurs localités).
Sangouard Nom de personne d’origine germanique, Sangoward (sang = chant + ward = gardien). Ce patronyme se rencontre surtout dans la région lyonnaise.
Sanié Nom rare qui semble venir du Tarn-et-Garonne. Il devrait s’agir d’un toponyme avec le sens de ‘lieu marécageux’. A envisager aussi : une autre forme de l’occitan ‘senher’ (= seigneur).
Sanitas Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, c’est l’équivalent latin du mot "santé". Il a été utilisé en toponymie, où il est associé à des quartiers de villes (un quartier à Tours s’appelle le Sanitas, c’est également le cas à Cosne-sur-Loire, 58). Le nom de famille désigne certainement celui qui habite un lieu-dit Le (la) Sanitas. Sens du toponyme : soit un hôpital (la prison de la Santé s’est élevée au XIXe siècle à l’emplacement d’un ancien hôpital), soit un lieu où on mettait les pestiférés en quarantaine (sens attesté pour Santé au XVIIe siècle).
Sanlaville Originaire d’un lieu-dit Sanlaville. Un hameau porte ce nom à Argy, dans l’Indre, mais c’est dans la région lyonnaise (42, 69, 71) que le nom est le plus répandu. Sens du toponyme : le sommet de la ville, du village (san < summus).
Sanmarti Forme agglutinée de Sant Marti (= saint Martin), désignant celui qui habite un lieu-dit Saint-Martin ou en est originaire. Le nom est surtout porté dans les Pyrénées-Orientales. Variantes : Sanmartin, Sanmarty, Sammartin. Formes italiennes : Sammartino, Sanmartino.
Sanna Extrêmement répandu en Sardaigne, dont il est originaire, le nom se rencontre aussi en Corse et dans d’autres régions italiennes. Il est également courant à Marseille aujourd’hui. Il signifie "croc" en sarde (cf. l’italien zanna), et a pu désigner celui qui a des dents proéminentes, ou encore par métaphore un éperon rocheux. Mais, vu la fréquence du nom, il a certainement été utilisé comme nom de baptême au Moyen Âge.
Sannac Nom rencontré surtout dans l’Ariège. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Sannac, qui reste à situer géographiquement. Cependant, il est fort possible qu’il s’agisse de Senac, dans les Hautes-Pyrénées. Signalons d’ailleurs que les patronymes Sanac et Senac existent aussi dans le même secteur géographique.
Sanné Pourrait désigner celui qui est originaire de Sanné, hameau à Moncrabeau (47). On trouve plus souvent la forme Sanne (63 notamment), toponyme avec le sens de marécage, cours d’eau marécageux.
Sannenwald Egalement rencontré sous la forme Sannwald, c’est un toponyme (vraisemblablement allemand), ayant peut-être le sens de bois sablonneux (Sand + Wald).
Sannier Le nom est fréquent dans la Somme et les départements voisins. Variantes : Sanier, Saniez, Sannez, Sanniez. Les dictionnaires de Dauzat et Morlet proposent une variante orthographique de Sagnier (= celui qui habite un lieu marécageux). Ce n’est sans doute pas la bonne solution, car Sanne et Sagne sont des toponymes occitans (on trouve aussi Sanne en Allemagne, mais rien en Picardie !). Il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, variante picarde de Sandier (Sandhari : sand = vrai, juste + hari = armée). Le passage du group ND à NN en Picardie se retrouve par exemple dans le prénom Sanne, hypocoristique d’Alexandre.
Sanouiller, Sanouillet Nom rencontré dans la Haute-Loire. Il s’agit sans doute d’un toponyme, dérivé de sagne (= marécage).
Sans Equivalent catalan ou gascon de l’espagnol Sancho. Voir Sanchez.
Sansa Originaire de la commune de Sansà, dans les Pyrénées-Orientales (nom de domaine formé avec le suffixe -anum sur le gentilice latin Sancius ou Santius).
Sansas Le nom est porté dans le Sud-Ouest (31, 81, 33). La forme rare Sansaas devrait en être une variante gasconne (mais présente en Seine-Maritime depuis le XVIIIe siècle). Autre variante probable, Sansat, rencontré dans les mêmes départements que Sansas. Il s’agit sans doute d’un toponyme, qu’il reste à localiser avec précision, mais qu’on peut rapprocher de Sansan (nom d’une commune du Gers, également nom de famille). Autre possibilité : dérivé du nom de baptême Sans (voir ce nom).
Sanscartier Porté au Québec, où il est arrivé au XVIIe siècle, c’est probablement un surnom de soldat (celui qui ne fait pas de quartier).
Sansdraps Curieux nom rencontré dans le département du Nord et en Belgique, écrit aussi Sandraps. C’est une déformation de Sandras, Sandrart, hypocoristiques du prénom Alexandre.
Sanseigne Surtout porté dans le Doubs, c’est un nom sur lequel je n’ai aucune idée précise.
Sansen Porté dans le département du Nord et en Belgique, serait une forme flamande correspondant au prénom Samson.
Sansey Porté autrefois en Lorraine (54), c’est une variante de Sancey (voir ce nom). Le patronyme est également présent en Aquitaine, où il pourrait être un diminutif de l’ancien prénom Sans.
Sansillon Nom rare porté notamment dans la Vienne et le Bordelais. Semble un diminutif de l’ancien nom de baptême Sans, Sanz (du latin Sanctius, dérivé de sanctus = saint), fréquent dans le Sud-Ouest.
Sanson Le patronyme correspond à Samson, nom hébreu illustré par un héros biblique (voir Samso). Sous cette forme, on le rencontre en Normandie (50, 76), mais aussi en Italie, en particulier en Vénétie. Autres formes italiennes : Sansone (Italie du Sud et Piémont), Sansoni (Lazio, Toscane, Nord), Sanzone (Sicile), Sanzoni. Diminutifs : Sansonetti, Sansonnetti (Corse).
Sansoulet Double diminutif du prénom médiéval Sans (voir ce nom), le patronyme est porté dans les Pyrénées-Atlantiques et dans les Landes. C’est aussi le nom de trois fermes ou hameaux à L’Hôpital-d’Orion, Castetbon et Laà-Mondrans (64).
Sanspoil Les plus anciennes mentions situent le nom dans la Vendée, puis dans la Loire-Atlantique. Aujourd’hui, rare, il est surtout porté à la Réunion. Variantes : Sampoil, Sanpoil. Sauf transformation toujours possible d’un autre nom, on pensera au surnom d’un homme glabre, au système pileux peu développé.
