A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par T

Tabaize-Temmam
Tempels-Thorn
Thornton-Toual
Touati-Triouleyre
Trioux-Tytelman

Tempels Forme génitive de Tempel, qui signifie "temple" en allemand et en néerlandais. Dans la plupart des cas, il doit désigner celui qui habite un lieu-dit Tempel, nom de diverses localités.
Temporal Nom catalan qui signifie orage, tempête. Sans doute un surnom donné à une personne coléreuse (ou encore surnom anecdotique donné à la suite d’une tempête). On trouve aussi le nom dans l’Ain (variante Temporel), où il doit avoir le même sens (attesté en occitan et en provençal), ce qui reste cependant à vérifier. Le lien avec l’adjectif temporel me paraît plus douteux.
Tenant Porté en Limousin, en Périgord et dans le Lyonnais, correspond à l’ancien français "tenant" (occitan "tenent"), sans doute avec le sens de tenancier (autre sens possible : avare). Variante : Tenand (01).
Tenard Hypocoristique du nom de baptême Etienne, porté notamment en Seine-et-Marne et en Vendée. Variantes : Tenart (Picardie), Thenard (Bourgogne). Dérivés : Tenardié, Tenardier, Thenardier.
Tenaudier Nom porté dans l’Yonne. Toponyme désignant le domaine, la ferme appartenant à Tenaud (ce dernier nom étant un diminutif d’Etienne).
Tendil Nom surtout porté dans l’Ardèche et la Haute-Loire (variante ou forme voisine : Tendille). Plusieurs sens sont possibles : en occitan le tendilh est un piège, et la tendilha une pièce de l’araire ou un croc servant à suspendre des provisions. Le sens de ‘piège’ semble cependant le meilleur, sans doute un ancien toponyme.
Ténèze Surtout porté en Corrèze, désigne celui qui est originaire de (la) Ténèze, nom de hameaux à Villard (23), La Croisille-sur-Briance (87) et Teillet (81).
Ténier Porté notamment dans le Loiret et dans l’Orne, le nom se rencontre aussi sous les formes Ténié (33), Tennier (56, 89, 29), Tesnier (35). Il pourrait désigner un tenancier (ancien français teneor), mais on pense plutôt à une variante de Ténière, Tesnière (= tanière, terrier de blaireau), notamment en Bretagne ou le mot tenier existe avec ce sens.
Téphany Porté dans les Côtes-d’Armor et le Finistère (variantes : Théphany, Théfany), le nom correspond à l’ancien prénom Téphaine (voir Tiphaine).
Teppe Le nom est porté dans l’Ain et en Savoie. Forme équivalente : Teppaz. C’est un toponyme très répandu, désignant une terre inculte ou une hauteur aride. Le nom vient du terme préroman *tippa, avec le même sens. Forme masculine : Teppoz (38). Diminutif : Teppet (73). Le nom piémontais Teppa devrait avoir le même sens.
Terazzi Le nom est porté dans les Alpes italiennes, à la limite de la Lombardie et du Piémont. La logique voudrait qu’on en fasse un toponyme, équivalent du français ‘terrasse’ (terrassement, petit plateau). Seul problème : le nom ne comporte qu’un seul r.
Tereygeol Le nom est porté dans la Corrèze. Variantes : Terejol, Terezol, Therejol. Il désigne celui qui est originaire de Tereygeol, hameau à Chamboulive (19).
Tergoresse Nom très rare porté dans la région de Nancy. Je n’ai pas la moindre idée de sa signification, hélas. On peut à la limite penser à un dérivé féminin du verbe targier (= tarder), surnom donné à une femme qui traîne, qui est en retard.
Terjoux Nom rare rencontré dans l’Yonne. Renvoie certainement à un toponyme. Il existe un lieu-dit le Terjoux à Couy (18). C’est un peu loin, mais je ne vois rien d’autre.
Terlet Le nom est surtout porté dans l’Aisne et les Côtes-d’Armor. Variante : Terlet (80). C’est apparemment un diminutif de l’ancien français terral, terrel, qui désignait un terrain, mais aussi un remblai, une digue.
Termote Porté dans le département du Nord et en Belgique, le nom s’écrit aussi Termotte. C’est un toponyme formé avec l’article néerlandais "ter" et le mot "motte" (petite colline, motte castrale).
Ternant Egalement écrit Ternand, désigne celui qui est originaire de l’une des localités portant ce nom (plusieurs communes dans les départements 17, 21, 58, 63, 69, ainsi que divers hameaux). Le toponyme contient le gaulois "nanto" (= vallée, rivière), reste à expliquer le premier élément, considéré comme obscur par Dauzat et Nègre. Selon Gérard Taverdet, qui s’appuie sur une forme "trinanto" rencontrée dans le Glossaire de Vienne, il signifierait "trois", et Ternant serait donc le confluent de trois rivières, ou encore un lieu où on rencontre trois rivières.
Ternisien Désigne celui qui est originaire du Ternois, région de l’Artois située autour de Saint-Paul-sur-Ternoise. Le nom de famille est porté en Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Ternissien, Thernisien. Avec le même sens : Ternois, Ternoy, Ternus, Terneus. Ce dernier nom, tout comme le très rare Terneuse, peut aussi désigner celui qui est originaire de Terneuzen, ville des Pays-Bas dont le nom français est Terneuse.
Ternon Porté en Normandie (76, 14), pourrait être un dérivé de l’ancien français "terne" (= tertre, colline).
Terrade Toponyme occitan ou catalan désignant une terrasse (sens géographique évidemment) ou une bande de terre ensemencée. Désigne une personne originaire de l’un des nombreux lieux-dits appelés ainsi.
Terrail Porté dans la Drôme, le nom est également présent dans le Sud-Ouest (32, 65). C’est un toponyme qui désigne en ancien français un remblai, une digue, ou tout simplement un lopin de terre. Dérivés : Terraillon (69), Terraillot (64). A noter qu’en occitan un "terralhon" est aussi un récipient de terre cuite, le mot "terralha" ayant le sens plus général de poterie. C’est une autre possibilité.
Terrancle C’est dans la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne que le nom est le plus répandu. Variante rare : Terrangle. Sans doute un toponyme. Faut-il y voir une terre qui forme un angle, un coin de terre ? Je ne sais pas. La finale -ancle peut aussi faire penser à l’occitan "ancola" (= éperon, contrefort). Une autre possibilité consiste à voir dans le nom l’occitan "estarencla" (= écharde), surnom dont le sens n’est cependant pas très clair.
Terras En France, le nom est surtout porté dans l’Ardèche, tout comme la forme voisine Terrasse. C’est un toponyme désignant des terrasses aménagées pour la culture, sur les flancs d’une colline. Mais on rencontre aussi des Terras en Belgique, où le nom est une variante de Térache, désignant celui qui est originaire de la Thiérache.
Terraz Porté en Savoie, le nom a le sens de terre, terrain, éventuellement celui de terrasse.
Terret Surtout porté dans la Saône-et-Loire et dans l’Allier, c’est un toponyme désignant sans doute une petite butte, une terrasse.
