Pézilla-la-Rivière,

Pesillà de la Ribera

Voir la liste des communes

La porte de l’horloge

Superficie et situation géographique

Pézilla-la-Rivière est une commune de 1562 hectares située dans le Riberal et dans le canton de Millas. La Tet sert de limite à la commune au sud. Elle est alimentée par quelques petits affluents, la Verna (la Berne) et les Gorguetes, qui, en grossissant, deviennent les Gorgues. La zone de plaine est irriguée par le rec de Pézilla et par divers canaux et agouilles utilisant l’eau de la Tet. Le territoire s’élève lentement vers le nord, jusqu’à environ 250 mètres, se terminant par une petite pointe au nord-ouest, qui fait partie du massif de Força Real (limite avec Calce, Corneilla, l’extrémité de la pointe jouxtant aussi Montner). Plus de la moitié des terres cultivées sont consacrées à la vigne, le reste étant dédié aux cultures maraîchères et à l’arboriculture. Outre l’agglomération, la commune comporte plusieurs mas, dont notamment le mas de Blanes.

Communes limitrophes : Le Soler, Saint Féliu-d’Avall, Corneilla-la-Rivière, Montner, Calce.

Première mention historique et origine du nom

Première mention en 876 sous la forme Pidilianum, mais on trouve Pecilianum en 898. Voir Pézilla-de-Conflent pour le sens.

Les recensements

Année :

2004

1999

1990

1982

1901

1836

Habitants :

2957

2754

2349

2200

1838

1331

Bref aperçu historique

Le village est caractérisé par la présence de deux églises dès le IXe siècle, ce qui laisse supposer deux noyaux d’habitation : la plus ancienne devrait être celle de de Saint-Saturnin (aujourd’hui chapelle du cimetière), où des fouilles ont attesté l’existence d’inhumations depuis l’Antiquité. Cependant, au Moyen Âge, elle ne paraît pas avoir attiré de population autour d’elle. Tout le monde s’est en effet regroupé autour de l’église Saint-Félix et de sa cellera. Cette fortification est encore très visible sur le cadastre ou sur les vues aériennes, avec une forme circulaire nettement marquée. Depuis l’an 898, le territoire de Pézilla était une possession de l’abbaye de Lagrasse, dans l’Aude, et il le restera jusqu’à la fin de l’Ancien Régime (c’est le cas également de Prades).

Le village était très peuplé dès le Moyen Âge : on y comptait 122 feux en 1365, autrement dit environ 500 habitants. Les diverses épidémies de peste réduisent considérablement la population, mais le fogatge de 1497 signale encore 66 feux, ce qui n’est pas rien à cette époque de dépopulation. Il n’y a plus que 48 feux en 1553, soit à peu près 200 habitants. À partir du XVIIe siècle, la démographie s’améliore nettement, et on comptait 1035 habitants à la veille du XIXe siècle. Par la suite, on assiste à une progression régulière mais relativement lente, jusqu’en 2004 on on frôle le seuil des 3000 habitants (2957 habitants recensés).

L’église paroissiale

L’église Saint-Félix de Pézilla est attestée depuis l’an 876, mais il ne reste plus rien de l’église médiévale, remplacée par un grand édifice de brique et de pierre construit entre 1885 et 1893 et dédié aux Saintes Hosties, remarquable notamment par son clocher-tour de plus de 40 mètres de haut. Le mobilier vaut surtout par deux pièces exceptionnelles : un autel antique dédié à Diane et Apollon et une plaque d’un chancel sculpté qui semble datable du VIe siècle. À noter aussi diverses statues dont un Christ gisant du XVIIe siècle, ainsi qu’un trésor contenant diverses pièces classées, dont un reliquaire du XIVe siècle.

Autres monuments et lieux à visiter

Le village comporte quelques restes des anciennes fortifications, en particulier la tour de l’horloge et sa porte ogivale. Signalons aussi la présence d’une très belle croix des outrages (creu dels improperis). Au cimetière, l’église Saint-Saturnin est un petit édifice sans doute préroman, mais à abside romane semi-circulaire (XIe siècle), à une nef, construit pour l’essentiel en galets de rivière.