Sansregret Surnom probable de soldat, le nom, porté au Québec, y est arrivé au XVIIe siècle (Duchesneau dit Sansregret, originaire de Poitiers). Le patronyme est à rapprocher d’autres surnoms formés de la même façon : Sanssouci ou Sanssoucy, Sansouci, Sansoucy (Pas-de-Calais), ou encore Sanspeur (Nord), Sansreproche (Normandie), Sanschagrin (Alsace).
Sansu Nom rare rencontré dans l’Indre et le Cher. Difficile d’avoir une certitude, mais il pourrait s’agir d’un diminutif de l’ancien nom de baptême Sans (du latin Sanctius, formé sur sanctus = saint). On rencontre dans le Sud-Ouest les formes Sansou et Sansuc, qui semblent équivalentes.
Sant Le sens du nom est différent selon les régions : dans le Nord, où il est le plus répandu, il peut s’agir d’un toponyme (lieu sablonneux, cf. le nom de famille Van Sant), ou encore d’un hypocoristique d’Alexandre. Dans le Sud-Ouest (32), c’est sans doute une autre forme de Sanz, ancien prénom formé sur le latin sanct(i)us (= saint). Voir aussi Santi.
Santais Le nom est surtout porté en Seine-Maritime. Sens incertain. Il pourrait correspondre à l’ancien français santeif (= sain), ou encore à un lieu-dit appelé la Santé.
Santam Porté en Béarn, le nom est rare. On le rencontre également en Espagne, mais là aussi il est très rare. Aucune idée quant à sa signification.
Santana Espagnol et portugais, désigne celui qui est originaire de Santana, toponyme très fréquent qui correspond au français Sainte-Anne.
Santandrea Devrait désigner celui qui est originaire de l’une des diverses localités italiennes appelées Sant’Andrea (= Saint-André), mais peut aussi être un ancien nomde baptême. C’est dans le sud-est de l’Emilie-Romagne (province de Rimini) que le patronyme est le plus répandu. On le rencontre aussi en Corse, où il est arrivé au XVIIe siècle et désigne celui qui est originaire de Sant’Andrea, village de la côte ligure.
Santelli Diminutif du nom de baptême Santo (voir Santi), le nom est fréquent en Corse. On le rencontre aussi en Italie, notamment dans le Lazio et en Calabre. On trouve la forme Santello à Venise, et le matronyme Santella dans le Lazio et en Campanie.
Santerre Nom surtout porté dans le Morbihan, présent également en Seine-et-Marne. On trouve aussi la variante Senterre dans le Nord. Les formes médiévales de ce nom rencontrées en Belgique (cf Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane) sont très claires : Gillos Sans Tere (1365), Jehan sans terre (1444). On peut donc penser à un paysan pauvre, ou plutôt au cadet de la famille, celui qui n’hérite d’aucune terre.
Santi Fréquent en Italie, c’est un nom de baptême (Santo) qu’il faut rattacher soit au latin Sanctus (= saint), soit à Ognissanti (= la Toussaint). Dérivés, très répandus en Corse : Santini, Santinacci, Santinelli, Santoni, Santucci.
Santiago Nom castillan formé par agglutination (= saint Jacques, nom de baptême ou nom de localité, éventuellement surnom de pèlerin).
Santier, Sentier Nom surtout porté en Bretagne : les Santier sont dans les Côtes-d’Armor et les Sentier dans le Morbihan. A priori, semble désigner celui qui habite près d’un sentier, mais il faut rester prudent, et la connaissance de formes anciennes du nom serait souhaitable pour se faire une certitude.
Santilman Très rare et porté en Belgique, devrait correspondre au nom allemand Santelmann, lui-même formé sur Santel, équivalent de Sandel, qui paraît être un dérivé de Sand (= sable). A envisager aussi, comme pour Sander, un hypocoristique du prénom Alexandre.
Santinon Originaire de Vénétie, ce nom italien est un dérivé de Santino, Santini, Santin, eux-mêmes diminutifs de Santo, Santi (voir ce nom). Avec le même sens : Santinone, Santinoni, formes très rares. Les Santinon de Belgique viennent de la même région.
Santoni Nom corse. C’est un dérivé du nom de baptême Santo, qui pourrait lui-même être une abréviation de Ognissanti (= Toussaint), ou tout simplement un nom de baptême correspondant au latin sanctus (= saint).
Santonja Nom catalan ou castillan désignant celui qui est originaire de Saintonge. Avec le même sens : Santoja.
Santoro Patronyme italien, ancien nom de baptême, qui correspond à la fête de la Toussaint (latin omnium sanctorum). Diminutifs : Santorelli et sans doute Santarelli, qui peut aussi venir de Santi.
Santos Nom généralement portugais. Voir Dos Santos.
Sants Patronyme catalan qui peut être un ancien nom de personne évoquant la Toussaint (ou encore correspondre au latin Sanctius, qui a donné Sanz), mais qui correspond aussi à un faubourg de Barcelone (le nom de ce faubourg est une réduction de celui de la paroisse, Santa Maria dels Sants).
Santschy Nom de famille suisse, également écrit Santschi. Il semble que ce soit un dérivé de Sanetsch, nom d’un massif montagneux entre le Valais et le canton de Berne.
Santuc Nom rare porté surtout dans les Landes. C’est un diminutif de Sant (= saint, latin sanctus), ou encore de Sans, Sanz (même sens, latin sanctius), nom de baptême très répandu autrefois en Gascogne.
Santus Porté dans l’Aisne et dans l’Oise, semble une latinisation de Saint (voir Sainteau pour le sens), mais on attendrait plutôt la forme Sanctus.
Sany Porté dans la région lyonnaise (42, 69, 71), ce pourrait être un toponyme avec le sens de lieu marécageux (variante de Sagne), mais je suis loin d’en être sûr.
Sanyas, Sagnes Nom issu d’un toponyme. Désigne un endroit marécageux. L’étymologie du mot est incertaine. Plutôt qu’au latin sanies, il faut sans doute penser à une origine préromane.
Saout Surtout porté dans le Finistère (variante : Le Saout), le nom désigne en breton un troupeau de bovins. Sans doute le surnom d’un bouvier. Diminutif : Saoutic (29, 56). Le sens de bouvier se retrouve aussi dans les noms Saouter, Saouder, Le Saouter, Le Saouder (56).
Saouzanet Porté dans le Finistère (variante : Saouzannet), le nom paraît désigner celui qui est hébété, égaré (du verbe saouzanan = désorienter, égarer).