Terreur Porté en Belgique, le nom a sans doute désigné un terrassier, sens attesté pour le mot "terreur" en moyen français (cité par le dictionnaire de Godefroy). Rencontré dans le Pas-de-Calais et en Normandie, le nom Terreux pourrait en être une variante (à moins qu’il ne désigne une butte de terre).
Terreyre Porté notamment dans le Puy-de-Dôme, désigne celui qui habite un lieu-dit ainsi appelé ou en est originaire. Il pourrait s’agir de la Tarrerie, hameaux à Celles-sur-Durolle et à Chabreloche (63), à condition que le nom soit bien auvergnat. Signification probable : lieu où l’on retire de la terre. Formes voisines : Tarraire, Tarrayre (43).
Terrien Fréquent dans l’Ouest (49, 44, 17), le nom désignait au Moyen Âge le propriétaire ou l’exploitant d’un bien rural.
Terrier Le nom vient bien sûr de terre, mais il est difficile de savoir ce qu’il désigne au juste : une butte sans doute (toponyme), mais peut-être aussi le tenancier d’une terre.
Terrine Nom porté en Seine-et-Marne, également très présent en Martinique. On le trouve aussi parfois dans le Sud-Est. Difficile d’avoir une certitude. Au moyen âge le mot "terrine" désignait des ruines, des décombres, mais aussi une masure ou une caverne : il s’agirait dans ce cas d’un toponyme (il y a en effet des lieux-dits (la) Terrine, dans le Var notamment). On connaît également le mot depuis le XVe siècle avec le sens de "pot de terre", qui devrait convenir pour les Terrine de Seine-et-Marne. A noter enfin que Terrin est aussi une variante du Nord du prénom Thierry, et que Terrine pourrait être son féminin.
Terrini Nom assez rare porté dans le nord de l’Italie. Apparemment un dérivé de terra (la terre), désignant peut-être une butte, un monticule.
Terrioux Nom de famille porté en Corrèze. Variantes : Terriou, Terioux. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Terriou (petite butte ?), toponyme rencontré à Vitrac-sur-Montane (19).
Terrisse Nom rencontré dans le Cantal et la Haute-Loire. Variante : Térisse, Terisse (07). Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit la Terrisse, nom de deux hameaux à Vèze et à Sainte-Marie (15), également de trois hameaux dans l’Ardèche (Mercuère, Chazeaux, Les Assions). Sens du toponyme : butte de terre, colline.
Terroy Nom porté dans les Yvelines et dans l’Orne. On trouve aussi la forme Theroy dans la Mayenne et l’Eure. Peut-être une variante de Thierry, peut-être un toponyme qui reste à découvrir.
Terry Le nom est surtout porté dans l’Isère. C’est en principe l’équivalent de Thierry (même chose pour les nombreux Terry anglais).
Tersou Porté notamment dans le Lot et la Corrèze, le nom s’écrit aussi Tersol (43, 48). Il comporte l’idée de tiers, soit comme surnom (celui qui a hérité du tiers, le troisième enfant ?), soit comme toponyme (un hameau s’appelle Tarsou à Beaux, 43). En occitan, le mot "terçol" désigne la troisième farine après la fleur, et "terçon" un taureau de trois ans.
Tertre On trouve surtout la forme Dutertre. Désigne celui qui est originaire du lieu-dit le Tertre ou qui y habite (tertre = colline).
Terver Nom surtout porté en Moselle. Aucune idée sérieuse. On peut éventuellement envisager, par métathèse, celui qui est originaire de Trèves.
Tescari Porté en Vénétie, c’est le pluriel de filiation de Tescaro, nom rencontré dans la même région. Signification probable : cardeur de laine (source : Fucilla, Our Italian Surnames).
Teschner Porté notamment en Moselle, le nom correspond à l’allemand Täschner (celui qui fabrique des bourses, des goussets, ou encore des coffrets).
Tesnier Le nom est surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine. C’est un toponyme correspondant au mot tanière (= terrier du blaireau). On trouve avec le même sens les noms Tesnière et Tesnières, rencontrés le plus souvent dans la Manche. Autres formes : Ténier (45, 61), Ténière (76), Ténières (12), Tennier (56), Tennière (50).
Tesquet Le nom est porté dans le Lot-et-Garonne et dans le Rouergue. Il semble renvoyer à la tasque (voir Tasqué). Un hameau s’appelle Tesquet à Cuzorn (47).
Tessandier Porté en Charente, le nom désigne un tisserand. Variantes : Tessendier, Texandier, Dexandier. A noter que ces deux dernières formes étaient portées autrefois en Limousin.
Tessarolo Diminutif de l’italien Tessaro (pluriel de filiation Tessari), qui correspond au métier de tisserand.
Tessé Porté dans la Sarthe et la Mayenne, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Tessé, nom de deux communes de l’Orne (Tessé-Froulay et Tessé-la-Madeleine). Signification probable : le domaine de Tessius, nom d’homme latin.
Tesseron C’est en Charente-Maritime que le nom est le plus répandu. Il s’agit d’un dérivé de Tessier (= tisserand). Formes voisines : Tesseraud, Tesserault, Tessereau, Tesserot, toutes dans le même secteur géographique (Pays de Loire, Poitou-Charentes), ainsi que Tesserout (87).
Tessier Nom désignant un tisserand. C’est en Vendée et dans la Loire-Atlantique que le nom est le plus porté.
Tessière Nom rare rencontré dans le Cantal et dans le Var. Variantes : Tessières (42, 16), Tessieras. Pour le sens, voir Teyssière. A noter les hameaux des Tessières à Pleuville (16) et à Pugny-Chatenod (73).
Tesson Le nom est porté en Vendée et en Normandie (50, 76). Il désigne dans l’Ouest le blaireau, sobriquet pouvant évoquer celui qui est gras comme un blaireau, éventuellement une personne sale. Diminutifs : Tessonnaud, Tessonneau, Tessonneaud (33, 17, 16, 43). La tanière du blaireau apparaît dans les toponymes et noms de famille Tessonnier (77, 18, 55), Tessonnière (23), Tessonnières (82).
Testa Nom italien, équivalent du français tête. Il s’agit bien sûr d’un sobriquet, que l’on peut interpréter de diverses manières : en principe, il devrait surtout s’agir d’un homme têtu. Variante fréquente du nom : Testi (avec pluriel de filiation).
Testarode Patronyme rencontré dans la Dordogne. On peut le considérer comme un sobriquet (celui qui a la tête ronde), mais en Aquitaine le mot testa est fréquent comme toponyme : il pourrait donc s’agir plutôt d’un lieu-dit (= sommet arrondi).
Testaud Fait partie des nombreux dérivés du mot "tête", sans doute pour désigner une personne têtue. Le nom de famille est surtout porté en Charente-Maritime. Variante : Tétaud. Formes voisines : Testau, Tétau (49), Testault, Tétault (28, 41, 37), Testaux (41), Testeau (37), Téteau (85, 44, 17).
Teste Variante du mot "tête", c’est peut-être un sobriquet pour un homme têtu. Un sens topographique semble cependant préférable (avancée de roche ou de terre, éminence rocheuse). Le nom est porté dans le Tarn, mais aussi dans la Drôme et l’Aveyron, ainsi qu’en Franche-Comté.
