A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par T

Tabaize-Temmam
Tempels-Thorn
Thornton-Toual
Touati-Triouleyre
Trioux-Tytelman

Tabaize Nom très rare rencontré aussi sous les formes Tabèze (15) et Tabès (81). Variante ancienne : Tabeyze. C’est un toponyme, nom de deux hameaux : Tabaize à Saint-Simon (15), la Tabaise à Baillou (41). Sens obscur.
Taballet Nom assez rare porté dans le Jura. Sens incertain. Le tavalet était en Savoie une planchette gravée servant à mettre une empreinte dans le beurre, mais est-ce vraiment la solution ? Un hameau s’appelle Tabalet à Bellecombe-en-Bauges (73), mais le toponyme semble venir du nom de famille.
Tabard Nom porté dans des régions diverses (69, 23, 50, 39). Variantes : Tabart (80, 12), Tabar (Martinique, Guadeloupe). Voir Tabary.
Tabarec Nom breton aujourd’hui assez rare. Apparemment un dérivé de l’ancien français tabart (manteau que les gens de guerre portaient par dessus leur armure), désignant sans doute le porteur de ce vêtement. Avec un autre suffixe : Tabaric (56).
Tabary Nom fréquent dans le nord de la France (62, 80, 59). Désigne, comme tabar, un manteau que les gens de guerre portaient par dessus leur armure. Il s’agit donc d’un surnom donné au porteur de ce manteau (éventuellement à un fabricant). Variante : Tabari (autrefois Picardie, Haute-Normandie, Loire-Atlantique).
Taberné Surnom désignant celui qui tient une taverne. Pour l’étymologie, voir Tavernier.
Tabet Le nom est surtout porté dans les Bouches-du-Rhône. Sens incertain : le dictionnaire de M.T. Morlet le rattache à l’ancien français tabard (= long manteau, voir Tabary). On pensera aussi à l’occitan tabot (= nigaud), avec un autre suffixe. Tabet est également un nom arabe, qui pourrait correspondre à thâbit (= persévérant, résolu).
Taboni Nom italien surtout porté en Lombardie, rencontré dans le Piémont sous la forme Tabone, nom également porté à Malte. Sens obscur. A noter qu’une commune piémontaise s’appelle Montabone.
Tabora Sans doute galicien, ce nom espagnol est une variante de Tavora, désignant celui qui est originaire de Távora, nom de deux communes au Portugal (provinces de Viseu et Viana do Castelo).
Tabouillot Les plus anciennes mentions situent ce nom, aujourd’hui assez rare, dans la Meuse. On le rapprochera des noms Taboulet, Taboulot (71), ou encore de Tabouillet (51 autrefois). Sens incertain. Peut-être le surnom d’un personnage bruyant ou jouant du tambour (le passage de r à l étant phonétiquement acceptable), mais sans grande conviction.
Tabourel Surtout porté dans la Manche, le nom désignait au moyen âge un petit tambour ou un joueur de tambour. Variante : Taburel (35, 29, 28).
Tabouy Nom assez rare porté notamment en Dordogne, à rapprocher de Tabouil, autrefois rencontré en Béarn, et de Taboul (30, 07). Il semble s’agir d’un toponyme, dont le sens reste à définir. A noter le hameau du Taboul à Moularès (81) et celui de Taboul à Saint-Julien-Labrousse (07).
Taburet Nom porté dans l’Ouest (53, 61, 35), rencontré aussi sous la forme Tabouret (76, 01). C’est un dérivé de l’ancien français tabor, autre forme du mot tambour. Il s’agit d’un surnom donné soit à un joueur de tambour, soit à une personne bruyante.
Tabuteau Nom porté dans le Limousin et en Poitou-Charentes. Variantes : Tabutaud, Tabuteaud. C’est un surnom donné à un individu tapageur (ancien français tambut = vacarme).
Taccola Nom porté en Italie, qu’il faut peut-être rapprocher de Tacco, Tacchi, hypocoristique d’un nom de personne d’origine germanique (racine dag = jour), ou encore diminutif par aphérèse de noms tels qu’Albartacco, Lambertacco entre autres. A noter cependant que le mot taccola désigne la corneille (c’est sans doute la meilleure solution à mon avis) et, dans certaines régions, le pois chiche.
Taccon Porté en Lombardie et en Vénétie, ce nom italien est plus fréquent sous les formes Taccone, Tacconi. Plusieurs possibilités : soit le nom de personne médiéval d’origine germanique Tacco, Taccone. Soit un surnom pour celui qui répare des habits ou des chaussures (taccone = pièce utilisée pour le raccommodage). Soit enfin un nom de localité (les toponymes Taccona et Taccone se rencontrent en Italie du Nord).
Tachdjian Nom turco-arménien. Il désigne le fils (suffixe -ian, -djian) de celui qui travaille la pierre, un carrier vraisemblablement. Le turc "tas" signifie en effet "pierre".
Tacheix La finale en -eix montre que l’on a affaire à un nom du Limousin. Sens obscur : peut-être un tâcheron, ou alors une terre corvéable (soumise à l’imposition de la tâche). Autre possibilité : un rapport avec le blaireau (tais en occitan).
Tachenon Porté en Belgique et dans le département du Nord, pourrait être un hypocoristique du prénom Eustache, à rapprocher de formes comme Tassignon (diminutif de Tassin). Mais c’est loin d’être une certitude.
Tachouères Rare et porté dans les Pyrénées-Atlantiques, le nom y est plus fréquent sous les formes Tachoires, Tachoire. C’est un toponyme assez fréquent, avec le sens de terrier de blaireau.
Tack Nom porté en Belgique et dans le nord de la France. Son sens est incertain : on peut le rapprocher du picard taque (= tache) ou du flamand tak (= objet pointu). D’autres solutions sont éventuellement envisageables.
Taclet Les plus anciennes mentions situent le nom en France-Comté (70, 25). Il est également présent en Normandie (76). Sens incertain : peut-être un dérivé de l’ancien français "tacle" (sorte de bouclier).
Tacussel Nom porté dans le Vaucluse. Variante : Taccussel. Sens incertain. Un excellent châteauneuf du pape s’appelle "Moulin-Tacussel", mais cela ne m’éclaire guère ! Par contre, F. Mistral, dans son Trésor du Felibrige, signale le mot "tacussèu", utilisé pour désigner un sot, un niais, sens qui n’était pas forcément le sien au moment de la formation des noms de famille. Selon des recherches généalogiques, le premier porteur du nom dans le Vaucluse s’appelait Pierre Tacusselli (vers 1490), sa famille exploitera pendant plusieurs générations un moulin papetier à Cadenet.
Taddei Le nom est fréquent en Italie, en particulier en Toscane, ainsi qu’en Corse. C’est le pluriel filiatif de Taddeo, rencontré pour sa part comme patronyme surtout en Campanie. Il s’agit d’un nom de personne, équivalent du français Thaddée (origine incertaine, sans doute l’araméen tadday = celui qui est nourri, mais on pense souvent à l’adaptation d’un nom grec dérivé de theos = dieu). Thaddée est l’un des douze apôtres, appelé aussi Jude. Variantes : Taddio (Frioul), Tadeo, Tadei (Lombardie). Dérivés : Taddeoli (Suisse), Taddeucci (Toscane), Tadiello (Vénétie, Lombardie).
Tadié Porté en Bretagne (22), le nom s’écrit aussi Tadier. Sens incertain. M.T. Morlet y voit une variante du prénom Thaddée. Avec une racine bretonne, on pourrait envisager un lien avec les mots "tad" (= père) et "tadeg" (= beau-père).
Tadj Le nom correspond à l’arabe tâj (= couronne). Originaire d’Afrique du Nord, le nom Tadja semble en être un dérivé. Autres dérivés, Tidjane, Tidjani, Tijani, qui correspondent à tîjân, pluriel de tâj.