Sap Patronyme porté dans le Nord et en Belgique. Cette localisation rend improbable la définition de M.T. Morlet qui y voit un lieu où pousse le sapin, car l’arbre n’existait sans doute pas au moyen âge en Belgique. Le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane envisage donc une autre solution : un nom de personne à rattacher au latin Sapiens (= sage, savant), qui a effectivement été utilisé comme prénom. A noter qu’en flamand le mot sap signifie suc, jus, mais cela ne doit pas donner grand-chose pour un nom de famille.
Sapanel Rencontré notamment en Bourgogne, c’est un toponyme désignant un bois de sapins.
Saphore Nom porté en Gascogne (64, 40). Variante : Saphores. C’est un toponyme signifiant en dehors (sans doute un lieu éloigné du village). Autres formes : Saffores, Sahores. Origine : le lain foris (= dehors).
Sapin Le nom est fréquent à la fois dans le Rhône et dans le Poitou (86, 79). Il désigne en principe un lieu où pousse le sapin. A envisager éventuellement, dans le Poitou, une déformation du nom de personne Sabin (ou Savin), popularisé par un saint honoré dans cette région.
Saqué, Saquer La première idée, c’est de penser tout bêtement à un fabricant de sacs (latin saccum), mais un tel métier est-il documenté au Moyen Âge ? Et puis, à cette époque, un sac, c’est plus une enveloppe de toile grossière qu’un objet élaboré. C’est aussi un pillage, mais je pense que les pillards sont en principe anonymes. Que nous reste-t-il alors ? Peut-être le mot catalan sequer, qui désigne une terre non irriguée, mais je n’y crois guère. Restons pour l’instant dans les sacs, et faisons de nos Saqué sinon des fabricants, du moins des porteurs de sacs, en attendant mieux.
Saquet Le nom est surtout porté dans le Tarn et l’Aveyron. On peut certes penser à un petit sac (occitan "saquet"), mais il y a de fortes chances pour que ce soit un toponyme. Un hameau ou un lieu-dit s’appelle Le Saquet à Ax-les-Thermes (09).
Sarciaux Nom rare porté dans l’Ille-et-Vilaine, où il est attesté depuis la fin du Moyen-Âge à Saint-Brieuc-des-Iffs. Il pourrait désigner celui qui est originaire de Sarceaux, nom d’une commune de l’Orne. Le toponyme semble, comme "cerceau", venir du bas-latin "circellus" et évoquer une idée de courbure.
Sard Le nom est porté notamment en Saône-et-Loire. C’est une variante du mot "essart" (terre défrichée, essartée).
Sarda Originaire de Cerdagne (prononciation roussillonnaise de Cerdà, avec transformation du è en a).
Sarde Porté notamment dans les Bouches-du-Rhône, semble désigner celui qui est originaire de Sardaigne. Il faudrait cependant être sûr qu’il ne s’agit pas d’un toponyme. Variante rare : Sardes.
Sardella Nom italien formé sur sardella (= sardine, anchois), surnom donné sans doute à un pêcheur, éventuellement sobriquet métaphorique. Le nom est porté dans le Sud et sur les côtes de l’Adriatique.
Sardena On rencontre le nom en Italie (Vénétie), il est également porté en Espagne sous la forme Sardeña. Dans les deux cas, il semble désigner celui qui est originaire de Sardaigne.
Sardin Désigne en principe celui qui est originaire de Sardaigne. Ceci dit, on trouve souvent le nom en Charente, et un autre sens est possible : beaucoup de villages ou de lieux-dits sont formés sur la racine *sard (terre défrichée, essartée ?), et c’est peut-être là la vraie origine du nom.
Sardos Porté dans le Sud-Ouest et assez rare, c’est un ancien nom de baptême (voir Saint-Sardos). La forme Sardois (82) devrait en être une variante, par contre Sardoy (64) est un nom basque terminé par le suffixe -doi, le premier élément étant incertain (peut-être xara = bois, taillis, ou encore sarats = saule).
Sardou Porté en Provence (variante : Sardoux), le nom désigne sans doute celui qui vient de Sardaigne.
Sarels Porté dans le département du Nord, c’est le génitif de Sarel, nom considéré par Debrabandere comme une forme flamande de Charles (néerlandais Karel). Variante belge : Charels.
Sarfati Porté par des Juifs séfarades, le nom signifie en hébreu "le Français" (Sarfathî). Variantes : Salfati, Serfati, Serfaty, Zarfati. Le patronyme est attesté depuis le XIIIe siècle.
Sari Nom turc signifiant jaune.
Saris Aucune solution pour l’instant pour ce nom porté dans les Pyrénées-Orientales, rencontré parfois comme toponyme, mais dans le Sud-Est. Si quelqu’un peut m’aider…
Sarkissian D’origine arménienne, ce nom désigne le fils (-ian) de Sarkis, équivalent du nom de baptême Serge.
Sarkozy Modification graphique du nom hongrois Sarkozi, qui devrait désigner celui qui est originaire de la région appelée Sarkoz, au sud du pays. Signification probable du toponyme : lieu marécageux.
Sarlangue, Sarlange On rencontre ce patronyme en Béarn, notamment dans les Pyrénées-Atlantiques (Arette). L’existence dans le même département du nom Sarralangue laisse penser qu’on a affaire à un toponyme, équivalent à l’occitan serra longa (= la crête allongée). Méfiance cependant, car on trouve dans la Haute-Loire le hameau de Sarlanges, qui n’a apparemment pas la même origine (Issarlangas au Xe siècle).
Sarlat Semble désigner celui qui est originaire de Sarlat-la-Canéda (24), mais de nombreux hameaux portent le même nom, notamment en Gironde. Signification : peut-être la ‘serre’ (plateau escarpé) large, mais cette interprétation est discutable. Première mention : Sarlatum (817).
Sarloutte Nom porté en Lorraine (54, 55). Variante : Sarloute. Aucune idée sérieuse pour l’instant. Même problème avec les noms Sarlet, Sarlette, rencontrés en Belgique, dont Sarloutte paraît être une variante. Peut-être des diminutifs du prénom Charles, mais rien de bien évident.
Sarméo Assez rare, le nom est surtout porté dans l’Ardèche et la Drôme, autrement dit une région où les noms terminés par -o sont quasiment inexistants. Seuls des renseignements généalogiques et d’éventuelles formes anciennes permettraient de trouver une solution.
Sarnac Rare et porté en Gironde, désigne celui qui est originaire de Sarnac, sans doute un hameau à proximité de Vendays-Montalivet (33). Sarnac est aussi un hameau à Ventenac (09).
Sarniguet Désigne celui qui est originaire de Sarniguet, le Sarniguet, nom d’une commune des Hautes-Pyrénées et de trois hameaux du Gers (communes de Bars, Mirande, Berdoues). Variantes : Serniguet (région toulousaine), Serneguet (Catalogne). Etymologie obscure.
