A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par Y

Yabrir Nom originaire d’Algérie. Correspond sans doute au kabyle yebrir (= le mois d’avril).
Yacono Variante du patronyme sicilien Iacono (voir ce nom).
Yafil Porté par des juifs d’Afrique du Nord et de sens incertain, le nom pourrait renvoyer à une tribu, celle des Ouled Affil des Oulad Bouziri, au Maroc, région des Chaouïa (source : Maurice Eisenbeth, les Juifs d’Afrique du Nord).
Yakoubi, Yacoubi, Yaacoubi, Yagoubi, El Yacoubi Dérivés en -i de Yakub (ya`kûb), forme arabe de Jacob (voir à ce nom).
Yakout Nom de personne arabe (yâqût) qui signifie hyacinthe. Autres formes : Yakouta, Yakouti, Yakouty.
Yams Nom porté dans la Meuse et la Marne, ainsi qu’à la Réunion. Aucune idée précise. A en croire la prononciation du nom, ce pourrait être une forme du prénom Jacques. Autre possibilité : graphie erronée pour Yans, qui correspond au prénom Jean.
Yanez Ou Yañez, Yáñez. Nom porté en Espagne, généralement galicien, désignant le fils (suffixe -ez) de Jean.
Yaniche Nom porté dans la Meuse. C’est une déformation de l’allemand Jänisch, qui correspond lui-même aux formes slaves (Janusz, Janusch) du nom de baptême Jean.
Yardin Le nom est surtout présent dans l’Ille-et-Vilaine, mais il a été aussi porté dans l’Est, notamment dans la Meuse. Il a parfois été écrit Hyardin (nom encore présent dans la Meuse et dans l’Aube). On peut y voir une déformation de Jardin (voir ce nom), mais il est peut-être préférable de penser à un diminutif de Hiard (voir ce nom).
Yarmola Le nom est russe ou ukrainien. On le rencontre en Pologne sous les graphies Jarmola, Jarmula. Il est attesté comme nom de personne (prénom) au XVIe siècle sous la forme Iarmola, sans doute similaire au prénom Iermola (Yermola), d’origine grecque (nom du dieu Hermès + laos = peuple).
Yarric Nom rare porté dans le Morbihan. Variante : Yaric. C’est un surnom, diminutif du français ‘jars’.
Yasmine Beaucoup plus fréquent comme prénom féminin (également Yasmina) que comme nom de famille, correspond à l’arabe d’origine persane yâsamîn (= le jasmin). Fome masculine : Yasmin.
Yassine Egalement Yacine (arabe yâsîn). Plus fréquent comme prénom que comme nom de famille, c’est un nom quasiment intraduisible, puisqu’il renvoie à la trente-sixième sourate du Coran, qui commence par les deux lettres yâ et sîn. On retrouve le même procédé dans la formation du nom Taha (vingtième sourate, commençant par les lettres Ta et ha).
Yate, Yates Yate est en anglais une variante de gate (= porte d’un château, d’une ville). Le nom de famille désigne soit celui qui habitait près de la porte de la ville, soit celui qui était chargé de garder la porte.
Yaworsky Ou Yaworski. Nom le plus souvent ukrainien correspondant au polonais Jaworski, dérivé de jawor, qui désigne l’érable en polonais.
Ybanez Variante de Ibanez (voir ce nom). Le Y initial laisse penser que le nom a dû être porté vers le Pays basque. On trouve d’ailleurs des Ybanez dans les Pyrénées-Atlantiques.
Ybarra Voir Ibarra.
Ycard voir Icard.
Yché voir Iché.
Yelle Le nom est porté au Québec. Si l’on en croit certains actes de la fin du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle, ce pourrait être une déformation de Diel (voir ce nom) par déglutination. A noter cependant l’existence d’un lieu-dit Yelle à Cattenom, en Moselle. On trouve également des formes voisines en Bretagne, avec le nom de famille Yellec (= rouquin) et le hameau de Yellen à Bégard (Côtes-d’Armor).
Yenes Porté en Espagne, c’est peut-être une variante de Yanez (voir ce nom), mais je n’en ai aucune certitude.
Yeodet Nom breton (22). Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom ou un nom voisin, par exemple Le Yaudet, quartier de Ploulec’h (22). A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons) signale aussi l’ancienne paroisse du Guéodet, à Quimper. Sens du toponyme : la cité (breton keoded).