Testevuide Un surnom qui ne paraît guère flatteur (= tête vide) et que l’on rencontre surtout dans la Haute-Marne. Variantes : Testevide, Têtevide, Têtevuide.
Teston Nom qui paraît originaire de l’Ardèche. Sobriquet appliqué à un homme têtu.
Testu Surnom probable d’un homme têtu, le nom est surtout porté dans la Somme (également 76, 37). On trouve également avec le même sens les formes Testud (07, 43, 42), Testut (07, 82, 46), Testuz (sans doute d’origine savoyarde).
Tétard Nom rencontré dans l’Ouest. C’est un dérivé de tête, sobriquet s’appliquant sans doute à une personne têtue. Autre possibilité : celui qui a une grosse tête. La variante Tétart, Tetart se rencontre en Picardie, de même que Testart. On trouve aussi beaucoup de Testard dans l’Ardèche.
Tete Le nom est originaire de l’Est (88, 71). Sans doute un sobriquet désignant un homme têtu.
Téteau, Têteau Le nom est porté dans l’Ouest, notamment en Vendée. Formes voisines : Tétau, Tétaud, Tétault. C’est sans doute un dérivé du mot ‘tête’, surnom possible pour un homme têtu. On peut aussi faire le rapprochement avec l’ancien français ‘tetel’ (= mamelle).
Teton, Têton On rencontre le nom à la fois dans l’Eure-et-Loir et le Vaucluse. Il devrait s’agir d’une variante de Teston (07, 84, 38), surnom probable d’un homme têtu.
Tétreault Le nom est porté au Québec. On le rencontre dans le Poitou sous les formes Tétrault, Tétreau. Le nom normand Tétrel (50) paraît identique. Sens incertain. Peut-être un diminutif de têtard (testart), signifiant "entêté" (cf. l’ancien français "testerie" = caprice). On peut penser aussi à un dérivé du verbe "téter" (cf. l’occitan "tetarel" = nourrisson). A envisager enfin un toponyme, diminutif de "tertre" (colline), avec dissimilation du r.
Teulé Nom de famille gascon surtout porté dans les Pyrénées-Atlantiques, qui désigne un tuilier, un briquetier. En composition : Teulé-Gay, Teulé-Lasbachottes, Teulé-Monplaisir, Teulé-Sensacq. Le nom Teulère, rencontré dans le Gers, désigne pour sa part une tuilerie. En composition : Teulère-Maynat.
Teulières Le nom est surtout porté dans le Rouergue (12, 81, 82). Variante : Teulière (09, 46). C’est un toponyme occitan désignant une tuilerie. Le patronyme Teulier (12) et sa variante Teulié (81) évoquent pour leur part le métier de tuilier.
Teurlay Désigne celui qui est originaire de Teurlay, nom de hameaux à Clérac (17) et à Chamadelle (33). Variantes : Teurlai, Teurlais.
Teurtrie Nom assez rare porté dans la Manche. On rencontre la forme voisine Teurtroy dans le Finistère. Il pourrait s’agir d’un toponyme à rapprocher de tertre (petite colline), mais ce n’est hélas qu’une hypothèse.
Tévenin Diminutif du nom de baptême Etienne (Estève) porté en Picardie (02, 80). Avec d’autres suffixes : Tévenet (02), Tévenot (41, 17), Tévenard, Tévenart (Picardie), Tévenat (26).
Texier L’un des nombreux noms désignant un tisserand. Très présent dans le Limousin et en Poitou.
Texte Nom très rare dont l’origine géographique est difficile à situer, peut-être l’Ardèche ou la Drôme. C’est une variante de Teste (voir ce nom), attestée par exemple dans le nom de la commune de Briatexte (81), au départ Brisatesta.
Teychené voir Téchené pour le sens. Le nom est surtout porté dans l’Ariège et les départements voisins. Variantes : Teychenné (09), Teycheney (33), Teychenié (09, 33), Teychiné (47).
Teyssier Un des nombreux noms désignant le métier de tisserand. Surtout présent dans le Forez.
Teyssière Nom surtout porté en Dordogne. Variantes : Teyssières (82, 15), Teyssieras (24). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (la) Teyssière, (les) Teyssières. C’est le nom d’un hameau à Saint-Germain-et-Mons (24), le toponyme étant également assez fréquent en Limousin et dans le Rouergue, ainsi que dans les Cévennes. Signification : sans doute un lieu fréquenté par le blaireau (occitan tais).
Thabert Très rare, le nom est aujourd’hui porté en Belgique. Il était présent dans l’Indre-et-Loire au XVIe siècle. Il faut le rapprocher de Tabert, porté pour sa part dans le Tarn-et-Garonne et les départements voisins. Sens incertain. Il semble s’agir d’un nom de personne d’origine germanique à rapprocher de Tabaud, pour lequel M.T. Morlet donne la racine tat (= fait, action), le second élément étant, pour Tabert, la racine berht (= brillant).
Thabot, Tabot Noms portés en Bretagne, qui semblent correspondre au nom de personne d’origine germanique Tatbald (tat = action + bald = audacieux). Il peut s’agir aussi de variantes du nom Talbot (rencontré en Normandie et en Angleterre), lui aussi d’origine apparemment germanique.
Thamié Nom surtout porté dans le Lot. Variantes : Thamier (42), Tamier (43). Semble désigner par aphérèse celui qui travaille l’étain (estamier) ou qui fabrique de l’étamine (tissu léger).
Tharreau Le nom est porté dans le Maine-et-Loire. Variantes : Tharaud (87, 86), Tharault (49), Tharaux (29), Thareau (49, 85), Thareault (44), Thareaut (49), Tharrault (49), Tarreau (85, 49), Tareau (29, 53). On pensera d’abord à un toponyme (= butte, levée de terre). Cependant, en Bretagne, c’est l’équivalent de ‘taureau’, surnom donné à un homme puissant. A noter enfin qu’une commune du Gard s’appelle Tharaux, toponyme apparemment formé sur le nom de personne gaulois *Taravus.
Tharse Difficile pour moi d’avoir une certitude sur ce nom très rare porté en Charente. J’aurais tendance à y voir un nom attribué à un enfant trouvé au XIXe siècle et choisi arbitrairement par un officier d’état-civil : Tharse, ou Tarse, est en effet une ville de Turquie (aujourd’hui Tarsus, en grec Tarsos), qui fut à l’époque romaine la capitale de la Cilicie. A noter cependant que le nom de famille Tarse, lui aussi bien rare, est mentionné dans des actes des XVIIe et XVIIIe siècles en Isère. Il pourait désigner un marchand de tarse, étoffe fabriquée à Tarse, mais là encore rien de bien sûr. A noter le nom voisin Tharsis porté en Guadeloupe. Il peut faire référence à la ville espagnole du même nom, mais on pensera aussi à un éventuel prénom masculin (un personnage s’appelle Tharsis dans une pièce de La Fontaine).
