Err,

Er

Voir la liste des communes

Le village d’Err et ses trois clochers
photo Jean-Pierre Lagasse

Superficie et situation géographique

Err est une commune de 2592 hectares située en Cerdagne, au sud de Saillagouse. Le village lui-même se trouve au nord de la commune, qui s’allonge vers le sud jusqu’à la frontière espagnole, où se trouve l’un des plus hauts sommets du département, le Puigmal (ou Puigmal d’Err), qui culmine à 2910 mètres. Du sud au nord, la commune est traversée par la rivière d’Err, qui se jette dans le Sègre à Llivia. Le développement de la station de ski du Puigmal s’est accompagné de la création de nouvelles routes qui permettent d’accéder au Cotzé (refuge de Miquel Aris), aux Planes et à la Jasse del Prat de Tosse (2221 mètres).

Communes limitrophes : Llo, Saillagouse, Sainte-Léocadie, Valcebollère, Queralbs.

Première mention historique et origine du nom

Le nom est cité en 839 sous la forme Ezerre. A partir du XIe siècle, apparaissent des graphies diverses : Ezer(r), Edzer, Ederr, Aher, Herr. Les formes Err et Er deviennent courantes à partir du XIIIe siècle.

Comme pour beaucoup de toponymes cerdans, l’étymologie est incertaine. Beaucoup d’explications ont été données en s’appuyant sur le basque. On a pu y voir l’adjectif eder (= beau) ou, en décomposant le nom, le mot erri (= village) précédé d’un terme plus obscur, aux multiples interprétations (rivière, eau, soleil). Ainsi, dans sa Toponymie générale de la France, Ernest Nègre envisage une forme préceltique *ecerri, qu’il interprète comme “le village situé au soleil”.

Une autre explication, fournie par plusieurs auteurs (Dauzat/Rostaing et Louis Bassède), consiste à dire que c’est la rivière l’Err qui a donné son nom au village, et qu’on a affaire à un hydronyme préceltique bien connu, avec le sens de “rivière”, à l’origine par exemple du nom Isère (*is + suffixe –ara).

Les recensements

Année :

1999

1990

1982

1901

1836

Habitants :

560

399

408

514

736

Bref aperçu historique

Comme beaucoup de communes cerdanes, Err apparaît pour la première fois dans les textes médiévaux en 839, lors de la consécration de la cathédrale d’Urgell. Le lieu appartenait au XIe siècle aux vicomtes de Cerdagne, qui le transmirent ensuite à ceux de Castellbò, puis ce furent les comtes de Foix qui le détinrent, au nom de leurs suzerains, les rois d’Aragon. Après être passée en d’autres mains, la seigneurie d’Err appartenait au XVIe siècle à la communauté ecclésiastique de N-D. de Puigcerdà qui, malgré la réunion du territoire à la France en 1659, la conserva jusqu’à la Révolution.

Il y avait au XIVe siècle à Err 35 feux, soit environ 150 habitants. Après un déclin dû notamment aux grandes pestes, la démographie connaît une importante progression à partir du XVIIe siècle. Le premier recensement digne de foi (1836) indique le chiffre important de 736 habitants, vivant essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. Le maximum est atteint en 1851 (801 habitants), puis commene un assez net déclin, lié à l’exode rural, avec un minimum de 267 habitants en 1962. Depuis, la situation s’est nettement améliorée, en liaison avec la création de stations de ski et avec la construction de nombreuses résidences. Les activités tarditionnelles n’ont cependant pas été abandonnées, avec la présence d’une importante coopérative laitière sur le sol de la commune. Il y avait 560 habitants à Err lors du dernier recensement (1999).

L’église paroissiale

Dédiée à saint Génis, elle est mentionnée au XIIe siècle comme église paroissiale. Elle a été entièrement reconstruite aux XVIIIe et XIXe siècles (la date de 1790 est gravée à la porte, et celle de 1863 à proximité du choeur). C’est un édifice à nef unique avec chapelles latérales, abritant divers retables du XVIIIe siècle.

Autres monuments et lieux à visiter

Non loin de l’église paroissiale, se trouve celle de Notre-Dame d’Err, édifice dont la construction remonterait à des circonstances miraculeuses : une statue de la Vierge ayant été trouvée dans un tronc d’arbre, au milieu d’une campagne couverte de neige, on décida de construire une église sur les lieux de cette découverte. Comme l’indique une plaque encastrée dans le mur, l’église a été consacrée en l’an 930. La plaque mentionne deux autres églises, dédiées à saint Pierre et à saint Michel, sur lesquelles on ne possède aucun renseignement. L’édifice abrite une satue de la Vierge du XIIIe siècle.

Bien entendu, Err, ce sont aussi les stations de ski du Puigmal et, en été, un lieu propice aux randonnées. Ceux qui en ont le courage peuvent grimper jusqu’au sommet du Puigmal (le second de P-O après le pic Carlit), ou encore suivre le chemin montagneux qui les mènera jusqu’au sanctuaire de N-D de Nuria (le chemin part du village). D’autres balades sont évidemment possibles pour tous ceux qui n’ont pas ce courage.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Colomer, Durand, Flaujat, Garreta, Giralt, Llanes, Palau, Cristofol, Alté, Balles, Coll, Morer, Nadal, Sarriera, Vilar, Aris, Auté, Sicre.

1497 (liste incomplète) : Jaume Dans, Andreu Domènech, Joan Ricart, Guillem Pal, Guillem Rigata, Pere Vilar, Joan Colldemunt, Bernat Alter, Guillem Basseda.

Autres liens sur le site

Liens internet

Terrain de camping à Err
Les stations de ski du Puigmal
L’ascension du Puigmal

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O)

A 93 km de Perpignan, à 29 km de Prades. Altitude : 1300 mètres. 310 habitants. Superficie : 800 hectares.

Produits : maraîchers, céréales, élevage, poires.

Fêtes locales : 24 juin et 25 août.

Curiosités : Eglise et chapelle, une dalle avec une inscription romaine au seuil de l’église, une source d’eau ferrugineuse.

Société mutuelle : l’Espérance. Société sportive : Union Sports Athlétique Cerdane.

Maire : Llédos Barthélémy. Adjoint : Bonnet J. Conseillers : Baillés Michel, Carrère Damien, Cristofol Sauveur, Imbern Raymond, Sarda Joseph, Sicre Gabriel, Taberné Et.

Secrétaire de mairie : Saury Pierre. Curé : Julia. Receveur des PTT : M. Cave. Chef de gare : Grégoire. Instituteur : Saury Pierre. Institutrice : Saury Anna.

Bouchers : Olive François, Autet J. Boulanger : Marty. Cafés : Imbern Joseph, Arbos François. Hôtel-restaurant : Imbern Joseph. Laiterie-beurrerie-fromagerie : Fruitière coopérative de Cerdagne. Maçons : Vidal Pierre, Allié Fr, Girant Jospeh, Cristofol Sauveur, Cristofol Antoine. Maréchal-ferrant : Soler Jean. Menuisiers : Auté, Arro. Minoterie : Aris et Capdeville. Pâtissier confiseur : Taberné Etienne. Scierie mécanique : Roigt Emmanuel. Tabacs (débit de) : Arbos François.

Retour à la liste des communes
Index