Taesch Surtout porté dans le Bas-Rhin (variantes : Tasch, Tasche), le nom désigne par métonymie un fabricant de bourses, de sacs (allemand Tasche, moyen-haut-allemand tasche, tesche).
Taffard Le nom est porté en Charente-Maritime et dans la Gironde. Variante : Taffart. Sens incertain, comme pour tous les noms commençant par Taff-, rattachés par M.T. Morlet à une racine onomatopéique taff évoquant la peur (surnom possible pour un poltron).
Taffarel Le nom est originaire de Vénétie (province de Trévise), on le rencontre parfois sous les formes Taffarello, Taffarelli. C’est un diminutif de Tafuro, Tafuri, nom de personne d’origine arabe, désignant soit un fabricant ou un marchand de vaisselle, soit un personnage inconstant (ce dernier sens se retrouvant plus ou moins dans l’occitan "tafaraud" = têtu, indocile). L’ancien français a lui aussi utilisé le mot sous la forme "tafur", avec le sens de fripon, truand, traître ("tafurel" en occitan).
Taffin Nom de sens incertain (voir Taffard) porté notamment dans le Pas-de-Calais (variante : Taffein) et dans la Haute-Loire.
Tagand Surtout porté en Haute-Savoie (également Tagant en Haute-Saône), c’est un nom de sens incertain, sans doute un anthroponyme d’origine germanique. Félix Fenouillet pensait à une aphérèse d’Aldagandus, forme latinisée de Aldagund (ald = vieux + gund = combat), solution qui vaudrait aussi pour le nom Dagand, porté également en Haute-Savoie (et rattaché à "dague" par M.T. Morlet).
Tagaux Le patronyme est surtout porté dans la Somme. Variantes : Tagaud (87), Tagault (86), Tagaut (80). C’est un nom de personne d’origine germanique, Tagwald (tag = jour + waldan = gouverner).
Tagliaferri Assez répandu dans les Alpes-Maritimes, ce nom italien est très fréquent en Lombardie et dans le Lazio (également Emilie-Romagne, Toscane). C’est le pluriel de Tagliaferro (Piémont, Vénétie, Corse), équivalent du français Taillefer, surnom pour un valeureux guerrier ou pour un forgeron. Avec erreur de graphie : Tagliafero, Tagliaferi. Le verbe "tagliare" entre en composition dans de nombreux noms dont voici les principaux : Tagliabue (Lombardie, = taille boeuf, surnom de boucher ou de combattant à l’épée bien trempée), Tagliafico (Ligurie, = taille figue, surnom d’un voleur de figues ou d’un médiocre combattant), Tagliagambe (Toscane, Lombardie, = taille jambes, surnom de guerrier ou possible toponyme), Tagliamonte (Campanie, = taille mont, sans doute surnom de guerrier).
Tagnères, Tanyères Peut-être une variante de Tignères (voir ce nom), ou bien celui qui est originaire de Tagnère, hameau à Mérigon, dans l’Ariège.
Tahar Nom de personne arabe (parfois porté par des juifs séfarades). Correspond à l’arabe Tâhir (= celui qui est pur). Variantes : Taher, Tahir. Dérivés : Tahari, Taheri, Tahiri, Tahri, Tahra, Tahraoui.
Tahhan Le nom désigne en arabe un meunier (Tahhân). Il est souvent porté par des Juifs séfarades. Autre forme : Al Tahhan.
Tahon Porté dans la Somme et le Pas-de-Calais, le nom semble correspondre au taon, et a pu être donné à un personnage importun. Mais c’est aussi un toponyme désignant un terrain argileux (wallon tahon = argile).
Taib, Taieb Nom porté en Afrique du Nord à la fois par des juifs et par des musulmans. Correspond à l’arabe Tayyib (= celui qui est bon), que l’on retrouve dans l’hébreu tôb (= bon, bienfaisant), à l’origine du nom biblique Tobie. Dérivé : Taibi.
Taïbouni Dérivé en -i formé apparemment sur un augmentatif de l’arabe Taib (voir ce nom), autrement dit celui qui est très bon.
Taillade Au départ toponyme désignant un taillis (occitan "talhada"), le nom de famille est notamment porté dans les Pyrénées-Orientales (également 33, 46, 47, 11). Variantes ou formes voisines : Taillades , Tailhade, Tailhades (81, 34).
Taillandier Nom surtout porté en Auvergne. Désigne l’artisan qui confectionnait les lames d’outils (houes, bêches par exemple), appelées autrefois taillants. Variantes : Taillandié (82), Tallandier (55), Taillanter (76), Taillendier, Tallendier (59, 60).
Taillant Porté dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude, le nom est également présent dans le Loiret. On trouve la forme Tailland dans l’Ardèche. Autres graphies : Taillan, Tailhan (11), Tailhand (07). Tous ces noms semblent être des toponymes : une commune de la Gironde s’appelle Le Taillan, et serait au départ un nom de domaine gallo-romain (le domaine d’Autellius). A noter aussi le hameau de Taillan à Livron (64), ou ceux du Taillan à Pouylebon (32) et à Saint-Martin-d’Ary (17). D’autres hameaux s’appellent le Taillant, à Saint-Pierre-du-Palais et à Virollet (17). Taillant est pour sa part une commune de Charente-Maritime ou un hameau à Lacaugne (31). A noter aussi le Tailland, hameau à Poullignac (16). Si on excepte la commune de Gironde, il semble que le nom désigne le plus souvent une arête de rocher, une crête (sens attesté pour le mot "talhan" en Gascogne).
Taillardat Nom porté dans le Puy-de-Dôme. Variante : Tailhardat. Désigne celui qui est originaire de Taillardat, hameau de la commune de Briffons (63). On trouve dans le Lot la forme Taillardas, qui correspond pour sa part à un lieu-dit de la commune de Salviac (46). Ce sont des diminutifs de Taillard (= bois-taillis). Le patronyme Taillard, porté surtout en Franche-Comté, peut aussi désigner le porteur d’une épée.
Taillé Nom porté dans l’Ouest (44, 85, 79). Désigne celui qui est habite une localité appelée (le) Taillé (= bois-taillis).
Taillebourg Surtout porté dans la Vienne, désigne celui qui est originaire de Taillebourg, nom de deux communes dans la Charente-Maritime et le Lot-et-Garonne, également village en Haute-Garonne (Pouillat-Taillebourg). Signification probable du toponyme : le bourg, le village du taillis, du bois.
Taillebout Difficile de connaître la région d’origine de ce nom trop rare. C’est l’équivalent de Taillebois (28, 72, 62), Taillebosq (14), Taillebot (43, 63), qui sont le plus souvent des toponymes avec le sens de bois-taillis. Autre possibilité : surnom de bûcheron.
Taillefer Nom assez répandu dans le Tarn et dans l’Aude, rencontré aussi sous la forme Tailhefer. Variantes : Tailleferd, Taillefert (Marne et Savoie). On pense en général à un surnom désignant soit un forgeron, soit peut-être un valeureux combattant (à l’image du comte Guillaume Taillefer). Mais il peut aussi s’agir d’un toponyme souvent donné à des lieux d’où on extrayait le fer.
Taillefesse Nom porté en Seine-Maritime (également 62). Plutôt qu’à un sobriquet, il faut penser à celui qui est originaire de Tarlefesse, hameau de la commune de Noyon (60), écrit Taillefesse en 1307.
Taillefumier Nom porté dans la Marne (également 02, 10), rencontré en Lorraine et en Bourgogne sous les formes Talfumier, Talfumière (54, 21). Le premier porteur connu du nom est Nicolas le Camus dit Taillefumière, maître de forge demeurant à Laneuville-Saint-Joire (55) vers 1560. Au moyen âge, le mot fumière signifiait ‘fumée, vapeur’. Difficile d’interpréter le surnom avec certitude, chacun peut se faire sa propre idée sur cet homme qui taillait la fumée. A noter que Talfumière est le nom d’un moulin à Saint-Marc-sur-Seine (21).