Yersin Nom porté en Suisse, également rencontré dans l’Ain. Rien de bien évident : peut-être un diminutif de Yers, qui serait un nom de personne (à rapprocher de l’allemand Jersch, une forme de Georges d’influence slave). Mais aucune certitude. Si le nom est originaire d’une zone francophone, on peut aussi envisager un dérivé de hierse (= herse).
Yervantian Patronyme arménien. Désigne le fils de Yervant, Yervand, nom de personne correspondant au perse "arvand" (= courageux, alerte).
Yeurc’h Nom de famille breton, variante de Yeuc’h (également Le Yeuc’h, Le Yeuch, Yeuch, Yeurch). Selon A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons), le patronyme correspond au mot yoc’h (yeuc’h) qui désigne un tas, un monceau. C’est donc un toponyme, désignant sans doute celui qui est originaire de la commune du Juch (29).
Yge Nom porté dans la Somme et la Seine-Maritime, écrit le plus souvent Ygé. On trouve dans la même région la forme Yger (50, 76). Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Ighari (ig = hérisson + hari = armée).
Ygon Porté dans le sud de la France (30, 34, 65), c’est une variante de Hugon, cas-régime de Hugues. Diminutifs : Ygonet, Ygonnet (matronyme : Ygonette), Ygonin, Ygonnin (ces deux dernières formes étant aussi présentes dans l’Eure-et-Loir).
Ygouf Le nom est porté en Normandie (14 surtout), où l’on trouve les variantes Ygou et Ygout. C’est un nom de personne d’origine germanique, sans doute Igwulf (ig = hérisson + wulf = loup). Autres variantes : Igou, Igouf, Igoufe, Igout, Igoux. Pour Igout et Ygout, M.T. Morlet propose Igwald (waldan = gouverner).
Yharrassarry Egalement Yharrassary, Iharassarry, Diharassarry. Désigne en basque le moulin (eihara,eihera, ihara) dans les broussailles (sarri), ou peut-être le moulin vieux (zaharr).
Ynesta Nom assez rare porté dans le Gard, plus courant sous la forme Inesta. Il est d’origine espagnole (Iñesta, Iniesta) et désigne sans doute celui qui est originaire d’Iniesta (province de Cuenca) ou d’un autre lieu portant le même nom.
Yniesta Variante d’Iniesta (voir ce nom).
Yobe, Yobé Nom porté dans les Côtes-d’Armor. C’est une variante de Job (voir ce nom).
Yocom Nom surtout porté dans les Vosges, rencontré sous la forme Yochum en Franche-Comté. C’est une variante de l’allemand Jochum, qui correspond au nom biblique Joachim (voir ce nom).
Yon Nom de personne d’origine latine devenu nom de baptême (Ionis). Saint Yon fut un évangélisateur dont le souvenir s’est conservé dans les plaines du Bassin Parisien, mais on rencontre aussi le patronyme en Normandie (50, 76). Une commune de l’Essonne s’appelle Saint-Yon.
Yoni Forme latinisée de Yon (voir ce nom).
Yot Le nom est porté notamment dans l’Yonne. Variante : Yout. L’existence dans la même région de la forme Youst (également Yost) semble en faire une variante de Iost, forme alsacienne du prénom Josse (voir ce nom), également possible variante du prénom Just. Le dictionnaire de M.T. Morlet y voit plutôt une variante de Hiot (80, 62), qui serait un surnom donné à l’utilisateur d’une hie.
You Peut-être une variante de Yon, nom de personne d’origine latine devenu nom de baptême(Ionis). Saint Yon fut un évangélisateur dont le souvenir s’est conservé dans les plaines du sud du Bassin Parisien. Ceci dit, l’origine géographique des You nous renvoie plutôt vers la Vendée. Donc aucune certitude sur ce nom.
Youb Voir Ayoub.
Youinou Porté dans le Finistère (variante : Youénou), c’est un diminutif de *Youen, qui selon A. Deshayes (voir bibliographie) serait l’équivalent de Eozen, lui-même forme évoluée du vieux breton Eudon, nom de personne formé sur les racines "eu" (= bon) et "don" (= talent).
Young Très fréquent en Grande-Bretagne, il a le sens de ‘jeune’, sans doute appliqué au cadet de la famille.
