Corneilla-la-Rivière,

Cornellà de la Ribera

Voir la liste des communes

Le centre du village, avec une tour médiévale

Superficie et situation géographique

Corneilla-la-Rivière est une commune de 1157 hectares, située dans la plaine du Riberal, sur la rive gauche de la Tet. Limitée au sud par la Tet, ne s’étendant guère au-delà de la D. 614 au nord, la plaine, avec ses cultures maraîchères et fruitières, est arrosée par les canaux de Corneilla et de Pézilla. Mais l’essentiel du territoire communal se situe au nord de cette zone, culminant à la colline de Força Real (507 mètres), limite entre les communes de Millas, Montner et Corneilla. On y cultive un vignoble produisant un vin de qualité.

Communes limitrophes : Millas, Montner, Calce, Pézilla-de-la-Rivière, Saint-Féliu-d’Avall, Saint-Féliu-d’Amont.

Première mention historique et origine du nom

Mentionné sous la forme Cornelianum en 898, le nom est formé à partir du gentilice romain Cornelius : il désigne le domaine de Cornelius, ou celui d’un des membres de la gens Corneliana. Le département connaît aussi les communes de Corneilla-del-Vercol et Corneilla-de-Conflent.

Les recensements

1999

1990

1982

1901

1836

1421

1081

967

1223

1227

Bref aperçu historique

Dès le Xe siècle, à la suite d’importantes donations, Corneilla appartenait à l’abbaye de Lagrasse, qui en conserva la seigneurie jusqu’à la Révolution (l’abbaye détenait aussi, entre autres, la seigneurie de Prades). Le village était fortifié (il conserve deux tours de son enceinte), mais sa situation en plaine le rendait vulnérable (voir rubrique suivante).

La population a toujours été assez stable autour de 1000 habitants : Un premier record avait été atteint en 1861 (1355 habitants), et le dernier recensement (1999) montre une forte hausse par rapport aux précédentes décennies, la population s’étant accrue de 340 personnes en huit ans, avec un total de 1421 habitants.

L’église paroissiale

Dédiée à saint Martin, l’église est citée dès l’an 951. Cette église primitive, ou plutôt une nouvelle église romane bâtie à sa place, est consacrée en 1145 par l’évêque d’Elne. Il ne reste pas grand-chose de cet édifice, dévasté et brûlé en 1640 par les troupes castillanes, reconstruit presque entièrement aux XVIIe et XIXe siècles, avec changement d’orientation de la nef. L’église a été restaurée en 1969 et, de l’avis général, ce ne fut pas une réussite. La façade ne manque cependant pas de charme, avec son beau portail de marbre blanc en plein cintre. Le retable du maître-autel (XIXe siècle) comporte quelques statues du XVIIIe siècle. Le clocher tour a été élevé au début du XIXe siècle.

Autres monuments et lieux à visiter

A noter dans le village deux tours, vestiges de l’ancienne enceinte fortifiée. La colline de Força Real, avec son ermitage et les vestiges d’un château médiéval, appartient en partie au territoire de Corneilla. De nombreuses promenades y sont possibles. Trois itinéraires de randonnée, dus à Lambert Narach, sont accessibles depuis Corneilla.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Respaut, Pujol, Baux, Gaciot, Mons, Bourgal, Roig, Clemens, Porra, Marsal, Auther, Boy, Gayral, Raccort, Albert, Bordaneill, Fontaraille, Bourgat, Comelade.

1497 : Bada, Boy, Cardaner, Cardoner, Cathalana (veuve), Dalmau, de Merzó (del Marzó), Domenech, Doll, Farrer, Garaven, Gilabert, Gili, Jover, la Vertat, Moner, Montanyana (veuve), Mori, Noguera, Pallicer, Pau, Peramon, Perpinyà, Sagi, Solera, Stima, Troter.

Autres liens sur le site

Liens internet

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O)

A 14 km de Perpignan. 1039 habitants. Superficie : 1155 hectares.

Produits : Vins, huiles, céréales.

Fête locale : 5 février.

Maire : Fonteraille Jean. Adjoint : Gaciot Urbain. Conseillers : Toés Michel, Respaut Fr, Serdino M, Respaut P, Campredon R, Cazenove J, Madine Fr, Noguès C, Falques-Pujol A, Mons-Juanola J.

Secrétaire de mairie : Boussie. Curé : Talayrach. Instituteurs : Clerc, Bazia. Institutrices : Mmes Puigsegur, Clerc, Boussié. Receveur buraliste : Bourgat. Facteur : Saguy. Sociétés de secours mutuel : l’Union fraternelle, l’Aurore.

Autobus : Prats, Limeul. Bouchers : Madine, Porra. Boulangers : Roig, Batlle Cyprien, Vve Martinez. Cafés : Aris, Noëll, Bénassis Joseph, Marsal Jacques. Charron : Cubry Fr. Chaudronnier : Cadène Pierre. Chaussures : Cantié. Coiffeurs : Saury, Bibent, Farines. Cordonniers : Gateu Jacques, Cantié J. Courtiers : Porra, Dedies. Epiciers : Delmas, Farines, Conte Pascal, Coopérative, Ruche du Midi, Union des coopérateurs des Pyrénées-Orientales. Journaux : Cabany, Vve Soler. Laitiers : Cabany, Bort, Vidalou, Hostallier Louis. Maçons : Berjoan, Gaciot, Gayral, Pascot, Fournier, Massote, Conte P. Menuisiers : Palmade Jean, Cayral Jh, Bort Fr. Maréchaux ferrants : Clottes, Siné. Peintre : Végué François. Représentants : Barbau L, Hostallier Fr, Cubry Fr, Baux, Reig, Plana Fr. Tabacs : Porra Amédée. Tonneliers : Valette D, Valette R. Vins : Falquès, Dédiès Et, Toès M.

Propriétaires agriculteurs : Baux Jacques, Vve L. d’Ax, Bénages Pierre, Bibent Sébastien, Bibent Sylvain, Aragon Jh, Erre Jean, Puig Emile, Puig Victor, Moline Raphaël, Nicolau J, Racort Pierre, Tanière, Soubraques, Ribes J, Baux Xavier, Benages Joseph.

Retour à la liste des communes
Index