Saro Porté en Italie, c’est un hypocoristique du nom de baptême Baldassarre (= Baltazar, voir ce nom).
Sarochar Nom basque très rare dont le sens ne m’est pas connu. Il pourrait s’agir du mauvais bois (saro = bois + txarr = mauvais).
Saron, Sarron C’est surtout dans l’Allier et la Côte-d’Or que le patronyme est fréquent. Il peut désigner celui qui est originaire d’une localité portant ce nom (Saron-sur-Aube dans la Marne, Sarron dans les Landes et dans l’Oise, sans compter sans doute plusieurs hameaux ou lieux-dits). Mais c’est aussi un nom de personne d’origine germanique, Saro (saro = cuirasse).
Sarrabayrouse Rencontré dans les Hautes-Pyrénées, désigne celui qui est originaire de Sarrabayrouse, lieu-dit à Bégole (65). Variante : Sarrebayrouse. Sens du toponyme : sans doute la serre (hauteur, plateau escarpé) de Bayrou, nom de famille fréquent dans le Sud-Ouest, ou bien la serre aux couleurs variées.
Sarradin Nom surtout porté dans le Loir-et-Cher, le Loiret et la Sarthe. Sens incertain. Peut-être celui qui est originaire de Sardaigne. Les plus anciennes mentions situent le patronyme dans le Loiret, où existe un hameau appelé les Sarradins à Amilly (sans doute le domaine ou la ferme de la famille Sarradin).
Sarrahy Forme catalane de Sarrazin. Au moyen âge, le nom sarrazin (latin sarracenus, de l’arabe sharqiyyûn = orientaux, désignant au départ une peuplade d’Arabie, mais étendu par les Byzantins à tous les peuples soumis au calife) désigne les peuples non chrétiens de l’Espagne, de l’Afrique et de l’Orient. Comme patronyme, on pense qu’il s’agit plutôt d’un sobriquet désignant une personne bronzée.
Sarrailh Nom occitan désignant une serrure, et donc vraisemblablement un serrurier.
Sarramagna Assez répandu dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit portant le même nom. Sens du toponyme : la grande serre (voir Serra pour le sens de serre). Variante : Sarramaigna.
Sarramone Le nom est porté dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Variantes : Sarramona, Sarramonne, Sarramoune, Serramoune. Il désigne celui qui est originaire d’un hameau ainsi appelé. On a le choix entre Sarramone (commune de Bassercles, 40), Sarramonne (Monein, 64), Serramonne (Ledeuix, 64), liste qui n’est pas forcément exhaustive. Le sens du toponyme est incertain : le premier élément renvoie au mot "serra" (= plateau escarpé ou ligne de crêtes), le second est obscur (éventuellement le nom de personne Ramon adjectivé). Les noms voisins Saramon, Sarramon, Serramon renvoient pour leur part à la commune de Saramon (32).
Sarrassat Porté dans l’Allier, le nom s’écrit aussi Sarassat. Je n’en connais pas le sens, mais il pourait s’agir d’un toponyme (à rapprocher de Sarrazac, nom de villages dans la Dordogne et le Lot).
Sarrat voir Serrat.
Sarraute Nom du Sud-Ouest. Il s’agit sans doute d’un toponyme désignant une serre haute (serre = plateau escarpé, ligne de crêtes).
Sarrazin Voir Sarrahy pour le sens. Le nom est porté dans diverses régions, notamment la côte atlantique (33, 85, également 86), mais aussi la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais et la Belgique. Variantes : Sarazain, Sarazin, Sarrasin, Sarrazain, Sarrazi, Sarrazins, Sarrazit, Sarrazy, Sarrazyn.
Sarre Variante de Serre (voir Serra) portée dans le Limousin, l’Auvergne et le Béarn. Autre forme : Sarra.
Sarreil Nom porté dans l’Isère, où il n’est plus présent que sous la forme composée Sarreil-Baron. Sans doute un toponyme avec le sens de petite colline (cf le lieu-dit Sarreil à Brette, dans la Drôme). Autre possibilité : surnom d’un serrurier (occitan sarralh, sarralha = serrure).
Sarremia Ou Sarrémia, Sarramia, Sarraméa. Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Désigne celui qui habite un lieu-dit Sarramia (la colline du milieu), nom de plusieurs hameaux dans ce département (Orion, Livron, Salies-de-Béarn) et dans les Landes.
Sarrès Essentiellement porté dans les Landes, le nom devrait être un toponyme : il existe des hameaux appelés Sarrès à Varès (47) et à Haut-de-Bosdarros (64), également Sarres à Asson (64). C’est sans doute le pluriel de Serra (= ligne de crêtes, plateau escarpé).
Sarrète L’étymologie de ce nom est incertaine. Sans doute le féminin de Sarret, qui est au départ un toponyme formé sur sarro, nom de plante (l’épinard sauvage).
Sarrière Ecrit autrefois Sarriera, ce nom, porté dans les Pyrénées-Orientales (autrefois à Err), signifie "la rivière" ("sa" est un article défini archaïque), et désigne celui qui habite auprès d’une rivière. Avec le même sens : Sarribière.
Sarrodie Le nom Sarrodie est une variante graphique de Saraudie et surtout Sarraudie. On trouve les trois noms dans le même secteur, qui semble être la Corrèze (encore qu’aujourd’hui les Sarrodie soient dans le Lot). Signification : le domaine appartenant à Sarraud. Quant à Sarraud, c’est un nom de personne germanique (sar = cuirasse + waldan = gouverner). A noter le hameau de la Sarraudie à Sérandon (19).
Sarrola Le nom désigne celui qui est originaire de Sarrola (Sarrola-Carcopino), en Corse du Sud. Le toponyme est formé avec le suffixe diminutif -ola sur le corse sarra (= crête montagneuse).
Sart Nom porté à la fois dans le Nord-Pas-de-Calais et dans les Landes. Dans le Nord, il s’agit d’un toponyme désignant une terre défrichée (ou essart). Dans le Landes, le sens est sans doute le même, mais il pourrait aussi s’agir d’une variante de Sarte (= tailleur d’habits).
Sartelet Le nom est surtout porté dans les Ardennes. C’est un diminutif de Sartel, Sarteau, Sarteaux, Sartiaux (59 surtout), toponymes désignant un petit essart (terre défrichée).
Sarter Nom surtout présent en Moselle. Désigne sans doute un tailleur d’habits (latin sartor, qui a d’ailleurs donné en Alsace-Lorraine les noms Sartor, Sartorius).