Taillemite Le nom est surtout porté dans le Cher. Variantes : Taillemitte, Tailmitte, Talmite, Talmitte. Le mot "mite" avait en ancien français le sens de "mitaine", et Taillemite pourrait être un sobriquet pour un gantier. A noter cependant l’autre sens de "mite" (= chat, chatte), qui en ferait un sobriquet possible pour un médiocre guerrier.
Tailleur Nom de métier (tailleur d’habits, mais aussi de pierre, de pierres précieuses ou d’arbres, tous ces sens étant attestés au XIIIe siècle) porté dans diverses régions. Variante : Tailleux (Normandie).
Tailliez Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom est en principe une variante de Taillier, qui désignait au moyen âge un tailleur, le plus souvent de drap ou d’habits (nombreuses mentions au moyen âge avec ce sens). Autres formes : Taillez, Thaillier, Thailliez. Cependant, diverses graphies anciennes nous invitent à la prudence : ainsi la forme Tailly, rencontrée au XVIIe siècle pour désigner une actuelle famille Tailliez, renverrait pour sa part à un nom de localité fréquent (par exemple la commune de Tailly, dans la Somme ou dans les Ardennes).
Taingland Nom très rare porté en Meurthe-et-Moselle. Son origine géographique m’étant inconnue, il m’est difficile de trouver une solution. Le nom le plus proche est Tingland, porté en Suède. A noter l’existence d’un lieu-dit Tingland en Normandie (commune de Jobourg), qui pourrait signifier en norrois "le terrain de l’assemblée" (Nouvelle Revue d’onomastique, 2000, p. 303-306).
Tainturier, Teinturier Le nom est très présent en Normandie (76), ainsi qu’en Bourgogne (21), mais on le rencontre plus ou moins dans toute la moitié nord de la France. Correspond au métier de teinturier (première mention en 1244). Autres formes : Leteinturier, Letainturier (14).
Taisne, Taine Nom surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais, où l’on trouve aussi la forme Taisnes. Le dictionnaire de M.T. Morlet rattache ce nom au blaireau (en ancien français taisson), ce qui n’est pas illogique, puisque le toponyme Taisnières (= lieu où l’on trouve de nombreux blaireaux) est assez répandu dans cette région. Vu la réputation du blaireau, il s’agirait d’un sobriquet peu flatteur. A noter cependant qu’un philologue belge, Jules Herbillon, estimait que le s de Taisne n’était pas étymologique, et qu’il s’agissait d’un toponyme correspondant au mot ardennais têne (= coteau, tertre).
Tait Surtout porté en Ecosse et dans le nord de l’Angleterre, c’est un surnom donné à une personne gaie, enjouée (ancien norvégien teitr). Variante : Teyte.
Taix Ce nom renvoie peut-être à la forme plus catalane Teix, fréquente en toponymie, qui désigne un arbre méditerranéen, l’if (latin taxus). Autre origine envisagée : un nom de personne d’origine celte, Tascius.
Talabère Nom rare surtout porté dans le Gers. Désigne celui qui est originaire de Talabère, nom de hameaux à Tourdun et à Mirande (32), ainsi qu’à Escazeaux (82). Sens du toponyme : peut-être une terre en friche (sens de l’occitan talvera).
Talagas Porté dans le Finistère, le nom est rattaché par A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons) au breton targazh (= matou). Variante : Tallégas.
Talamas Porté notamment dans le Lot-et-Garonne, le nom est plus fréquent sous la forme Thalamas (09, 11, 66). Il semble s’agir d’un toponyme : il existe un lieu-dit Thalamas à Plaisance (12). Le nom Talamas (Talamàs) est également porté en Espagne (Catalogne). Sens obscur.
Taland Nom de famille assez rare rencontré dans le Rhône et l’Indre-et-Loire. Il semble que ce soit au départ un toponyme (connu sous la forme Talant) qui désignerait une vallée, un ravin. Une commune de Bourgogne s’appelle Talant (21).
Talau Nom qui correspond vraisemblablement à un toponyme. Un village du Conflent (P-O) porte ce nom, qui pourrait être un dérivé d’une racine préromane tal- (= front, soit en toponymie une sorte de falaise).
Talayssat Le nom est porté dans le Lot, où on le rencontre aussi sous les formes Talayssac, Taleyssat. Il désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, qu’il me reste à situer. On rapprochera le nom de Talazac (31, 65, variante Talazacq), qui renvoie à la commune de Talazac, dans les Hautes-Pyrénées. Signification : le domaine de Talasius, nom d’homme latin. Avec le même sens : Talizat (commune du Cantal).
Talbot Le nom est très fréquent en Angleterre, mais également bien implanté en France (79, 76, 18 notamment). Il semble que le nom anglais soit d’origine française, mais que beaucoup de Talbot français soient issus d’immigrés anglais. Il s’agit certainement d’un ancien nom de baptême, variante d’un nom de personne germanique, Talbald (tal = vallée + bald = audacieux), qui a donné aussi le patronyme Talbaut (36).
Taldir Nom breton (56, 22) qui signifie mot à mot "front d’acier" (tal = front + dir = acier), surnom possible pour une personne têtue ou belliqueuse.
Taleb Nom de personne arabe (Tâlib) désignant celui qui est en quête de la science, de la vérité (également ‘étudiant’). Variante : Talib. Dérivé : Talibi.
Talhouarne Également écrit Talhouarn, le nom est porté dans le Morbihan. Il signifie mot à mot "front de fer" (tal = front + houarn = fer), surnom pour un homme têtu, éventuellement ancien nom de personne. Variante : Talouarn (29).
Talibart Le nom est porté dans les Côtes-d’Armor. Variante : Talibard. Il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Talaberht (tal = vallée + berht = brillant), rencontré aussi sous les formes Talabard, Talabart (03) et Talbart (86), Talbert (37).
Tallet Surtout porté dans la Dordogne et la Haute-Vienne, c’est un toponyme, nom de divers hameaux : Le Tallet à Lacropte, Lalinde et Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac (24), Tallet à Fontanières (23). Signification : soit un bois-taillis, soit un bois de tilleuls (occitan "telh").
Talleux Patronyme courant dans le Pas-de-Calais. Variantes : Taleu, Taleux, Talewee, Talleuw (59). Désigne un tailleur (de draps, d’habits, de pierre, de bois, difficile d’avoir une certitude).
Tallobre Surtout porté dans la Haute-Loire, désigne celui qui est originaire de Tallobre, hameau à Saint-Christophe-sur-Dolaison, dans le même département.
Talloneau Nom porté en Vendée et en Loire-Atlantique. Variantes : Talonneau, Tallonneau. C’est un diminutif de Talon, Tallon, nom de personne d’origine germanique (Talo, racine tal = vallée). Ce nom de personne se retrouve en Italie sous la forme Tallone (Piémont, Ligurie), encore qu’il puisse aussi s’agir d’une aphérèse de Pantaleone, voire d’un toponyme (une commune de Corse s’appelle Tallone).
Talmasse Porté en Belgique, désigne celui qui est originaire de la commune de Talmas, dans la Somme. Le toponyme, si l’on en croit les anciennes mentions, signifie ‘le temple de Mars’ (Templum Martis, VIIe siècle). Variantes : Talma, Talmas, et sans doute Talmat.
Talmet Le nom paraît originaire de l’Aube, où il s’écrit aussi Tallemet. Sens incertain : peut-être une forme raccourcie de Talmetier (52), qui a désigné un boulanger, un pâtissier (ancien français talemelier, talemetier).
Talmo Rare et porté dans les Côtes-d’Armor, semble un diminutif formé sur le breton "talm" (= fronde), surnom possible pour celui qui utilisait une fronde.
