A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par V

Vabre-Vanneste
Vanni-Verlinden
Verlon-Villard
Villarreal-Vyvé

Verlon Nom porté en Picardie. Aucune idée précise. Peut-être un nom de lieu, peut-être une francisation de Verloo (= de la clairière), peut-être enfin un diminutif de verel (= verrou, cadenas).
Verly Deux localisations différentes pour ce nom : le nord de la France et une partie de la Belgique d’une part, l’Alsace-Lorraine de l’autre. Dans le premier cas, il doit s’agir de celui qui est originaire de Verly, nom de deux communes de l’Aisne (Petit-Verly et Grand-Verly), également localité en Belgique (Robelmont, province de Luxembourg). Sens du toponyme : le domaine de Virilius, nom d’homme latin. Dans le second cas, il est plus difficile de se prononcer, mais il ne m’étonnerait pas qu’on ait affaire à un diminutif de nom de personne (par exemple Werner).
Vermandé Porté dans la Meurthe-et-Moselle, le nom se rencontre aussi en Belgique, dont il pourrait être originaire. Ce serait alors l’équivalent de noms tels que Vermandel, Vermander ou Vermandere, assez courants en Belgique et dans le département du Nord. En supposant une origine flamande à ces noms, ils peuvent désigner un riverain de la Mandel, affluent de la Lys, ou celui qui est originaire d’une ancienne localité appelée Mandel. Autre possibilité : un dérivé ethnique pour celui qui est originaire de Vermand ou du Vermandois, dans l’Aisne. On ne confondra pas tous ces noms avec Vermande, nom de famille porté pour sa part dans le Lot, dont le sens ne m’est pas connu mais qui pourrait renvoyer à un ancien nom de lieu (suffixe -ande).
Vermassen Désigne celui qui est originaire de la Meuse, Maas étant le nom néerlandais du fleuve. Variante : Vermasse. Avec le même sens : Vandermassen, et sans doute aussi Vandermaes, Vandermaesen.
Vermeersch Nom d’origine flamande (contraction de Van der Meersch, Vandermeersch). Désigne celui qui est originaire du lieu-dit "der Meersch", qui signifie "le pré" (au bord d’une rivière, sur une terre alluviale).
Vermeil C’est dans le Lot et le Nord que le nom est le plus répandu. Il désigne celui qui a le teint rouge, éventuellement celui qui vend des étoffes pourpres appelées vermeils au moyen âge. Variantes : Vermeilh (11), Vermeill, Vermeille (59).
Vermeiren Nom flamand dans lequel Ver (contraction de van der) signifie DU. C’est une variante de Vermeer (= du lac).
Vermeulen Nom flamand qui signifie du moulin (molen). Pour ver, voir Verlinde.
Vermogen Nom rare porté dans le département du Nord. Il renvoie en principe à un toponyme (ver = van der, indiquant une origine géographique), mais Mogen me paraît bien obscur.
Vermot Nom rencontré en Franche-Comté (25). Les apparences semblent en faire un diminutif de l’ancien français verm (= ver), et donc un sobriquet pour une personne toute petite, mais elles sont souvent trompeuses. Il faudrait connaître d’anciennes versions du nom pour se faire une idée plus précise.
Vermote, Vermotte Porté dans le département du Nord et en Belgique, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Motte, toponyme désignant une butte (souvent artificielle) sur laquelle était construit un château.
Vermuse Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, devrait être la contraction d’une forme flamande Van der Muse. Il peut désigner celui qui habite auprès de la Meuse, mais on le rattachera pluôt au toponyme Mose, avec le sens de lieu boueux. Formes voisines ou variantes : Vermus, Vermusse, Vermuyse, Vermosen.
Vermuyten Un nom flamand (= Van der Muyten) que j’ai du mal à interpréter. En effet muiten en flamand signifie émeute, révolte. Mais les noms en Ver, Van der, s’appliquent le plus souvent à des termes géographiques. Affaire à suivre !
Vernageau Nom vendéen qui semble être un diminutif de verne (toponyme désignant un bois d’aulnes).
Vernaudon Le nom est surtout porté dans la Creuse. On hésitera entre une autre forme de Bernaudon (diminutif de Bernaud, voir ce nom) et un toponyme (petit bois d’aulnes).
Vernaz Equivalent savoyard de Verne, toponyme évoquant l’aulne (le nom de famille Verne étant pour sa part fréquent dans l’Ain).
Verne, Vern, Vernhes, Vergne, Vergnes Un nom d’arbre, l’aune (origine gallo-romane vernu). Désigne celui habite un lieu-dit (le) Verne, toponyme très fréquent. Les trois dernières formes sont uniquement occitanes.
Verneiges Désigne celui qui est originaire de Verneiges, village de la Creuse dans le canton de Chambon. Sens du toponyme (Vernagia au XIVe siècle) : sans doute un dérivé de vern (= aulne). On trouve la variante Vernège et le dérivé Vernéjeol dans le Cantal.
Vernet Le nom désigne un bois planté d’aunes. Il peut aussi désigner une personne originaire de l’une des communes portant ce nom.
Verneuil Porté dans le Cher et le Limousin, désigne celui qui est originaire de Verneuil, toponyme évoquant un bois d’aulnes, éventuellement une clairière entourée d’aulnes. Variantes : Verneuilh, Verneuille, Verneil.
Vernhettes Nom surtout porté dans l’Aveyron, où l’on trouve aussi la forme Vernhet. Les deux noms sont des toponymes désignant un bois d’aulnes (gaulois vernos).
Vernier On rencontre le nom à la fois dans l’Est et dans l’Ouest. Dans l’Est, il s’agit d’une variante de Garnier (voir ce nom). Dans l’Ouest, on a sans doute affaire à un lieu planté d’aulnes (déformation du breton guern, peut-être sous l’influence de la forme vern, plus méridionale).
Verniol Nom porté dans le Cantal. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Verniol (= bois d’aulnes, dérivé de l’occitan vern). Formes voisines : Verniole, Vernioles, Verniols.
Verniolle Désigne celui qui est originaire de la commune de Verniolle, dans l’Ariège. Pour le sens du toponyme, voir Verniol.
Vernizeau C’est un toponyme qui désigne un petit bois d’aulnes. Le nom est formé sur vern, verne (= aulne) avec le suffixe latin -icellus. Un petit village (les Vernizeaux) porte ce nom, dans la Saône-et-Loire.
Vero Le nom est porté en Corse et en Italie, tout comme son pluriel de filiation Veri. C’est un ancien prénom, popularisé notamment par san Vero, qui fut évêque de Salerne au Ve siècle, ou encore par saint Vère, évêque de Vienne (Dauphiné). Etymologie : le latin "verus" (= vrai, sincère).