Sartiaux C’est un toponyme désignant une terre défrichée (essartée). Le nom est surtout présent dans le Nord (variante : Sartieaux), mais on le trouve aussi dans le Puy-de-Dôme.
Sarton Difficile de se prononcer. Il peut s’agir d’un toponyme évoquant une terre défrichée (nom d’une commune du Pas-de-Calais et de plusieurs hameaux du Sud-Ouest), mais aussi d’un nom de métier, celui de tailleur d’habits (latin sartor). Le nom se rencontre notamment dans l’Indre et le Loir-et-Cher.
Sartori Nom italien ou corse correspondant au métier de tailleur d’habits. C’est la forme plurielle de Sartore. Formes latinisées : Sartoris, Sartorio. Diminutifs : Sartorelli, Sartoretti.
Sartorius Porté en Alsace et dans le département du Nord, c’est, tout comme Sartor (57), une latinisation de noms comme Schneider ou Schröder, correspondant au métier de tailleur.
Sartoux Nom porté dans la Creuse, plus fréquent sous la forme Sartout. Variantes : Sartou (87, 40), Sartous (11, 81). Il correspond au latin sartor (= tailleur d’habits). Autre possibilité : terre défrichée (toponyme).
Sartre Surtout répandu dans l’Ardèche, également présent dans le Tarn-et-Garonne, désigne en principe un tailleur d’habits (latin sartor). Cependant, de très nombreux hameaux (une quarantaine environ dont six dans l’Ardèche) s’appellent Sartre ou le Sartre, ce qui laisse envisager un autre sens, confirmé par la variante Sartres (31, 82, 42), dans laquelle le s final évoque en principe un toponyme (sans doute avec le sens de terre défrichée).
Sarubbo Nom italien porté dans le nord de la Calabre, plus fréquent sous la forme plurielle Sarubbi. Je n’en connais pas le sens.
Sarzi Nom italien porté en Lombardie, rencontré sous la forme Sarzo en Vénétie. Sens obscur.
Sasso Deux possibilités pour ce nom de famille italien : soit un toponyme évoquant un rocher, soit un nom de personne d’origine germanique (Sahso = du peuple saxon). Avec pluriel de filiation : Sassi.
Sassus Porté en Béarn (64, 65), désigne l’habitation ou le hameau situé au-dessus (ça-sus), par exemple au-dessus du village. En composition : Sassus-Bourda, Sassus-Dassiou, Sassus-Lacaze (voir ces noms).
Sastourné Surtout porté dans les Hautes-Pyrénées (Campan), c’est un nom de sens incertain. Peut-être un tourneur (potier), en pensant au verbe "estornar" (= tourner). En composition, toujours à Campan : Sastourné-Arrey, Sastourné-Arreye, Sastourné-Gastou, Sastourné-Haletou, Sastourné-Jourdane.
Sastre Nom de métier qui désigne un tailleur (d’habits). Le mot vient du latin sartor. On rencontre le patronyme dans des départements très variés (51, 38, 31). Variante : Sastres (46). Voir aussi Sartre.
Saubat Patronyme gascon, c’est un nom de baptême médiéval, équivalent de l’occitan ou du catalan Salvat (voir ce nom), en français Sauvé.
Saubestre Variante du prénom Silvestre (Sylvestre) portée notamment dans le Gers et le Lot-et-Garonne.
Saubiac Rare et porté notamment dans le Gers, peut désigner celui qui est originaire de la commune de Sauviac (32), ou encore de divers hameaux appelés Saubiac : à Loubens (09), Monlezun (32), Layrac (47) et Montaner (64). Sens du toponyme : le domaine de Salvius, nom de personne latin.
Saubin Probable variante de Sauvin (voir ce nom), le patronyme est surtout porté dans l’Isère. Forme occitane : Sauby (31).
Sauboua Patronyme porté en pays gascon. Désigne celui qui est originaire de Sauboua, nom de divers hameaux à Pissos, Bégaar, Poudenx et Saint-Julien-d’Armagnac, dans les Landes. La variante Saubouas semble plutôt renvoyer à des hameaux du Gers (communes de Dému et Lagraulet-du-Gers). Le sens du toponyme est incertain : il pourrait évoquer un lieu où pousse le sureau (latin sambucus, occitan sabuc, sambuc).
Saubusse Surtout porté dans les Landes, désigne celui qui est originaire de la commune de Saubusse (40) ou d’un hameau portant le même nom. Sens probable : lieu où pousse le sureau.
Sauce Surtout rencontré dans le Nord ou dans l’Est, c’est une forme du nom saule, et le patronyme désigne donc celui qui est originaire du lieu-dit le Sauce (lieu abondant en saules).
Sauceau Nom rare porté dans la Sarthe et l’Allier. C’est un diminutif de Sauce (= le saule, toponyme). Il est plus courant sous la forme Sausseau (85, 86, 17).
Saucerotte Nom de famille rencontré notamment dans les Vosges, la Meurthe-et-Moselle et la Haute-Saône. Il désigne celui qui est originaire de Saulxerotte, nom d’une commune de la Meurthe-et-Moselle. Voir Saussure pour le sens du toponyme.
Saucier Surtout porté dans le Doubs, c’est un toponyme désignant un bois de saules. On le rencontre aussi sous la forme Saussier (77, 10).
Saucisse Les plus anciennes mentions connues situent le nom dans le Calvados au XVIIe siècle. C’est de toute façon dans l’Ouest qu’il est le plus répandu. Il désigne sans doute par métonymie un marchand de saucisses, un charcutier.
Saucy Nom porté dans le Doubs et en Lorraine (54, 55). C’est un toponyme avec le sens de ‘bois de saules’. Variantes : Saulcy (88), Sausy (57, 08).
Saudadier Le nom est porté dans l’Hérault, où il est attesté depuis le début du XVIIe siècle. C’est l’équivalent de "soldadier", "soudadier", termes désignant sans doute un soldat, ou du moins celui qui perçoit une solde, un salaire.
Saudemont Surtout porté dans le Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire de la commune de Saudemont, dans le même département. Si on en croit un texte de la fin du XIe siècle, le toponyme aurait le sens de "montagne sacrée" (Sanctus mons).
Saudereau Porté dans le Maine-et-Loire et la Mayenne, le nom est plus fréquent sous la forme Saudreau, sans doute diminutif du mot "saudre", désignant le saule dans cette région (les noms de famille Sauderais, Saudrais, Saudraix, Saudray ont le sens de "saulaie"). Autre solution, assez improbable : une variante de Sautreau (voir ce nom).
Saudinos Patronyme rare porté dans le Sud-Ouest. Il semble s’agir d’un ancien nom de localité, formé sur le nom de personne d’origine germanique Saudin (diminutif de Saldo, que M.T. Morlet rattache à sala = salle).
Sauerwein Porté notamment dans la Moselle, c’est le surnom d’un producteur ou d’un marchand de vinaigre (sauer = aigre + Wein = vin).
Sauge Le nom est surtout porté dans le Doubs et en Savoie. C’est une variante de l’ancien prénom Sauve (latin Salvius). On peut aussi envisager un toponyme lié à la sauge (plusieurs lieux-dits "la Sauge" en Savoie). Le mot "sauge" est enfin une forme régionale de "saule", mais plutôt en Saintonge et dans le Centre. Dérivés : Saugeot (21, 71), Sauget (70), Saugey (38), ces deux derniers noms pouvant être des toponymes (nombreux hameaux en Savoie).
Saugnier Sans doute variante de Saunier (voir ce nom), le patronyme est porté dans la région lyonnaise. Variante : Saugner (38).
Saulais Surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine, c’est un toponyme désignant une saulaie. Variantes ou formes voisines : Saulai (72), Saulay (37, 89), Saulet (18), Sauley.
Saulenc Porté dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, pourrait désigner un lieu sablonneux (occitan saula = sable). Autre possibilité : variante de Soulenq (12), sans doute lieu ensoleillé.
Sauli Patronyme très fréquent en Corse, rencontré également souvent en Italie. Correspond, avec le suffixe de filiation -i, au nom Saül (italien Saul), le premier roi d’Israël, également nom juif de saint Paul. On peut penser à un nom porté par des juifs, mais il semble bien que Saul ait, en Italie, été utilisé aussi comme nom de baptême. Etymologie : hébreu sha’ûl = demandé.
Sault, Saut Nom surtout porté dans le Gard et le Vaucluse, de toute façon très méridional. Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Sens du toponyme : cascade, rétrécissement d’une rivière, défilé forestier (latin saltus). Il existe une commune appelée Sault dans le Vaucluse, qui explique sans doute la fréquence du patronyme dans ce département. Mais le toponyme est très répandu dans tout le Midi.
Saumade Nom surtout porté dans le Gard et la Lozère. C’est un toponyme assez courant en Languedoc. A noter par exemple les hameaux de Saumade à Valleraugue (30) et à Fabrègues (34). Signification : au départ charge d’une bête de somme, puis mesure de capacité pour les grains et mesure de surface.
Saumon Variante de Salmon (voir Salamo pour le sens) avec vocalisation du l, le nom est surtout porté dans la Charente et les départements voisins. Diminutifs : Saumoneau, Saumonneau (86). On rencontre aussi le nom en Seine-Maritime (variante : Saumont), où il pourrait désigner celui qui est originaire de Saumont-la-Poterie, commune du même département. Dans tous les cas, le rapport avec le saumon n’est pas impossible, mais semble improbable.
Saumoy Le nom est porté en Espagne, essentiellement en pays catalan. Sens incertain. On peut envisager un lien avec l’occitan "sauma" (= bête de somme, ânesse) et ses diminutifs "saumel", "saumilh" (= ânon), mais rien de bien évident.
Saumur Porté dans la Vienne et les Deux-Sèvres, désigne celui qui est originaire de Saumur (49). Variante québecoise : Saumure. Dérivés : Saumureau (49), Saumurot.
Saunders Hypocoristique anglais du nom de baptême Alexandre, rencontré aussi sous les forme Sandars, Sander, Sanders, Saunder.
Saunier, Saunié, Saulnier Du latin de basse époque salinarius, désigne celui qui extrait ou vend du sel, ou encore un lieu d’où on extrait le sel. Les Saunier sont nombreux en Normandie (76) et en Bourgogne (71), ainsi que dans l’Isère, les Saunié se rencontrent dans l’Aude et les départements voisins, les Saulnier étant nombreux dans l’Allier, la Saône-et-Loire, l’Ille-et-Vilaine, la Haute-Savoie.
Saunière Le nom est surtout porté dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Variante : Saunières. C’est un toponyme désignant un lieu où on extrait le sel, un marais salant. Deux communes s’appellent Saunière (23) ou Saunières (71), ainsi que de nombreux hameaux ou lieux-dits.
Saupin Le nom est porté dans la Loire-Atlantique et en Vendée. Aucune idée précise quant à sa signification. On peut à la limite envisager un rapport avec le verbe "saupionner", qui signifiait "sauter" en Anjou. Une variante de Sauvin, Saubin (voir ces noms) serait plus étonnante. M.T. Morlet signale un hameau Les Saupins dans le Cher (commune de Thaumiers), mais le toponyme semble formé à partir du nom de famille.
Sauquet Nom porté dans les Deux-Sèvres, les Charentes et l’Orne. Semble un diminutif de Sauques, nom de personne d’origine germanique (racine sala = salle). Mais, dans le Sud-Ouest et peut-être aussi en Poitou, on préfèrera un toponyme évoquant un lieu où pousse le sureau (sahuc).
Saurat Assez fréquent dans l’Ariège, désigne celui qui est originaire de la commune de Saurat, dans le même département. Le toponyme, également nom de rivière, pourrait désigner un lieu ensablé (occitan saurra = sable). Autre possibilité : le domaine de Saurus, nom d’homme latin.
Saure Porté dans le Sud-Ouest (64, 32), autrefois présent dans les Pyrénées-Orientales (Rodès), c’est un toponyme avec le sens de lieu sablonneux (occitan "saurra" = sable), également parc à brebis en Navarre (basque "saure"), ou encore un nom de personne féminin catalan, Saura (dérivé de l’adjectif "saur" = châtain clair, blond). A noter aussi en Bretagne la forme Sauré (22), qui devrait renvoyer à un nom de localité (village ou hameau).
Saurel Variante de Sorel (voir Soret pour le sens) portée dans l’Aveyron, ainsi que dans le Vaucluse et la Drôme.
Sauret Surnom lié à la couleur des cheveux (ancien français soret = châtain-roux, également jaunâtre). C’est en Auvergne que le nom est le plus répandu.
Sauron Nom surtout porté dans la Haute-Loire. Désigne celui qui est originaire de Sauron, nom de hameaux à Berbezit, Le Brignon et Le Chambon-sur-Lignon (43), toponyme également fréquent dans les Landes. Sens incertain (voir Saure).
Saury Vraisemblablement un surnom formé sur l’ancien adjectif "saur", qui signifie "châtain" (vient du latin tardif "saurus", avec le même sens). Le nom est surtout porté dans l’Aude, et il a dû être employé comme nom de personne (les formes Saurus et Saurina sont attestées dans divers cartulaires). On trouve l’équivalent Saurin en Provence.
