Montauriol,

Montoriol

Voir la liste des communes

Quelques maisons de Montauriol

Superficie et situation géographique

Montauriol est une commune de 1110 hectares, située dans les Aspres et dans le canton de Céret. C’est une commune où l’habitat a toujours été dispersé en hameaux ou en mas. Le village lui-même ne constitue pas une entité homogène. Son territoire essentiellement schisteux et très boisé (chênes verts, chênes-liège, châtaigniers) s’élève vers le sud jusqu’à 422 mètres (Montagut, limite avec Oms). Il est traversé par la rivière de Montauriol, rejointe dans le village par le ravin des Hostalets ; cette rivière, avec le ruisseau de Caraig qui sert de limite orientale à la commune, formera ensuite la Galcerane, qui elle-même deviendra en aval le Réart. Autre cours d’eau, servant de limite occidentale, la rivière de Saint-Amans qui rejoindra au nord le ruisseau de Fontcouverte pour former la Canterrane. On accède au village par une petite route qui va de Fourques à Caixas.

Communes limitrophes : Castelnou, Terrats, Fourques, Tordères, Llauro, Oms, Calmeilles, Caixas.

Première mention historique et origine du nom

Toponyme assez répandu en Catalogne et en Languedoc, Montauriol signifie sans doute “le mont doré” (latin mons aureolus), terme évoquant une colline ensoleillée. Autre explication possible, mais improbable, le mont d’Auriol, nom de personne. Tout au long de l’histoire, on distingue Montauriol d’Avall et Montauriol d’Amont. Le premier village est aussi appelé Salvaticos (en français sauvage, du latin silvaticus, évoquant soit une végétation sauvage, soit un lieu où on coupe du bois). Le second est nommé Salvanera (la forêt noire). Dans les deux cas, on s’aperçoit qu’il s’agit de lieux très boisés, comme ils le sont encore aujourd’hui.

Premières mentions :
– Montauriol d’Avall : Monte Auriole subteriore vel Salvatichos (967), alode de Salvaticos (1011).
– Montauriol d’Amont : villa Montis Aurioli superiori (1010), Monte Auriol superiori sive Salvanera (1049).

Les recensements

Année :

2006

1999

1990

1982

1962

1901

1836

Habitants :

202

188

165

125

77

203

191

Maximum : 241 habitants (1846). Minimum : 77 habitants (1962).
Ne sont pas pris en compte les recensements antérieurs à 1831.

Bref aperçu historique

À l’époque médiévale et pendant plusieurs siècles, on a distingué deux villages : Montauriol d’Avall (l’actuel village) et Montauriol d’Amont, village aujourd’hui disparu qui se trouvait en amont de la rivière de Montauriol, à proximité du mas ruiné de Can Manent. Ce village possédait son église, dédiée à saint Michel, ainsi qu’un château dont il reste quelques vestiges, notamment une tour quadrangulaire. On sait qu’au Xe siècle l’abbaye de Cuixà avait acquis quelques biens dans les deux villages. Un certain Oliba d’Oms était seigneur de Montauriol d’Amont en 1010. On trouve ensuite mention d’un Pere Bernat de Montauriol, puis la seigneurie, regroupant sans doute les deux villages, passe entre de la famille Llupià, vassale des vicomtes de Castelnou, du XIIe au XIVe siècle. À partir de 1617 cette seigneurie appartiendra à la famille Delpas de Saint-Marsal, qui la conservera jusqu’à la Révolution.

Même en additionnant tous les mas et les hameaux, la population n’a jamais été très importante. Le fogatge de 1497 fait état de six feux, soit moins de trente habitants. Ce n’était guère mieux au début du XVIIIe siècle (huit feux), et on comptait 99 habitants en 1800. La population augmente dans la première moitié du XIXe siècle, puis commence un lent exode rural, qui se poursuit tout au long du XXe siècle. Il faut dire que les terres cultivables ont toujours été rares, et que les ressources des bois et des forêts ne suffisaient pas à faire vivre beaucoup de monde. Ces dernières décennies cependant, la commune a vu arriver de nouveaux habitants qui ont rénové des maisons ou des mas ruinés. La population de 2006 est évaluée à 202 habitants, soit autant qu’au XIXe siècle.

L’église paroissiale

Dédiée à saint Saturnin, séparée du village par le ravin de Montauriol, c’est une église d’origine préromane (Xe siècle ?), à nef unique, dont l’abside semi-circulaire est postérieure à la première construction. La nef et le choeur sont séparés par un arc triomphal outrepassé. Le fronton est surmonté d’un clocher-mur décalé vers la droite. Les ferrures de la porte sont parmi les plus anciennes du Roussillon : on les date généralement du XIIe siècle, à l’époque où l’église a été transformée. Elles sont classées, tout comme un retable du XVe siècle, à panneaux peints et dorés, dont le panneau central représente la Crucifixion, les deux panneaux de gauche l’Annonciation et l’adoration de l’enfant Jésus, ceux de droite des scènes du martyre de saint Saturnin. La prédelle de ce retable a été volée en 1965.

Fronton de l’église
La porte et ses ferrures

Autres monuments et lieux à visiter

On peut essayer de retrouver les restes de Montauriol d’Amont en prenant deux pistes : l’une qui part du village, l’autre du hameau des Hostalets (je ne sais pas dans quel état elles sont ni si elles ont été privatisées, ce qui arrive trop souvent dans les Aspres). Ces pistes nous conduisent aussi au mas Coste, où se trouve une chapelle dédiée à la Vierge, qui a dû remplacer au XIXe siècle une église citée dès 1010 (ecclesiola S. Mariae). Autre promenade à partir des Hostalets : la piste qui conduit à la chapelle de Saint-Amans, petit édifice roman dans un cadre très agréable, lieu traditionnel d’aplecs.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Doutres, Mauran, Roigt, Cammas, Descossy, Julia, Rostain, Ribou, Toubert, Vidal, Balalud, Costa, Grau, Faig, Mounié.

1497 : Jaume Trillas, Pere Ossi, Johan Gros, Bernat Puig, N’Auguer, Anthoni Lauder.

Autres liens sur le site

Liens internet

Renseignements complémentaires

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O, je ne suis pas responsable des éventuelles erreurs)

À 22 km de Perpignan, à 18 km de Céret. Altitude : 249 mètres; 117 habitants.
Fête locale : 29 novembre.
Produits : liège, vins et charbons.
Maire : Roustany J. Adjoint : Banturé François.
Instituteur : Montagut.
Principaux propriétaires : Roustany, Doutres J, Coste, Mauran, Doutres Laurent.
Cafés : Rostany Jean, Doutres J.
Épiciers : Rostany Jean, Doutres Jh.
Hôtel : Doutres Jh.
Tabacs : Doutres Jh.
Annexe : Les Hostalets.

Retour à la liste des communes
Index