Vérollet Nom surtout porté en Savoie (variante : Vérolet). Au moyen âge le mot verolle désignait la variole, et on peut penser qu’il s’agit d’un surnom donné à celui qui a le visage vérolé à la suite de cette maladie. A noter cependant que Dauzat et M.T. Morlet pensent à un rapport avec le vérolage, droit du seigneur de faire moudre le grain au moulin banal. D’autres hypothèses, liées au verbe occitan virolar (tourner, tournoyer), sont également envisageables. Signalons enfin qu’en occitan le mot virolet désigne un étourdi. Le hameau des Vérollets à La Table (73) tire son nom du patronyme.
Véron Le nom est notamment porté dans l’Aisne et dans la Sarthe. On le considère parfois comme un surnom donné à celui qui a les yeux vairons, mais il s’agit dans la plupart des cas d’un ancien nom de baptême, popularisé par saint Véron, vénéré à Lembeek (Belgique) et dans le diocèse de Cambrai. Ce saint obscur serait un descendant de Charlemagne (source : Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane). A noter cependant une troisième piste : le veron (ou verron) était aussi au Moyen Âge un autre nom du verrat. C’est peut-être ce dernier sens qui convient le mieux pour le nom Verron (53, 49, 44), tout en sachant qu’il s’agit parfois d’une simple variante graphique de Véron.
Verot, Vérot Nom surtout porté dans la Haute-Loire. L’existence dans la même région d’une forme Vérots laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un toponyme (à rapprocher peut-être du Vérut, affluent de la Coise). On peut cependant envisager plutôt un diminutif de Ver, nom de baptême popularisé par un évêque de la Vienne (< latin Verus), qui a donné son nom à une commune de la Haute-Loire (Saint-Vert).
Vérove Nom porté dans le département du Nord, rencontré aussi dans la Manche. Correspond au flamand Verhoeve, Verhoeven, qui désigne celui qui est originaire d’une ferme, d’une métairie (flamand hoeve).
Verplaetse Rencontré plus rarement sous la forme génitive Verplaetsen, désigne en flamand celui qui habite un lieu-dit der Plaetse (= la place, néerlandais plaats).
Verplancke, Verplancken Nom flamand signifiant de la planche (plank), avec le sens de passerelle. Pour ver, voir Verlinde.
Verreault Ce nom rare est une variante d’autres patronymes plus répandus : Verraux, Verreaux (08), Verreau (85), et sans doute Verrax (59). Il pourrait s’agir d’une variante de l’ancien français verel (= verrou, cadenas), et donc le surnom d’un serrurier. Le rapprochement avec le verre n’est cependant pas à exclure totalement.
Verrecchia Surtout porté dans le Lazio, ce nom italien est au départ un toponyme, sans doute le village de Verrecchie, dans la commune de Cappadocia (Abruzzes).
Verreken Forme contractée du flamand Van der Eyken. Eyke(n), Eeke(n) est un toponyme désignant un bois de chênes.
Verrier Très répandu dans diverses régions de France (72, 42 notamment), le nom correspond au métier de verrier, fabricant de verre le plus souvent, parfois aussi artiste qui fait des vitraux ou qui les peint.
Verrière, Verrières Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (la) Verrière, lieu où l’on fabrique le verre. Le toponyme est très répandu dans toute la France (17 communes portent ce nom). Quant au nom de famille, on le trouve notamment dans la région lyonnaise et dans le Meuse (Verrières), ou encore dans la Marne (Verrière).
Verriest Surtout porté dans le Nord, c’est une forme contractée du néerlandais Van der Rijst, désignant celui qui habite un lieu-dit où poussent l’osier, les roseaux. Variante : Verrhiest.
Verroest Porté dans le département du Nord, le nom désigne celui qui habite un lieu-dit Roest, terme évoquant un endroit où poussent les roseaux. Variantes : Verroeulst (59), Verroust (62).
Verrot C’est dans l’Ardèche que le nom est le plus répandu, mais les plus anciennes mentions connues le situent plutôt vers la Bourgogne. Difficile de savoir s’il faut le rattacher au verre ou au verrou, ou à une troisième solution qui pourrait être la meilleure : l’ancien français ver (= sanglier, verrat). A noter que le nom Verrat se rencontre pour sa part en Charente-Maritime et en Seine-Maritime. Attention cependant : le nom Verrot s’est écrit autrefois Virrot, ce qui permet d’envisager une autre origine, sans doute un toponyme : un hameau s’appelle le Virrot à Saint-Bonnet-de-Cray (71).
Verry C’est dans la Haute-Marne que le nom était autrefois le plus répandu, mais on le rencontre aussi dans la Vienne ou encore en Bretagne. Difficile d’avoir une certitude, car il y a au moins deux possibilités : d’abord, un nom de personne d’origine germanique (voir Wéry), ensuite un toponyme, par exemple la commune de Véry dans la Meuse.
Versabeau Nom présent presque uniquement dans la Mayenne. Semble à rapprocher de formes comme Versavaud, Versaveau, rencontrées en Périgord, noms qui signifient vers l’aval, vers le bas (= celui qui habite la maison située en bas).
Verschuere Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique, désigne celui qui habite un lieu-dit Schuere (= la grange, germanique skurjon). Variantes : Verschueren, Verschure, Verschuren, Verscueren.
Verseur Le nom était porté autrefois en Lorraine (54, 57). On trouve aussi dans d’autres régions la forme équivalente Verseux (71, 37, 36). Il a dû désigner un laboureur, ou encore un semeur (deux des sens possibles du verbe verser en ancien français).
Versini Fréquent en Corse, c’est une forme plurielle de Versino, nom porté en Italie dans le Piémont. Dans le Piémont, le patronyme semble désigner celui qui est originaire de Versino, localité située dans la commune de Viù. En est-il de même en Corse ? Difficile à dire. Il pourrait s’agir d’une aphérèse de Aversino, qui serait un ancien prénom.
Versmisse Porté dans le Nord-Pas-de-Calais , désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit "Smisse" (= la forge en moyen néerlandais). Avec le même sens : Versmessen.
Verstraete Nom flamand, dans lequel Ver est une contraction de Van der. Signifie de la route (straete, aujourd’hui straat, est issu du latin strata = route, chaussée), et désigne celui qui habitait près de la route.
Verstraten Voir Verstraete.