Talmon Le nom est surtout porté dans le Morbihan (variante : Talmont), on le rencontre aussi dans le Centre. Il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Talamund (tal = vallée + mund = protection). On notera cependant que Talmont est aussi le nomde deux communes (17, 85).
Talmy Nom rare porté en Normandie (76). Il semble s’agir d’un nom de localité (suffixe -y), mais difficile de situer cette localité. Le nom est à rapprocher de Talmay, commune de la Côte-d’Or.
Taloud Un nom que l’on trouve dans l’Isère. Soit un toponyme désignant un talus (en ancien français talut, talud), soit un nom de personne d’origine germanique qui pourrait être *Talwald (tal = vallée + wald = qui gouverne).
Taltavull Nom porté autrefois dans les Pyrénées-Orientales. Désigne celui qui est originaire du village de Tautavel (66).
Talvard Le nom s’est aussi écrit Talevard, Tallevard. Les mentions les plus anciennes le situent dans le Loiret et la Nièvre, mais aussi dans l’Ille-et-Vilaine. Sans doute une variante de l’ancien français "talevas" (bouclier utilisé par les soldats à pied pour se protéger des flèches), surnom pour le porteur de cette arme ou pour un fabricant.
Talvas Le nom est porté dans le Morbihan et les départements voisins (35, 53). Variantes ou formes voisines : Talva (35, 62, 76, 80), Talvat (35), Talvaz (35, 61). La solution la plus simple est d’y voir l’ancien français "talevas" (bouclier utilisé par les soldats à pied pour se protéger des flèches). A envisager aussi le breton "talfas" (= trogne). Il faudrait enfin être sûr qu’il ne s’agit pas d’un toponyme : ainsi la forme voisine Talvast (14), également écrite Tallevast, semble renvoyer à un ancien fief bas-normand que je n’ai pas pu localiser.
Talvasson Nom breton très rare, diminutif de Talvas (voir ce nom).
Tam Ce nom de famille est porté à la Réunion. Je n’en connais pas la signification, mais il semble vientnamien. A noter que le nom existe aussi en Hongrie, où c’est une apocope de Tamás (= Thomas).
Tamagnaud Porté dans la Haute-Vienne, le nom s’écrit aussi Tamagnot. Sens incertain. Il est tentant de le rapprocher des noms italiens ou corses Tamagno, Tamagni (italien "tamagno" = si grand). Reste à savoir si c’est possible généalogiquement.
Tambour En France, le nom est surtout porté dans la Nièvre et la Corrèze. Il est également assez fréquent en Belgique, notamment dans le Hainaut et la province de Liège. Il désigne en principe par métonymie un joueur de tambour (à noter cependant qu’il y a pas mal de lieux-dits appelés "le Tambour"). Variante : Tambourg (14). Diminutif : Tambouret (02). On trouve aussi le nom en Pays Basque sous la forme Tambourin, et en composition Tambourindeguy (la maison du joueur de tambourin ?). Nombreuses mentions aussi en Italie sous les formes Tamburro, Tamburri, avec les diminutifs (parfois francisés lorsque le nom est porté en France depuis plusieurs décennies) Tamborelli, Tamborini, Tambourelli, Tambourini, Tamburello, Tamburelli, Tamburino, Tamburini, Tamburrino, Tamburrini.
Tambuyser Porté en Belgique, rencontré aussi sous la forme Tembuyser dans le nord de la France, le nom désigne en néerlandais un joueur de tambour.
Tamic Surnom breton pour un homme tout petit (dérivé de tamm = morceau, tronçon).
Tamisey Nom porté dans le Sud-Ouest (variante ancienne Tamizey). Sans doute une variante de Tamisier (fabricant de tamis).
Tamisier Nom de métier désignant un fabricant de tamis. Le nom est surtout porté dans le Vaucluse et la Dordogne, on le trouve aussi dans la Creuse. Variante : Tamizier (63).
Tampois Le nom est assez rare, il semble surtout porté dans la Marne, peut-être autrefois en Lorraine. Il devrait correspondre à l’ancien français tambois (= vacarme, également nom d’une sorte de tambour), qui est aussi à l’origine du patronyme Tamboise (59).
Tampon C’est dans le Var que le nom est le plus répandu. Outre son sens actuel, le mot "tampon" a désigné autrefois un bouchon ou une pièce de bois servant à boucher un trou. Difficile de connaître le sens exact du surnom.
Tamy Nom porté dans le Puy-de-Dôme (également présent à la Réunion). Sens incertain : on peut penser éventuellement à un fabricant d’étamine ou de tamis, mais la solution est peut-être ailleurs.
Tanaff Nom breton porté dans les Côtes-d’Armor, également écrit Le Tanaff. Il correspond à l’adjectif "tanav", qui désigne une personne fluette (mais qui a parfois aussi le sens d’hypocrite). Variante probable : Le Ténaff (56).
Tanay Porté en Seine-Maritime, paraît désigner celui qui est originaire de la commune de Tanay, en Bourgogne (21). Divers hameaux s’appellent également Tanay, tous dans la même région (01, 69, 74). Mais le nom de famille est présent en Seine-Maritime depuis le XVIIe siècle et ne semble pas avoir été porté dans d’autres régions, ce qui nous invite à la prudence.
Tancogne Patronyme porté dans le Sud-Ouest, notamment dans le Gers. Sens obscur : sans doute un nom de localité, mais en dehors de la commune de Tancoigné dans le Maine-et-Loire, je ne vois rien d’autre (à noter cependant qu’un quartier de Muret s’appelle Tancogne).
Tancoigné Nom rare porté en Normandie. Semble désigner celui qui est originaire de Tancoigné, commune du Maine-et-Loire.
Tancray Nom de personne d’origine germanique, Tancrad (tanc = pensée, souvenir + rad = conseil). C’est dans le Morbihan que le patronyme est le plus répandu. On le rencontre aussi en Normandie. Autres formes : Tancré, Tancret, Tancrez (59, 62), Tancrède (49).
Tanguy Un nom breton, ancien nom de baptême formé sur les racines tan = feu et ki = chien.
Tanneur Le nom est surtout porté en Seine-et-Marne et en Lorraine (88, 57). Il semble correspondre au métier de tanneur (attesté au début du XIIIe siècle), comme l’indique la variante Tanneux. En Lorraine, on peut cependant envisager une variante de Tanner, celui qui habite Thann ou un lieu-dit Tann, Tannen (allemand Tanne = sapin).
Tanny Nom rare rencontré en Moselle. Aucune idée précise. Peut-être, comme pour la ville de Thann, un rapport avec le vieux-haut-allemand tanna (= sapin).
Tanoé Apparemment breton, ce patronyme très rare semble être un ancien nom de personne formé sur la racine tan (= le feu), et qui a pu avoir le sens de "guerrier ardent". Il faut le rapprocher des formes Tanno, Tannou, Tannio, Tanniou, Tano, Tanou rencontées également en Bretagne.
Tanton Surtout porté dans les Ardennes, semble désigner celui qui est originaire de Tanton, à Froidfontaine (province de Namur, Belgique). Le dictionnaire de M.T. Morlet préfère un nom de personne d’origine germanique, Tanto (racine onomatopéique dand).
Taoc Nom breton dont je ne sais trop si on peut le rattacher aux formes Tao, le Tao, Thao. De toute façon, le sens n’est pas évident. Peut-être, du moins pour Tao, un surnom donné à quelqu’un de taciturne (tau = silence).
Taous Nom de personne arabe évoquant le paon (Tâwûs). Dérivé : Taoussi, dont le nom Toussi paraît être une variante.
Tapias, Tapie Désigne un mur en pisé, et donc une maison construite selon ce procédé. Vient du nom commun tapia, dont l’origine est incertaine : sans doute un mot préroman hispanique de formation onomatopéique (reproduisant le son tap).
Tapin En principe, surnom donné à celui qui se cache, qui est sournois (dérivé du verbe se tapir). C’est dans la Manche que le nom est le plus répandu.
Tapissier Celui qui fabrique ou vend des tapis, des tapisseries. Le nom est surtout porté dans le Lyonnais, on le rencontrait autrefois dans la Creuse, notamment à Aubusson.
Tapon Le nom est surtout porté en Charente-Maritime (variante : Tappon). C’est sans doute le surnom d’un fabricant ou d’un marchand de bouchons (sens de l’ancien français tapon), mais on peut aussi penser à un sobriquet pour un personnage tout petit. Dérivés : Taponier, Taponnier, Tapponier, Tapponnier (74), Taponard, Taponas, Taponat, Taponnard (01), Taponot, Taponnot (70).
Taquet Patronyme fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais (variantes : Tacquet, Tacquez). Pourrait être un hypocoristique du nom de baptême Eustache, assez répandu en Picardie, où le groupe ch se prononce fréquemment k.
Taquoi Nom porté en Picardie (02, 60). Variantes : Taquois, Taquoy. Sens incertain. Il pourrait s’agir d’un dérivé de taque, variante picarde de ‘tâche’, terre soumise à la corvée. A noter les noms voisins Taquet (59, 62, 02), Taquin (62), qui sont peut-être des diminutifs du prénom Eustache.
Tarade Porté en Dordogne (variante : Tarrade), semble désigner celui qui est originaire de la Tarade, hameau à Sarrazac, dans le même département. Voir Terrade pour la signification. Le diminutif Taradel, Tarradell, porté dans le Gard, devrait renvoyer à un hameau du même nom à Cornillon (30).
Taradoux Diminutif de Tarade (voir Terrade pour la signification), le nom est apparemment originaire de la Creuse (variante ancienne : Taradou). On le rencontre dans le Cantal sous la forme Terradou.
Taragnat Nom de famille porté dans le Puy-de-Dôme. Variantes : Taragniat, Tarragnat. Désigne celui qui est originaire de Tarragnat, nom de trois hameaux dans ce département : à Courpière, Manglieu et Auzelles. Le toponyme, dérivé du mot terre, semble évoquer une roche qui s’effrite (occitan : terranhàs).
Taramarcaz Surtout porté en Suisse, c’est l’équivalent de l’italien Taramasco, Taramaschi, rencontré notamment en Ligurie. Sens obscur, mais le nom devrait être lié à un toponyme. A noter en Piémont la commune de Tarantasca, qui pourrait être une piste.
Taramino Nom italien qui semble d’origine piémontaise. On le rencontre dans l’Aisne sous la forme plurielle Taramini (variante : Taraminy). Sa signification m’est inconnue. A noter les formes voisines Taramasco, Taramazzo (Ligurie, sud du Piémont), elles aussi obscures, mais qui devraient renvoyer au nom d’une ancienne localité, ce qui est généralement le cas avec le suffixe -asco.
Taranne Nom surtout porté dans l’Eure-et-Loir (variante : Tarenne). Il a dû se rencontrer aussi dans le Loir-et-Cher, où un hameau ou une ferme s’appelle le Bois Taranne à Gault-Perche. À noter aussi Croix-Tarenne, lieu-dit à Dame-Marie (61). Reste à comprendre le sens du nom de famille, ce qui n’est pas facile. J’aurais tendance à en faire un dérivé de "tar(r)e", variante régionale de "terre", mais sans la moindre certitude.
Tarantino Très fréquent en Italie, désigne celui qui est originaire de la région de Tarente (italien Taranto).
Tarayre Le nom est surtout porté dans l’Aveyron (variante : Taraire). Difficile de savoir quel était son sens au moyen âge. Peut-être celui qui pesait les marchandises (du verbe occitan tarar = peser, déterminer la tare). A noter cependant que le taraire est une tarière, et qu’il pourrait s’agir d’un surnom donné à l’utilisateur de cet outil.
Tarbouriech Fréquent dans l’Hérault, désigne celui qui est originaire de Tarbouriech, hameau de la commune de Riols (34).
Tarby Surtout porté dans le Doubs, c’est un nom dont le sens m’échappe. A noter quelques lieux-dits Tarbey, Tarbet en Savoie, tout aussi énigmatiques.
Tard Le nom est surtout porté en Charente-Maritime et en Vendée. On peut penser au surnom d’un homme lent (tardif), mais on envisagera aussi un toponyme, à rapprocher de Tart (trois communes en Bourgogne), avec le sens probable de colline, tertre.
Tarda Nom catalan (Tardà) qui correspond à l’adjectif "tardà" (= tardif) surnom possible pour celui qui est lent, ou pour un enfant dont la naissance a été tardive.
Tardieu Le nom est surtout porté dans la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Variante : Tardieux (24, 87). Il correspond à l’occitan "tardiu" (= tardif, latin "tardivus"). C’est apparemment le surnom d’un homme lent. Cependant, vu la fréquence du nom et de ses diminutifs (cf. Tardivel), il ne serait pas étonnant qu’il ait été utilisé comme nom de baptême au Moyen Âge.
Tardivel Nom surtout présent en Bretagne (22), rencontré aussi en Savoie (74). C’est un sobriquet donné à celui qui est lent, diminutif de Tardif (63, 35, 50). On trouve avec le même sens les formes Tardivat (03), Tardivaud (23), Tardivault (86), Tardivaux (44), Tardiveau (28). Matronyme : Tardivelle.
Tardon Les plus anciennes mentions connues dans la France du sud situent ce patronyme dans le Gard au XVIIe siècle. C’est le nom d’un hameau à Montesquieu (47), mais s’agit-il vraiment au départ d’un toponyme ? En occitan, un tardon est un agneau de la dernière portée, mais aussi un terme désignant le dernier-né de la famille, hypothèse assez séduisante pour l’explication du nom de famille (autre sens : homme tout petit). A noter que le nom était également présent autrefois dans le Nord (attesté depuis le XIVe siècle), et qu’il est fréquent en Espagne (Tardón). Reste à savoir si le sens est chaque fois le même.
Tardy Du latin populaire "tardivus" (= lent, tardif). Pourrait désigner un personnage lent, ou encore un enfant dont la naissance a été tardive, à moins qu’il ne s’agisse d’un prénom médiéval. Le nom est fréquent dans la région Rhône-Alpes. Variante : Tardif (63, 35, 50).
Tarek Nom arabe qui semble signifier étoile (éventuellement étoile du matin), ou désigner ce qui survient la nuit, celui qui vient pendant la nuit (arabe Târiq). C’est notamment le nom de la planète Vénus.
Tarel Le nom est surtout porté dans la Drôme. En ancien français, le tarel est une tarière (grande vrille pour percer le bois). On pourrait donc penser à un surnom donné à l’utilisateur de cet outil, ou encore à une allusion grivoise. Il faut cependant noter que Tarel est aussi un toponyme, et que c’est précisément dans la Drôme qu’on le rencontre (nom de deux hameaux à Marches et à Larnage). Reste à connaître le sens exact du toponyme. A signaler enfin que le mot tarèl, en dialecte piémontais, désigne un bâton, une matraque, et qu’il semble à l’origine des noms Tarello et Tarelli.
Targat Porté dans le Calvados, correspond au nom breton Le Targat, de sens incertain (peut-être lié au breton "targazh", qui désigne un matou).
Target Le nom est surtout porté dans l’Aisne. C’est un diminutif de l’ancien français "targe" (= bouclier), surnom pour un porteur de cette arme ou pour un fabricant. Le nom de famille Targe, qui a apparemment le même sens, est porté dans la Loire et le Rhône. Forme italienne : Targhetta (surtout portée en Vénétie).
Targues Peut-être une personne originaire de Tarrega, village du Pla d’Urgell en Catalogne. Mais plutôt surnom donné à un fabricant de boucliers (en occitan targa, en catalan tarja, mais aussi targa, du francique *targa).