Saussay Surtout porté en Normandie (76, 61, 27), le nom est également présent en Martinique. C’est un toponyme désignant une saulaie. De nombreux hameaux s’appellent (le) Saussay, ainsi que quelques communes (27, 28, 76). Avec le même sens : Saussais, Saussays (14), Saussaye (76, 27, nom d’une commune de l’Eure).
Sausse Porté notamment dans les Bouches-du-Rhône et le Loir-et-Cher, c’est un toponyme désignant un lieu caractérisé par la présence d’un saule remarquable (ou encore un bois de saules).
Sausset Désigne celui qui habite un lieu-dit le Sausset (= bois de saules). Le nom de famille est surtout porté dans le Loir-et-Cher.
Saussey, Saussez Nom présent en Normandie et en Picardie. C’est un toponyme désignant un lieu planté de saules. On trouve la commune de Saussey dans la Manche, département où le patronyme est assez fréquent.
Saussié Rare et porté dans les Pyrénées-Atlantiques, devrait être un toponyme (lieu où pousse le saule).
Saussin Rare et porté en Gironde (variante : Saussain), le nom évoque visiblement le saule, ce devrait donc être un toponyme devenu nom de famille. Même sens pour Saussine (30), nom d’un hameau à Saint-Gilles.
Saussure Surtout porté dans les Vosges (variante : Saussur), désigne celui qui est originaire de Saulxures, nom de trois communes de ce département. Sens du toponyme : source salée (dérivé du latin salsus). Il existe également des communes de ce nom dans la Meurthe-et-Moselle, le Bas-Rhin et la Haute-Marne.
Sauté On trouve surtout ce nom dans les Ardennes. C’est sans doute une variante de Sauter, rencontré en Alsace-Lorraine, qui désigne un cordonnier.
Sautel Le nom est surtout porté dans l’Ardèche, le Vaucluse et le Gard. C’est un toponyme, soit avec le sens de petite cascade, soit avec celui de petit bois. A noter les hameaux de Sautel à Saint-Etienne-de-Serre (07), à Saint-Saturnin-lès-Apt, Visan et Orange (84). Le diminutif Sautelet était surtout porté autrefois dans l’Eure. Un hameau s’appelle le Sautelet à Sainte-Pexine (85), ce qui fait un peu loin de la Normandie. On peut éventuellement envisager pour Sautelet un autre sens, celui d’acrobate, danseur (cf. l’ancien français "sautele" = petit saut).
Sautin Nom de famille assez peu courant, porté dans des régions très diverses, par exemple dans le Tarn, mais aussi en Normandie (27, 76) et même au pays de Galles. Son sens est très incertain : faut-il y voir un dérivé de saut (surnom d’un saltimbanque ou toponyme), de sot (là le sens est clair !), ou encore de psaume (penser au psautier) ? Sans compter l’ancien français sotain (= solitaire, isolé). Bref, rien d’évident.
Sautjeau Nom surtout porté dans la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire. Autres graphies : Sautegeau, Sautejeau, et aussi Sautejean, Sautjean, qui devraient être des formes erronées. Le mot "jau" désigne en ancien français le coq. Il semble qu’on ait affaire à un toponyme (lieu où "saute" le coq, peut-être le coq de bruyère). En tout cas, un hameau s’appelle Saute-Jau, mais il se trouve en Gironde (commune de Croignon).
Sautot Nom rencontré dans la Haute-Saône et la Seine-et-Marne. Il devrait s’agir d’un lieu-dit désignant une chute, une cascade. Il existe un hameau appelé le Sautot à Saint-Symphorien-de-Marmagne (71).
Sautou Surtout porté dans le Cantal, c’est un toponyme, diminutif de l’occitan salt (= cascade, gorge). Plusieurs hameaux s’appellent Sautou, notamment dans le Rouergue. Formes voisines : Sautour (87, 19), nom de deux hameaux à Linards (87), Sautoux (23), Sautout (87).
Sautreau Porté notamment dans la Haute-Saône et la Haute-Marne, c’est une contraction de Sauterot (77). Le mot "sauterel" (ou "sautereau") désigne une sauterelle. Il a dû aussi s’appliquer à un sauteur, à un danseur (cf. l’ancien français "sauterelle" = danseuse). Le dictionnaire de Godefroy signale aussi que le terme "sautereaux" a également servi à désigner les habitants de la Brie. Formes voisines : Sauteraud (87, 63), Sautereau (18, 89, 41), Sautereaux (58), Sauterel (12, 34, 38), Sauterelle (38, 34, 23), Sautrel (76), Sautrot (52, 70).
Sauty Porté dans la Somme et le Pas-de-Calais (variante rare : Saulty), désigne celui qui est originaire de Saulty, nom d’une commune du Pas-de-Calais.
Sauvage Fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais et l’Aisne, c’est sans doute un sobriquet désignant une personne sauvage, vivant à l’écart (< latin silvaticus = de la forêt). Dans d’autres régions, en particulier dans le Sud, il peut aussi s’agir d’un toponyme (lieu situé dans la forêt).
Sauvaget Diminutif de Sauvage (voir ce nom), le nom est fréquent en Vendée et en Loire-Atlantique. Avec d’autres suffixes : Sauvageau (79), Sauvageon (Rhône-Alpes), Sauvageot (71, 90), Sauvajot (89).
Sauvagnat Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, désigne celui qui est originaire de Sauvagnat, nom de deux communes de ce département. Signification du toponyme : le domaine de Silvan(i)us, nom d’homme latin formé sur silva (= forêt), équivalent du prénom Sylvain. Le nom de famille Sauvagnac (34, 87, 46) renvoie à diverses localités ayant la même étymologie (une commune en Charente et plusieurs hameaux, notamment dans le Limousin).
Sauvajol Rare, le nom est porté dans le Gard. C’est un diminutif de Sauvage (voir ce nom).
Sauvant Ancien nom de baptême, variante de Sylvain, Silvain (latin Silvanus), sans doute par attraction du verbe sauver. C’est dans la Haute-Loire que le nom est le plus répandu. Il est également présent dans la Vienne et l’Ardèche. Variante : Sauvan (Drôme). Il existe deux communes appelées Saint-Sauvant (86, 17). Diminutifs : Sauvanaud, Sauvaneix, Sauvanet, Sauvannet, Sauvanon, Sauvanot (Limousin).
Sauvat Nom porté notamment dans la Creuse et le Puy-de-Dôme, ainsi que dans les Alpes-de-Haute-Provence. Voir Salvat pour le sens.
Sauve Toponyme ayant le sens de "forêt" (latin silva > selva), le nom est porté dans le Sud-Est (83).
Sauvé Porté notamment dans la Manche, la Somme et les Côtes-d’Armor, c’est un ancien prénom (voir Salvat).
Sauvegrain Patronyme assez fréquent dans le Loiret, également présent en Seine-et-Marne. Il devrait s’agir d’un toponyme désignant un grenier fortifié (ou un ensemble de granges protégées par une fortification). Il existe un lieu-dit Sauvegrain sur la commune de Chinon (37). Ceci dit, d’autres hypothèses reposant sur une anecdote ou un événement particulier ne sont pas à exclure.
Sauvenière Porté en Belgique et dans le département du Nord, désigne celui qui est originaire de (la) Sauvenière, nom de diverses localités belges. Sens probable du toponyme : forme wallonne du mot "sablonnière".
Sauverzac Nom assez rare porté dans l’Ardèche. Variante : Sauvergeat. Il s’agit certainement d’un toponyme, qu’il me reste à localiser.
Sauvestre Variante du prénom Silvestre (Sylvestre) portée notamment dans l’Allier et le Puy-de-Dôme (également 47). Variantes : Sauvêtre (44, 85), Sauveste et sans doute Sauvette (85)
Sauvet Porté dans le Nord de la France (59, 02) et dans le Gard, c’est un diminutif de Sauve, ancien nom de baptême (latin Salvius) popularisé par un saint qui fut évêque d’Amiens. Variante : Sovet (60, 02, 08).
Sauviac Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom ou un nom voisin (voir aussi Saubiac et Salviac). Deux communes s’appellent Sauviac (32, 33), ainsi que divers hameaux : à Claret (34), Levignac-de-Guyenne et Marmande (47, département où le nom de famille est le plus répandu). Variante : Sauviat (19, 87), nom de communes (63, 87) et de hameaux, notamment à Meilhards (19). Sens du toponyme : le domaine de Salvius, nom de personne latin.
Sauvignon Nom porté dans les Charentes. Désigne celui qui est originaire de Sauvignon, hameau de Saint-Bonnet-sur-Gironde (17). A noter aussi Chez Sauvignon à Saint-Ciers-du-Taillon (17) et Sauvignon à Condom (32). Le célèbre cépage a-t-il donné son nom à ces hameaux ou est-ce l’inverse ? Je ne saurais le dire. Sauvignon peut aussi être un diminutif de Sauvin (voir ce nom), tout comme Sauvignet (42).
Sauville Le nom est aujourd’hui très rare. Il est porté dans la Somme, et désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Sauville (= la ville sauve, terme souvent attribué à des villes placés sous la protection de la trêve de Dieu). Sauville est le nom de deux communes des Ardennes et des Vosges, mais aussi d’un hameau à Auberville-la-Renault (76) et d’un lieu-dit à Baizieux (80).
Sauvillers Rare et porté dans la Somme, désigne celui qui est originaire du village de Sauvillers, dans le même département (Sauvillers-Mongival).
Sauvin Porté notamment dans la Loire et la Haute-Saône, c’est un ancien nom de baptême correspondant au latin Salvinus (diminutif de salvus = sauf, sauvé). Diminutifs : Sauvineau (41, 37, 36), Sauvinet, Sauvignet (42).
Sauvy Variante occitane de Sauvin (voir ce nom) portée notament dans l’Hérault.
Saux Patronyme fréquent dans le Sud-Ouest. C’est une variante de saus, sauz, qui désigne le saule. Le nom correspond donc à celui qui habite un lieu-dit ou qui est originaire d’une localité appelée Saux (éventuellement Saus, Sauz), par exemple les villages de Saux (Lot) et de Saux-et-Pomarède (Haute-Garonne).
Sauze Fréquent dans l’Isère et en Provence, le nom désigne celui qui habite un lieu-dit (le) Sauze (= le saule). On ne le confondra pas avec Sauzé (79), désignant pour sa part celui qui est originaire de Sauzé-Vaussais (79), toponyme ayant le sens de "saulaie". Désignent également une saulaie les noms Sauzade (63, 84), Sauzarède (30), Sauzaret (07, 84), Sauzay (69, 38, 71), Sauzède, Sauzedde (63), Sauzée (07), Sauzet (43, 42, 63), Sauzey (69), Sauzier (23), Sauzière, Sauzières (38, 79). A noter enfin des noms qui devraient être des diminutifs mais qui peuvent aussi évoquer un bois de saules : Sauzat (87), Sauzea, Sauzeas (42), Sauzeat (07), Sauzeau (85, 86, 44), Sauzeaud (33), Sauzereau (44), Sauzin (38, 85), Sauzion, Sauzon (69, 07), Sauzot (10, 21, 58), Sauzy (01).
Sauzon Surtout porté dans l’Ardèche et les départements voisins, c’est un toponyme désignant un lieu où pousse le saule, qui semble ne rien avoir en commun avec la commune de Sauzon, dans le Morbihan.
Savage Variante de Sauvage (voir ce nom) rencontrée en Picardie.
Savalette D’origine béarnaise, le nom se rencontre aussi sous les formes Sabalète, Sabalette. C’est un toponyme (Sabalette) rencontré notamment dans les communes de Bardos et Bidache (64), qui semble désigner une petite vallée (sa = la, ancien article gascon).
Savall Nom catalan (variantes : Savalls, Savaill) qui signifie ‘la vallée’, sa étant ici un ancien article formé sur le latin ‘ipsa’.
Savalle Le nom est porté en Normandie (76, 27), où l’on trouve aussi les formes Saval, Savale. Selon M.T. Morlet, c’est un nom de personne d’origine germanique, Savalo, d’étymologie incertaine. A noter un lieu-dit Terre Savalle à Sigy-en-Bray (76).
Savant Nom rare dont on trouve quelques mentions en France, mais qui semble surtout porté en Italie, aux environs de Turin. En composition : Savant-Aira, Savant-Aleina, Savant-Rosso. Si on se fie à la graphie, ce serait un surnom désignant celui qui a beaucoup de savoir. On envisagera cependant aussi une éventuelle variante de noms tels que Salvant et Sauvant, qui correspondent au nom de personne latin Silvanus (= Sylvain).
Savard, Savart Le patronyme est surtout localisé dans l’Ile-de-France. Peut-être un nom de personne d’origine germanique, Savhard (sav : origine obscure + hard = dur). Autre possibilité : un toponyme désignant un terrain en friche.
Savarino Nom italien dont on a l’équivalent en France sous la forme Savarin. Il s’agit apparemment d’un nom de baptême, variante de Severino (diminutif de Severo, du latin severus = rigoureux, sévère).

Retour à la page d’accueil du dictionnaire