Thatcher Le nom désigne en anglais celui qui couvrait les toits de chaume (thatch = chaume).
Thau Surtout porté dans le Tarn-et-Garonne (variante : Tau), c’est un terme rouergat correspondant à l’occitan taula (= table, et par métaphore plateau rocheux).
Thaumoux Porté dans le Morbihan, le nom s’écrit aussi Thaumur, Thomoux (formes anciennes : Thaumour, Taumour, Taumoux, Thomour, Tomour, Tomoux). Il pourrait correspondre au breton "tommour", variante de "tommer", peut-être pour désigner une personne chaleureuse. Le mot "tomm" signifie "chaud", son dérivé "tommer" a entre autres les sens de chauffeur, poêle, chaufferette.
Thaurin Le nom est surtout porté dans l’Eure. Variante : Taurin. C’est un ancien nom de baptême (latin Taurinus, dérivé probable de taurus = taureau) popularisé par un évêque d’Evreux. Un autre saint Taurin fut évêque d’Eauze, dans le Gers, ce qui explique peut-être que le nom soit également présent dans la moitié sud du pays, le plus souvent sous les formes Taury, Thaury (23). Autres variantes : Thourin, Thoury (63, 23, 87).
Thauvette Porté au Québec (variante : Thauvet), le nom est sans doute un diminutif de tauve (= terrain inculte, extrémité d’un champ).
Thauvin Assez répandu dans le Loiret (variante ancienne : Tovin), devrait correspondre au nom de personne d’origine germanique Theodwin (theod = peuple + win = ami, cf. Theodewinus, cartulaire de N.-D. de Josaphat à Chartres, 1136).
Théate Patronyme rencontré en Lorraine. On trouve aussi la variante Théatre dans les Ardennes. Malgré cela, le nom semble n’avoir aucun rapport avec le théâtre. Il s’agit plutôt d’une francisation de Taeter, qui correspond lui-même à l’allemand Dieter, nom de personne d’origine germanique (Theodhari < theod = peuple + hari = armée).
Théaud Ou Theaud. Nom de personne d’origine germanique, Theodwald (theod = peuple + waldan = gouverner). Le patronyme se rencontre surtout en Bretagne (56, 22), où on peut le rapprocher dans certains cas de Théo (= épais, gros). Variantes : Théault (50), Théaut (61, 56) et sans doute Théau (85, 45), Théaux (Gascogne). Diminutif : Théaudin (35).
Thébault Autre forme de Thibault (voir ce nom) portée dans l’Ouest (37, 50, 79). Variantes : Thébaud (44, 85), Thébaut (56), Thébaux (56, 59), Thébeau (24, 49), Thébeaud (85), Thébeault (86), Thébeaut. Variante sans h : Tébault (72, 22). Diminutifs : Thébaudeau (44), Thébaudin (72).
Théberge Variante de Thiberge (voir Thivierge) qui pourrait être originaire de l’Anjou.
Thébert Porté dans les Vosges et dans l’Ouest (53, 35), c’est un nom de personne d’origine germanique, Theodberht (theod = peuple + berht = brillant). Variantes : Thiebert (88), Thibert (71, 86, 76), Tibert (06, 14), Thybert (50).
Thécua Curieux nom porté dans le Maine-et-Loire. C’est le nom d’une ville biblique (également écrite Teqoa) et, toujours dans la Bible, un prénom féminin (fille d’Asheshur, 1 Chroniques 4:5). Difficile d’en dire plus (nom donné à une enfant trouvée ?).
Theer Porté notamment en Alsace, il semble s’agir d’une variante de Thier, qui correspond à l’allemand Tier (bête sauvage, gibier), surnom possible d’un chasseur.
Theffo Porté dans le Morbihan, paraît être un diminutif du breton "tev" (= gros). Variantes : Théfo, Teffo, Teffot.
Thefioux, Théfioux Nom rare porté en Bretagne. C’est sans doute un diminutif de Tiphaine, un ancien nom de baptême qui évoque la fête de l’Epiphanie. A noter cependant l’existence du hameau de Ty Fiou à Plogastel-Saint-Germain (29).
Theil Assez courant dans le Limousin (19, 87), c’est un toponyme évoquant le tilleul. Dérivés rencontrés dans la même région : Theillac, Theillard, Theillaud, Theillet, Theilliol, Theillol, Theillon, Theillot, Theillou, Theillout, Theilloux.
Théillas Nom rare rencontré dans l’Eure-et-Loir, mais qui n’est pas forcément originaire de cette région, même s’il y est présent au moins depuis le XVIIe siècle. Semble désigner un lieu où pousse le tilleul. Il existe un hameau appelé le Teillas à Lezay (79).
Theillay Surtout porté dans le Loir-et-Cher, désigne celui qui est originaire de la commune de Theillay, dans le même département. Signification : bois de tilleuls.
Theis, Theiss Patronyme porté en Moselle, également présent en Allemagne et en Belgique. C’est un hypocoristique du prénom Mathias. Dérivés : Theisman, Theismann (celui qui appartient à la famille ou à la maison des Theis). Diminutifs de filiation : Theisen, Theissen.
Thel On trouve le nom dans le département du Nord, où ce devrait être une variante de Thiel (voir Thiele). On le rencontre aussi dans le Sud, où c’est un toponyme évoquant le tilleul (une commune du Rhône s’appelle Thel).
Thellier Autre forme de Tellier (voir ce nom) portée dans le Nord-Pas-de-Calais et la Somme. Variante : Thelliez, Thelier, Thelié, Theliez.
Théloy Assez rare, le nom est porté dans l’Yonne. Variantes : Théloi, Téloi. Il pourrait s’agir d’un toponyme (bois de tilleuls), mais ce n’est pas une certitude.
Thélu Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie (variante : Thélus), désigne celui qui est originaire de Thélus, commune du Pas-de-Calais, ou encore de Thélu, hameau à Thumeries (59). Mentionné en 869 sous la forme Theuludum, le nom pourrait correspondre au germanique teuli (= touffe, buisson).
Thély Surtout porté dans la Loire, également écrit Thélis, désigne celui qui est originaire de Thélis-la-Combe ou de Thélis (commune de Saint-Symphorien-de-Lay), villages du même département. Signification incertaine, peut-être un bois de tilleuls.
Thenin, Thénin Patronyme surtout porté dans la Nièvre. Variante : Thenint (45). C’est un hypocoristique du prénom Etienne. Avec d’autres suffixes : Thenard, Thénard (89, 971), Thénaud, Thénault, Thénaut, Théneau, Théneaud (17, 86 surtout), Thénaux (02), Théneaux (50), Thénet (71), Thénié, Thénier (18, 49), Thénon (01), Thénot (55, 54, 71), Thénoux (83), Thénoz (01).
Théobald Assez fréquent en Moselle, c’est l’équivalent du prénom Thibault (voir ce nom). Variantes : Théobalt, Théobold.
Théoclis Nom rare porté en Guadeloupe, équivalent du prénom grec Theoklis, dont je ne connais pas le sens de façon précise (bien sûr, theo = dieu).
Théol Nom rare dont l’origine géographique est difficile à cerner (peut-être l’Eure-et-Loir ou l’Orne). Il pourrait s’agir d’un ancien prénom, rencontré aussi sous les formes féminines Théole, Théolle (il existe une sainte Théole, fêtée le 25 mars, qui aurait été martyre à Nicomédie).
Théoleyre Porté notamment dans la Loire, c’est un toponyme ayant désigné une tuilerie. Variantes : Théolaire, Théolierre, Théolleyre, Thiolière, Thiolières, Thiollière, Thiollières. Les formes Théolier, Thiolier, Thiollier évoquent quant à elles plutôt le métier de tuilier, mais peuvent aussi être des toponymes.
Théologien Aussi bizarre que cela puisse paraître, ce nom de famille existe, on le rencontre en Normandie (76). Son sens est apparemment identique au sens actuel (première mention du mot en 1280). Reste à savoir dans quelles circonstances il a été donné à son premier porteur.
Théophile Porté en Martinique et en Guadeloupe, le nom signifie en grec ‘ami de Dieu’. Il a été porté par une évêque d’Antioche (IIe siècle) et par plusieurs autres saints.
Théorêt Porté au Québec, le nom vient apparemment de Bretagne (Jacques Théoret dit Larivière, né à Dinan en 1658). Il pourrait s’agir d’une déformation de Tréhoret, ancien nom de personne formé sur la racine "trech" (= victoire), patronyme porté dans le Finistère.
Théou Nom porté en Bretagne (29, 56). C’est un sobriquet désignant une personne enveloppée. Variantes : Théon, le Théo, Le Théon, Le Téo.
Thepaut, Thépaut Nom fréquent en Bretagne (29), où l’on trouve aussi les variantes Thépault, Thépot. C’est une forme bretonne de Thibault (voir ce nom).
Thépenier, Thépénier Le nom est surtout porté dans la Nièvre. Variantes : Thépegnier, Thépennier, Tépenier. Il faut sans doute y voir une variante de Thévenier, l’un des nombreux hypocoristiques du prénom Etienne.
Thépin Le nom est porté dans le Cher et en Bourgogne (58, 89). C’est sans doute une variante de Thévin, présent dans le même secteur géographique, diminutif du prénom Etienne (sous sa forme Ethève).
Therain, Thérain Surtout porté en Normandie et en Picardie (76, 80). Semble renvoyer au Thérain, affluent de l’Oise qui prend sa source en Seine-Maritime, et qui a dû donner son nom à quelques lieux-dits.
Thérèse Matronyme fréquent dans le Calvados, l’Oise et la Somme, qu’il faut peut-être rattacher à une sainte locale antérieure à Thérèse d’Avila. Etymologie obscure.
Théret Surtout porté dans le Pas-de-Calais, c’est un diminutif de Théry, forme picarde de Thierry. Variantes : Théretz, Thérey, Thérez (59, 62).
Thériault Diminutif de Thierry, surtout porté aujourd’hui au Québec. La finale -ault et les anciennes mentions du patronyme permettent sans grand risque d’erreur de situer son origine en Poitou-Charentes.
Théron, Theron Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. C’est un toponyme fréquent dans le Massif Central et les régions voisines. On le fait généralement venir du prélatin turo (= hauteur), mais en occitan le mot teron signifie source, fontaine, ce qui est apparemment le sens du toponyme, encore que le dictionnaire de M.T. Morlet y voie pour sa part une colline. On trouve également les variantes Téron, Térond, Thérond, ainsi que le diminutif Thérondel, Térondel (un village de l’Aveyron s’appelle Thérondels). Il existe des hameaux appelés le Théron dans l’Aveyron, le Lot, le Cantal et le Puy-de-Dôme.
Théroude Nom porté en Normandie et en Picardie. Voir Troude. Variante : Théroulde.
Théroué Le nom, rare, est porté dans l’Yonne et dans la Sarthe, département dont il semble originaire. On trouve en effet dans la Sarthe et dans l’Orne les noms Thérou, Thérout, Théroux et Thérouin, ainsi que le diminutif Thérouétin, tous semblant formés à partir d’une même racine germanique (peut-être le norrois thorr, nom de divinité, ou thurs = géant).
Therrien Le nom est porté notamment dans la Gironde et dans l’Aisne. Variante Thérien (Haute-Marne). Voir Terrien pour le sens.
Théry Voir Thierry pour le sens. Le nom est très répandu en Picardie. Variante : Therry (Nord-Pas-de-Calais, Saône-et-Loire).
Thesse Le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais ainsi que dans l’Yonne. Variante : Tesse. Il pourrait s’agir d’un sobriquet lié au blaireau (ancien français taisse).
Thétaz Surtout porté en Suisse, le nom se retrouve en Savoie sous la forme Tétaz (ou Têtaz). C’est l’équivalent du mot "tête", soit comme surnom pour un homme têtu, soit comme toponyme (= extrémité, rocher escarpé). A noter le hameau de la Tétaz à Rognaix (73) et les ruines de la Têtaz à Beaufort (73).
Thetten Nom rare porté dans le Pas-de-Calais. Aucune idée précise pour l’instant.
Theuillon Le nom est surtout porté dans la Nièvre. Il pourrait désigner celui qui est originaire de Teuillon, hameau à Vitry-sur-Loire (71). Signification probable : dérivé de Teuil, Theuil (03), nom de famille et toponyme évoquant le tilleul.
Thève Le plus souvent aphérèse du prénom Estève, Etève (= Etienne), le nom est surtout porté dans les départements du Nord et de la Loire. A signaler cependant qu’une rivière de l’Oise s’appelle la Thève. Variante : Thèves (23, 57, 37, 47). Diminutifs : Thévaud, Thévaut (63), Thévaux (55), Théveau (36), Thével, Thévelein, Thévelin (59, 62), Thévet (60), Thévin (17, 18, 58), Théviot (21, 70), Thévot (45, 41, 84).
Thévenet, Thévenin, Thévenon Hypocoristiques correspondant au prénom Etienne (voir aussi Thouvenin). On trouve les Thévenet notamment dans l’Allier et en Bourgogne, tout comme les Thévenin. Les Thévenon sont surtout présents dans la Loire. Formes voisines : Thévenain (58), Thévenard (01), Thévenart (02), Thévenas, Thévenat (38, 26), Thévenau (13 ?), Thévenaud (23), Thévenaut (71), Thévenaux (58), Thévenaz (74), Théveneau, Théveneaux (58), Thévenel, Thévenelle (?), Théveney (88), Thévenez (52), Théveniau, Théveniaud, Théveniault, Théveniaut (71, 58), Thévenieau (?), Thévenier (51), Théveniot (58, 71), Thévenod (74), Thévenot (70, 71), Thévenou (38, 87), Thévenoud (73, 74), Thévenout, Thévenoux (03), Thévenoz (73), Théveny (52, 10, 23).
Thi Dans les noms vietnamiens, Thi apparaît en général comme nom intermédiaire servant à désigner les filles (Van étant utilisé pour les garçons).
Thiau Le nom est surtout porté dans la Loire-Atlantique. Variante : Thiaud. Il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Theodwald (theod = peuple + waldan = gouverner). Formes voisines : Thiault (18), Thiaux (35, 56).
Thibaudat L’un des nombreux hypocoristiques formés sur le nom de baptême Thibault (voir ce nom). C’est dans la Nièvre que le patronyme est le plus répandu. Autres diminutifs : Thibaudau, Thibaudault, Thibaudeault (79), Thibaudeau (85, 79), Thibaudet, Thibaudin (Bourgogne), Thibaudon (38), Thibaudot (89, 77).
Thibaulot Porté dans les Vosges et la Haute-Saône (variante : Thibolot), devrait être un diminutif de Thibault.
Thibault Nom de personne d’origine germanique, Theodbald (theod = peuple + bald = audacieux), très fréquent en France, surtout porté dans la Vienne et dans l’Indre. Variantes : Thibau (33), Thibaud (85, 44, 16), Thibaut (59, 80, 60).
Thibeau Variante de Thibault (voir ce nom) portée de la Vendée au Bordelais. Autres formes : Thibeaud (33, 16, 85), Thibeault (72, 79), Thibeaut (49, 59), Thibeaux (08, 71). Diminutifs : Thibeaudau, Thibeaudeau.
Thibodeaux Diminutif de Thibault (voir ce nom) porté dans l’Ouest, tout comme la variante Thibodeau (56). Autre forme, vers l’Est : Thibodaux (51, 55, 58).
Thibout Autre forme de Thibault (voir ce nom) très répandue dans l’Eure. Variantes : Thibou, Thiboud, Thiboult, Thiboust, Thiboux (également Thibouw dans le Nord).
Thiboutot Diminutif de Thibout (voir Thibout et Thibault). Quasiment inconnu aujourd’hui en France, le nom est porté au Québec et semble venir de Normandie (76).
Thibouville Originaire de la commune de Thibouville, dans l’Eure. Le toponyme est formé par l’adjonction de ville au nom de personne Thiébaud, Thibaud (nom d’origine germanique : theod = peuple + bald = audacieux).
Thiébault Variante de Thibaut, nom de personne d’origine germanique (Theodbald : theod = peuple + bald = audacieux). On trouve surtout le nom dans la Marne et la Meuse, ainsi que dans la Somme. Variantes : Thiébau (55), Thiébaud (25), Thiébauld (78, 88), Thiébaut (88, 54), Thiébaux (55, 54, 59), Thiébeau (59, 18), Thiébeauld (29), Thiébeaux (02), Thiebold, Thiebolt (67, 57), Thiébot (50, 76). Diminutifs : Thiébaudet (71), Thiébaudot.
Thièbe Porté en Picardie (80, 02), devrait être une forme courte de Thiébault (voir ce nom).
Thiéblemont, Thieblemont Porté dans la Haute-Marne, désigne celui qui est originaire de Thièblemont, dans le département de la Marne.
Thiéblin Porté en particulier dans l’Aube et dans la Somme, c’est un diminutif de Thièble (60, 62), lui-même hypocoristique de Thiébault (voir ce nom). Avec un autre suffixe : Thiéblot (10).
Thiec Nom de famille porté dans le Finistère, rencontré sous les formes Le Thiec dans le Morbihan et Tiec, Le Tiec dans les Côtes-d’Armor. Il correspond au breton "tieg", équivalent du terme français "ménager", avec plusieurs sens possibles (voir Ménager), entre lesquels il est difficile de choisir. Peut-être celui qui dirige une exploitation agricole.
Thieffine Variante de Tiphaine (voir ce nom) portée dans l’Aisne. Formes voisines dans la même région : Thiéfain, Thiéfaine, Thieffaine, Thiéfin, Thieffinne, Thiéfin, Thiéfine.
Thieffry Ce patronyme du nord de la France correspond à un nom de personne d’origine germanique, Thiefrid (theod = peuple + frid = paix). On trouve également les formes Thieffroy et Tieffry.
Thiele Nom porté en Suisse, également présent en Moselle et en Savoie. On le considère le plus souvent comme un hypocoristique de Thierry (allemand Dietrich). Variante : Thiel (57). M.T. Morlet pense pour sa part à un nom de personne Theodilo, qui a de toute façon la même racine que Thierry (theod = peuple).
Thielen Patronyme formé avec génitif flamand de filiation (-en) sur Thiele (voir ce nom). Variante avec double génitif (-en + -s) : Thielens.
Thiennement Rare, le nom est porté en Meurthe-et-Moselle. On le rencontrait autrefois dans les Vosges. Sens incertain : faut-il y voir une variante de l’ancien français tenement (= bien foncier) ? Peut-être, à moins qu’il ne s’agisse d’une déformation de Thiellement, nom de personne d’origine germanique (également Thielmann, Thielment, nom formé sur Theodilo, dérivé de theod = peuple, suivi de man = homme).
Thiénot Surtout porté dans l’Aube, le nom s’écrit aussi Thiennot. C’est l’un des nombreux diminutifs du prénom Étienne, formé avec aphérèse de la première syllabe. Avec d’autres suffixes : Thiénard (60), Thiennard (51), Thiennaud (36, 15), Thiennaut, Thienneau, Thienneaut (région parisienne), Thiennet (37), Thiennette (50, matronyme). Le prénom Étienne apparaît aussi sous les formes Thien (42) et Thienne (58).
Thiercelin Le patronyme est porté notamment dans le Loiret et la Seine-et-Marne. On le rencontre aussi sous la forme Tiercelin (35, 76). C’était le nom du corbeau dans le Roman de Renart. Il s’agit certainement d’une variante de Thiesselin (54, 76), diminutif du nom de personne d’origine germanique Thiesse (76), rencontré lui-même sous les formes Thierce, Thierse (67, 76). La racine est le mot theod (= peuple), et Thiesse pourrait être lui-même un diminutif de Thierry. Avec un autre suffixe : Thiercelet, Tiercelet (08, 51).
Thierry, Thiéry, Théry Nom de personne d’origine germanique, Theodoric (theod = peuple + ric = puissant).
Thierus, Thiérus Rare, le nom est porté dans la Marne et s’écrit aussi Thierrus. Variantes anciennes : Thieruse, Tiéruse, Thierusse, Thiérasse. Sens incertain : on peut envisager un diminutif de Thierry (ou une pseudo-latinisation), mais on peut aussi faire le rapprochement avec des formes occitanes du type Terrus, Terrusse, qui désignent un tertre, un monticule.
Thies Surtout porté dans la Moselle, c’est une forme courte de Matthias, Matthieu, également écrite Thiess, Thiesse, Thiese. Avec génitif : Thiesen, Thiessen.
Thiesset Porté en Picardie, c’est un peut-être un diminutif de Thies (voir ce nom), mais on pensera plutôt à un diminutif de Thierry (ou d’autres noms commençant par la racine germanique "theod"), par l’intermédiaire d’une forme courte "Thiers". C’est le cas pour les autres diminutifs Thiessard, Thiessart (Picardie), Thiesselin (Lorraine, Normandie) et Thiesson (Bourgogne, Champagne). Même chose pour les noms Thiétard, et Thiétard (Nord-Pas-de-Calais).