Younsi Nom arabe formé avec le suffixe d’appartenance -i sur Younes, qui correspond au personnage biblique de Jonas (prophète et grand amateur de baleines), en arabe yûnus, en hébreu yônah = colombe.
Youssef Egalement Youcef, Yussef, Youssouf. Correspond au nom de personne biblique Joseph (fils de Jacob), en arabe yûsuf, en hébreu yôsef. Dérivés : Yousfi, Youssefi, Benyoussef.
Yrieix Patronyme porté dans la Haute-Vienne. C’est un nom de baptême popularisé par saint Yrieix, né dans le Limousin et évangélisateur de la Gaule au VIe siècle. Il fonda un monastère à Attanum, qui deviendra par la suite la ville de Saint-Yrieix. Etymologie : nom de personne latin, Aredius, Aretius (sans doute formé sur le dieu grec Arès).
Ysabeau Variante d’Isabelle (voir ce nom) portée en Normandie, surtout dans la Manche, tout comme Ysabel, Ysabelle, Ysabeth et Yzabel.
Ysern voir Isern.
Ytasse Nom rare porté dans l’Eure et la Mayenne, plus fréquent sous la forme Itasse (76, 02). C’est une variante du nom de baptême Eustache (voir Eustace). Forme voisine : Istasse (62, 95).
Ytier C’est un nom de personne d’origine germanique, Idhari (id = travail selon M.T. Morlet + hari = armée), rencontré aussi sous la forme Itier. On trouve les Ytier dans la Haute-Garonne et le Vaucluse, ainsi qu’en Auvergne et en Limousin. Variante : Ythier (89 surtout). A noter qu’un saint Ythier fut évêque de Nevers.
Ytournel Le nom est porté dans le Puy-de-Dôme. Variante : Itournel. Il signifie "étourneau". Voir Estournet pour le sens.
Yulzari Nom rare venu d’Afrique du Nord. Il pourrait s’agir d’une forme berbère du nom biblique Eléazar, en hébreu ‘El `azar = Dieu a aidé (ou bien ‘El-î `ezer = mon Dieu est aide). Le suffixe -i marque l’appartenance à une tribu, une famille.
Yung Porté en Lorraine (54, 55), c’est une variante de Jung ( = le jeune, voir Jung). Autres formes : Yunc, Yunck, Yunk. Dérivés : Yungmann, Yungblu (voir Jungbluth).
Yuste Nom espagnol qui correspond au prénom Just (voir ce nom). Variante : Justo.
Yvars Le nom peut aussi s’écrire Ivars, Ibars, Ibarz, Ybars. C’est un toponyme pyrénéen ayant le sens de vallée (cf. le basque ibarr).
Yvart Essentiellement porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est à première vue un dérivé du nom de baptême Yves (éventuellement Yvain), mais il peut aussi s’agir d’un nom de personne norrois formé sur les racines iva, iwa = if et harja = armée. Même chose pour les noms Yvert et Yver.
Yvelin Surtout porté en Normandie, notamment dans l’Eure, le nom s’écrit aussi Yvelain (autres formes : Ivelin, Isvelin). C’est un probable diminutif du prénom Yves (ou Yve), dont on précisera qu’il a d’abord été porté en Normandie avant d’être popularisé par un saint breton.
Yvernogeau Porté dans la Loire-Atlantique et la Vendée (variante : Yvrenogeau), le nom se rencontre aussi en Normandie (variantes : Yvermogeo, Yvenrnogeo). C’est un toponyme, à rapprocher de l’occitan ivernotge (= lieu, versant exposé au nord).
Yvin Nom porté en Bretagne. Voir Evain pour le sens. Variantes : Yven, Yvain. Diminutifs : Yvinec, Yvinou, Yvenou, Yvennou, Yvenat.
Yzeux Nom surtout porté dans la Sarthe. Pourrait désigner celui qui est originaire d’Yzeux, nom d’une commune de la Somme.
Yzon Nom porté dans l’Eure-et-Loir et le Loir-et-Cher (variante : Yson). Il devrait s’agir d’un toponyme, à rappocher de la forme plus courante Izon (nom d’une commune de la Drôme notamment), mais je suis loin d’en être sûr, et en plus je n’en connais pas le sens.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire