Millas,

Millars

Voir la liste des communes

Les maisons de Millas vues depuis le clocher

Superficie et situation géographique

Millas, chef-lieu du canton du même nom, est une commune de 1912 hectares située dans le Riberal, partie de la plaine du Roussillon arrosée par la Tet.

Communes limitrophes : Néfiach, Bélesta-de-la-Frontière, Montner, Corneilla-de-la-Rivière, Saint-Féliu-d’Amont, Camélas, Corbère-les-Cabanes, Ille-sur-Tet.

Première mention historique et origine du nom

Millas est mentionné pour la première fois en 898 sous la forme Millares. Suivent les graphies Miliare (915), Miliarium (950), Miliarios (1107), Miliars, Millats, Millars (XIe et XIIe siècles). La forme Millas, déjà mentionnée en 1430, se développe à partir du XVIIe siècle. Elle n’est pas spécifiquement française et pourrait très bien être retenue comme nom catalan de la commune.

On a longtemps expliqué le toponyme par le latin milliarium, désignant une borne miliaire sur une voie romaine. Cette solution est de plus en plus abandonnée, d’une part parce qu’elle n’explique pas la terminaison plurielle du nom, de l’autre parce que de nombreux lieux portant un nom similaire n’ont visiblement jamais été sur le tracé d’une voie romaine. Il y a de fortes chances pour qu’on ait affaire plutôt à des champs de mil ou de millet.

Les recensements

Année :

2005

1999

1990

1982

1962

1901

1836

Habitants :

3731

3452

3091

2824

2453

2244

2100

Maximum : 3731 habitants (2005). Minimum : 1970 habitants (1831).
Ne sont pas pris en compte les recensements antérieurs à 1831.

Bref aperçu historique

À venir

L’église paroissiale

Dédiée à sainte Eulalie, c’est une église d’origine romane presque entièrement reconstruite au XVe siècle, puis modifiée au XIXe. Elle conserve de la période romane son beau clocher-tour et sa porte méridionale. L’élément mobilier le plus important est sans conteste la tribune, édifiée en 1442, dont les lambris de revêtement sont sculptés et peints, comportant un certain nombre de blasons qui renvoient soit à des familles, soit à des corporations. Le retable du maître-autel, attribué à Lazare Tremullas, a été exécuté vers 1645. D’autres pièces sont visibles dans le musée installé récemment sur la tribune : des panneaux d’une prédelle dédiée à la Vierge (fin du XVe siècle), des panneaux provenant d’un retable de la Conception (peintre : Jean Antoine Marty, 1632), un tableau de saint Jean-Baptiste en berger d’inspiration espagnole (XVIIe siècle), ainsi qu’un reliquaire du XVIe siècle et divers objets de culte.

La tribune (détail)
Le clocher

Autres monuments et lieux à visiter

Millas a conservé une bonne partie de son château médiéval ainsi que de ses fortifications. À tort ou à raison, les habitants vantent depuis plusieurs siècles la pureté de l’eau de la Font del Rey, également appréciée à la fin du XVIIIe siècle par le maréchal de Mailly (qui en fait appréciait surtout la marquise de Blanes, dernière seigneuresse de Millas). Derrière la fontaine, un grand parc a été acquis par la municipalité et constitue un lieu de promenade et de repos très agréable. Bien entendu, il y aussi le lac, paradis des pêcheurs, sans oublier Força Real, évoqué plus bas, et le moulin à huile. Beaucoup d’animation dans les rues de Millas, avec un important quartier gitan. Précisons enfin que les arènes sont au coeur de la célèbre Feria, qui se déroule pendant la première semaine du mois d’août.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Prédal, Narac, Lafon, Gendre, Bach, Carrère, Olive, Gil, Beffara, Reynal, Sarda, Rocafort, Salvat, Camps, Gaixet, Monier, Richard, Adroguer, Bourguère, Erre, Torrent, Boher, Marigo, Peix.

Autres liens sur le site

Cartes postales anciennes : Millas
Cartes postales anciennes : de Millas à Estagel
Lieux à visiter : du Soler à Millas

Liens internet

Le site de la commune
Le site de l’U.S. Millas

Renseignements complémentaires

Força Real

Culminant à 507 mètres, le site de Força Real domine la plaine du Roussillon. Son territoire se partage entre les communes de Millas, Montner et Corneilla-de-la-Rivière. À suivre.

Le relais de télévision
Vue sur Montner et Latour

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O, je ne suis pas responsable des éventuelles erreurs)

À 16 km de Perpignan. 2067 habitants.
Produits : vins, céréales, vers à soie, fruits et primeurs.
Marché de gros fruits et primeurs tous les mardis, jeudis et samedis.
Fête locale : 10 décembre.
Foire : 1er dimanche de septembre.
Curiosités : ermitage de Fort-Réal, banc de coquillages fossiles, route de Força Real.
Société mutuelle : l’Avenir de la Solidarité.
Maire : Malet Georges. Adjoints : Adroguer-Barbot Jh, Gendre André. Conseillers : Labatut, Marach, Laris, Domenech, Erre, Mas, Richard, Adroguer-Bousquet, Feuerstein, Gendre, Canet, Barbatro, Carrère.
Notaires : Castany, Palmade.
Curés : Brial, Pla.
Instituteurs : Oms Adrien (directeur), Jourda, Beffara.
Institutrices : Mme Beffara (directrice), Mmes Julia, Oms, Duran, Mestres, Paris.
Secrétaire de mairie : Terrats Pierre.
Percepteur : M. Baleste.
Commis : Laporte, Candille C.
Contributions indirectes, receveur : Cases.
Vérificateurs : Miquel, Vial.
Régie : M. Portal François.
Hospice de Millas : président : Malet Paul, maire. Vice-président : M. Taxil A. Ordonnateur : Peix V. Administrateur de service : Domenech Henri. Administrateurs : Peix, Gendre André, Imbert J, Balat, Domenech.
Médecins : Joseph Roig, Trilha Paul, Merliac André.
Pharmacien : M. Laguerre H.
Secrétaire : M. Canet Guinard.
Receveur : Baleste, à Millas.
Huissier : Pajau.
Affenages : Gendre.
Assurances (agents) : Reynal, Seghieri, Thorrent, Gendre, Badie.
Bois (marchands de) : Balangri A, Macabies, Surjus Gustave, Borsi.
Bouchers-charcutiers : Balaguer, Pélissier, Quintus, Serrahy, Cot J, Biscaye.
Boulangers : Planas, Sucarrat, Taulet, Vicens.
Bourreliers : Beffara Jh.
Briquetiers : Tolza Constant, Comes J.
Cafés : Olive (café de la Promenade), Bertrand, Reynal, Monier Fr.
Charbons : Borsi, Balangri.
Charrons : Caillens Jacques, Macabies, Erre A.
Cimentier : Iacopucci Jh.
Coiffeurs : Adroguer Ant, Adroguer Jh, Imbert, Prats Jean, Salvat Benjamin.
Coiffeurs pour dames : Adroguer Jh et Mme Duffaur.
Cordonniers : Gracia, Seghieri.
Cycles : Camo Georges.
Docteurs en médecine : Roig F, et Trilla Paul, Marliach André.
Sage-femmes : Portes et Estève.
Distillateurs : La Roussillonnaise (Victor Peix).
Drap, feutre (manuf. de) : Lauze E.
Épiciers : Castagné, Couronnes, Jouve, Docks méridionaux, Fons, Ruche du Midi, Candille Georges, Union des Coopérateurs, Établissements Morer.
Expéditeurs : Portes, Formatché L, Torrent Maniel Jean.
Foudrier : Jean Sicre.
Garages : Gazaignes L, Parrassols E.
Grains et fourrages : Massé Marcel.
Hôtel : Gendre.
Industriel : Gibrat Fr.
Machines à coudre : Gendre André.
Maçons : Iacopucci, Reynal, Canet Jean, Galobard, Massotte, Campdoras Etienne.
Maréchaux-ferrants : Morer, Péronne.
Mécaniciens : Gazaigne Léon, Parassols Etienne, Raventos Jacques.
Menuisiers : Bourguère, Feuerstein et Lauze.
Merciers : Bailloc, Comes, Candille, Jouve, Ponsaille, Serradeil, Teixido.
Moulin à huile : Gibrati, de Massia François.
Nouveautés : Bailloc, Comes, Molins, Tarris.
Pépiniéristes : Gendre F, Brial Jean, Chambo Joseph, Cot Célestin, Barbastro Albert, Labatut Jh.
Peintres : Puigsarbé Jh, Narach Jh, Carrère Jules.
Pharmacien : Laguerre H.
Plombiers-zingueurs : Massé, Paixach Jean.
Représentants : Beffara, Boher, Gendre, Ferrer, Lauze, Fontaneil, Gibrat François fils, Richard.
Scieur : Moulis Victor.
Serruriers : Taulet, Guicher Elie, Malrich Emile.
Sellier : Beffara Jh.
Tailleurs : Molins, Tarris.
Vins (négociants en) : Camps, Duday, Gouzy, Lauze, Thorent.
Domaines : St Victor, St André, Garrigue, Sarrogosse, Selve, Oris, Caladroy, Aurjol, Cazes, Ferréols, Lagagne.

Retour à la liste des communes
Index