Matemale,

Matamala

Voir la liste des communes

Matemale et son clocher

Superficie et situation géographique

Situé en Capcir, Matemale est une commune de 1876 hectares traversée par l’Aude, dont le cours est ici élargi par le barrage de Matemale et le lac artificiel qui en résulte. Le barrage fut construit en 1957-61, permettant d’alimenter les usines hydro-électriques situées en amont d’Axat. D’une capacité de 20 millions de mètres cubes, le réservoir occupe en tout une superficie de 275 hectares, dont 75 sur la commune des Angles.

Les plus hauts sommets se trouuvent à la limite du Capcir et du Conflent, notamment le pic del Bastard (2093 mètres) et celui del Dormidor (2042 mètres). Parmi les espaces boisés, on retiendra bien sûr la forêt de la Matte, dont il faut cependant savoir qu’elle se situe pour l’essentiel sur le territoire des Angles, une autre partie appartenant à Formiguères.

Communes limitrophes : Les Angles, La Llagonne, Formiguères, Railleu, Caudiès-de-Conflent.

Première mention historique et origine du nom

Le nom apparaît pour la première fois au Xe siècle (Matamala, 965) et sa graphie est toujours restée la même jusqu’à sa francisation en Matemale. Aucun problème d’interprétation : le toponyme mata désigne un fourré, un bois (prélatin matta), et fait référence à la forêt de la Matte. Il est ici précédé de l’adjectif “mala” (= mauvaise). Pour simplifier, il s’agit du mauvais bois, reste à savoir pourquoi on le considérait comme mauvais (était-il fréquenté par les loups et les ours ?).

Les recensements

1999

1990

1982

1901

1836

244

223

151

408

517

Bref aperçu historique

Peu de renseignements hélas. En 965, le lieu de Matemale fut légué, avec toutes ses dépendances, à l’abbaye de Saint-Michel de Cuixà, qui en conserva la seigneurie jusqu’à la Révolution. Parmi ces dépendances, le lieu-dit Creu de Matamala conserve encore les ruines d’une tour, seul vestige d’un ancien château. Autre ancien hameau, Conangle, aujourd’hui recouvert par les eaux du lac.

Comme tous les villages du Capcir, Matemale a été victime d’une importante dépopulation à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. On comptait 517 habitants au premier recensement digne de ce nom (1836), mais les chiffres tombent à 400 habitants au début du XXe siècle, atteignant un minimum de 106 habitants en 1975. Depuis, on assiste à une remontée légère mais significative, due en grande partie à l’explosion touristique du Capcir ces dernières années.

L’église paroissiale

Elle est dédiée à saint Pierre et fut construite tardivement (1626-1628), sur les vestiges d’un édifice du XIIIe siècle. Elle fut remaniée à peu près tous les cent ans (1769, 1869, 1957), la dernière restauration étant consécutive à un incendie. Malgré les apparences, le joli clocher-tour ne date que de 1869. A noter trois retables, un Christ du XVIe siècle, une croix en fer forgé du XVIIe, et surtout, devant l’édifice, une étonnante cloche fendue datée de 1869, oeuvre apparemment ratée du fondeur Jacob Holtzer.

Autres monuments et lieux à visiter

Dans le village, on notera une ancienne tour (XVe siècle ?) transformée en un oratoire dédié à saint Barthélémy. Nous avons évoqué plus haute les restes de la tour de Creu, à laquelle on accède par une petite route venant de Formiguères. Pour le reste, Matemale est devenu le paradis du ski de fond, et en été on peut y faire de nombreuse balades ou randonnées. On n’aura garde d’oublier le lac et les diverses activités qui y sont liées.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Salvat, Vergès, Trilles, Buscail, Coume, Fondère, Tichadou, Aichet, Cambillau, Merlat, Riveil, Marty, Pesqué, Savoye, Bagnols, Delbas.

Autres liens sur le site

Liens internet

Matemale sur le site Cerdagne-Capcir

La commune en 1936

A 91 km de Perpignan, à 43 km de Prades. altitude : 1661 mètres. 226 habitants.

Productions : seigle, avoine, pommes de terre, prairies.

Sociétés mutuelles : La Prévoyante.

Fête locale : 19 juin.

Maire : Trilles Michel. Adjoint : Blazy Jean. Conseillers : Escach, Bagnouls, Rolland, Cambillau, Canceil, Salvat, Trilles, Buscail.

Secrétaire de mairie :. Cambilleau J. Curé : Bouchou. Receveur des postes : Cambillau. Institutrice : Mme Barreau. Gardes : Sabaté, Frigola. Receveur buraliste : Cambillau J.

Café : Delcasso Laurent.
Charron, forgeron : Salvat B.
Coiffeur : Trilles Louis.
Epicier : Cambillau Jacques.
Maréchal ferrant : Salvat.
Menuisiers : Buscail Baptiste, P. Salvat, Trilles Pierre.
Tabacs : Cambileau.

Retour à la liste des communes
Index