Saint-Jean-Lasseille,

Sant Joan la Cella

Voir la liste des communes

Vue générale du village

Superficie et situation géographique

Saint-Jean-Lasseille est une petite commune de 289 hectares, située dans le canton de Thuir. Le village est à l’intersection de deux routes départementales, l’une allant de Villemolaque à Brouilla, l’autre de Banyuls-dels-Aspres à Bages. Une autre petite route partant du cimetière permet de rejindre le Mas Sabole. L’ensemble de la commune se situe en plaine, non loin des derniers contreforts des Aspres. Presque tout son territoire est planté en vignes.

Communes limitrophes : Villemolaque, Banyuls-dels-Aspres, Brouilla, Bages (en un point seulement).

Première mention historique et origine du nom

C’est en 819 qu’il est fait pour la première fois mention d’une Cella Sancti Joannis Evangelistae, fondée par les moines de Saint-Génis-des-Fontaines. Le mot cella a pu désigner en latin religieux un ermitage, mais il faut plutôt y voir une petite succursale d’un monastère, avec quelques moines dirigeant un domaine rural. Il est à l’origine de nombreux toponyme, par exemple, en France, la commune de Chelles ou les divers lieux appelés Celle(s).

Les recensements

Année :

2004

1999

1990

1982

1962

1901

1836

Habitants :

595

469

437

346

330

253

82

Bref aperçu historique

L’histoire du village est liée à celle de l’abbaye bénédictine de Saint-Génis-des-Fontaines, qui y possédait une cella (voir plus haut) fondée par le moine Sentimir et mentionnée dans un précepte de Louis le Pieux datant de 819. Cette possession est confirmée par le roi Lothaire en 981, dans un texte qui en donne la situation : entre les chemins d’Elne à Banyuls-dels-Aspres, de Brouilla à Villemolaque, de Villemolaque à Elne, une autre limite étant le sacellum (petit sanctuaire) de Darnac (il s’agit du mas Tardiu à Brouilla). Sant-Génis possèdera la seigneurie jusqu’à la Révolution, avec cependant une parenthèse de quelques siècles : en 1339 le roi Jacques III de Majorque confie la justice de cette seigneurie à un certain Dalmau de Banyuls, dont les héritiers conservent les mêmes droits. En 1481, ces droits sont confisqués sur ordre de Louis XI, dont les troupes avaient envahi le Roussillon. Puis on les retrouve entre les mains d’une famille Martí, de Perpignan, jusqu’en 1635, où Saint-Génis récupère la totalité de ses prérogatives sur le village.

La population n’a jamais été très importante : 10 feux au XIVe siècle (soit moins d’une cinquantaine d’habitants), 3 feux en 1497, 6 en 1515. Il y avait 79 habitants en 1800. On franchit pour la première fois le seuil des 100 habitants en 1846 (104 habitants), mais c’est à la fin du XIXe siècle que l’essor devient très sensible, la population atteignant 253 habitants en 1901. Cette progression, qui continue tout au long du XXe siècle, est d’abord due à l’essor de la viticulture. Depuis les années 1980, elle est liée surtout à l’implantation d’habitants travaillant ailleurs, notamment à Perpignan.

L’église paroissiale

Dédiée à saint Jean l’Évangéliste, c’est une église d’origine préromane, construite à l’origine en galets encore visibles à la travée ouest. L’édifice a été presque entièrement reconstruit au XVIIe siècle, d’autres transformations ayant eu lieu par la suite. La pièce la plus importante du mobilier est un chapiteau du XIIe siècle, sans doute originaire de l’église de Sorède, transformé en bénitier.

Autres monuments et lieux à visiter

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Lacreu, Baillart, Cistat, Coffi, Garau, Pacouil, Parcé, Sobraquès, Torrent, Beillsola, Llobères.

1497 : Andreu Thoyr, Guillem Thoyr, Andreu Muga.

Autres liens sur le site

Liens internet

Le village vu du ciel

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O, je ne suis pas responsable des éventuelles erreurs)

À 15 km de Perpignan, 296 habitants.
Production : vin.
Fêtes locales : 24 juin, 27 décembre.
Coopérative : Union des Coopérateurs des P-O (succursale) : épicerie et mercerie.
Agence postale : Noury Joseph.
Maire : Jaubert Jean. Adjoint : Sarmet Jean. Conseillers : Biagne Paul, Duliet Gervais, Romeu Elie, Nègre Jules, Dessoris Sadi, Armangau Antoine, Noury Camille, Jaubert Jacques.
Instituteurs : M. et Mme Canal.
Cantonnier : Berdagué Jean.
Boucher : Alart M. fils.
Boulanger : Sitja Michel.
Bourrelier sellier : Alart M. fils.
Café : Mlle Llado Zoé.
Charron forgeron : Romeu E.
Couturière : E. Dulcet.
Épicier : Héras (Vve).
Journaux : Torrent J.
Maréchaux-ferrants : Romeu Elie, Vilanova Jean.
Tabacs : Dessoris Auguste.
Vins (négoc. en gros) : Jaubert Th.

Retour à la liste des communes
Index