Font-Romeu-Odeillo-Via,

Font-Romeu-Odelló-Vià

Voir la liste des communes

Le four solaire d’Odeillo

Superficie et situation géographique

Cette commune de 2960 hectares s’est formée en 1822 par la fusion de Via et Odeillo. Son nom officiel date de 1957 (en remplacement de “Odeillo-Via”, que tout le monde appelait Font-Romeu depuis longtemps). Nous sommes bien sûr en Cerdagne, au sud-est du Carlit, avec des sommets déjà imposants : roc de la Calm (2204 mètres), le Gallinera (2127 mètres), col del Pam (2005 mètres). La partie nord du territoire est très boisée (forêt de la Calm). Plusieurs cours d’eau tarversent la commune ou lui servent de limites : au nord la rivière d’Angoustrine, au sud celle de Bolquère, qui devient ensuite l’Angost (affluent du Sègre) et est alimentée par les ruisseaux de Ricaut, de Via et des Canalettes. Le train jaune passe par la commune, la gare étant située à Via, autrement dit au sud du territoire.

Communes limitrophes : Angoustrine, Targassonne, Egat, Estavar, Saillagouse, Eyne, Bolquère.

Première mention historique et origine du nom

Odeillo et Via sont tous deux cités en l’an 839 dans l’acte de consécration de la cathédrale d’Urgell. La première localité y est mentionnée sous la forme Hodellone, puis Odelone en 993 et Odello dès 1073. Sens probable : le domaine d’Hodilo ou d’Odilo, noms de personnes d’origine germanique (racines huot = chapeau ou odal = patrie). On a aussi envisagé le nom latin Otacilius. Via apparaît sous la forme Avizano, puis Avidano, désignant le domaine d’Avitius, nom d’homme latin. Font-Romeu (première mention en 1589) signifie pour sa part en catalan “la source du pèlerin”.

Les recensements

Année :

1999

1990

1982

1901

1836

Habitants :

2426

2327

2150

441

501

Bref aperçu historique

Des vestiges préhistoriques allant du Néolithique à l’âge des métaux ont été découverts au lieu-dit Castellas, près du four solaire. La seigneurie d’Odeillo a appartenu à l’abbaye de Saint-Martin du Canigou jusqu’à la suppression de celle-ci à la fin du XVIIIe siècle. Celle de Via appartenait à la famille d’Urtx, qui la conserva jusqu’à la fin du XIIIe siècle. Elle fut ensuite vendue à plusieurs reprises et, à la veille de la Révolution, elle était détenue par Antoine de Miro, baron de Riunoguers.

Au XIXe siècle, la commune vivait paisiblement de l’élevage et de l’agriculture céréalière. Sa population, évaluée à 501 habitants en 1836, diminue légèrement par la suite, mais tout change au début du XXe siècle. Un premier ensemble de chalets se construit à Font-Romeu à partir de 1903, et la mise en service du Train jaune va accélérer le mouvement. Le symbole du développement de la station climatique est sans doute le Grand Hôtel, dont la construction commence en 1911, à l’initiative de la Société des chemins de fer et hôtels de Montagne aux Pyrénées. Dirigée par Jean-Raoul Paul, cette filiale de la Compagnie des chemins de fer du Midi est très active dans la promotion des stations thermales et climatiques des Pyrénées. L’hôtel est inauguré en juin 1914, mais il faut attendre 1925 pour le voir réellement fonctionner, la guerre ayant interrompu l’essor de Font-Romeu. Par la suite, les constructions se multiplient, le plus souvent de façon anarchique, et la population croît à une allure vertigineuse : 1019 habitants en 1936, 3026 en 1975. La création du lycée climatique et sportif avec son centre d’entraînement pour athlètes de haut niveau date de 1967, sa construction étant liée à la préparation des jeux olympiques de Mexico. C’est à la même époque (1968) qu’a été mis en service le four solaire d’Odeillo, avec son gigantesque réflecteur parabolique et ses 63 héliostats.

Les églises

De construction récente, l’église paroissiale de Font-Romeu n’offre aucun intérêt. Par contre, trois autres édifices méritent le détour :

1. L’église de l’ermitage de Font-Romeu, dont on trouvera la description par ailleurs.

2. L’église d’Odeillo, dédiée à saint Martin, édifice roman, agrandi au XVIIIe siècle et profondément transformé au XIXe. Elle conserve de l’époque romane un beau portail et une porte à ferrures, ainsi qu’une Vierge assise datable du XIIe siècle. Elle abrite aussi la Vierge noire de Font-Romeu (XIIIe) pendant une moitié de l’année. A noter le retable du maître-autel (fin XVIIIe-début XIXe), celui du Christ (retable peint, XVIIe), et surtout celui de saint Martin, ancien retable du maître-autel, avec plusieurs panneaux retraçant la vie du saint (XVIIe).

3. L’église de Via, dédiée à sainte Colombe, elle aussi romane et dont on admirera le joli portail orné d’archivoltes. La partie intérieure de ce portail comporte des chapiteaux dont la tradition veut qu’ils proviennent du palais des comtes de Cerdagne à Hix.

Autres monuments et lieux à visiter

Beaucoup de choses à voir et à faire à Font-Romeu. L’hiver, on profitera de l’important domaine skiable, considérablement agrandi par la création de Pyrénées 2000 (Bolquère). L’été, le choix de promenades est vaste. On peut notamment, depuis le lycée, aller à Egat en passant par la forêt. On peut aussi, depuis l’ermitage, aller vers la forêt de la Calm et monter jusqu’au Belvédère (2000 mètres), où l’on rejoint le GR.10 menant aux Bouillouses. Dans Font-Romeu même, on s’intéressera aux bâtiments construits dans la première moitié du XXe siècle, en particulier le Grand Hôtel, inscrit à l’inventaire des Monuments historiques. Bien entendu, on ira aussi jusqu’au four solaire d’Odeillo, le plus grand d’Europe, dont un bâtiment propose une exposition permettant de mieux comprendre l’utilisation qui y est faite de l’énergie solaire.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Palau, Puig, Colomer, Grau, Buscaill, Carcassonne, Garrabé, Torrent, Sans, Clerch, Blanqué, Ferrer, Llanes, Pastoret, Escluse, Fabre, Rigola, Bosombes, Coll, Perarnau.

1497 : Via : Amans, Carcasona, Palau, Carbonell, Vadri, Moliner, Gasco. Odeillo : Viader, Sclusa, del Torrent, Violet, Guillemot.

Autres liens sur le site

Cartes postales anciennes : Font-Romeu
Lieux à visiter : l’ermitage de Font-Romeu

Liens internet

Site officiel de Font-Romeu
Autre site de Font-Romeu
Images de Font-Romeu
Une page sur Font-Romeu avec photos
Le lycée climatique et sportif
Office municipal des sports
Sport : les sections lutte de Font-Romeu
Odeillo sur le site du gîte des Cariolettes
Tout sur le four solaire d’Odeillo (site du CNRS)

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O)

A 88 km de Perpignan, à 45 km de Prades. Altitude : 1596 mètres. 1019 habitants. 2922 hectares.

Produits : seigle, orge, pâturages.
Curiosités : station d’altitude de Font-Romeu. Ermitage.
Fête locale : Saint-Martin.
Société sportive : Ski-Club de Font-Romeu.
Syndicat d’initiative de Font-Romeu. Président : Dr Cappelle.

Maire : Bouyonnet Fernand. Adjoints : Cave F, Basso Henri. Conseillers : A. Soler, H. Allard, Dr Cappelle, J. Babeau, P. Batllo, B. Clerch, C. Pérarnau, Jacques Puig, J. Soler.

Secrétaire de mairie : Bergau F. Curé : Nohet. Docteurs : Cappelle Fernand, Enaud Yves. Receveur des postes : Delmas. Facteur : Samso. Agence postale : Mlle Munt. Chef de gare : Masseron. Institutrices : Mlle Trilles, Mme Vergès, Mlle Vigué. Institutions libres : Institut Notre-Dame de Font-Romeu, le Home Catalan. Garde des eaux et forêts : Estèbe. Receveur-buraliste : Marty (Vve).

Agriculteurs (propriétaires) : Basso, Grau, Pastoret, Pérarnau, Batllo, Bolfa, Soler, Blanqué.
Ingénieur constructeur : Allard.
Architecte : J. Babeau.
Autobus : Ricard, Paratgé.
Bouchers : Marty, Blanc.
Boulangers : Carrère, Casemitjane, Marty.
Cafés : Mir, Coq-Hardi.
Charron forgeron : Callarisse.
Chaussures (marchands) : Carrère, Tabariès, Touron, Anselme.
Clinique du Dr Enaud (le Nadalou).
Coiffeurs : Ribeil, Fraysse.
Cordonniers : Goze, Martret, Palau.
Electricien : Angelle.
Entrepreneurs : Allard, Fabre, Balaguer, Bergès, Farré Pierre.
Epiciers : Puig Etienne, Carrère.
Pâtissier : Lacombe.
Fruits et primeurs : Corcoll.
Journaux (correspondants) : Tabariès, Nohet, Soler.
Journaux (marchand) : Carrère.
Menuisiers : Clerc, Vergès, Colomer et Marty.
Peintre : Buscail.
Pharmacien : Chabrand.
Photo : Gondin R, Tabariès.
Services automobiles : Card, Paratgé-Coch (excursions).
Tabacs (débit de) : Vve Marty.

On trouve aussi une rubrique spéciale “Font-Romeu” avec :

Articles de sports : Tabariès.
Boulanger : Marty.
Cafés : Ballester (La Baraque), Serra, Boyer.
Cantines ouvrières : L’Abri, La Téca.
Clinique héliothérapique du Dr Cappelle.
Hôtels : Grand Hôtel, Saint-Paul, Bon-Accueil, Ermitage, Régina, Stella, Beau Site, Hostellerie Catalane, Pyrénées Hôtel, Villa Saint-Paul.
Instituts de culture physique : Home Catalan, Dr Brizard.
Agence de location gratuite : Syndicat d’Initiative.
Mercerie : Tabariès.
Pâtisserie : Au Gourmand.
Pensions de famille : Font-Romeu, Villa Saint-Paul, Ermitage, Belle-Vue, Régina, Bon Accueil, Coq Hardi, Stella.
Pharmacies : Cappelle, Chabrand.
Thé-confiserie : Marquisette.
Services automobiles (transports) : Ricard, Paratgé.

Retour à la liste des communes
Index