Claira,

Clairà (ou Clayrà)

Voir la liste des communes

L’Agly à Claira en amont…
… et en aval du pont.

Superficie et situation géographique

Claira est une commune de 1934 hectares, située dans la plaine de la Salanque, sur la rive gauche de l’Agly, dont le lit a été profondément modifié au XIXe siècle (il formait auparavant un delta propice aux inondations). De l’Agly est issu le ruisseau de Claira, qui permet l’irrigation des terres cultivables. Cependant la vigne, principale production de la commune, ne profite plus guère de cette irrigation, les viticulteurs ayant depuis longtemps choisi la qualité de préférence la quantité. A noter aussi des plantations d’arbres fruitiers (essentiellement abricotiers). Le paysage de Claira, c’est bien sûr aussi l’hypermarché Carrefour et le multiplexe CGR, ce dernier se trouvant cependant sur la commune de Rivesaltes.

Communes limitrophes : Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Torreilles, Bompas, Pia, Rivesaltes.

Première mention historique et origine du nom

Les premières mentions datent du XIe siècle (Cleiranum en 1013 et 1070, l’église S. Vincentii de Clairano étant citée pour sa part en 1091). Par la suite, alternent les formes latinisées Clairanum, Cleranum et Clayranum. A partir du XIVe siècle, on rencontre presque exclusivement la graphie Clayra (ou Clayrà), le y étant à l’époque la transcription habituelle du yod. La forme moderne Claira, bien qu’apparaissant sporadiquement dans les textes anciens, est plus récente.

Signification du toponyme : le domaine de Clarius, gentilice latin formé sur le nom de personne Clarus (clarus = clair, brillant, illustre). Le suffixe latin -anum donne la finale catalane -à.

Les recensements

1999

1990

1982

1901

1836

2648

2117

1415

1683

1093

Bref aperçu historique

Les premiers textes connus montrent l’existence d’une famille “de Clairà”, qui semble avoir détenu la seigneurie du lieu, mais en 1233 celui-ci dépend de Nunyo Sancho, comte du Roussillon, qui accorde aux habitants un certain nombre de privilèges identiques à ceux des villes les plus importantes (privilèges confirmés par le roi Jacques 1er en 1244). Par la suite, la seigneurie changera de mains à plusieurs reprises, avant d’être attribuée par Louis XIV à la famille de Boisambert.

La population médiévale de Claira était importante : 143 feux en 1365-70, soit plus de 600 habitants. Le premier recensement digne de foi (1836) nous donne un chiffre de 1093 habitants, en constante progression jusqu’en 1901, puis en baisse par la suite. Par contre, depuis le recensememnt de 1982, on assiste à une véritable explosion, liée à la construction de nombreux lotissements et à la proximité de Perpignan.

L’église paroissiale

Même si une église dédiée à saint Vincent est citée en 1091, l’édifice actuel date du XIVe siècle (un texte de 1359 parle d’une église construite de neuf). Il a été profondément modifié à diverses époques. On ne peut que regretter le triste enduit gris de la façade ouest, où se trouve l’entrée principale. Donnant sur un petit jardin (souvent fermé), le mur sud est heureusement plus agréable à l’oeil, de même que le clocher-tour qui domine l’édifice. L’église conserve deux cloches, datées de 1329, qui seraient les plus vieilles de France. A signaler aussi un enfeu avec une inscription de 1372.

Autres monuments et lieux à visiter

Quelques rues anciennes autour de l’église, et aussi la possibilité de se promener le long de l’Agly, en n’oubliant pas que seule la rive gauche appartient à Claira ! On ajoutera une indispensable visite à Saint-Pierre de Vilar (prendre une petite route vers l’ouest, parallèle à l’Agly), dont la chapelle du XIe siècle fut au Moyen Âge une véritable église, siège d’un prieuré (prioratus S Petri de Vilario, 1193), avant de devenir ermitage au XVIIe siècle.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Henric, Andreu, Mongaillard, Cadène, Guiter, Augé, Xixet, Balat, Cantagrill, Ripouill, Bouchadeill, Gauze, Bataille, Bouteillo, Olive, Malpas, Manal.

1497 : Aloset, Andreu, Asemar, Aygües (dona Coloma de), Bages, Baget, Barthomeu, Besuch, Bigordà, Bru, Cabestany (lo), Canals, Cera, Ciprià, Clavaria, Colomera (de la), Consell, Costa, Cussó, Delayto, Divendres, Domenga (dona), Duran, Fabre, Fidanella, Figueres, Fornera (dona), Francès (lo), Franch, Garrius, Gaynart, Gendrach, Gesa, Girau, Giter, Gitera (dona), Grasset, Grau, Grifa, Griffa, Guillem, Lot, Macip, Maladet, Manda (dona), Marchó, Matheu, Merturià, Moner, Morrut (lo), Navata, Oliver, Onyas, Pagès, Pallicer, Pere, Raylies, Raynès, Rella (de la), Reynart, Ribera, Riera, Ripoll, Ros, Sabatera (dona), Serra, Susana (dona), Terada (dona), Thomàs, Vila, Vilar, Vilara (dona), Vilarich, Vingrau, Vinyes.