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Billès, Fabresse, Astor, Bergue, Fontanell, Sabarol, Siuroles, Cala, Marti, Arnaud, Pujol, Cruells, Morer, Basset, Bourrat, Salvat, Albert, Colom, Fabre, Padrines.

1497 : Alaucho (gavaig), Bernat Albert, Blay Albert (menor), Guillem Albert, Guillem Albert (gavaig), Johan Albert (major), Johan Albert (menor), Loy Albert (major), Luch Ambraix, Guillem Ayolff, Jaume Baxàs, Johan Bayo (major), Jaume Bello, Johan Bello (major), Rafel Bello, Pere Belloch, Barthomeu Boer, Berthomeu Boer (menor), la veuve Boneta, Jaume Botrau, Anthoni Bou, la veuve Boxera (de Villeneuve la Rivière), mossèn Pere Busquet (vicaire), la veuve Cacica, Jaume Calvet, Bernat Cambraix, mossèn Andreu Cantó (eccl.), mossèn Anthoni Cassanyes (eccl.), Arnau Castell, mossèn Fortanet Ceragut, Arnau Codó, Johan de la Casa (messager), Johan de la Gravo, mossèn Johan de Masiach (eccl.), Bertran Derach, Domengo, Anthoni Fabres, la veuve Fabressa, Johan Ferriol (la maison de), Guillem Fuster, Vidal Gascó, Johan Godó (de Villeneuve la Rivière), Pere Gonella, mossèn Pere Gosterac, Johan Gualbes, Pere Guillem, Dona Guilleuma (veuve), Cerní Jaubert, Pere Martí, Anthoni Millora, Bernat Miser, mossèn Flor Palons, Johan Payo (major), Johan Peleyró, Jaume Peramon, Martí Pere Arnau, Andreu Perpinya, Guillem Portell, Francí Rauca, Pere Raynaut (gavaig), Francí Riubany, Sediol, Feliu Storga, Miquel Troter, Pere Troter.

Autres liens sur le site

Lieux à visiter : Pézilla-la-Rivière

Liens internet

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O, je ne suis pas responsable des éventuelles erreurs)

À 12 km de Perpignan, 1813 habitants.
Produits : primeurs, asperges, artichauts, pois, huiles, vins.
Marché de fruits et primeurs.
Fêtes locales : 3 février, 1er août.
Curiosités : ancien château fort (sic), cippe en marbre provenant d’un temple de Diane.
Maire : Astor Paul. Adjoints : Billès Salvet Jean, Basset François. Conseillers : Cala, Roger, Jambert, Malis, Llary, Dedieu, Atgé, Lita, Soler, Billès Cl, Delon, Salvet L, Sabarthès.
Secrétaire de mairie : Bassal.
Curé : Respaut.
Docteur : Arnaud.
Sage-femme : Taillant.
Instituteurs : Lida, Fonquerne.
Institutrices : Mmes Soubielle et Patuel.
Bouchers : Galofre, Soler, Nicolau.
Boulangers : Guardiole, Llenas, Marty, Cayrol.
Cafés : Aui-tié, Billès, Blad, Pully.
Charron : Marzo.
Coiffeurs : Tort, Sarda, Ricart.
Cordonniers : Nogués, Suroca.
Courtiers : Fabre, Carrère, Blad.
Couturière : Béranger Th. (Mme)
Cycles : Vila.
Épiciers : Bonafos, Marty, Ruche du Midi, Coopérative, Docks Méridionaux, Abeille d’Or.
Axpéditeurs : Autié, Atgé.
Ferblantiers : Tichadou, Sacareu.
Laitier : Forcade.
Maçons : Blanc, Grau, Payrou, Prats, Morat, Puli, Sol V, Ant. Blanc, Peyron, Brial P.
Maréchaux-ferrants : Pons, Taillant.
Mécaniciens : Bellisent Jules, Vila Ét.
Menuisiers : Blanc, Boyer, Surroca.
Mercerie : Péramy.
Peintres : Cala Jh, Cala Claude.
Coopérative de consommation.
Tabacs : Beffara.
Tailleurs : Peramy Pierre.
Tonneliers : Daydé Justin, Télasco Jh.
Vins (courtiers) : Fabre, Carrère, Blad.
Château de Blanes : Fital-Dalverny Jacomet, propr.

Retour à la liste des communes
Index