Thieulent Le nom est surtout porté en Normandie (76, 50). Variantes : Thieulen, Thieullen, Thieullent (également Thiélan, Thiéland dans le Lyonnais et Thieulant dans l’Ille-et-Vilaine). C’est un nom de personne d’origine germanique, Theodland, Thiedland (theod = peuple + land = pays).
Thieulin Porté en Normandie, devrait désigner celui qui est originaire du Thieulin, commune de l’Eure-et-Loire. Mentionné sous la forme Theclin en 1162, le nom pourrait désigner une tuilerie (Nègre envisage pour sa part un anthroponyme germanique, Tecilinus).
Thieuloy Nom rare que les plus anciennes mentions connues situent dans le Vaucluse (XVIe siècle), mais qui devrait venir du nord de la France, et être un toponyme : deux communes s’appellent Thieulloy dans la Somme, une autre Thieuloy-Saint-Antoine dans l’Oise, et on peut aussi noter La Thieuloye dans le Pas-de-Calais. Le toponyme désigne sans doute une tuilerie (dérivé de l’ancien français "tieule").
Thil Désigne en principe celui qui est originaire d’un lieu-dit le Thil (= le tilleul). Le nom est surtout porté en Lorraine, notamment dans la Moselle (variante Thill). Il n’est cependant pas impossible que ce nom soit à rapprocher de Thiel, Thiele (même région), qui est pour sa part un hypocoristique de Dietrich (Thierry).
Thillois Surtout porté dans les Ardennes, désigne, comme Thilloy (62), un bois de tilleuls. Variantes : Tilloi, Tillois, Tilloy.
Thimonnier Nom surtout porté dans la Vienne, où l’on trouve les variantes Thimonier, Timonier, Timonnier. Il désigne sans doute le conducteur d’une charrue, plutôt que celui qui tenait le gouvernail d’un bateau.
Thimont Nom assez rare rencontré dans la Sarthe et dans les Vosges. On trouve aussi les formes Thimon (01) et Thimond (62, 61). Il semble s’agir d’une variante de Timon, ancien nom de baptême popularisé par l’un des sept premiers diacres chargés d’aider les apôtres, crucifié sur la route de Corinthe (étymologie : grec timê = honneur). A noter que Thimon est aussi le nom d’un hameau à Condeissiat (01). Quant au patronyme Timon, c’est en Mayenne qu’il est le plus fréquent.
Thimoreau, Timoreau C’est presque uniquement dans l’Aude que l’on rencontre ce nom, mais il n’a pas l’air très occitan. Pour ma part, j’y verrais bien un diminutif du breton Timeur, Thimeur, avec le sens de grande maison.
Thinault, Thinaut On rencontre surtout ce nom en Touraine (37). C’est un diminutif du nom de baptême Etienne, formé par aphérèse.
Thinès, Thines Nom surtout porté dans la Moselle (variante ou matronyme : Thinesse). Pourrait désigner celui qui est originaire de Thisnes, dans la province de Liège (Belgique).
Thinon Nom porté dans la Loire et en Vendée. On rencontre aussi la forme Tinon (79, 85). Il doit s’agir d’un diminutif par aphérèse d’un nom de baptême : on a le choix notamment entre Martin (Martinon > Tinon) ou, si l’on tient compte du h, Etienne (Thiénon > Thinon). Autre possibilité : un dérivé du mot tine (= baquet, cuve).
Thinus Nom porté en Lorraine (57, 54), rencontré aussi sous la forme Tinus. C’est sans doute la latinisation d’un nom de personne (prénom), reste à savoir lequel : peut-être Thieme, forme courte de Thiedmar (Dietmar). Autre possibilité : latinisation du nom de famille Thien, considéré par Bahlow comme un toponyme avec le sens de bourbier, marécage.
Thion Surtout porté dans le Loiret, rencontré aussi en Seine-et-Marne et dans la Haute-Marne, correspond à Theodon, cas-régime du nom de personne d’origine germanique Theodo (theod = peuple). On retrouve le patronyme dans le nom de la commune de Thionville.
Thiot Fréquent dans la Vienne, également porté dans les Vosges, c’est une aphérèse de Mathiot, diminutif de Matthieu. C’est d’ailleurs dans les Vosges qu’il y a le plus de Mathiot.
Thiraubois Le nom a surtout été porté en Lorraine (54, 55), mais on le rencontrait aussi en Vendée, où il semble l’équivalent des formes plus courantes Tirebois, Tirbois. Si les deux dernières formes évoquent l’extraction du bois dans les forêts, il n’en est pas forcément de même pour le lorrain Thiraubois, à rapprocher de Thiraucourt, commune des Vosges. Il devrait s’agir d’un toponyme désignant le bois de Thirau, nom de personne germanique. A envisager aussi : une déformation du nom allemand Theobald (= Thibault).
Thiriet Diminutif de Thiry (= Thierry) très courant en Lorraine (88, 54). On trouve la forme Thiriez dans le Nord-Pas-de-Calais. Avec un autre suffixe, on rencontre aussi en Lorraine (55, 88, 57) la forme Thiriot. Voir aussi Thirion.
Thirion Diminutif de Thiry (= Thierry, voir ce nom) très répandu en Lorraine (54, 88). Variante : Thirrion. Dérivés : Thirionnet, Thirionet (62, 08). C’est également en Lorraine (57 surtout) que le nom Thiry est le plus répandu.
Thisse Le nom est surtout porté dans la Moselle (variante : Thiss). Voir Thys pour le sens.
Thivent Nom surtout porté dans l’Ain et la Saône-et-Loire. C’est l’un des nombreux diminutifs du prénom Etienne (Estève), tout comme Thivel, Thivin, Thivot notamment. Variante : Thivend (42, 01, 69).
Thiverny Originaire de Thiverny, nom d’un village de l’Oise (canton de Creil).
Thivet L’un des nombreux diminutifs du prénom Etienne, porté notamment dans la Haute-Marne et les Vosges.
Thivierge, Thibierge Nom rare, difficile à localiser. Peut-être originaire de la Charente. La variante Thiberge, plus fréquente, se trouve pour sa part dans l’Eure et le Maine-et-Loire. Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Theodberga (theod = peuple + berga < bergan = cacher, protéger).
Thobie Le nom se rencontre notamment dans la Loire-Atlantique et la Saône-et-Loire. Tout comme Tobie (56), c’est un nom de personne biblique (hébreu tobiyyah = Dieu est bon) : Tobie, aidé par l’archange Raphaël, un chien et du fiel de poisson, rendit la vue à son père Tobit. Autres formes : Tobi, Tobia, Tobias.
Thoinon Porté dans la Loire et dans l’Ain, c’est un diminutif de Thoine (58), Thoin (53), aphérèses du prénom Antoine. Avec d’autres suffixes : Thoinard (45), Thoinet (69, 42, 63), Thoinot (89).
Tholmer Porté en Normandie, le nom s’écrit surtout Tollemer, Tolmer (76, 50). C’est un nom de personne norrois, Tolimer ("toli" correspond au dieu Thôr selon M.T. Morlet, la racine "mar" signifie "célèbre").
