Nahuja,

Naüja

Voir la liste des communes

Superficie et situation géographique

Nahuja est une commune de 560 hectares située en Cerdagne, dans le canton de Saillagouse, entre Sainte-Léocadie et Osséja.

Communes limitrophes : Osséja, Sainte-Léocadie, Bourg-Madame.

Première mention historique et origine du nom

Le village est cité dans un document daté de 839 (en fait le texte serait plus tardif) évoquant la parrochia Anaugia. Suivent au XIe siècle les mentions castrum Sanaugia (1011), castrum Sanugia (1013), puis au XIIe villa Anauga (1122) ou encore forcia de Anauga (1183).

Comme pour beaucoup d’autres villages cerdans, l’étymologie demeure obscure. Le suffixe –uja, qu’on retrouve sous la forme –eja dans Osséja, serait ibéro-basque (le terme de “pyrénéen” paraît plus approprié) et semble signifier “au-dessus” (voir à ce sujet la page d’Estavar). Le sens du premier élément (Ana-) est inconnu. La graphie actuelle s’est formée par aphérèse du a initial, avec ajout d’un h épenthétique invitant à prononcer séparément les deux voyelles médianes.

Les recensements

Année :

2005

1999

1990

1982

1962

1901

1836

Habitants :

73

63

43

45

64

109

164

Maximum : 172 habitants (1866). Minimum : 37 habitants (1975).
Ne sont pas pris en compte les recensements antérieurs à 1831.

Bref aperçu historique

La

L’église paroissiale

Elle est dédiée à saint Jacques. D’origine romane, elle a été presque entièrement reconstruite au milieu du XVIIIe siècle (seule une partie du mur méridional semble avoir été conservée), la date de 1757 figurant à son portail. Elle abrite un mobilier intéressant, à commencer par deux panneaux peints du début du XVIe siècle, de conception gothique, volets de l’ancien retable du maître-autel, représentant deux scènes de la vie de Jacques le Majeur et deux autres de celle de Jacques le Mineur. L’actuel retable du maître-autel, daté de 1759, est une oeuvre baroque assez naïve. À noter aussi le retable du Christ, lui aussi daté de 1759, une Vierge assise d’inspiration romane (fin XIIIe ou début XIVe), une Vierge du XVIIIe siècle dite du Rosaire et un intéressant décor mural (XVIIe siècle ?) représentant les apôtres.

Autres monuments et lieux à visiter

Au

Les noms les plus portés en 1841 par ordre d’importance

Autres listes de noms

Canal, Salgas, Vidal, Bassède, Gouzi, Maranges, Fabre, Palau, Aris, Colomer, Fau, Pic.

1497 : Barthomeu Colomer, Pere Johan, Guilló Fort, Joan Orro, Moni Alard, et quatre autres noms incomplets.

Autres liens sur le site

Liens internet

Nahuja sur le site Pyrénées-Cerdagne
L’église de Nahuja sur le site de J.-P. Lagasse

Renseignements complémentaires

La commune en 1937 (annuaire-guide des P-O, je ne suis pas responsable des éventuelles erreurs)

À 99 km de Perpignan, à 55 km de Prades.
1305 mètres. 91 habitants.
Produits : bestiaux, fourrages.
Curiosité : grotte dans la forêt du Puig d’Astacas.
Fête : 25 juillet.
Société mutuelle : l’Avenir cerdan.
Maire : Clech Casimir. Adjoint : Cristofol Jh. Conseillers : Cardo J, Canal O, Casamitjane P, Canal Jh, Agusty J, Rouex I, Fau A, Canal Jh Bagouret.
Instituteur : M. Sors.
Agriculteurs : Soler Roc, Bassèda, Clerc, Barrère, Morer, Fau, Cardo, Canal, Rouax Isidore, Altariba, Ruax Jacques, Sébastia Pierre.

Retour à la liste des communes
Index