Autres liens sur le site

Cartes postales anciennes

Liens internet

Claira vu par ses collégiens
L’église de Claira sur le site du Conseil général
Renseignements généalogiques sur Claira (famille Mongaillard, dépouillements d’actes du XIXe siècle etc…)

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O)

A 11 km de Perpignan. 1565 habitants. Superficie : 1868 hectares. Altitude : 10 mètres.

Fête locale : 22 janvier.

Productions : Vins, légumes, fruits.

Curiosités : Cloche bronze (date 1328). Chapelle Saint-Pierre (inscription commérative de la fondation par Guillaume Capdevila en 1372).

Sociétés mutuelles : La Fraternelle, Saint-Gaudérique. Syndicat : agricole.

Maire : Montgaillard-Pagès F. Adjoint : Bollo-Andreu E. Conseillers : Montgaillard-Pagès Ferréol, Andreu-Henric Alfred, Augé-Cortic Edmond, Balat-Guiter Ch, Balat-Bertrand Ch, Blanqué-Coste Joseph, Comails-Gadave L, Domergue-Guiter Jean, Henric-Arago Pierre, Montes-Burcet Laurent, Marty-Gouchan F, Parès-Anglade Jean, Roque-Cadène François.

Secrétaire de mairie : Roudières Didier. Curé : Aujaleu Célestin. Docteur : Banet Gaston. Percepteur : Bonafos. Contributions indirectes : Arnaud Fr. Chef de gare : Simon J. Facteur : Guilhem Charles, Instituteurs : Batle, Deixonne, Espériquette. Institutrices : Mme Guiter, Mlle Arago, Mme Deixonne Amédée. Receveur des PTT : Mme Raynal. Cantonnier : Morer Charles. Appariteur : Henric Philibert.

Assurances : Parayre Louis, Roudières Didier. Barricailleur : Marc André. Bouchers : Vila, Mas, Padrols, Auriach. Boulangers : Labrusse, Thoubert, Caveribère. Bourrelier-sellier : Bonafos Michel. Cafés : de l’Union, Trougnou, Hilaire, Gd Café, Vve Arnaud, du Midi, Cadène Antoine. Charron-forgeron : Escané Julien. Chaudronnier : Sicart Prosper. Coiffeurs : Cadène Jacques, Noguès Marius, Montès Léopold, Llaoneta Vincent, Marc André, Pascual J. Comptoir agricole : Cadène Henri. Cordonniers : Andreu Siméon, Badet Aug, Caveribère Sylvain. Couturières : Malis Anna, Roig Claire, Balat Marie-Thérèse, Llaoneta Consuela. Distillateurs : Fabre, Durand Jh. Entrepreneurs maçons : Auvergne G, Bassails Louis, Cadène Romain, Jh Maurin, Payet Edouard, Auvergne Albert. Epiciers : Noguès Eugénie, Parayre Foxonet, Montgaillard Désiré (Vve), Docks Méridionaux, Ruche du Midi, Freu Louis, Abeille d’Or, Canal Jh. Ferblantier : Sicart Prosper. Futailles : Gaudin Fçois, Derris M. Garde : Canal Joseph. Journaux (correspondants) : Parayre Louis (l’Indépendant), Roudières Didier. Journaux (marchands) : Caveribère Ferréol, Henric Philibert. Laitier : Vve Fort Rose. Maréchaux ferrants : Bazerbe François, Pagès Jean. Mercier : Cantagrill Pierre. Messager : Philibert Henric. Menuisiers : Noguès Eugène, Ramos. Pharmacien : Raulet André. Plombier : Sicart Prosper. Poissonnier : Ruche du Midi. Produits oenologiques : Syndicat agricole. Sage-femme : Parayre-Foxonet. Serrurier : Buscail Jh. Tabacs (débits de) : Parayre-Foxonet, Cantagrill, Régie et tabacs. Tonneliers : Gaudin François, Terris Michel. Vins (négociants en gros) : Fabre, Durand Marcel. Vins (courtiers en) : Guillem Baptiste, Cadène Jean, Donat Joseph, Lloubes Auguste, Guilhem Guillaume, Pujol Elie, Pujol André.

Retour à la liste des communes
Index