Vert, Verd Nom difficile à analyser avec certitude, car il y a au moins trois possibilités, toutes acceptables. La plus évidente, mais sans doute pas la meilleure, c’est celle d’un surnom appliqué à une personne pleine de vigueur. Mais il peut aussi s’agir d’un nom de baptême, variante de Ver (latin Verus < verus = vrai, sincère), porté notamment par un évêque de Vienne (on trouve une commune appelée Saint-Vert dans la Haute-Loire). Troisième possibilité, celui qui est originaire d’une localité appelée (le) Vert, qui désigne soit un endroit verdoyant, soit un lieu où pousse l’aulne (vern). C’est dans l’Ardèche que le patronyme est le plus courant.
Verthamon Le nom a disparu sous cette forme, mais on trouve toujours le nom noble "de Verthamon". C’est un toponyme, nom d’un hameau à Parentis-en-Born (40), également nom d’un quartier à Pessac (33). On pensera aussi à Verthamont, hameau à Isle (87), ou au Verthamont, hameau à Champs-Romain (24).
Vertray Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, également écrit Vertrez, semble un nom formé avec l’article contracté flamand "ver", désignant celui qui habite un lieu-dit Tray, Trez, à rapprocher du wallon "trie" (= terre en friche). Avec le même sens : Vertriest.
Vervoitte Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom est sans doute une transformation de Vervoort, qui signifie en néerlandais (flamand) ‘du gué’. Même chose pour la variante Vervotte.
Vervueren Porté le plus souvent en Belgique et aux Pays-Bas, semble renvoyer à un toponyme, peut-être avec le sens de pâturage (néerlandais voer = pâture).
Verwaerde Surtout porté dans le département du Nord, paraît correspondre à l’adjectif néerlandais "verward" (= confus, désordonné).
Veschambre Un nom typique du Cantal. Il désigne la filasse du chanvre, et c’est donc un surnom donné à l’ouvrier qui broie le chanvre, qui procède au teillage. C’est également le sens qu’il faut donner aux noms Veschambe (46), Veschambes (17, 66), Veschembes (64), sachant qu’en occitan le chanvre se disait cambe, chambe.
Vesin Le nom est surtout porté en Haute-Savoie, mais on le rencontre aussi dans le Nord et dans la Drôme. C’est une autre forme de Voisin (voir ce nom).
Vésinat, Vézinat, Vézina Originaire du village ou du hameau portant ce nom. On trouve le toponyme un peu partout en France (dans les P-O il devient Veïnat, Vehinat), pour désigner une petit groupe d’habitations, un hameau (voir aussi Voisin).
Vesleau Nom rare porté dans la Sarthe et la Mayenne. On le rapprochera de Veslot (86, 59, 51). Sens obscur, tout comme pour les noms Veslard et Veslin (18, 89).
Vesque Nom porté dans le Calvados, ainsi que dans la Sarthe. C’est une forme par aphérèse du nom évêque. Il s’agit donc en principe d’un sobriquet, mais dont la signification est forcément incertaine : peut-être celui qui a des allures d’évêque, qui est gras comme un évêque, que sais-je encore.
Vesse Le nom est porté dans le Pas-de-Calais, mais on le rencontre également plus au sud (34, 69). Sans doute un toponyme, évoquant soit la vesce, soit, en France méridionale, le noisetier (variante de Vaisse, Vaysse). A noter qu’un village de l’Allier s’appelle Vesse.
Vesseron C’est dans les Ardennes que le nom est le plus répandu. Il désigne en ancien français la vesce sauvage (probable toponyme). A notre cependant que le nom est aussi porté dans l’Orne, où c’est une variante de Verseron, surnom ou toponyme qui semble lié aux labours (cf. l’ancien français "verserent, verseret, verserot" = saison du premier labour, voir aussi Verseur).
Vettard Originaire de Savoie ou de Franche-Comté, voire de Suisse, c’est un nom de sens incertain. On peut le rapprocher de l’ancien français "vette" (= galon, ruban, surnom possible pour un marchand de rubans). On trouve également en Savoie le patronyme Vettier, qui pourrait avoir le même sens. A noter que, pour Vettier, Félix Fenouillet donnait le sens de "voiturier".
Vetter Assez fréquent dans le Bas-Rhin et la Moselle, le nom désigne en allemand un cousin (lien de parenté).
Veuillet Patronyme d’origine savoyarde (variante Veuillez). Sans doute au départ un toponyme, avec le sens de petit domaine, petit village (diminutif du latin villa). Un hameau s’appelle le Veuillet dans la commune des Clefs (74).
Vey Le nom est fréquent dans la Haute-Loire et les départements voisins (42, 07). Sens obscur. Il existe bien un mot "vey" désignant un gué, mais en Normandie. On pensera éventuellement à une forme régionale du mot "veau" (francoprovençal "vel"), mais sans grande conviction.
Veyre Fréquent dans le Lyonnais (42, 38, 69), c’est un toponyme avec le sens de terre inculte (sans doute formé sur le prélatin vara). Variante : Veyres (48). Diminutifs : Veyrat, Veyret (38).
Veyrier Le nom est porté dans la Haute-Vienne et la Dordogne, mais aussi dans la Drôme et l’Ardèche. Il peut désigner un verrier, mais aussi une verrerie (nom de divers hameaux, notamment dans l’Ardèche, et d’une commune dans la Haute-Savoie).
Veyron Nom surtout porté dans l’Isère, également présent en Lozère. C’est sans doute un dérivé de Veyre (voir ce nom).
Veysselier, Veyssilier Un nom assez rare, qui vient de l’Isère. Désigne sans doute la personne originaire de Veyssilieu, dans l’Isère. Signification du toponyme : lieu planté de noisetiers. Une autre hypothèse pourrait faire du veysselier un fabricant de vaisselle vinaire (tonneaux, futailles), mais c’est moins probable.
Veysset Fréquent dans le Puy-de-Dôme, c’est un dérivé de l’occitan "vaissa" (= noisetier, coudrier). Sens probable : bois de noisetiers (autre possibilité : celui qui habite un lieu-dit la Vaisse, la Vaissière). Autres noms formés sur la même racine : Veyssade (19, 48), Veyssaire (63, 43), Veysse (19), Veysseire, Veyssère, Veysseyre (43), Veysseix (19), Veyssi, Veyssie, Veyssy (87, 24), Veyssier (15), Veyssière, Veyssières (24, 63).
Vezard Nom surtout porté dans l’Yonne et la Manche. Sans doute un surnom donné à un personnage rusé, trompeur (en ancien français : vezier = ruser, tromper, du latin vitiare = corrompre).
Véziat voir Bézia.
Vezien Nom rencontré en Poitou-Charentes. Sans doute une variante de Vezin, toponyme fréquent dans l’Ouest et ayant le sens de hameau. Autre possibilité : un ancien nom de baptême, rencontré en Languedoc sous la forme Vezian.
Vézinaud Tout comme Vézinet, c’est un toponyme avec le sens de petit hameau. Rare, le nom de famille paraît être originaire du Limousin (23, 87). Forme voisine : Vézinat (Poitou-Charentes).
Vezinet Le nom est surtout porté dans le Gard et le Lot-et-Garonne. Variante : Vesinet (12, 21, 78). On trouve la forme voisine Vezinhet dans l’Aveyron. C’est un toponyme désignant un petit hameau (diminutif de Vesin, Voisin, Vezin, qui vient lui-même du latin vicinum, diminutif de vicus).
Vezolle Le nom est porté dans l’Ardèche et le Gard. Il est plus fréquent sous la forme Vezolles. C’est au départ un toponyme : deux hameaux s’appellent la Vezolle, au Pertuis (43) et à Saint-Julien-Puy-Lavèze (63). A noter aussi un hameau ou une ferme en ruines(Vézolles) à Malons-et-Elze (30), ainsi que le lac et la cascade de Vezoles à Prémian (34). On trouve aussi les noms de famille Vezole, Vezoles dans le Cantal et dans l’Hérault.
Vezon Le nom est surtout porté dans la Lozère, le Gard et l’Ardèche. Il semble que ce soit un hydronyme formé sur la racine préceltique *vis (= source, rivière) : un affluent de la Loire s’appelle le Vézon, et un affluent de la Truyère le Vézou. La même racine paraît être à l’origine de Vaison-la-Romaine (84).
Viader Nom de personne d’origine germanique, Weidheri (waid = chasser + hari = armée).
Viaene Surtout porté dans le département du Nord et en Belgique, également écrit Viane, devrait désigner celui qui est originaire de Viane, localité belge de Flandre orientale.
Vial Forme abrégée de Vidal (voir ce nom).
Viala Forme occitane, surtout du Massif Central, correspondant au nom ville. Formé sur le latin villa, ce nom désigne d’abord un domaine, puis une ville ou un village.
Vialar Porté surtout dans le Tarn (variantes : Vialard, Vialars, 46, 81, 12), c’est un toponyme très fréquent avec le sens de hameau, petit domaine rural (latin villare). Diminutifs : Vialaret (12), Vialaron (43).
Viale Forme fréquente dans la région niçoise, qui correspond à Vidal (voir ce nom), et qui semble une variante de l’italien Vitale.
Vialle Fréquent dans le Massif Central (Corrèze), c’est une variante de Viala (voir ce nom). Autre forme : Vialla (43, 42).
Viallet Surtout porté dans l’Ardèche et en Savoie, il s’agit soit d’un diminutif de viala (= le domaine, le village, la ville, latin villa), soit d’un diminutif de via (= chemin, route). C’est le nom de deux hameaux à Rochepaule et Désaignes (07). Autre possibilité : diminutif de Vial (voir ce nom).
Vialleton Diminutif de Viallet (voir ce nom) porté dans la Haute-Loire, la Loire et l’Ardèche.
Viallon Le nom est surtout porté dans la Loire. Variante : Vialon. Il peut s’agir d’un toponyme, diminutif de "viala" (= village). Ainsi, un hameau s’appelle le Viallon à Veranne (42), un autre Vialon à Saint-Genest-Malifaux (42). Autre possibilité : diminutif du nom de personne Vial.
Viana Nom portugais désignant celui qui est originaire d’une localité appelée Viana. On a notamment le choix entre Viana do Castelo et Viana do Alentejo.
Viandier Porté notamment en Seine-Maritime, le nom désigne en ancien français une personne hospitalière, qui nourrit son hôte. Il a pu aussi désigner celui qui transportait des vivres (bas-latin vivanda = les vivres, ce qui sert à vivre). Le sens moderne du mot ‘viande’ ne s’est imposé qu’au XVIIe siècle.
Vianes, Vianès Le nom, rencontré surtout dans l’Ardèche, semble désigner celui qui est originaire de Vienne (sans doute la ville de l’Isère plus que la capitale de l’Autriche).
Viani Porté dans le nord de l’Italie (Emilie-Romagne, Lombardie), c’est une forme courte de Viviani (= Vivien, nom de personne, latin Vivianus). On trouve aussi les formes Viano (Piémont, Ligurie) et Viàn (Vénétie). Diminutifs : Vianello (très fréquent en Vénétie), Vianelli (Lombardie).
Vianney Nom rare porté dans l’Ain et la région lyonnaise, plus fréquent dans le Forez sous la forme Viannet. Il s’agit d’un diminutif du prénom Vivien (Vivian devenu Vian par amuïssement du v intervocalique). Autres formes : Vianet, Viannez (07), Vianey (73), Viannay (74, 42).
Viard Très courant dans l’Est, notamment dans les Vosges et la Haute-Marne, le patronyme est également assez fréquent en Savoie. C’est un nom de personne d’origine germanique, Withard (wid = bois + hard = dur), rencontré dans l’Ouest sous la forme Guiard.
Viardot Diminutif de Viard rencontré notamment en Bourgogne (21), également fréquent de nos jours en Guadeloupe. Autres diminutifs : Viardet, Viardin (10, 55).
Viatour Le nom de famille est porté en Belgique, notamment dans la province de Liège, ainsi que dans le département des Ardennes. C’est une variante de Viateur (59, 62), qui désigne en ancien français un voyageur, sans doute un pèlerin, mais qui a aussi été utilisé comme nom de personne (divers saints se sont appelés Viatre ou Viator). On trouve aussi la forme Viator en Guadeloupe. Le rapprochement fait par le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane avec le village de Villers-aux-Tours (commune d’Anthisnes) ne paraît pas satisfaisant, même si celui-ci se trouve dans la province de Liège.
Viau Variante de Vial, forme contractée de Vidal (voir ce nom). On rencontre ce nom dans des régions assez diverses : dans le Centre-Ouest mais aussi en Béarn. Variantes : Viaud, Viault, Viaut, Viaux.
Vibert Le patronyme est surtout porté en Savoie, on le rencontre dans les Ardennes sous la forme Vuibert. C’est un nom de personne d’origine germanique, Wigberht (wig = combat + berht = brillant). Il est fréquent en composition, notamment dans les noms Vibert-Charbonnel, Vibert-Guigue, Vibert-Roulet, Vibert-Vallet, Vibert-Vichet.
Vibes Patronyme rencontré surtout dans l’Ariège. Variante de Vives (voir ce nom).
Viboud Un nom savoyard, qui est l’équivalent de Guibaud, nom de personne d’origine germanique (voir Guibaud). On trouve également en Savoie la variante plus rare Viboux.
Vic Désigne une personne originaire de la ville catalane portant ce nom (capitale de l’évêché et ancienne province d’Osona).
Vicart Patronyme porté dans le nord de la France (62, 80, 59). C’est un nom de personne d’origine germanique, Wichard (wic = combat + hard = dur). Variante : Vicard (42, 43, 69). Dans l’Ouest, la même racine a donné Guichard.
Vicat Porté surtout dans l’Isère et le Rhône, c’est sans doute une variante ou un diminutif de Vicard (voir Vicart).
Vicatillier Difficile de se prononcer sur ce patronyme, qui pourrait être un nom composé de Vicat et de Tillier (voir ces noms).
Vicedo Originaire de la commune de Vicedo, dans la province de Lugo, en Espagne.
Vicens, Vicente Noms catalan et castillan correspondant à Vincent (voir ce nom).
Viceriat Porté dans le département de la Loire, ce nom assez rare se rencontre en Auvergne sous la forme Visseriat. Son sens n’est pas d’une grande clarté. Seule possibilité connue, un dérivé de vissier, fabricant de vis.
Vichard Surtout porté dans les Vosges, le nom est également présent dans la Manche. C’est une variante de Guichard (voir ce nom), rencontrée dans les régions ou le w germanique est devenu v et non g.
Vichery Nom porté dans le Pas-de-Calais. Variantes : Vicery, Vischery. C’est un toponyme, nom d’un ancien fief (cf. Jude de Vichery, 1473, cartulaire de Gosnay), mais je n’arrive pas à le localiser avec certitude. Une commune s’appelle Vicherey, mais elle se trouve dans les Vosges. A noter aussi le hameau de la Vicherie à Rozoy-sur-Serre (02).
Vico Surtout espagnol, italien ou corse, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Vico, toponyme très fréquent qui vient du latin vicus (= village).
Victoire Porté dans le Calvados et dans les départements d’Outre-Mer, c’est un matronyme qui correspond au prénom Victoire (latin Victoria), popularisé notamment par une sainte martyrisée à Hippone avec dix-neuf autres chrétiennes dans les premiers temps du christianisme.
Victor Nom personne d’origine latine (victor = victorieux), très tôt adopté par les chrétiens (peut-être avec un sens mystique).
Vidal L’un des noms de personne les plus répandus en Catalogne et en Languedoc. Le nom vient du latin vitalis = lié à la vie. De nombreux martyrs ont porté ce nom, mais le succès de Vidal se justifie surtout par son lien étymologique avec la vie, la naissance, et sans doute le baptême. On notera qu’il a aussi souvent été porté par des Juifs au Moyen Âge.
Vidalet Diminutif de Vidal (voir ce nom) porté dans les Pyrénées-Orientales et en Béarn. Variante : Vidallet (34, 82, 33).
Vidallet Porté notamment dans l’Hérault et le Tarn-et-Garonne, c’est une variante de Vidalet, diminutif de Vidal (voir ce nom). Formes voisines : Vidalled (11), Vidalleinc (15), Vidaller (33, 34, 11), Vidallon (32).
Vidalou Diminutif de Vidal (voir ce nom) rencontré essentiellement dans les Pyrénées-Orientales (Ille-sur-Tet au moins depuis le XVIIe siècle).
Vidament Nom essentiellement porté dans les Côtes d’Armor. La seule explication plausible est de faire de ce nom un dérivé de vidame (terme rencontré pour la première fois en 1205), nom de fonction qui désignait l’officier chargé de gérer une seigneurie ecclésiastique.
Vidau Variante de Vidal (voir ce nom) avec vocalisation de la consonne finale. Le nom est porté en Provence (13), on le rencontre aussi dans le Sud-Ouest. Avec le même sens : Videau, Videaux, Vidaud, Vidault, Vidaux, noms portés en Poitou-Charentes et dans le Bordelais.
Videlo Nom porté dans le Morbihan, à rapprocher de Videlot (22) et Videloup (50). Sens incertain. Pour Videlot on peut mentionner un hameau portant ce nom, mais à Libourne (33) ! Pour Videloup, on a envisagé un surnom pour un chasseur de loup (celui qui débusque le loup, selon M.T. Morlet). Quant à Videlo, la définition parfois rencontrée (‘qui vide l’eau’) paraît assez fantaisiste, même s’il faut s’attendre à tout avec les surnoms.
Vidis Nom surtout porté dans la Sarthe. Variantes : Vidie, Vidix. Il devrait s’agir d’un toponyme évoquant soit la vigne (latin vitis), soit l’osier (vitex).
Vido, Vidi Nom italien porté notamment en Vénétie, où l’on rencontre plus souvent la forme Vio. C’est une variante du nom de baptême Vito (pluriel Viti), qui semble une superposition de l’anthroponyme latin Vitus et du germanique Wido (= Guy).
Vidor Le nom est surtout porté dans le Pas-de-Calais, où il est présent au moins depuis le XVIIe siècle. Variante : Vidort (60). Sens incertain. Je ne vois rien, sinon une improbable déformation du prénom Victor ou une image grivoise (vit d’or).
Vidry Assez rare, le nom est porté dans l’Hérault ainsi qu’en Charente-Maritime et en Aquitaine, où on trouve la variante Vidris. Autre variante : Vitris (86). Le nom paraît lié au verre (latin vitrum), peut-être comme toponyme, mais c’est loin d’être une certitude.
Vié Il peut s’agir d’une variante de Vial, lui-même forme contractée de Vidal, ou encore d’un nom de personne d’origine germanique, Wighari (wig = combat + hari = armée). Tout dépend de la région où le nom apparaît. Dans le Sud-Ouest, il faut plutôt penser à un toponyme ayant le sens de chemin (du latin via).
Viegas Surtout portugais, ce nom serait une forme hybride alliant l’arabe ibn (= fils) et le nom de personne Egas, d’origine incertaine (peut-être germanique).
Vieil Le nom semble correspondre à l’adjectif vieil (= vieux). On le rencontre surtout dans le Sud-Est.
Vieillard Patronyme surtout porté en Bourgogne et en Franche-Comté (71, 25). On peut certes penser à un surnom donné à un homme vieux, mais, dans cette région, il semble bien que Vieillard soit plutôt une variante de Villard (du latin villare, dérivé de villa, qui a pris le sens de hameau), et donc un toponyme. A noter par exemple les hameaux de Mouthier-le-Vieillard à Poligny (39) et de Vieillard à Jujurieux (01).
Vieille Nom de famille très répandu dans le Doubs. On le trouve aussi dans la Somme. Dans la plupart des cas, le rapprochement avec la vieillesse est sans doute une mauvaise piste. En fait, il semble s’agir d’un toponyme correspondant au mot ville (latin villa), avec le sens de domaine rural, puis hameau, village. Telle est d’ailleurs l’origine de la commune de Vieilley (25).
Vieillepeau Le nom est porté dans la Mayenne. Variantes : Viellepeau, Vielpeau. On peut certes prendre le nom tel qu’il se présente et en faire un sobriquet, mais des formes telles que Villepeau (45), Villepèle, Villepelle (18, 45), voire Villepou, Villepoux (18, 41) nous invitent à la prudence : il pourrait s’agir d’un toponyme formé à partir du latin villa (domaine rural).
Vieilleribière Porté dans la Creuse, désigne celui qui est originaire de Vieilleribière (rivière qui aurait changé de lit ou rivière asséchée), hameau de la commune du Grand-Bourg, dans le même département.
Vieillerobe Nom qui semble originaire de l’Ille-et-Vilaine. Désigne le porteur d’une robe très usagée (la robe étant alors un vêtement unisexe). Dans le même ordre d’idées, on trouve aussi le patronyme Cottevieille, rencontré dans l’Allier.
Vieillevigne Patronyme formé sur un toponyme. Originaire du lieu-dit la vieille vigne. Le nom pourrait venir de la Lozère, mais c’est loin d’être une certitude. A noter que deux communes s’appellent Vieillevigne, l’une dans la Loire-Atlantique, l’autre dans la Haute-Garonne.
Vieira Nom portugais désignant la coquille Saint-Jacques, emblème des pèlerins allant à Compostelle. Il s’agit soit d’un surnom donné à un pèlerin, soit d’un toponyme (équivalent de l’occitan conque = terrain arrondi). Etymologie : bas-latin veneria, dérivé de Vénus (la déesse étant souvent représentée sur une conque).
Viel Variante de Vial, forme contractée de Vital (voir Vidal) portée en Bretagne et en Normandie (35, 76 surtout).
Vielcanet Le nom est porté dans le Lot. Il désigne celui qui est originaire de Vielcanet, hameau à Gorses, dans le même département. Signification possible : l’ancien marécage (canet = lieu où poussent les roseaux).
Vienne Le nom est surtout porté dans le département du Nord et en Belgique. Il y désigne celui qui habite un lieu-dit portant ce nom ou qui en est originaire. Le toponyme, assez fréquent, signifie ‘aulne’ en wallon (viène). Diminutifs : Viennaux, Vienneaux (08). Dans d’autres régions, on pensera bien sur aux diverses communes appelées Vienne.
Vienney Le patronyme est porté en Franche-Comté, où l’on trouve plus fréquemment la variante Viennet. C’est un diminutif de Vien, lui-même hypocoristique du prénom Vivien. Avec un autre suffixe : Viénot, Viennot (Franche-Comté, Bourgogne).
Viens Nom porté notamment dans le Vaucluse. Désigne celui qui est originaire de Viens, commune du même département.
Vierens Forme génitive de Vieren, nom porté surtout dans le département du Nord. Il devrait s’agir d’un hypocoristique néerlandais du prénom Olivier (avec géntif en -en). On trouve avec le même sens les formes Fieren, Fierens.
Vierne Nom porté dans le Gard (également 43, 69). C’est un toponyme, sans doute variante de l’occitan vern (= aulne). A noter le hameau de la Vierne à Saint-Sauvier (03), et, dans le Gard, le Puech de la Vierne à Langlade et Souvignargues.
Vieuxbled Le nom est surtout porté en Normandie (27, 76). Variantes : Vieubled (également présente en Belgique et en Picardie), Vieublé. Il signifie bien sûr "vieux blé", reste à savoir comment comprendre l’expression. Peut-être un toponyme (équivalent de noms tels que Vieux Champ), ou encore un surnom moqueur pour un marchand de grains.
Vieuxtemps Nom rare qui a surtout été porté en Belgique (variantes : Vieutemps, Vieutems). Sens obscur. Sans doute la déformation d’un autre nom, reste à savoir lequel. Le nom le plus proche est Vleuten (également Van Vleuten, Van der Vleuten), qui renvoie à un toponyme (Vleuten est une commune des Pays-Bas).
Viéville Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Viéville (= la vieille ville). C’est dans l’Aisne que le nom est le plus répandu, département où l’on trouve la commune du Hérie-la-Viéville et le hameau de la Viéville (commune de Fesmy-le-Sart). Le nom est également très courant dans la Marne, où l’on pensera aussi à la commune de Viéville (52). Précisons enfin qu’il y a de nombreux hameaux appelés la Viéville en Normandie.
Vigan On rencontre ce nom dans le Pays de Caux (76), ainsi que dans le Maine-et-Loire. Il est à rapprocher du breton Guegan et du picard Wigand, des noms qui sont tous deux formés sur une racine commune aux langues germaniques et celtiques, wig, vic (breton uuic), et signifiant combat. Il s’agit donc d’un nom de personne (vraisemblablement nom de guerrier) ayant au départ le sens de combattant.
Vigano, Viganò Nom italien porté en Lombardie, où il désigne celui qui est originaire de Viganò, nom de deux communes de cette région : Viganò San Martino (province de Bergame) et Viganò (province de Lecco). Sans accent final, il désigne celui qui est originaire de l’une des très nombreuses localités appelées Vigo (latin vicus = village). Le nom Vigano est également présent en Espagne, mais il y est très rare.
Vigé, Vigier voir Vigué.
Vigeon Nom porté dans le Lot (également 23, 28). Sans doute un toponyme, à rapprocher de l’occitan du nord vigean (= place publique). A noter la commune de Vijon dans l’Indre (dans le Berry le mot vijon désigne un lieu où l’on s’amuse, où l’on danse, ce qui correspond bien au sens de place publique). Autre sens à envisager : dérivé du latin vicus (= village). Pour la Normandie, où le nom est attesté dès 1600 à Clinchamps, on pourra penser au hameau du Vigeon à La Bigne (14).
Vigeral Le nom vient d’un toponyme auvergnat (actuel département du Puy-de-Dôme), le volcan La Vigeral, sommet et origine de la Montagne de la Serre, coulée basaltique très ancienne (antérieure à l’apparition de la chaîne des Puys) située au sud de Clermont-Ferrand.
Viginet Nom auvergnat également écrit Vigineix. Il désigne celui qui est originaire de Viginet, hameau à Saint-Nectaire (63).
Vigliotti Surtout porté en Campanie (également Piémont, Lombardie), c’est un diminutif de l’italien Viglia, qui est une variante de Ghiglia, hypocoristique de Guglielmo (= Guillaume). Sont toutes liées au même prénom les formes Viglielmo, Viglietta, Viglietti, Viglino, Viglione.
Vignagogue Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variante ancienne : Viniagogue. Aucune solution pour l’instant.
Vignal Très fréquent dans le Gard, mais aussi dans la Haute-Loire et l’Auvergne, c’est un toponyme désignant un lieu planté en vigne. Variantes : Vignals (46, 82), Vignau (64, 65, 09), Vignial (33), Vignaux (32, 65), Vigneau (33, 64, 47), Vigneaux (31, 82, 09).
Vignand Le nom est surtout porté dans l’Ain. Variante : Vignant (71). Il semble s’agir d’un toponyme, dérivé du mot "vigne". Plusieurs hameaux ou lieux-dits s’appellent "le Vignan(d)", mais on les rencontre plutôt dans le Bordelais et les Charentes.
Vignat Assez fréquent dans l’Isère et les départements voisins, c’est un toponyme désignant un lieu planté en vigne. On le rencontre en Italie sous la forme Vignati.
Vignaud Nom fréquent en Charente et dans le Sud-Ouest. Désigne soit le possesseur d’une vigne, soit une personne originaire de l’un des nombreux lieux-dits portant ce nom. Variantes : Vignault, Vigneault (79, 86), Vigneaud (17, 86, 15). Voir aussi Vignal pour d’autres variantes.
Vigné Le nom devrait désigner un vigneron , éventuellement un lieu planté en vigne. Il est porté entre autres dans le Tarn. Variante : Vignié (19, 23, 33). La forme sans accent Vigne est pour sa part très répandue dans l’Ardèche.
Vignelles Porté dans le Loiret (variante : Vignelle), c’est un toponyme avec le sens de ‘petite vigne’. On notera, pour la région concernée, les hameaux des Vignelles à Sassay (41) et à Yvré-l’Évêque (72), ainsi que le château et le hameau des Vignelles à Jouy-le-Potier (45). Un autre hameau s’appelle le Champ de Vignelles à Château-Renard (45).
Vigneron Sans doute le métier de vigneron, mais peut-être aussi un toponyme, diminutif de vigne.
Vignes Désigne soit le possesseur d’une vigne, soit celui qui habite au lieu-dit portant ce nom.
Vignier Porté surtout dans l’Aisne et la Seine-et-Marne, peut désigner un vigneron, ou encore celui qui est originaire d’un lieu-dit le Vignier (plantation de vigne). Variante : Vigniez (59).
Vignon Rencontré notamment dans la Drôme, c’est un des nombreux dérivés du nom vigne. Donc celui qui habitait le lieu-dit le Vignon ou qui en était originaire.
Vigny Nom porté notamment dans l’Aisne, en Franche-Comté et en Savoie. Désigne celui qui est originaire de Vigny, nom de trois communes françaises et de très nombreux hameaux. Sens du toponyme : plantation de vigne.
Vigo Nom de personne d’origine germanique, Wigo, formé sur le radical wig signifiant combat.
Vigor Nom porté en Normandie. C’est un ancien nom de baptême (du latin vigor = force) popularisé par un saint du VIe siècle, évêque de Bayeux, qui a donné son nom à plusieurs localités.
Vigot Nom porté dans la Manche et le Finistère, également présent en Bourgogne. Il semble s’agir d’une variante phonétique de Bigot, désignant parfois une houe (et l’utilisateur de cet outil), mais qui serait le plus souvent (notamment en Bretagne) un terme injurieux appliqué au Normands et à leur façon de jurer : bî got = by god = par Dieu (cet emploi est mentionné dès le XIIe siècle). Cette définition est cependant souvent remise en doute, et il pourrait s’agir d’un nom de personne d’origine scandinave (Vi-Gautr) ou encore du germanique Widgaud.
Vigouroux, Vigroux, Vigoureux Surnom donné à un homme vigoureux, robuste. Le nom est porté à la fois en Bretagne (29) et dans le Sud-Ouest. Vigroux est une forme contractée rencontrée notamment dans le Rouergue. On trouve fréquemment aussi les formes Vigoureux (01) et Vigreux (76, 62).
Vigué, Viguier, Vigé, Vigier Nom désignant la fonction de viguier, officier de justice (du latin vicarius).
Vila, Ville Nom formé sur le latin "villa", avec le sens de domaine, qui prend peu à peu celui de ville ou de village. Il désigne celui qui habite un lieu-dit "la Ville". Vila est très fréquent dans les Pyrénées-Orientales, tout comme Ville, que l’on rencontre aussi dans l’Ardèche et le Lyonnais.
Vilaclara Nom de famille catalan désignant celui qui est originaire d’une localité appelée Vilaclara. Le premier élément du toponyme a le sens de domaine rural (puis ville, village). Le second doit avoir le sens de ‘clair’ (lié à la couleur du sol ou des murs, ou encore à l’ensoleillement), mais peut aussi être compris comme désignant une clairière. En Catalogne du Sud, c’est le nom d’une ferme à Sant Feliu Sasserra (Lluçanès). Dans les Pyrénées-Orientales c’est un hameau à Palau-del-Vidre.
Viladesau Patronyme assez fréquent en Catalogne, qui correspond à un toponyme formé avec vila (du latin villa = domaine, puis ville ou village) et sau, qui pourrait correspondre à la localité de Sau, près de Barcelone. Mais l’origine de ce dernier toponyme est inconnue.
Vilain, Villain Une certitude, le nom ne désigne pas quelqu’un de laid. N’oublions pas qu’il vient du latin villanus (= habitant de la villa, càd de la ferme, du domaine). Que représente-t-il vers le XIIe ou le XIIIe siècle ? Un paysan, et sans doute un paysan aisé (cf le catalan pagès), comme le montrent de nombreux exemples extraits des fabliaux, dont le vilain est l’une des cibles principales. C’est d’ailleurs les fabliaux qui sont à l’origine du sens moderne. Le mot a peu à peu désigné une personne vile, puis laide.
Vilaldach Le nom est porté à Osséja (66) au moins depuis le XVIIe siècle. Il est également présent en Catalogne (Espagne). Il s’agit certainement d’un ancien toponyme désignant le domaine (latin "villa") d’Aldac, nom de personne germanique, mais impossible de le localiser.
Vilandré Porté au Québec, le nom est une variante de Villandré (Ille-et-Vilaine notamment), désignant celui qui est originaire d’un lieu-dit Villandré (le domaine d’André).
Vilanova, Vilanove Toponyme signifiant la ville nouvelle. Comme patronyme, le nom désigne une personne originaire de l’une des nombreuses communes portant ce nom (dans les P-O, leur nom a été francisé en Villeneuve).
Vilar Nom formé par suffixation sur le latin villa, et qui désignait en principe une partie du domaine. A très vite pris le sens de hameau. Donc, celui qui habite le hameau, ou bien celui qui est originaire de l’un des nombreux villages portant ce nom.
Vilardell Origine toponymique. Vient du latin *villaricellum, lui-même diminutif de villare (voir Vilar). Il s’agit donc d’un tout petit hameau. Le nom peut bien sûr désigner aussi une personne originaire de l’une des nombreuses communes ou lieux-dits portant ce nom en Catalogne.
Vilarem Un nom caractéristique de Banyuls-sur-Mer (P-O), où il est implanté depuis très longtemps. Semble appartenir à la famille des noms formés sur villa (= domaine, puis ville ou village), mais cette étrange finale en -m est assez étonnante. Il s’agit certainement d’un nom de localité, mais quelle localité ? Peut-être le hameau de Villarens à Marignac-Laspeyres (31). Variantes : Villarem (66) et peut-être Villaren (33). A noter, dans les Pyrénées-Orientales, un mas Vilarem à La Bastide.
Vilas A rattacher sans doute à Vila (voir ce nom).
Vilaseca voir Villacèque.
Vilaspasa Originaire de Vilaspasa, toponyme apparemment catalan qui correspond à un ancien domaine. Si le nom vila (latin villa) ne pose pas de problème, la racine spasa est plus embarrassante : mais elle est relativement fréquente, puisqu’on la retrouve en Castilla y León (Villaespasa) et dans l’Hérault (Villespassans). Peut-être a-t-elle le sens de passage, ou encore celui du catalan esparsa (= à l’écart).
Vilatte C’est en Dordogne que le nom est le plus répandu, mais on le trouve aussi en Limousin (87, 23) et dans le Cher. Il désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (la) Vilatte. Pour les régions concernées, on a le choix entre des hameaux à Saint-Pierre d’Eyraud (24), Le Magny (36) et Grossouvre (18). Cependant, la forme la plus courante du toponyme est Villatte, nom d’une commune dans l’Ardèche et de plusieurs dizaines de hameaux et lieux-dits. Variantes du nom de famille : Vilate, Villate (24), Villatte (23, 18), Villattes. Signification : diminutif du latin villa (domaine rural, puis ville ou village).
Vilcoq Patronyme picard qui est certainement une déformation de Videcoq, Vidcoq, nom porté par le coq de bruyère en ancien français. Donc un sobriquet, dont le sens n’est pas très clair.
Vildey Autre forme de Villedieu (toponyme évoquant une ville ou un domaine appartenant à un ordre religieux), le nom est porté notamment dans l’Yonne. Variante : Villedey (49, 71), Vildé.
Vilette, Villette Originaire de l’une des nombreuses localités portant ce nom (= le petit domaine, puis le petit village).
Vilfroy Porté en Picardie (80, 02), le nom peut aussi s’écrire Villefroid, Villefroy. C’est un nom de personne d’origine germanique, équivalent de Wilfrid (voir Wilfried).
Villacampa Nom porté en Espagne qui devrait désigner celui qui est originaire de Villacampa, village de la province de Lugo (Galice). Sens probable du toponyme : domaine rural.
Villacèque Celui qui est originaire de Villacèque ou Vilaseca, toponyme très fréquent en Catalogne et en Languedoc. Au départ, le nom signifie le domaine sec, dont les terres sont arides. Dans les P-O, le toponyme existe à Montescot. Variante : Vilaceca.
Villadary Surtout porté dans la Dordogne, le nom est plus fréquent sous la forme Villedary. Il désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, sans doute Villedary, hameau à Saint-Victor-en-Marche, dans la Creuse (il existe un autre hameau appelé Villederie à Budelière, toujours dans la Creuse).
Villaescusa Désigne celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités espagnoles portant ce nom, la plupart d’entre elles étant situées en Castille. Variantes rares : Villascusa, Villaexcusa. Sens du toponyme : le domaine rural ou le village ("villa") caché, retiré, protégé (sens de l’ancien adjectif "excuso", qui s’est aussi écrit "escuso").
Villafines Un nom espagnol qui correspond certainement à un ancien toponyme. En latin, il signifierait ‘les limites du domaine’ (ou du village).
Villagordo Nom porté en Espagne. Désigne celui qui est originaire de Villagordo ou Villargordo, nom de plusieurs localités, en particulier en Castilla-La Mancha. Sens du toponyme : le gros hameau (latin villare, dérivé de villa).
Villaime Variante du prénom Guillaume, qui semble originaire de Lorraine ou de Champagne.
Villain voir Vilain.
Villalongue, Villelongue, Vilalongue Toponyme signifiant la ville longue, grande, dans lequel villa a soit son sens primitif (= domaine), soit son sens actuel de ville. En tant que patronyme, il désigne une personne originaire de l’une des nombreuses communes portant ce nom.
Villamiel Désigne celui qui est originaire d’une localité espagnole appelée Villamiel (= le domaine d’Amiel, voir ce nom). C’est le nom de plusieurs communes (provinces de Burgos, Palencia, Cáceres et Tolède).
Villancher Nom porté en Saône-et-Loire. Désigne visiblement celui qui est originaire d’une localité appelée Villancher (sans doute villa + le nom germanique Ancher). Il existe un hameau appelé les Villanchères à Sandrans (01).
Villand Porté notamment dans le Rhône et l’Isère, c’est sans doute l’équivalent de Vilain, terme qui désignait au moyen âge un paysan.
Villanfin Nom rare porté dans la Marne, également écrit Villenfin. Il semble s’agir d’un toponyme formé à partir de "ville", mais je n’en sais pas plus.
Villanneau Le nom est surtout porté dans les Deux-Sèvres (variante : Villaneau). Il s’agit sans doute d’un diminutif de Vilain, Villain (= paysan), mais on pensera aussi à un toponyme (diminutif du bas-latin villana = petit domaine).
Villanueva Désigne celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités espagnoles portant ce nom (= la ville neuve).
Villard Sens identique à Vilar (voir ce nom).

Retour à la page d’accueil du dictionnaire