Tholome, Tholomé Forme avec aphérèse de Bartholomé, variante de Barthélémy, portée en Picardie et dans le Lyonnais. Diminutif : Tholomet (42, 69). La forme Tholomier (25) a sans doute la même origine.
Tholon, Thollon Celui qui est originaire de Thollon (Haute-Savoie) ou de Tholon (Loire), ou encore d’un ancien village ayant porté ce nom. Se rattache à la racine préromane *tol, qui semble signifier source.
Tholoniat Nom porté dans la Loire, où l’on trouve aussi la forme Tholonias. Apparemment il s’agit d’un dérivé de Tholon, toponyme désignant une colline, un sommet. Mais il n’en reste semble-t-il aucune trace aujourd’hui.
Thomachot Surtout porté dans la Saône-et-Loire et le Rhône, c’est une variante de Thomassot, diminutif de Thomas rencontré dans la même région.
Thomain Diminutif de Thomas (voir ce nom) porté notamment dans l’Eure-et-Loir. On rencontre la forme Thomin en Bretagne (29). Diminutifs : Thominet (76, 77), Thominiaux (22, 56), Thominot (77, 60, 52). Matronymes : Thomine (50), Thominette (27, 80).
Thomann Le nom est fréquent dans le Haut-Rhin. C’est un dérivé du prénom Thomas.
Thomaré Porté dans la Loire-Atlantique et la Vendée, c’est un nom dont le sens précis m’est inconnu (la finale -é, dans cette région, laisse penser que ce pourrait être un nom de lieu).
Thomas Nom de baptême popularisé par l’un des apôtres. Son origine est un nom hébreu emprunté à l’araméen t(e)’ôma’ (racine t.’.m = être double), dont la traduction grecque est Didymos (= jumeau). C’est l’un des noms de famille les plus répandus en France, les départements où il est le plus fréquent étant les Vosges et le Morbihan.
Thomasset Diminutif de Thomas, porté en Savoie et en Dauphiné. Variante : Thomassey (Vosges, Franche-Comté).
Thomassin Diminutif de Thomas, porté en Lorraine (54, 88). Variantes : Thomassaint, Thomassint (08, 52).
Thomasson Diminutif de Thomas, porté surtout dans la Creuse et dans la Dordogne. Variantes : Thomason, Thommasson.
Thomazo Nom surtout porté dans le Morbihan. C’est un diminutif du nom de baptême Thomas. Formes voisines dans la même région : Thomasic, Thomaso, Thomazic.
Thomazon Diminutif de Thomas (voir ce nom) porté surtout dans la Creuse.
Thome Porté dans des régions très diverses (08, 74, 57, 23), normalement écrit Thomé, c’est une forme populaire du prénom Thomas.
Thomelin Le nom est porté dans la Sarthe et en Bourgogne (58, 89). C’est un diminutif de Thomel, lui-même diminutif de Thomas. Avec d’autres suffixes : Thomelet (85, 44), Thomelier (35, le domaine de Thomel ?), Thomelot (35, 50).
Thomer, Thomère On rencontre le nom Thomer dans la Mayenne, mais on le trouve aussi dans d’autres départements assez variés (44, 59, 57). Il semble s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Theodmar (theod = peuple + mar = célèbre). Ce nom entre en formation dans un certain nombre de toponymes : Thomery (77), et peut-être Thômer-la-Sôgne (27). Diminutifs : Thomeret (77), Thomerel, Thomerot. La forme Thomère pourrait être un matronyme.
Thomi Diminutif du prénom Thomas porté le plus souvent en Suisse alémanique.
Thomsin Surtout porté en Belgique, c’est une contraction de Thomassin, diminutif de Thomas. Variantes : Thoumsin et sans doute Thoumsaint.
Thomson Désigne en anglais le fils de Tom, hypocoristique du prénom Thomas. Variantes : Thompson, Tompson, Tomson.
Thomyris Nom rare porté en Guadeloupe. C’est un prénom féminin qui renvoie à Tomyris, reine des Massagètes, que le perse Cyrus aurait voulu épouser. Elle fit la guerre à ce dernier et une légende veut qu’elle l’ait capturé puis noyé dans un bain de sang.
Thon Si le nom est allemand, c’est un hypocoristique du prénom Antonius (= Antoine). Ailleurs, et notamment dans la Drôme où le nom est assez courant, c’est un toponyme qui semble évoquer un conduit d’eau, un aqueduc (occitan ton). A noter le hameau du Thon dans la commune du Grand-Serre (26).
Thonard Dérivé du prénom Antoine, le nom est assez rare. Les plus anciennes mentions le situent en Belgique et en Bretagne. Variantes : Thonnard, Thonnart. Forme voisine : Thoniard (77, 58). Avec un autre suffixe : Thonin (73).
Thonus Forme wallonne du prénom Antoine, avec aphérèse de la première syllabe. Variantes : Tonus, Thonusse.
Thorailler Nom porté dans l’Yonne et la Seine-et-Marne. Variante : Thoraillier. Sans doute un nom de métier, le brasseur qui faisait sécher le grain dans une étuve (ancien français toraille, qui semble à l’origine du nom de famille Toraille, porté en Normandie).
Thoralin Nom porté dans la Haute-Marne au début du XXe siècle, rencontré autrefois en Bourgogne (21). C’est apparemment un diminutif de Thoral, nom porté dans la Loire, la Saône-et-Loire et la Seine-et-Marne, qui doit correspondre à l’ancien français toral (= séchoir pour le grain).
Thoraval Nom porté essentiellement dans les Côtes-d’Armor, où l’on trouve les variantes Thoravel, Toraval, Toravel. On pense d’abord à un nom de lieu-dit (la vallée de Thôr ?), mais il n’y en a aucun qui corresponde et Thôr n’a rien de breton. On a proposé un sobriquet pour celui qui a un ventre arrondi (breton tor = ventre + aval = pomme), mais cette interprétation est loin d’être évidente.
Thoreau Nom porté dans la Vienne et les départements voisins, également présent en Belgique. C’est un diminutif de l’ancien français tor (à l’origine des patronymes Thor, Thore, Thorre), qui avait le sens de taureau. Sans doute sobriquet attribué à un homme fort ou fougueux. Variantes : Thorel, Thorelle (Picardie), Thorreau.
Thorez C’est dans le département du Nord que le nom est le plus répandu (variante : Torez). Tout comme Thoret, ce devrait être un hypocoristique de Mathoré (forme régionale du prénom Mathurin). Autre possibilité : diminutif de l’ancien français "tor" (= taureau). On notera enfin qu’en ancien français le mot "toret" a aussi désigné la grive.
Thoriau Variante probable de Thoreau (voir ce nom).
Thorn Tout dépend de l’origine géographique. Si le nom est anglais, il désigne celui qui habite le lieu-dit Thorn ou est originaire d’une localité portant ce nom (= terrain recouvert d’arbustes épineux). S’il est allemand, il s’agira également d’un toponyme, mais avec le sens de tour (variantes Thurn, Thurm).

Retour à la page d’accueil du dictionnaire