Taright Un nom berbère (kabyle) sur lequel je suis incapable de me prononcer.
Tarillon Nom de famille porté en Moselle. Variantes anciennes ou actuelles : Tarillion, Tarilon, Tarrillion, Tarrillon, Terrillon (nom également porté en Bourgogne), Terrillion et, plus surprenant, Trayon. C’est un dérivé de "terre", avec deux sens possibles : soit un toponyme (= butte de terre, motte castrale ou encore pièce de terre), soit une variante de Terraillon, avec le sens probable de "terrassier" (attesté au Moyen-Âge).
Tarinas Nom rare porté dans les Pyrénées-Orientales (Saint-Marsal), également écrit Trinas, Trines. Il est plus fréquent de l’autre côté de la frontière. Il semble que ce soit l’équivalent du français "terrine" (cf. le castillan "tarina"), mais il convient de rester prudent.
Taris Voir Tarris pour le sens. Le nom est assez répandu dans le Gers et en Gironde.
Tarissi Rare, le nom est porté en Corse. Quelques mentions aussi en Italie, où on trouve un peu plus souvent la forme Tarisso (Piémont). Je n’en sais hélas pas plus.
Tarlet Le nom est porté dans les Côtes-d’Armor (variante : Tarlé), on le rencontre aussi dans la région lyonnaise (71, 69). Il semble correspondre à l’ancien français tarelet, qui désignait une petite tarière. On pensera à un surnom pour l’utilisateur de cet outil, mais une allusion grivoise est également possible.
Tarnot Le nom, très rare, semble originaire de la Marne (quelques mentions aussi dans le Lyonnais). Il devrait s’agir d’une variante de Ternot (21), toponyme avec le sens de petite colline, petite butte.
Taron, Tarron Patronyme rencontré en Lorraine, mais aussi dans la Sarthe, l’Allier ou la Vienne. Il semble s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Taro, Taronis, dont l’étymologie est obscure : peut-être le vieux-haut-allemand tart (= javelot).
Tarragona Désigne celui qui est originaire de Tarragona en Catalogne, ville qui fut dans l’antiquité capitale d’une importante province romaine. La cité s’appelait alors Tarraco(ne). Etymologie inconnue. On rencontre avec le même sens le nom de famille Tarrago (Tarragó).
Tarrène Un nom qui renvoie à la terre (E>A en Roussillon). Correspond à une forme antérieure *terrana, qui pourrait être un matronyme (= femme de la terre), ou désigner simplement un terrain.
Tarride Nom porté dans le Sud-Ouest (31, 32, 33). On trouve la forme Tarrida dans les Pyrénées-Orientales et plus généralement en Catalogne (variante : Tarridas). Le lien avec l’ancien français "taride" (grand bateau plat pour le transport des troupes et des chevaux, ancien catalan "tarida"), proposé par Dauzat et Morlet, est improbable, le nom étant toujours écrit avec deux r. On pensera éventuellement au verbe occitan "tarridar" (= crier après quelqu’un, quereller), mais la forme d’origine pourrait être Terrida (nom de famille porté en Catalogne, également présent dans l’Aude sous la forme Terride), dérivé probable du mot "terra".
Tarrin Rencontré en Savoie, c’est une variante de Tarin (porté pour sa part surtout en Charente-Maritime et en Bretagne). Il semble s’agir d’un toponyme, peut-être avec le sens de "terrain". Le toponyme est fréquent dans le Gers et plus généralement dans le Sud-Ouest. On trouve en Savoie un lieu-dit le Tarin à La Bâthie, ainsi qu’une grotte appelée le Trou au Tarin à Thoiry (cette dernière mention laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un animal). A noter aussi le hameau de Tarrin à Lamenay-sur-Loire (58). M.T. Morlet propose deux autres définitions : surnom d’un changeur (le tarin étant au moyen âge une sorte de monnaie d’or) ou surnom d’une personne aimant chanter (le tarin étant aussi un nom donné au chardonneret). Difficile de s’y reconnaître !
Tarris Nom porté dans les Pyrénées-Orientales, variante de Terris. En occitan, un terris est un plat en terre (peut-être le surnom d’un fabricant), mais aussi une construction en pisé (surtout au féminin : terrissa), et donc un toponyme. Le mot peut aussi désigner tout simplement une motte, une butte.
Tarrius Comme c’est souvent le cas en Roussillon, le A est certainement une déformation de É. Le nom nous renvoie donc à la terre, et pourrait signifier butte, motte, lieu abondant en terre. Correspond à l’adjectif français terreux.
Tarroca Comme pour les noms précédents, on a un E à la place du A au départ, et donc la forme Terroca, apparemment un matronyme formé sur Terroc, Tarroch, qui désignent une motte de terre (latin terra + suffixe préroman -occu).
Tarsens Nom rare porté en Gironde, où il est attesté depuis le début du XVIIIe siècle. Il paraît correspondre à l’occitan tercenc (= le troisième).
Tartacap Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques, qui pourrait désigner celui qui est originaire de Tartacap, hameau à Ségus (65). On y trouve le mot cap (= tête, extrémité), le premier élément étant plus obscur.
Tartare Le nom est porté dans le Pas-de-Calais (également Picardie, Pays de Caux). Variante : Tartar. On peut penser à une métaphore désignant celui qui est brun de peau ou qui est sauvage, brutal, mais en ancien français le mot a aussi désigné une étoffe de soie (surnom possible pour un marchand de ce tissu). Le problème est le même avec les noms Tartarin (86, 03), Tartary (23, 84), et pour les formes italiennes Tartara, Tartari, Tartarelli, Tartarino, Tartarini, Tartaroli.
Tarteaut Porté dans les Deux-Sèvres, le nom se rencontre aussi sous les formes Tartaud, Tartault, Tarteau (86). Il pourrait s’agir d’un surnom donné à celui qui est brun de peau (diminutif de Tartare).
Tarter Patronyme catalan (variantes Tarté, Tartès) désignant celui qui habite un lieu-dit (el) Tarter, toponyme évoquant un tas de pierres ou un éboulis. C’est un microtoponyme assez répandu en Cerdagne, mais on le trouve aussi souvent sur les cadastres roussillonnais.
Tartier C’est aujourd’hui dans la Haute-Marne que le nom est le plus répandu (également 02, 55), mais on le rencontrait autrefois dans d’autres régions, notamment dans la Creuse. Plusieurs possibilités : d’abord un métier, celui qui fabriquait et vendait des tartes. Cependant, on peut aussi penser à la commune de Tartiers, dans l’Aisne, et à celui qui en est originaire. Enfin, plus au sud, il s’agit d’un toponyme avec le sens d’amoncellement de pierres, monticule. C’est ce dernier sens qu’il faut retenir pour le nom de famille Tartière lorsqu’il est porté dans le Puy-de-Dôme, où il désigne celui qui est originaire de la Tartière, hameau à Cros (63). Mais on trouve aussi des Tartière (et des Tartier) dans l’Orne, qu’il faut sans doute rattacher aux tartes.
Tarting Le nom est porté notamment dans les Pyrénées-Orientales, où il a donné naissance à un mas (Mas Tarting à Corbère). Rencontré aussi sous les formes Tartaing et Tarteing (09), il semble désigner celui qui est originaire de Tartein, hameau à Esplas-de-Sérou, dans l’Ariège.
Tartoué Nom porté dans la Loire-Atlantique. Sens obscur. Faut-il en faire un dérivé du mot "tarte" ou encore de "tertre" ? Je n’en sais rien. Une piste bretonnante pourrait le raprocher de "tartous" (= miteux, maladroit).
Tarvic Diminutif du breton "tarv" (= taureau), le nom, rare, est porté dans le Finistère.
Tarzout De consonance berbère, le nom paraît être un toponyme : un petit village marocain du massif du M’Goun s’appelle Tarzout.
