Fillols,

Fillols

Voir la liste des communes

Vue générale de Fillols

Superficie et situation géographique

Commune de 840 hectares, Fillols se trouve sur le versant nord du Canigou, son territoire s’élevant jusqu’au pic Joffre (2362 mètres), qui sert de limite avec les communes de Taurinya et Vernet-les-Bains. Très boisée, la commune est traversée par le riu de Fillols, qui prend sa source au pied du pic Joffre (ravin de la Jasseta) et rejoint le Cadí à Corneilla-de-Conflent. On gagne le village soit depuis Corneilla, soit depuis Taurinya, soit encore depuis Vernet. Toute la partie nord de la commune conserve les vestiges d’importantes mines de fer, qui ont été exploitées jusqu’au milieu du XXe siècle.

Communes limitrophes : Ria-Sirach, Taurinya, Vernet-les-Bains, Corneilla-de-Conflent.

Première mention historique et origine du nom

Pendant des siècles, le village s’est appelé Fullols, graphie qui apparaît dès le Xe siècle. La première mention est très proche : Fuliols en 887. Même si on rencontre la forme Filiolo en 1043, ce n’est qu’à partir du XVIIe siècle que la graphie moderne Fillols se généralise.

Le toponyme désigne un lieu feuillu, boisé (dérivé du latin folium = feuille, feuillage). La transformation en Fillols s’explique par la contamination du catalan fillol (= filleul, également rejet, pousse nouvelle, puis taillis).

Les recensements

Année :

1999

1990

1982

1901

1836

Habitants :

143

143

163

423

296

Bref aperçu historique

Dès les premiers textes connus, on s’aperçoit que l’abbaye de Saint-Michel de Cuixà possédait des biens sur le territoire de Fillols. Par la suite, la présence de mines de fer n’étant sans doute pas étrangère à la chose, elle a peu à peu acquis l’ensemble du territoire, dont elle a conservé la seigneurie jusqu’à la Révolution.

Outre le ressources de la forêt et notamment l’élevage, on peut penser que les mines de fer étaient exploitées depuis longemps. Mais c’est dans la seconde moitié du XIXe siècle que cette exploitation prend une ampleur considérable, le fer du Canigou étant très recherché pour la confection d’aciers spéciaux. Le minerai était transformé au haut-fourneau de Ria. Cette activité minière entraîne un forte croissance de la population, qui atteint son niveau record en 1881 avec 513 habitants. Les chiffres baissent après la première guerre mondiale (278 habitants en 1926) mais restent à peu près stables jusqu’à la fermeture définitive des mines, dans les années soixante. Depuis, la baisse s’est accentuée, et les deux derniers recensements donnent le même chiffre de 143 habitants.

L’église paroissiale

Dédiée à saint Félix (san Feliu), sans doute mentionnée en 1025, elle a été reconstruite au XIIe sièce. C’est un bel édifice roman classé monument historique. On notera l’abside semi-circulaire avec frise en dents d’engrenage, ainsi que le clocher-tour quadrangulaire aux fenêtres géminées ornées de chapiteaux à décor végétal. Le mobilier, assez pauvre, vaut surtout par quelques statues des XVIIe et XVIIIe siècles.

Autres monuments et lieux à visiter

On notera, juste au nord du village, les ruines d’une église romane dédiée à saint Pierre. Pour le reste, les possibilités de balades ou de randonnées ne manquent pas. Le village n’est pas loin du col de Juell, où passe le chemin de grande randonnée permettant d’aller vers le pic Joffre et le Canigou (il est également possible de gagner Vernet par le col de Juell).

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Sicart, Anglade, Vergès, Bouzant, Quès, Alart, Lhoste, Fourriques, Petit, Loste, Raymond, Salvat, Colomer, Puig, Sarrat.

1497 : Pere Faus, Johan Martí, Pere Hams, Johan Hams, Sicart Gabriach, Miquel Anglada, Johan Domenec, Pere Gabriach.

Autres liens sur le site

Liens internet

Le festival de B.D. plouc de Fillols

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O)

A 55 km de Perpignan. 215 habitants. Altitude : 650 mètres. Superficie : 1000 hectares.

Produits : Blé, prairies, vignes.

Curiosités : Clocher, maison d’école, église, mines.

Société mutuelle : Le Progrès. Syndicats : d’arrosage, des ouvriers mineurs.

Fête locale : deuxième dimanche de septermbre.

Maire : Barande Michel. Adjoint : Calvet Henri. Conseillers : Rius R, Salies M, Salies A, Sicart J, Taurinya P, Salies A, Thorent Jh, Parent I.

Secrétaire de mairie : Marty. Curé : Tronel. Instituteurs : M et Mme Cavaillé. Cantonnier : Anglade. Receveur buraliste : Sicart.

Bouchers : Bigorre L, Sougné R.
Cafés : Bigorre Louis, Taurinya Pierre
Charron-forgeron : Pérarnaud.
Chaussures (marchand de) : Petit.
Coiffeurs : Sicart, Tarrent.
Couturières : Anglade, Céranie, Castagné.
Epiciers : Calvet, Bigorre.
Laitier : Sicart Marcel.
Maçons : Prats Pascal, Roca, Salies, Parent, Amiel, Castagné.
Maréchaux-ferrants : Baltazar, Pérarnaud.
Tabacs (débit de) : Taurinya.
Tailleur : Puig.
Tailleur de pierres : Ferroglia B.

Retour à la liste des communes
Index