Tasbille Les plus anciennes mentions connues situent le nom dans l’Aisne. Je n’en connais pas la signification.
Tascher C’est dans la Vienne et la Charente que le nom est le plus répandu. Il semble désigner un ouvrier à la tâche (un tâcheron). Il est à l’origine du nom de famille Tascher de la Pagerie, porté par Joséphine de Beauharnais. Le nom Pagerie est très fréquent dans l’Ouest, il désigne un lieu où était perçu le droit de péage.
Taschereau Le nom vient de Touraine. Il est aujourd’hui surtout porté au Québec. C’est un diminutif de Tascher (voir ce nom).
Tasqué, Tasquier Ce nom renvoie à la tasque, impôt médiéval prélevé en nature par le seigneur. En Catalogne, vers l’an Mil, la tasque correspondait le plus souvent au onzième de la récolte. Par la suite, la part du seigneur sera souvent plus importante. Le tasquer était sans doute celui qui était chargé de prélever cet impôt. Origine : latin médiéval taxa, transformé en tasca par métathèse.
Tassart Fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais et l’Oise, c’est un diminutif de Tasse (61, 02) qui correspond aux noms de baptême Eustace ou Eustache (voir Eustace). Variantes : Tassaert, Tassard. Avec un autre suffixe : Tassaux, Tasseau, Tassel, Tasseel, Tassiaux, Tassin, Tassiou, Tassioux.
Tasselli Nom italien porté notamment en Toscane. Variante : Tassello. C’est un diminutif de Tasso, Tassi, nom de personne (prénom) médiéval d’origine germanique (racine tat = fait, action). Avec un autre suffixe : Tassetti. Un rapport avec le blaireau (italien "tasso") est également possible.
Tasset Fréquent en Bretagne (22, 56), c’est un hypocoristique d’Eutasse, variante du nom de baptême Eustache (voir Eustace). Variante : Tassez (59). Avec un autre suffixe : Tassel (22, 76).
Tassiaux Plutôt rare, le nom est surtout porté dans les Ardennes. C’est un hypocoristique du nom de baptême Eustache (Istasse, Stasse dans le nord de la France et en Belgique).
Tassin Diminutif du prénom Eustache (souvent rencontré sous la forme Istasse) porté en Belgique, en Picardie et dans les Vosges.
Tassy Porté en Provence (13, 84), semble correspondre à l’italien Tassi (voir Tasselli).
Tastayre Nom de métier ou sobriquet désignant celui qui goûte, qui déguste. Le verbe tastar semble de formation onomatopéique, reproduisant le bruit de la langue dans la bouche.
Tastet Un nom du Sud-Ouest (surtout porté dans les Landes). On le rencontre plus rarement sous la forme Testet. C’est un toponyme (plus de vingt hameaux dans les Landes), diminutif de Teste, avec le sens de colline, sommet isolé, lui-même présent dans le même secteur sous les formes Taste, Tastes. Forme plurielle : Tastets. Autre dérivé : Tasta, nom masculin porté par plusieurs hameaux de la Gironde.
Tastu Semble correspondre au français têtu (roussillonnais testut), avec transformation du E en A. Donc un sobriquet désignant une personne entêtée.
Tasu Nom rare porté en Seine-Maritime (mais ce n’est peut-être pas la région d’origine). Sens incertain. Peut-être le surnom d’un gros mangeur (cf. l’ancien français tasis = repu, à rattacher au verbe tesir = être gonflé).
Tatarin, Tataryn Nom porté en Russie. Il correspond à Tatar, terme utilisé autrefois pour désigner les populations d’Asie centrale (Mongols) et de Russie orientale. Le mot pourrait avoir été emprunté au turc, langue dans laquelle il désigne un bègue. Le nom a été aussi utilisé en dehors de la Russie, notamment en Tchécoslovaquie, comme sobriquet appliqué à une personne aux moeurs sauvages. Diminutifs : Tatarinov, Tatarintsev.
Tatinclaux Egalement écrit Tatencloux, Tatincloux, désigne celui qui est originaire de Tatincloud, hameau du Pas-de-Calais (commune de Nédonchel).
Tatreaux Nom porté en Saône-et-Loire. Variante : Tatraux. C’est un diminutif de Tatre (même région), lui-même variante de Tartre, toponyme ayant le sens de tertre, colline.
Tatry Nom surtout porté dans le Puy-de-Dôme. On le trouve aussi sous la forme Tartry, qui est elle-même une contraction de Tartary (nom rencontré pour sa part dans la Creuse et le Vaucluse). Le nom correspond à l’occitan tartarin, terme utilisé autrefois pour désigner les Maures et sans doute surnom donné à une personne à la peau brune. Variante : Tartarin (86, 03).
Tatty Nom rare porté dans le Rhône, plus fréquent sous la forme Taty (69, 15, 23). Autre variante : Tati (01, 69). C’est, comme Tatin (38 notamment) le diminutif du nom de personne d’origine germanique Tato (racine tat = action), qui a donné les patronymes Tate (63, 03) et Taton (08, 84, 13). Avec un autre suffixe : Tatet (19, 87).
Tatu Le nom de famille est porté en Franche-Comté, notamment dans le Doubs. Variante : Tattu. Peut-être une forme régionale correspondant à l’adjectif "têtu", mais rien de bien certain.
Taufour Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l’Aisne, semble correspondre à l’ancien français "tafur", qui a désigné un Sarrazin, puis un truand, un coquin.
Taulard Nom rare, rencontré dans le Loir-et-Cher et la Côte-d’Or. Peut-être un dérivé de table (éventuellement avec un sens topographique : table = plateau), mais rien de très certain. Rien à voir en tout cas avec un prisonnier (le terme date du XXe siècle !).
Taulera Porté dans les Pyrénées-Orientales (variante : Taulère), le nom peut avoir plusieurs sens en catalan, mais il s’agit certainement ici d’une variante de Teulera (= tuilerie, briqueterie).
Taulet Rencontré en Catalogne et dans le Sud-Ouest, c’est un toponyme désignant un petit plateau rocheux. On trouve également le nom de famille dans le Nord, où son sens est certainement différent, mais demeure obscur.
Taulis Le nom semble plus fréquent au Chili qu’en France. En lui supposant une origine catalane, il pourrait désigner celui qui vient de de Taulis, village des Pyrénées-Orientales (dérivé du latin "tegula" = tuile).
Taupas Le nom est porté dans l’Indre. On trouve la forme voisine Taupat dans le Cher. Le rapport avec la taupe semble évident. Peut-être un toponyme évoquant une taupinière (à rapprocher de Talpas, hameau à Bourg-de-Visa dans le Tarn-et-Garonne), ou encore un sobriquet (celui qui est noir ou myope comme une taupe).
Taupin Fréquent notamment dans la Mayenne et la Nièvre, c’est un surnom lié à la taupe, soit en fonction d’une mauvaise vue, soit plutôt en fonction de la couleur de la peau (teint noiraud). Diminutifs : Taupinard, Taupinel, Taupinot.
Tauran Le nom est surtout porté dans le Lot. Variantes : Taurand, Taurant. Sens incertain : sans doute un nom de hameau, qui reste à localiser. Une ferme s’appelle le Tauran à Saint-Aunès (34), mais le toponyme existe peut-être aussi dans le Lot.
Taureau Le nom est surtout porté dans le Cher, l’Indre et l’Allier. Sans doute le surnom d’un homme puissant, violent. Variantes : Taurau, Tauraud (03), Taurault (86), Taurel (13, 81).
Taurinya, Taurigna Gentilice latin Taurinianus, dérivé de Taurinius. Vient sans doute de taurus (= taureau). Utilisé comme nom de personne au Moyen Âge, ce nom peut aussi désigner un individu originaire du village de Taurinya P-O).
Tauzin Fréquent en pays gascon, désigne celui qui habite un lieu-dit le Tauzin (= le chêne tauzin, chêne à feuilles cotonneuses). C’est ce même chêne qu est à l’origine des toponymes et noms de famille Tauzia, Tauziac, Tauzias, Tauziat, Tauziède, Tauzier, Tauziet, Tauzinet, Tauziolle, Tauziolles, Tauzy.
Tavares Nom portugais, rencontré aussi en Espagne sous la forme Tabares. C’est un toponyme, nom de divers lieux-dits et d’une ancienne région dans le district de Guarda. Forme ancienne : Talavares (également nom de famille). Le toponyme est formé sur Talavus, nom de personne prélatin.
Tavennec Porté dans le Finistère, c’est un nom de sens incertain. Parmi les mots bretons lui ressemblant un peu, on peut noter "tavedeg" (= taciturne) ou "tavanteg" (= indigent). A. Deshayes (voir bibliographie) envisage un éventuel lien avec le gallois "tawelog" (= pacifique), qu’il rapproche d’ailleurs de "tavedeg".
Tavernier Nom de métier désignant celui qui tient une taverne. Vient du latin tabernarius, dérivé de taverna, avec le même sens. Le patronyme est fréquent en Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais.
Tavert Le nom est surtout porté en Corrèze. Il désigne celui qui est originaire de Tavert, hameau à Chamboulive (19).
Tavian On rencontre ce nom dans la région Rhônes-Alpes. Il s’agit très certainement d’une francisation de l’italien Taviani, hypocoristique de Ottaviani (lui-même formé sur le nom de baptême Ottavio = Octave), ou même d’un nom italien non modifié : le patronyme Tavian est en effet présent en Vénétie et dans le Frioul.
Taxi Porté dans le Var, notamment à Saint-Tropez, c’est une variante de Taxil (également Taxis, Taxit, Taxy), sans doute toponyme désignant un lieu où pousse l’if (latin taxus).
Tayeb, Taieb Nom d’origine arabe (Tayyib) signifiant bon, vertueux.
Taylor Correspond en anglais au métier de tailleur.
Tayol Difficile de connaître avec certitude l’origine géographique de ce nom rare, porté aujourd’hui surtout dans le Rhône. On rencontre dans le Gard les formes voisines Tayole et Tayolle. On peut cependant penser au hameau de Tayolle, à Entraigues-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. Il s’agirait donc au départ d’un toponyme.
Tchaikovski Nom russe correspondant au polonais Czajkowski, dérivé en -ski formé sur un toponyme en -ow, sans doute un lieu fréquenté par le vanneau (polonais "czajka") ou par la mouette (russe "chaika").
Teberne, Téberne Nom porté en Béarn qui signifie "taverne". Il s’agit soit d’un lieu-dit, soit d’une métonymie désignant un tavernier. Variante : Taberne. Les formes Téberné et Taberné font pour leur part clairement référence au tavernier.
Teboul Ce nom, qui évoque en arabe les tambours (Tubûl), est surtout porté par des juifs séfarades d’Afrique du Nord. On le retrouve dans les formes Abitbol, Boutboul (l’homme au tambour), et il a dû désigner un fabricant d’instruments à percussion.
Téchené, Teychené, Tisané Désigne un tisserand. Il s’agit de formes venant le plus souvent du Sud-Ouest. Etymologie : dérivé du verbe latin texere (= tisser).
Techer Un nom extrêmement fréquent sur l’île de la Réunion, qui est d’origine portugaise. En effet, le nom a été introduit à la Réunion en 1678 par une famille Texeira da Motta, qui venait de Pondichéry. Signification : lieu planté d’ifs (teixeira).
Téchiné Comme Téchené, désigne un tisserand en pays gascon (dérivé du verbe latin texere).
Tedesco Rencontré aussi sous sa forme plurielle Tedeschi, ce patronyme italien désigne celui qui est originaire d’Allemagne. Variantes : Tedescho, Todesco, Todeschi, Todisco. Diminutif : Todeschini.
Teffaine Variante de Tiphaine (voir ce nom) portée en Bretagne. Autres formes : Téfaine, Teffène, Teffenne.
Tegas Nom de famille porté en Sardaigne. Sans doute le surnom d’un producteur de légumineuses (sarde tega = cosse).
Teilhac Originaire du hameau ou du village de Teilhac, toponyme que l’on rencontre en Dordogne. Ce nom est formé à l’aide du suffixe latin -acum soit sur un nom de personne latin, soit sur teilh (= tilleul en occitan).
Teilhard Porté notamment dans le Lot, le nom est plus fréquent sous la forme Teillard (69, 46). Sans doute un toponyme lié à la présence du tilleul (occitan "telh"). Le tilleul est également présent dans le nom Teilhol (63, 42, 12), Teillol (81, 42), ou encore dans Teilhout, Teillout, Teillot, Teillou, Teilloux, Teilhet, Teillet, Teilliet (Limousin, Auvergne, Périgord).
Teissandier Variante de Tessandier (= tisserand), le nom est porté dans la Lozère.
Teissèdre Le nom, surtout porté dans le Cantal, désigne un tisserand. Variantes : Teyssèdre (12), Tessèdre (63, 12), Tesseidre.
Teisseire Nom désignant un tisserand, fréquent notamment dans l’Aude, le Tarn et le Sud-Est (83, 06). Variantes : Teissère, Teisseyre, Tesseire (mêmes régions), Tessaire, Teissaire, Teyssaire, Teysseire, Teyssère (07, 26).
Teissié, Teissier Noms désignant un tisserand, fréquent dans les pays de langue d’oc. C’est dans le Tarn qu’il y a le plus de Teissié, les Teissier étant pour leur part très nombreux dans le Gard.
Teitelman Porté en principe par des Juifs askhénazes, le nom signifie mot à mot "l’homme à la datte" ("Teytl", forme yiddish de l’allemand "Dattel" = datte). Teitel est également un nom de famille juif, tout comme Teitelbaum (= le dattier), écrit aussi Teitelbom, Teitelboim. Pour expliquer la symbolique de ces noms, on se réfère le plus souvent au verset 92:13 des Psaumes (ou 92:12 selon les versions) : "Le juste poussera (fleurira) comme un palmier, il se multipliera comme un cèdre du Liban".
Teixeira Fréquent au Portugal, le nom désigne un lieu planté d’ifs.
Teixidor, Tixador, Tichadou Nom de métier : le teixidor est un tisserand. On remarque qu’en roussillonnais (Tixador) il y a eu une métathèse entre les voyelles des deux premières syllabes. La forme Tichadou est une transcription française de Tixador (X se prononce CH et OR se prononce OU).
Tellart Nom porté en Picardie (60, 62). Variante : Tellaert. Il semble s’agir d’une variante ou d’un diminutif de Tellier (voir ce nom).
Tellechea Nom basque assez répandu dans les Pyrénées-Atlantiques, où on rencontre les formes similaires Teiletche, Teiletchea, Teilletche, Telletchea. On y trouve l’article défini en position finale (-a), le reste du mot étant composé de "teila" (= tuile) et "etxe" (= maison). Deux possibilités : soit une maison au toit de tuiles, soit plutôt une tuilerie (sens attesté par le dictionnaire de Pierre Lhande).
Tellier Le nom vient de tela (= toile) et désigne celui qui fabrique ou vend de la toile, autrement dit un tisserand. Il est surtout fréquent en Normandie.
Telou Nom porté uniquement dans la Sarthe (le Bailleul). Peut-être un toponyme qui signifierait tilleul, ou encore un diminutif de Tellier (fabricant de toile, tisserand).
Temmam Porté en Afrique du Nord aussi bien par des juifs que par des musulmans, c’est un nom de personne arabe (tammâm) contenant l’idée de perfection, tout comme le nom voisin Temam (tamâm = perfection, tamîm = parfait). Autres formes : Temman, Tammam, Tamim, Tamimi, Temim, Temime, Temimi, Timimi.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire